Permis de construire : Sous les parpaings, c’étaient les fafs, pas la plage ...

1056 visites

Le 26 octobre prochain, cinq antifascistes lyonnais-e-s seront jugé-e-s pour une affaire qui pourrait preter à rire si elle n’avait pas été une préoccupation aussi sérieuse de la police et des juges locaux : le murage du Bastion Social.

Les faits remontent au 10 avril 2018 : une joyeuse petite bande d’une dizaine de militant-e-s autoproclamé-e-s macon-ne-s pour l’occasion, intente une action symbolique contre le local de feu le Bastion Social, organisation dissoute par le gouvernement en 2019, connue pour être un nid de nationalistes révolutionnaires notables, ceux-là s’illustrant par leurs habituels collages, tractages et passages à tabacs racistes, homophobes, transphobes, islamophobes et antisémites. (Mais qui s’en étonne ?)

Ainsi, cette action aurait pu rester une anecdote symbolique dans la lutte antifasciste lyonnaise, mettant en lumière un lieu d’organisation des nazillons du coin, et pour cause : elle aura consisté en un murage des entrées du local, agrémenté par quelques graffitis du plus bel effet ... Mais c’est sans compter le déchainement répressif qui a suivi sept mois plus tard.

JPEG - 162.1 ko

Le 13 novembre 2018 auront lieu les perquisitions simultanées de six domiciles de nos supposé-e-s batisseur-euse-s de l’extrême (gauche).
Cassages de portes en règle, braquages des militant-e-s à six heures du matin par le PSIG ou bacqueux cagoulés, saisie des ordinateurs, téléphones et disques durs, vol d’une centaine de livres en tout, de beaucoup de matériel militant (une centaine d’affiches, un millier de stickers, environ 600 badges, quatre drapeaux) et des vêtements à connotations politiques dénichés au fond des placards ... Livres, t-shirts et matériel seront ordonnés à la destruction.

S’ensuivra une garde à vue de 48 heures, avec à la clef une présentation au juge d’instruction.

Les six personnes seront finalement mises en examen et pendant les deux ans de la durée de l’instruction, elles seront placées sous contrôle judiciaire, avec interdiction de se voir et limitations de leurs déplacements. Leurs charges retenues sont le classique « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » (pour un tag « ACAB » aperçu aux alentours de la scène du crime), association de malfaiteurs, dégradations aggravées en réunion et refus de divulguer les codes de décryptage ... À la fin de l’instruction, une personne sera finalement retirée du dossier par manque de preuves et la charge pour association de malfaiteurs sera abandonnée.

S’iels avaient su qu’à peine quelques parpaings et un peu de ciment feraient tout ce bordel, nos maçon-ne-s radicalisé-e-s y seraient sans doute allé-e-s au pied de biche ...

Des années après ce terrible forfait, nous trouvons tout de même curieux, d’autant plus dans une ville comme Lyon, connue pour être la pouponnière de bien des groupes d’extreme droite, adeptes des ratonnades racistes et de la chasse aux gauchistes, que ce soit à des antifascistes que la justice vienne encore chercher des poux ...

On ne compte plus le nombre d’agressions à caractère homophobes, transphobes et racistes qu’a connu le pays durant les cinq années qui nous séparent des faits.

Un énième procès contre des militant-e-s d’extrême-gauche prend aujourd’hui le goût amer et très inquiétant de la banalité, à une heure où les lois racistes et islamophobes se succèdent, ou les crimes policiers se multiplient et que leur permis de tuer se retrouve institué, où les frontières n’ont jamais été aussi meurtrières, où les conséquences désastreuses des politiques occidentales néocoloniales des dernières décennies sèment partout dans le monde la guerre et les massacres, obligeant des milliers et des milliers de personnes à l’exil.

Cerise sur le gâteau, un des cinq inculpé-e-s se retrouve à passer en procès ce même jour, et à la même heure, et dans la même salle (!!) pour une affaire d’outrage et rébellion liée au port d’un tee-shirt « NIKE la police » dans ce même tribunal lyonnais. Crime de lèse-majesté s’il en est, qui a fait couiner jusque dans les rangs de l’Assemblée nationale ...

Nous ne nous y trompons pas, nos camarades se retrouvent inculpé-e-s dans cette affaire non pas pour trois parpaings et deux tags, mais bien pour s’être montré-e-s combatif-ve-s et déterminé-e-s face aux milices fascistes, et pour s’opposer à la politique sanguinaire de leurs homologues légalisés que sont nos gouvernements et leurs chiens de garde.

Face aux fachos de tous bords, face à leur barbarie, la solidarité est le ciment de nos luttes !
Nous appelons à venir massivement soutenir nos ami-e-s macon-ne-s devant le TGI de LYON le 26 octobre prochain !

Force aux batisseur-euse-s antifascistes !

RDV devant le TGI de LYON le 26 octobre à partir de 13h30

Appel à soutien pour les antifascistes lyonnais⋅es

Vu l’ampleur des dégâts et du préjudice financier suite à l’action de la police et de la justice, le Groupe Antifasciste Lyon et Environs fait appel à votre solidarité en passant par un pot commun.

18 novembre 2018

Groupes associés à l'article

GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs

  • gale AT riseup.net
  • Autres infos : https://groupeantifascistelyonenvirons.wordpress.com/
jeudi 26 octobre 2023

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs » :

>Débordons : appel à réinventer le cortège de tête mardi 31.01

Le mouvement social des retraites a commencé de manière enthousiasmante : nous étions deux plus de 2 millions dans les rues. Une évidence apparaît pourtant, le nombre n’est pas suffisant. Les gilets jaunes ont démontré que seule une offensive originale et innovante peut faire trembler le...

› Tous les articles "GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

› Tous les articles "Répression policière"

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

>Stop au génocide en Palestine ! Marchons a Lyon le 15 Juin 2024

La manifestation lyonnaise pour Gaza se joindra à la manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah organisée par la campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah ; et en soutien à deux camarades de la L.J.R. convoqués le 18 juin par la justice de Lyon

› Tous les articles "Justice / Enfermements"

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Face à l’extrême droite et au racisme d’Etat, organisons-nous !

Suite aux résultats électoraux de dimanche dernier, de nombreuses personnes ont ressenti la nécessité de s’organiser sur une base large face à l’extrême-droite, aux politiques racistes de Macron et sa clique mais aussi pour rappeler nos mots d’ordre à celles et ceux qui voudraient incarner des...

>Face à la fascisation : ripostons

Nous ne pouvons que partager le constat inquiétant des semaines à venir suite à l’important score de l’extrême-droite aux européennes et à la décision de Macron de dissoudre l’assemblée nationale. Mais ce constat n’est en réalité ni une surprise ni une nouveauté, l’accession au pouvoir par...

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"