Mayday Mayday ! Chronorama 2022

313 visites

Mayday, c’est une émission hebdomadaire de documentaire, de création sonore et de sketch. Une heure en direct, à 18h, tous les mercredis sur le 102.2 FM (Lyon et sa banlieue) et le site internet de Radio Canut. Et dans plein d’autres villes encore ! Retour en sons sur notre année 2022.

L’année 2022 a été surtout marquée par l’invasion russe en Ukraine, la prolongation de la Covid-19, la mort de la reine d’Angleterre, l’annulation du droit à l’avortement aux États-Unis, les sécheresses et l’élection présidentielle française. Un tas de sujet qu’on a mis en scène sur notre plateau radio, avec un humour aussi absurde que risqué. Mais pour Mayday, qu’est-ce qu’il s’est passé d’autre ?

Souvenez-vous : l’Affaire des 7. Mais si ! Ces sept lyonnais, qui ont été envoyés en prison, à quelques mois des présidentielles. La vague de répression des dissidents au gouvernement prend de l’ampleur ! On a commencé par ça : contre cette tendance fascisante dans la société française. Première émission d’une série sur la prison, dans laquelle Mayday revient sur la fameuse mutinerie de Nancy en 1972, tend le micro à un évadeur en série (épisode 1 et 2) et demande à une émission anti-carcérale ce que ça veut dire concrètement de soutenir des prisonnier⋅ères et leurs proches.

Alors que le système pénal français n’a jamais tourné autant qu’aujourd’hui, c’est plutôt le réchauffement climatique qui est sous le feu des projecteurs. Notre rapport à l’environnement bouge. À Mayday, on parle des ravages organisés par l’industrie agrochimique, des débats sur le renouveau minier dans les Pyrénées et de la préservation des fossiles dans les phosphatières du Lot. Nos auditeurs et auditrices nous disent parfois qu’on est perché, mais là où est allé voir six pieds sous terre.

JPEG - 1.8 Mo

Pendant que le climat se dérègle et que la droite s’installe de nouveau, l’équipe de Mayday a commencé un tour de France radiophonique. Voyager localement, c’est ça non ? À Douarnenez, dans le Finistère, où la lutte contre la gentrification urbaine prend la relève de la lutte des travailleuses dans les usines à sardine d’il y a un siècle (épisode 1 et 2). À Saint-Étienne, en Rhône-Alpes, où il y a évidemment un passé minier plein de richesses, mais aussi d’autres cultures populaires, comme le racontent un supporteur de foot, des artistes de rue, un prof d’école, un punk à la gueule noire et une sociologue des kebabs (émission 1 et 2). À Toulouse, à Brest et à Marseille aussi, où un carnaval renversant est fêté dans chacune de ses villes.

Mayday dépasse cependant les frontières françaises. À commencer par l’Algérie, ancienne colonie française qui a fêté les cinquante ans de sa victoire dans la guerre d’indépendance et dont la culture contemporaine continue à nourrir nos vies. Habiba, sage femme et femme sage, raconte ainsi sa vie des deux côtés de la mer Méditerrannée. Rainier, français éduqué en Algérie au début de la guerre d’indépendance, raconte lui comment il a pris de la distance par rapport à un passé colonial qui rime avec passé familial. Et l’écrivaine Alice Zeniter, qui nous parle de son père harki, algérien enrôlé dans l’armée française. Au Kurdistan, Mayday est aussi parti grâce à deux camarades qui décrivent le fonctionnement de la démocratie autogestionnaire du Rojava. Au Qatar enfin, où Mayday est allé au plus près de la plus belle coupe du monde de football.

Carton rouge pour l’émission qui ne dit que la vérité ! Boooooooouuuuuuuuhhhhhh ! Mais non, en vrai, notre ballon rond a plutôt atterri à Toulouse, à Saint-Denis et à Lyon, dans des assos de foot qui défendent un sport populaire, féministe et anti-raciste. Des rencontres en plein entraînement, qui nous emmènent dans l’histoire de la société des loisirs et sur les routes internationales du foot business.

JPEG - 219.8 ko

Le jaune, lui, est à l’honneur avec les Gilets. Devenir Gilet Jaune, c’est l’essai politique et autobiographique que nous présente Marion Honnoré, un an après l’achèvement de la révolte. Jaune aussi comme la couleur des souvenirs partagés par chacun⋅e des membres de Mayday : une fièvre, une fleur, un rire, une grève, une lumière...

C’est cependant au bord du lit qu’on a terminé l’année Mayday, avec une série de reportages sur ce qui est politique dans notre corps. Qu’un couple s’entoure de cordes lors d’une séance de shibari, qu’une femme donne son consentement pour un moment SM avec une autre femme ou que l’on étudie soi-même sa flore vaginale, l’intimité est politique. Un entretien avec les fondateurs de la revue Trou noir nous fait voyager, avec les « pédés révolutionnaires », dans la dissidence sexuelle. Des trous de noir aussi, après des soirées arrosées...

L’année 2022, à Mayday, c’était aussi une émission le nez dans la farine, dans une boulangerie d’Abidjan et dans les rues parisiennes de la Révolution. Une autre émission les mains dans le sang, avec les cousins éleveurs porcins et les copains découpeurs amateurs. On est également retourné sur les bancs de l’école, avec notamment le témoignage de l’écrivaine Nathalie Quintane. Une heure de plus sur l’architecture et le design, au moment misérable de l’installation d’une grande exposition, mais aussi dans un immeuble sans escalier. Une émission encore sur l’appropriation culturelle, le vol des objets cultuels africains par les marchands d’art et l’héritage colonial de certaines de nos familles. Aussi, une série de portraits : un facteur, un chien, des porchistes et une catcheuse, autant de vies singulières mises en son. Une autre émission que l’on a faite en chantant, où l’on écoute les demoiselles de Rochefort et un bariton d’opéra. Enfin, des rediffusions de nos voyages en Grèce ou en bagnole !

Et on a encore plein de projets dans notre disque dur pour 2023 : une adaptation du livre Barge, une enquête poulicièire avec des poulets, un entretien fleuve avec Kamel Daoudi et sa femme, un documentaire sur le lieu de création musicale Bigoût Records, une sombre enquête radiophonique, une sortie qui tourne mal en Lozère, un reportage sur le marché du bien-être et puis, et puis, et puis … ça n’en finit jamais !

Pour le moment, on se retrouve les prochaines semaines, les mercredis à 18h, sur Radio Canut (102.2 FM à Lyon ou son site internet), pour parler de bouquins, du plateau de Saclay (Île-de-France) et d’enfants.

À l’année prochaine !

JPEG - 473.2 ko

P.-S.

Toute nos anciennes émissions se retrouvent sur notre Audioblog : https://audioblog.arteradio.com/blog/98875/mayday#

Groupes associés à l'article

Radio Canut

  • 102.02 Mhz ! et 24 rue du Sergent Blandan, Lyon 1er
  • radio (at) radiocanut.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Radio Canut » :

>Mayday Mayday ! Chronorama 2022

Mayday, c’est une émission hebdomadaire de documentaire, de création sonore et de sketch. Une heure en direct, à 18h, tous les mercredis sur le 102.2 FM (Lyon et sa banlieue) et le site internet de Radio Canut. Et dans plein d’autres villes encore ! Retour en sons sur notre année 2022.

› Tous les articles "Radio Canut"

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>La presse lyonnaise et les anarchistes : le procès des 66 de 1883

Synthèse du mémoire de maîtrise de Laurent Gallet, publiée dans les Mélanges d’Histoire Libertaire n°2 proposée par le Centre de Documentation Libertaire de Lyon, à lire en complément de la « déclaration des 66 anarchistes » faite lors de ce procès à Lyon le 19 janvier 1883.

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Déclaration des 66 Anarchistes au Tribunal de Lyon le 19 janvier 1883

Le 8 janvier 1883, à Lyon, débute le procès dit "des 66". Il est reproché aux accusés « d’avoir (...) été affiliés ou fait acte d’affiliation à une société internationale, ayant pour but de provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de...

› Tous les articles "Mémoire"