Pour les contresens cyclables à Lyon

1477 visites

Pour que les cyclistes aient leur place dans la circulation : les contresens cyclables !

Avec le système des vélo’v, le Grand Lyon a mis des vélos dans les rues [1]. À présent, il faut leur faire une place ! L’un des axes d’une véritable politique favorable au vélo est l’instauration systématique de contresens cyclables. Il s’agit d’autoriser les vélos à circuler dans les deux sens dans toutes les rues à sens unique.

JPEG - 73 ko

Le contresens facilite la vie du cycliste.
Aujourd’hui, pour faire un trajet de 150 mètres sans prendre de sens interdit, le cycliste doit parfois faire un détour qui lui prend plus de 5 minutes ! Le contresens cyclable permet au cycliste de raccourcir ses itinéraires, de pénétrer plus facilement dans les quartiers, d’emprunter les petites rues tranquilles au lieu des grosses artères. Il donne ainsi de la
cohérence à un réseau cyclable pour le moins haché...

Le piéton a également tout à y gagner.
Finis les vélos sur les trottoirs ! Les cyclistes empruntent la chaussée en contresens en toute légalité.

Les règles de circulation sont claires pour les automobilistes.
Quand on ne s’y attend pas, un cycliste qui déboule sans prévenir en sens inverse à un carrefour, c’est assez désagréable... Bien signalisé, le contresens cyclable évite ces mauvaises surprises. Le cycliste et l’automobiliste se doublent alors tranquillement et sans risque. Les
contresens incitent à être attentifs et à ralentir sa conduite dans des quartiers où la vitesse est de toute façon limitée à 30 km/h.

Le contresens n’est pas dangereux.
En légalisant une pratique courante, le contresens cyclable la sécurise.

    • le cycliste peut établir un contact visuel avec l’automobiliste et contrôle donc mieux la situation que lorsqu’ils roulent dans le même sens ; le conducteur de la voiture est assis du côté où s’effectue le croisement. Plus proche du cycliste que lors d’un dépassement, il évaluera plus facilement l’espace nécessaire ;
    • en cas d’accident dû à l’ouverture intempestive d’une portière, les conséquences pour le cycliste seront moins graves que lorsqu’il roule dans le sens du trafic (la portière aura tendance à se refermer sous le choc).
    • les dangers potentiels aux intersections peuvent être résolus par une bonne signalisation, en améliorant la visibilité et en favorisant le ralentissement.

Dans le cadre de la fête du vélo, samedi 3 juin 2006 de 11h à 17h la ville de Lyon effectue une expérimentation sur l’itinéraire rue de la Martinière - rue Ste Catherine. Pignon sur Rue demande la généralisation des contresens cyclables, au moins dans toute la zone 30. Faisons de l’exception une règle !

Dans de nombreux quartiers de Bruxelles, Francfort, Bordeaux ou Strasbourg, c’est le cas [2]. On y constate une baisse des accidents et une augmentation de l’utilisation du vélo [3].

Au fait... pourquoi faudrait-il favoriser le vélo ?
Le vélo est le moyen de déplacement idéal en ville : rapide, économique, bon pour la santé et convivial, il respecte l’environnement sonore et olfactif, il n’encombre pas l’espace public, ne consomme que votre énergie et ne produit aucune pollution.

Prendre son vélo c’est participer en douceur à une société plus vivable !

P.-S.

Pignon sur Rue - 10 rue St Polycarpe - 69 001 Lyon
04 72 00 23 57 / 04 26 00 11 13
Site : pignonsurrue.org

Pour recevoir régulièrement des informations sur nos activités, envoyez un mail vide à listediffusion(arobase)pignonsurrue.org

Notes

[1Selon des comptages effectués sur 16 points de passage, on constate une augmentation du nombre de vélos de 37 % entre mars 2005 et mars 2006, dont 85% due aux vélo’v.

[2À Strasbourg la moitié des rues à sens unique sont en contresens cyclables.

[3Les aménagements cyclables à Bordeaux (notamment les contresens) ont permis aux déplacements à vélo de connaître une croissance de 30% entre 2003 et 2005 (Le Moniteur des travaux publics n°5325 du 16/12/2005).

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info