Pétition contre l’opération « Tel Aviv Sur Seine »

729 visites

La Campagne BDS France dénonce la collaboration de la Mairie de Paris à une nouvelle opération de la Hasbara israélienne (services de propagande) à travers « Tel Aviv sur Seine » annoncé à Paris Plage le 13 août prochain.

Imposer le pouvoir colonial sur les quais de la Seine dans une parodie grotesque de la « bulle » où sont enfermés les habitants de Tel Aviv , c’est vouloir nous imposer ce modèle de la ségrégation , de la discrimination et de la violence contre les populations civiles.

Si cet évènement se déroule à Paris, ils nous concernent toutes et tous, et nous pouvons agir en signant la pétition contre la tenue de cet évènement qui a déjà recueilli 20000 signatures

La Campagne BDS France dénonce la collaboration de la Mairie de Paris à une nouvelle opération de la Hasbara israélienne (services de propagande) à travers « Tel Aviv sur Seine » annoncé à Paris Plage le 13 août prochain.

Si cet évènement se déroule à Paris, ils nous concernent toutes et tous, et nous pouvons agir en signant la pétition contre la tenue de cet évènement qui a déjà recueilli 20000 signatures

Un an après l’opération « bordure de protection » sur Gaza où Israël a assassiné plus de 2200 personnes dont 500 enfants selon les Nations Unies, moins d’un mois après le vote par le parlement israélien autorisant l’alimentation forcée des prisonniers, une semaine après les dernières violences coloniales qui viennent de brûler vifs tous les membres de la famille Dawabshah à Douma en Cisjordanie tuant le petit Ali Dawabshah de 18 mois, l’incursion de Tel Aviv dans Paris plage constitue une véritable provocation.

Imposer le pouvoir colonial sur les quais de la Seine dans une parodie grotesque de la « bulle » où sont enfermés les habitants de Tel Aviv , c’est vouloir nous imposer ce modèle de la ségrégation , de la discrimination et de la violence contre les populations civiles.

Un modèle que la campagne BDS refuse. Avec l’appel palestinien au Boycott Désinvestissement Sanction, elle choisit de boycotter la violence coloniale et toutes ses institutions.

Tel Aviv n’est pas une ville comme les autres. Construite sur les ruines de 7 villages palestiniens, elle est la capitale reconnue internationalement de l’Etat d’Israël : elle symbolise donc la politique de cet Etat.

Par la très faible présence d’habitants palestiniens, elle marque la volonté du régime israélien de se débarrasser de la population autochtone de la Palestine.

Célébrer Tel Aviv aujourd’hui à Paris, c’est tenter de normaliser la situation de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique que subit le peuple palestinien.

Quiconque est soucieux des droits humains ne peut le supporter.

La mairie de Paris impose cette opération aux Parisien-nes qui ne sont pas d’accord avec sa collaboration et sa complicité.

Paris Plage devrait être une image du vivre ensemble dans l’égalité et le respect des droits de chacun et non pas celle d’un jumelage avec l’apartheid israélien !

La suite à lire sur : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article908

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Collectif 69 de soutien au peuple Palestinien » :

› Tous les articles "Collectif 69 de soutien au peuple Palestinien"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"