Appel à soutien pour les antifascistes lyonnais⋅es

1188 visites

Vu l’ampleur des dégâts et du préjudice financier suite à l’action de la police et de la justice, le Groupe Antifasciste Lyon et Environs fait appel à votre solidarité en passant par un pot commun.

Cher-e-s ami-e-s, camarades, sympathisant-e-s, que vous soyez contre l’extrême-droite ou attaché-e-s aux libertés publiques ; nous nous adressons à vous car nous avons besoin de votre soutien financier.
Des camarades antifascistes ont subi des perquisitions ce mardi 13 Novembre 2018, à 6h00 du matin, à leur domicile ou celui de leurs parents. Ils-elles ont été mis-e-s en garde à vue pendant 24h et ont été présenté-e-s devant un juge d’instruction le lendemain en fin de journée.
Ces garde à vue ont été prononcées pour suspicions de :

- dégradation : comprendre ériger un mur devant la devanture d’un local néo-nazi « le pavillon noir », déclinaison locale du Bastion Social, organisation d’extrême-droite violente dont les agissements font régulièrement l’objet d’articles dans la presse.
- outrage : un tag critiquant la police quelques mètres en face de ce local.
- association de malfaiteurs : entendre que ces dégradations ont été faites avec préparation, à plusieurs.

Et un de nos camarades sera jugé pour refus de donner ces codes de cryptage et code PIN des téléphones et ordinateur.

Lors de ces perquisitions, les policiers se sont permis de prendre tout notre matériel militant. Ce sont des milliers d’autocollants, 600 badges, des centaines d’affiches, 4 drapeaux de notre organisation qui ont été pris et envoyés à la destruction.

Ils se sont permis de prendre tous nos vêtements qui pouvaient avoir de près ou de loin une connotation politique. Des t-shirts estampillés « antifa », avec un poing levé, nos t-shirts et sweat de soutien au comité Adama « vérité et justice pour Adama », ceux-ci envoyé aussi à la destruction.
Enfin, encore plus choquant, ils nous ont pris beaucoup de livres. Il est difficile pour nous d’établir une liste exhaustive. Des listes d’objets ont été soumises à la signature de nos camarades mais elles ne nous ont pas été communiqués par la suite.

Vu qu’il existe des personnes qui doutent de notre bonne foi tant ceci parait outrancier, voici les titres dont nous sommes sûrs qu’ils ont été pris et détruits, puisqu’ils étaient sur la liste des destructions et non sur celle des scellés. Veuillez noter qu’il peut y avoir jusqu’à 10 exemplaires de ces titres :

  • Le théorème de la Hoggra de Mathieu Rigouste
  • La domination policière de Mathieu Rigouste
  • Permis de tuer du collectif Angles morts
  • Comment la non-violence protège l’Etat de Peter Gelderloos
  • La galaxie Dieudonné
  • Aube Dorée le livre noir du parti nazi grec de Dimitri Psarras
  • La commune du Rojava L’alternative kurde à l’État-nation par Collectif
  • Le guide d’autodéfense numérique Edition Tahin Party
  • Vengeance d’Etat - Villiers-le-Bel, des révoltes aux procès par Collectif Angles morts
  • Pourquoi faut-il punir ? Par Catherine Baker
  • L’homme et la terre de Elisée Reclus
  • Pirhanas de Roberto Saviano . (Un roman qui n’a rien à voir avec tout ça, mais chose insolite il se trouve que l’auteur est très engagé contre le ministre de l’intérieur Matéo Salvini).

Entre le matériel militant, les vêtements et les livres, le préjudice financier se situe sans doute à plusieurs milliers d’euros. A ceci devront s’ajouter les frais de justice : plusieurs avocats nous ont défendus et poursuivront le suivi judiciaire jusqu’à un hypothétique procès. Nous tenons à préciser que la justice ne dispose d’aucune preuve qu’un quelconque délit ait été commis par nos camarades. Toutes ces raisons nous obligent à ouvrir un pot commun pour faire face à cette répression.

Nous avons eu énormément de messages de soutien partout en France et en Europe de la part d’individu-e-s, groupes politiques ou associations. Nous vous en remercions, ceci est très important pour nous, la solidarité est notre force et elle est une arme pour résister. Leurs tentatives d’intimidations ne nous impressionnent pas, le combat du Groupe Antifasciste Lyon et Environs continue !

Nous continuerons de lutter contre l’extrême-droite, contre le recul de nos libertés, pour un monde sans frontières et pour plus de solidarité entre tous et toutes.

- Voici le lien du pot commun : https://www.lepotcommun.fr/pot/9svw75wb

Répression du mouvement antifasciste : perquisition et garde-à-vue, six lyonnais.e.s interpellé.e.s

Mardi 13 novembre, à 6h du matin, six militant.e.s antifascistes ont vu leurs portes défoncées par des policiers cagoulés. Après plus de 24 de garde-à-vue, elles et ils sont accusé.e.s d’avoir, une nuit d’avril dernier, muré le local fasciste « Bastion Social » et sont poursuivis pour dégradation, outrage (...)

17 novembre 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs » :

› Tous les articles "GALE - Groupe Antifasciste Lyon et Environs"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Promotion pour un flic reconnu coupable de violence : la BAC recrute !

Petite rebellion au Progrès ! Notre bon journal local de préfecture est bien obligé, parfois, de faire le relais des condamnations de violences policières quand la justice daigne les condamner. Les faits remontent à la nuit du 21 au 22 février 2019 : deux jeunes se font frôler par une voiture de police...

>Procès de compagnon.nes : appel à manifester à Gap le 17 octobre

Jeudi 17 octobre, trois compas sont jugé•es pour « menaces de commettre un crime ou un délit contre les biens d’une personne dépositaire de l’autorité publique ». Il s’agit de l’adaptation d’une chanson des gilets jaunes entonnée lors de la manif non-autorisée du 26 février 2019 à Montgenèvre, dénonçant les...

>[Villier-le-Bel] Ibrahima est mort

Dur de poser une réaction à chaud et pourtant quasiment tous les médias le font. Twitter déborde de messages dégueulasses à l’encontre d’Ibrahima, mort dimanche 6 octobre à Villiers-le-Bel, alors qu’il fuyait la police.

› Tous les articles "Répression - prisons"