Pour eux, ça ne va pas être la fête !

815 visites

Pour les fêtes de Noël et du nouvel an, d’innombrables animaux vont mourir : dindes, canards (foie gras), lapins, poissons, homards, etc. Vous-même, sans doute, allez à cette occasion commanditer la mise à mort de quelques uns d’entre eux.

« Le » poisson ou la viande n’est en effet pas un produit banal : c’est la chair d’un être qui a été sensible, qui a éprouvé du plaisir et de la souffrance, et qu’on a fait tuer pour une raison dérisoire, entièrement évitable : simplement pour le manger.

JPEG - 29.3 ko

Pourquoi considérons-nous ainsi que la vie d’un animal, ce qu’il ressent, ses désirs et ses peurs, n’a pas d’importance ? Est-il si méprisable qu’on soit prêt à lui retirer l’unique bien qu’il possède, sa vie, pour le seul plaisir d’un repas ?
Pourquoi si peu de considération ? On répond généralement : parce que les animaux sont bêtes, ils ne raisonnent pas, ils ne sont pas libres, ils sont « faits pour çà ». Est-ce que ce sont vraiment des raisons ? Doit-on traiter les gens différemment selon leur degré d’intelligence (ou de raison, ou de liberté, ou de faculté d’abstraction...), selon qu’ils sont idiots, autistes ou demeurés, ou au contraire géniaux ? Pourquoi y aurait-il deux sortes de morales : une morale de l’égalité pour les humains entre eux, et une sorte de morale aristocratique à l’encontre des autres ?

Les arguments utilisés pour légitimer à nos propres yeux les malheurs qu’on leur fait subir sont indéfendables. Les maltraiter est injuste, exactement pour les mêmes raisons qu’il est injuste de maltraiter des humains : parce que cela les fait souffrir et/ou les prive de leur vie. Si chaque animal pouvait crier avant sa « mise à mort », le monde retentirait de toute part d’un vacarme épouvantable et incessant. C’est un vaste charnier qui s’expose sur les étals des poissonneries et des boucheries, et qu’on retrouve, de façon plus intime, au cœur des repas quotidiens, dans les estomacs de 99% de la population (le 1% restant a décidé de ne plus manger de viandes ni de poissons, et ainsi ne participe plus au massacre).

Ce mépris meurtrier n’est pas juste. Nous ne pouvons pas ainsi décider, si ce n’est par un acte de force pure, que ceux qui ne sont pas de notre espèce ne comptent pas. Il s’agit d’une discrimination aussi arbitraire que peut l’être, par exemple, le racisme. Cela s’appelle d’ailleurs du spécisme : la discrimination fondée sur l’espèce des individus, visant à nous donner le droit de les exploiter parce qu’ils ne font pas partie de l’espèce « supérieure ». Tout comme le racisme fonde sa discrimination sur l’appartenance de « race », à l’encontre de ceux qui ne font pas partie de la « race supérieure ».

Réfléchissons à ce que nous faisons ; aux conséquences de nos actes. Est-ce que la morale courante, spéciste, qui veut que les intérêts vitaux d’un animal ne soient rien auprès du plus dérisoire de nos propres intérêts, est justifiée ? Est-ce que « ça se défend » ? Et si non, pouvons-nous continuer ?

Faisons la fête sans générer un charnier ! Arrêtons le massacre !

Des anti-spécistes

- contacts :

  • 06 77 02 29 53
  • lesangdesbetes at free.fr

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

>Bien la bonne année ! Ce 10 octobre à Lyon, nous sommes en 2062 !

Et oui, selon le calendrier lyonnais, c’est le nouvel an à partir de ce 10 octobre à 7h49. Alors, embrassons-nous pour le jour de l’an ... En effet, on dit que c’est à ce moment-là en moins 43 qu’il y a eu au lever du jour la fondation de Lyon par Plantacul, même si des bourgades gauloises existaient...

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"