Plaintes contre la police : cachez ces chiffres que je ne saurais voir

521 visites

Quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière, volet 2/3. Les statistiques sur le traitement des infractions policières existent, mais le gouvernement les tient secrètes. En pleine campagne législative, la transparence s’impose !

Voir la note complète de Flagrant déni :
Pour en finir avec l’impunité policière : quelques constats et propositions

Comment la justice traite-t-elle l’accroissement de la violence policière ? A cette question de salubrité publique, il est tout simplement impossible de répondre. En 2016, l’ONU s’alarmait déjà de « l’absence de données statistiques [françaises]sur les plaintes permettant de faire une comparaison par rapport aux enquêtes ouvertes et aux poursuites engagées ». Questionné par l’instance internationale en 2017, le gouvernement s’était borné à citer le chiffre de 500 plaintes annuelles. Or ce chiffre, non daté ni sourcé, semble très en-deçà de la réalité. D’après un rapport daté de 2016 qui, bien que non publié, fait autorité en la matière, « chaque année, entre 1 200 et 1 400 personnes sont mises en cause dans des affaires de violences commises par personnes dépositaires de l’autorité publique et transmises à la justice ». L’opacité de l’État empêche d’en savoir plus.

Les chiffres existent

Ces chiffres existent pourtant, comme le rappelle le rapport de 2016 : «  La nomenclature d’enregistrement par les parquets [les services du procureur de la République de chaque tribunal] permet d’identifier les violences commises par des personnes dépositaires de l’autorité publique ». Le nombre de plaintes enregistrées, les suites réservées à ces plaintes, le taux et le motif de classement sans suite et, quand il y en a, les modes de poursuites, sont également renseignés. Mais tous ces éléments demeurent confidentiels. Résultat : le débat public est privé d’un élément d’information central sur le sujet. En pleine campagne électorale, il est temps d’exiger que ces chiffres soient publiés.


Illustration de Flagrant déni

Le premier volet est disponible ici :

Groupes associés à l'article

Flagrant Déni

  • Tel : 07.51.53.15.33
  • https://www.flagrant-deni.fr
  • contact@flagrant-deni.fr
  • Autres infos : Twitter: @FlagrantDeni

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Flagrant Déni » :

>Pire que l’IGPN : les « bœufs-carottes » des banlieues

Quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière, volet 3/3. A l’ombre de la tristement célèbre inspection nationale, 90 % des plaintes contre la police sont traitées par des « services déontologie » invisibles et encore plus partiaux et inefficaces. La conclusion s’impose : ils...

>Macron : l’escalade de la violence policière en chiffres

Nous publions aujourd’hui quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière. Volet 1 : les trois escaliers de la violence policière. La multiplication des décès se double d’un usage exponentiel des LBD, et des blessures qu’ils...

› Tous les articles "Flagrant Déni"

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

>Cantine du mois de juin en soutien aux prisonnièr·es des CRA

Après un premier rendez vous place Mazagran en mai dernier, le collectif Lyon Anticra propose de s’y retrouver à nouveau le vendredi 17 juin à partir de 18h30 autour d’un repas collectif à prix libre en soutien aux prisonnièr·es du CRA de Lyon-Saint-Exupéry ...

>Pire que l’IGPN : les « bœufs-carottes » des banlieues

Quelques constats et propositions pour en finir avec l’impunité policière, volet 3/3. A l’ombre de la tristement célèbre inspection nationale, 90 % des plaintes contre la police sont traitées par des « services déontologie » invisibles et encore plus partiaux et inefficaces. La conclusion s’impose : ils...

› Tous les articles "Justice / Enfermements"