Ou comment la présidence de Lyon2 et son staff en viennent aux mains contre leurs étudiantEs

1884 visites
3 compléments

Jean-Pierre le biatoss ne rechigne jamais à tabasser un étudiant, c’était hier après-midi sur un piquet de grève fait de tables et de chaises. Jean-Pierre le serviteur zélé de Tyran met à terre un étudiant de sciences-sociales et le moleste par des coups de pied.

Plus tard dans la soirée, c’est au tour du président Tiran, de ses vices-présidents et d’une demi-douzaine de vigiles d’aller à la baston contre les étudiants et étudiantes présentEs. Je vous passe les détails de la bagarre. Pour le moment entre les étudiantEs à domicile et la présidence et ses sbires : match nul.

9h10 ce matin (de retour de l’action de blocage : Ce matin une heure de blocage des voies ferrées entre Perrache et Jean-Macé) alors que le blocage du bâtiment K continuait gentiment, Tyran avec son staff présidentiel et des vigiles privés sont venus au contact pour prendre des photos et des films. Bousculade, ils se font tous virer, les empêchant de peaufiner leurs techniques policières. Comme par hasard et juste après, un flic bien connu (un RG) se pointe sur le campus (ah ! la collaboration avec la police politique française pour identifier ses étudiantEs).

Fermeture administrative des bâtiments K et L de Bron. (Le QG des grévistes ...)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 9 novembre 2010 à 17:07, par July

    Bien sur on a tous vu Tyran déambuler sur le campus avec sa garde rapprochée et son petit appareil photo ce matin... Bien sur on l’a tous vu hurler sur des étudiants qui passaient juste par là, et qui ne prenaient d’aucune maniere part au blocage... j’espere seulement que vous aussi vous vous baladez avec vos appareils photo, et que vous pourrez fournir des preuves de cette violence totalement gratuite. Il faut continuer à se mobiliser, ne cedez pas !
    Le seul point négatif c’est que beaucoup de gens exterieur au mouvement commence à se demander si ces mobilisations sont encore contre les réformes des retraites, ou simplement une « guerre » entre etudiants et présidence de Lyon 2...

  • Le 9 novembre 2010 à 11:46, par rene

    Hier soir, au alentour de 17h, j’ai été victime d’une agression sur le campus porte des alpes.
    En effet, alors que j’étais en train d’expliquer au personnel de l’université qui débloquait l’entrée principale qu’ils étaient illégitimes et qu’ils remettaient en question une décision d’assemblée générale le ton est vite monter. Après quelques altercations verbales avec des étudiants, j’explique à un dénommé Jean Pierre (visiblement un agent de technique travaillant derrière l’iut déjà incriminer pour une affaire de violence il y a 3ans au dire de certains)que ce qu’il fait est grave. Qu’il remet en question le droit de grève. En l’espace de 30 secondes, il s’excite et il me met un premier coup au visage. On nous sépare. Je m’insurge en lui disant que ce qu’il fait est très grave. Il recommence. 2 nouveaux coups me sont portés au visage. Nous sommes de nouveau séparés et en rebroussant chemin je lui explique que je ne compte pas en rester là. Il revient à la charge en courant et me met un nouveau coup au visage. Je tombe alors à terre dans les escaliers de l’entrée du campus. Il me donnera 3 nouveaux coups.
    J’ai prit les coordonnés de 4 étudiantes qui ont vu la scène.
    Une vidéo montre par ailleurs la fin de la scène.

  • Le 9 novembre 2010 à 11:06, par lpc

    l’AG de 15H sur les quais est-elle maintenue ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info