Non à la privatisation de l’Éducation ! Non à une école inégalitaire !

2012 visites
13 compléments

Alors que le gouvernement français préfère donner des milliards aux banques en sacrifiant les écoliers, et en les réprimant, comme partout dans le monde, et comme le fait le gouvernement grec, la Coordination Lycéenne Lyonnaise appelle à des piquets de grève dans tous les lycées le mardi 16 décembre ainsi que le Jeudi 18 décembre avec un appel à manifestation à 11h place des Terreaux.

- Rappel, quelques conseils en manifestation en ces temps de répressions

Vous Vouliez de la « France d’Après » ?

Vous êtes servis !

Depuis leur avènement, Sarko et sa clique multiplient les réformes
en vue de descendre tout le service public : privatisation de la
poste, suppression de la pub sur les chaines publiques (petit cadeau à
TF1 et M6), reforme des retraites (financement privé, 41 ans
d’annuités ou lieu de 37.5…).

L’éducation nationale n’est pas épargnée… Le gouvernement la prive de
ses moyens financiers et lui inflige des réformes visant à sa
destruction. A côté de cela, il utilise l’argent de l’État pour
continuer la guerre et sauver les banquiers qui font trembler LEUR
système économique.

« Sauvons les banquiers, Sacrifions les écoliers »

Ces réformes contre lesquelles nous luttons sont nombreuses :

- Le nombre de suppressions de postes d’enseignant augmente d’années
en années. Cela en devient quelque peu alarmant : 11000 en 2007, 11200
en 2008, 13500 en 2009… Leur objectif final est d’atteindre 80000
suppressions d’ici 2012.

Le prétexte donné par le gouvernement est la baisse d’élèves inscrits
dans les établissements scolaires alors que le nombre de collégiens et
de lycéens ne cessent d’augmenter.

Ces suppressions ont pour conséquence des classes surchargées donc des
difficultés de travail ainsi que la disparition des matières
artistiques et linguistiques (arts plastiques, cinéma, musique,
théâtre, langues mortes, certaines langues vivantes comme l’italien,
le chinois, le russe, l’arabe…)

- Un des nouveaux projets du gouvernement est la « réforme du lycée ».
Elle consiste à remplacer, pour les secondes, les options par un
fouillis de modules facultatifs de 6 mois. SES, ISI, LV3 passent ainsi
à la trappe. Cette réforme vise à la suppression des filières et la
création du BAC unique…

- La suppression de la carte scolaire (lycées de secteur) entraînera la
création de lycées « élites/poubelles » et donc la sélection à
l’entrée des lycées réputés « bons ». Une éducation à deux vitesses
voit le jour…

- La suppression des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Enfants en
Difficulté
(RASED), qui étaient des réseaux gratuits pour les élèves,
est encore une initiative visant à creuser les inégalités. Les élèves
en difficulté le resteront s’ils n’ont pas les moyens de se payer des
cours particuliers…

- La laïcité positive débarque petit à petit dans nos lycées. Par
exemple, une dérogation à la mixité dans les établissements publics à
été voté le 15 mai dernier.

- La LRU, ou "autonomie des universités", est en réalité une
privatisation des Facs. C’est l’entrée d’investissements privés dans
les facultés. Les filières non-lucratives (philo, socio…) ne sont pas
financées par les entreprises et leurs frais d’inscription augmentent.

Le président de la Fac se voit attribué plus de pouvoir, il désigne
dorénavant des membres extérieurs à l’université (des patrons…) pour
la gérer en les intégrant au Conseil d’Administration. Ces places sont
volées aux étudiants.

- L’autonomie des lycées est une loi similaire à la LRU qui est en
train d’être discutée au gouvernement.

NON À LA PRIVATISATION DE L’ÉDUCATION !

NON À UNE ÉCOLE INÉGALITAIRE !

En plus de la casse de l’éducation, le gouvernement se lance dans une
politique sécuritaire :

La vidéosurveillance et la biométrie fleurissent dans nos lycées pour
contrôler nos vies, et nous ficher. Des nouveaux centres pour mineurs
ont été crées et la majorité pénale est passée à 12 ans.

Rajoutons à cela, le fichier EDVIRSP qui fiche toute personne « 
susceptible de porter atteinte à l’ordre public » dès 13 ans et selon
les « origines ethniques » (caucasien, maghrébin, asiatique, africain/
antillais…), la religion, l’activité militante…

Les descentes de flics se multiplient dans les collèges et les lycées.
Des fouilles violentes ont lieu dans les classes, terrorisant les
élèves.

La répression policière s’intensifie. Par exemple à Lyon, le 4
décembre au soir, une cinquantaine de lycéens, voulant manifester
librement, se sont fait suivre par un cortège de 150 flics armés pour
la guerre civile.

Ils veulent cadrer la jeunesse, qui pour eux rime avec délinquance.

Big Brother n’est pas loin…

Protégeons notre liberté !

A Lyon, la mobilisation grandit : de plus en plus de lycées sont
bloqués (Récamier, Lumière, E. Herriot, Colbert, Albert Camus) et les
manifestations se multiplient.

De même, dans la région, les nuits d’occupations des lycées
s’enchaînent, comme à Ambérieu, les blocages et les manifestations
aussi… et la répression aussi : à Dijon, au cours d’une manifestation,
3 interpellations ont eu lieu. Ces lycéens ont écopé de 4 mois de
prison ferme…

A Brest, Nantes, Rennes et Bordeaux des affrontements ont eu lieu
entre les flics et les manifestants.

Les lycées se bloquent dans tout le pays. Dans toute la France la
colère contre le gouvernement monte et Sarko craint « des
affrontements sociaux ».

Mais nous ne sommes pas seuls… Dans toute l’Europe des mouvements
s’opposent à la casse du service public, notamment de l’éducation. En
Italie et en Allemagne, les facs et les lycées sont bloqués voire
occupés. Les manifestations se généralisent.

En Grèce, il y a une semaine, un lycéen de 15 ans, Andréas
Grigoropoulos luttant contre un gouvernement similaire au nôtre, à été
abattu de 3 balles par « un gardien de la paix »… (Pour + d’info :
www.rebellyon.info)

Dans le monde entier, les gouvernements nous imposent leur vision de
l’avenir, détruisent nos acquis sociaux et répriment voire assassinent
ceux qui s’y opposent.

Message des lycéens grecs aux lycéens
français :

« AUX LYCÉENS EN LUTTE POUR LA LIBERTÉ :
Votre combat s’inscrit actuellement dans la grande bataille qui se
livre dans le monde contre un pouvoir de plus en plus féroce.
À Athènes, en Grèce, samedi, un des nôtres, un des vôtres, Andréas, un
adolescent de 15 ans a été froidement abattu par un policier. De trois
balles à bout portant.
Votre lutte est aussi l’occasion de rendre hommage à Andréas. Et ce
garçon ne sera pas mort pour rien, car dans le monde entier un vaste
mouvement de contestation est en train de s’organiser.
Cet assassinat est la conséquence de toutes ces mesures liberticides
que prend l’état pour masquer les crimes du capitalisme.
Contre tout cela ; pour une autre école !
Votre, notre lutte est légitime, elle grandira au fur et à mesure que
grandiront les aspirations pour un monde juste et libre.

Des lycéen-ne-s grec-que-s »

Pour sauver notre avenir,

Contre la répression !

APPEL AU BLOCAGE DES LYCÉES, MARDI 16 DECEMBRE,

et à la manifestation jeudi 18 décembre à 11h à Terreaux

Coordination Lycéenne Lyonnaise

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 17 décembre 2008 à 17:47
  • Le 17 décembre 2008 à 14:19

    Ce matin 9h45 gare de vaise une centaine de lyceens enes descendent le pont reservé aux bus et aux flics.Illes arrivent certainement du plateau de la duchere et rentrent dans la gare pour prendre le metro.Blocage de nombreux bus ce qui crée des echanges.Les gens soutiennent a la majoritées leur action.

  • Le 17 décembre 2008 à 13:48, par yoyo

    Le gouvernement s’attaque au service public d’éducation dans son ensemble : écoles, lycées et universités, personne n’est épargné par les suppressions de postes et les réformes privatisantes.

    Ripostons ensemble : nous étudiants rejoignons les lycéens place des terreaux à 11h ce jeudi 18 décembre !

  • Le 17 décembre 2008 à 10:51

    Ce mercredi 17 matin, à 10h30, 7-8 fourgons de CRS attendent patiemment quelque chose (ou autre chose), postés sur le quai Claude Bernard à hauteur de Lyon2.

  • Le 17 décembre 2008 à 10:14, par pilouz


    Mise à jour mardi 16 à 17h30 :
    - 8h30 : Ce matin La Martinière Terreaux bloquée au niveau de l’entrée sur la place et porte arrière barricadée.
    - Au total ce serait une vingtaine de lycées qui sont bloqués aujourd’hui à Lyon. Un lycéen a été arrêté sur St-Jut, visiblement en raison de la possession d’un fumigène.
    - 11H30 : Les lycéens convergent vers Jean Macé. Ils sont pour l’instant autour de 200 sur la place. BAC et DCRI présents. Une quinzaine environ. Pas de policiers en uniforme pour le moment.
    - 12h : Ils sont 500 à se diriger vers Perrache, en occupant les voies de Tram
    - 13h30 Après la manif sauvage dispersion place Bellecour. Un certain nombre de lycéens sont partis re-bloquer leur lycée cet après midi.
    - Le conseil d’Administration de l’université Lyon 1 a été annulé suite au blocage du bâtiment par des grévistes. Ils s’opposent aux transferts des compétences et à la privatisation rampante de l’Université.
    - 17h00 A la suite d’une nouvelle manifestation sauvage, les lycéens font état de quatre arrestations à la suite d’affrontement avec la police sur la place bellcour à l’entrée de la rue Victor Hugo. Libérez nos camarades !

    Si vous avez des infos complémentaires, merci d’appeler la caisse de solidarité au 06.43.08.50.32

  • Le 17 décembre 2008 à 00:25

    au blocage de descartes ce matin, l’administration a appelé les crs. pas mal de matraquages et des interpellés... pas plus d’info pour le moment.
    la plupart des lycées de lyon ont décidé de reconduire le blocus demain et certains jusqu’à jeudi.

  • Le 16 décembre 2008 à 20:12

    Apparemment seulement 3 arrestations cet aprem, la 4e arrestation daterait en fait de ce matin, un lycéen avec un fumigène devant le lycée saint just.
    2e apparemment : les arrêté-e-s ne seraient pas au commissariat du 2e, mais peut-être plutôt à Marius Berliet (?)

  • Le 16 décembre 2008 à 19:25

    aujourd’hui a 13h s’est tenue l’AG du lycée de charbonnières, l’administration refusant de nous laisser une salle et de banaliser une heure pour pouvoir l’organiser nous avons donc décider de le faire sans elle. nous avons donc put voter le blocage en vue d’aller a la manif de jeudi. le blocage de mercredi a hélas été refusé, deux tendances nettes se détachent : ceux qui cherchent a tout prix l’appuie de la direction et les autres qui préfèrent l’autogestion.

  • Le 16 décembre 2008 à 17:36

    Cet aprem, nouvelle manif sauvage de lycéen-nes (ou poursuite de celle de ce matin). Les flics chargent assez violemment à Bellecour et arrêtent 4 personnes vers 17h00. On ne sait pas où elles sont.

    Proposition de rassemblement devant le comico du 2e, rue de la charité (à la perpendiculaire de la rue de condé) maintenant ! Libérez nos camarades !

    Si vous avez des infos complémentaires, merci d’appeler la caisse de solidarité au 06.43.08.50.32

  • Le 16 décembre 2008 à 12:18

    12h : Ils sont 500 à se diriger vers Perrache, en occupant les voies de Tram

  • Le 15 décembre 2008 à 20:18, par Fikaheik69

    C’est demain les blocus (notemment à herriot) je dirais que c’est confirmé car le vote a eut lieu cette soirée.

  • Le 15 décembre 2008 à 17:11

    j’aimerais bien savoir d’où il vient ce message des étudiants grecs aux étudiants français ??????
    Les manifs qu’on fait ici ça n« ont pas encore grand chose à voir avec les émeutes là-bas et je pense que ça les ferait bien rigoler de nous voir marcher derrière une voiture de flics pour revendiquer notre »liberté" et nos droit ....

  • Le 15 décembre 2008 à 16:57

    Apparemment, 12 lycées bloqués sur Lyon et banlieue demain.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info