Site collaboratif d’infos alternatives

Occupation Barbusse : cynisme et mépris de l’éducation

Vaulx-en-Velin Luttes dans les écoles pour le logement

La rectrice demande aux personnels de l’Education Nationale de commémorer la convention des droits de l’enfant, mais elle ne fait rien pour 3 familles qui dorment depuis 17 jours dans un collège, dont des logements de fonction sont vides.

La rectrice a fait parvenir dans tous les établissements scolaires de l’académie un courrier au sujet de la convention des droits de l’enfant. Dans celui-ci :

« A l’occasion de la commémoration, le 20 novembre prochain, de la signature de la Convention relative aux droits de l’enfant adoptée par l’Organisation des Nations Unies le 20 novembre 1989, les équipes éducatives sont encouragées à mener des actions éducatives adaptées à l’âge et au niveau de scolarité des élèves et destinées à développer avec eux une réflexion sur la question du respecte du droit des enfants dans le monde entier […..] Le 20 novembre 2016 étant un dimanche, les actions menées en lien avec cette journée pourront évidemment se dérouler les jours précédents ou suivants »

Les personnels du collège Henri Barbusse ont à cœur cette recommandation.Ils sont concrètement sensibilisés à la cause des enfants du monde et ont ouvert toutes les nuits, dès le jeudi 3 novembre, les portes de leur collège afin de mettre à l’abri 7 enfants de 2 à 19 ans qui dormaient dehors (3 de ces enfants sont scolarisés au sein du collège) car le droit à ne pas être exposé à la violence de la rue est un droit inscrit dans la loi par l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles : « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. »

Comme ils sont convaincus que la transmission des valeurs de respect du droit des enfants est essentielle à la formation des adultes de demain, les personnels du collège ont interpellée Mme La Rectrice à trois reprises sur la situation de ces enfants. Ils lui ont demandé d’agir pour que les logements de fonction, au sein du collège, vides et chauffés depuis 3 ans puissent permettre à ces enfants de vivre de façon plus sereine leur scolarité dans laquelle ils sont pleinement investis, malgré la précarité de leur situation. 

En attendant, la communauté éducative souhaite s’inscrire dans une dynamique d’activités et d’animations de sensibilisation au delà de la réflexion. Elle agit pour le droit et a passé un 3ème week-end au collège pour continuer à mettre à l’abri des familles. 
Trouver une solution de logement digne pour ces familles, hébergées de façon précaire, est urgent. Cela permettra de citer un exemple très concret de cohérence du droit aux élèves de Vaulx en Velin.
 

JPEG - 2.3 Mo

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Le coût de nos privilèges

Mercredi 10 mai comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulouse un mineur isolé étranger accusé « d’escroquerie à l’aide sociale à l’enfance ». Rappel des faits Juin 2015, Hamidou a 15 ans et arrive seul en France après avoir fui le Mali. Suite à une évaluation socio-éducative et à...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

Assemblée de Lyon et environs

état d’urgence, loi travail... L’assemblée de lutte vous appel à la rejoindre Mercredi 24 mai à 18h à la bourse du travail

Face à Macron, contre le capital : lutte sociale !

Macron nous promet un Etat policier et la précarité, ripostons dès maintenant dans la rue et dans la lutte. Nous ne nous laisserons pas gouverner par les flics et les patrons ! Organisons-nous dès maintenant pour faire front ! Rendez-vous mercredi 24 mai et 17 mai à 18h pour une assemblée de lutte à...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"