« Prévention de la délinquance » : la lutte doit s’amplifier !

1209 visites
Opposition au Projet de Prévention de la délinquance 1 complément

Mardi 23 janvier : journée de grève nationale. Manif à 14 h aux Terreaux (Lyon 1er) suivie d’une assemblée générale à la bourse du travail.

Le projet de loi relatif à la ‘’prévention’’ de la délinquance est actuellement en cours de deuxième lecture au parlement. Il est encore temps d’agir, en effet suite au passage au sénat puis à l’assemblée nationale,en première lecture, les amendements votés et les modifications introduites aggravent le caractère répressif, sécuritaire et liberticide du texte l’éloignant toujours plus de la ‘’prévention’’ dont il prétend traiter.

Quelques exemples édifiants :

- Le droit à l’information du maire sur les données personnelles concernant ses administrés s’élargit : il devient destinataire des signalements pour enfants en danger en dehors de toutes compétences. Les députés ont supprimé toutes références à d’éventuelles compétences en matière sanitaire éducative ou sociale pour justifier le fait que les professionnels de l’action sociale ou médico-sociale puissent lui transmettre des informations sur les personnes dont la ‘’situation s’aggrave’’. C’est la disparition du droit au secret professionnel et une menace grave pour les professionnels concernés.

- Les articles consacrés à la psychiatrie adulte et aux hospitalisations d’office qui devaient être retirés sont maintenus. -De nouveaux délits ont été créés, renforçant l’aspect répressif du texte.

- Un article a été rajouté pour faciliter l’expulsion des gens du voyage confrontés aux manques d’aires de stationnement et au non-respect de la loi en la matière par de nombreuses communes.

Et le projet contient toujours : les atteintes aux droits des salariés en matière de médecine du travail, la dénaturation de l’ordonnance de 45 concernant la justice des mineurs et la volonté de la rapprocher encore plus de la justice des majeurs, la mise en place d’un ‘’service volontaire citoyen de la police nationale’’, le contrôle de la scolarité, le développement des fichiers et la mise sous contrôle de toute une série de populations présentées comme potentiellement dangereuses, le maintien d’un cumul de pouvoirs confiés aux maires, élus particulièrement aux prises avec l’environnement immédiat.

Toutes ces mesures confirment que ce projet constitue un choix de société rompant avec tous les principes de solidarité. Au nom de la sécurité publique les missions d’action sociale, éducative ou sanitaire se voient instrumentalisées. Pour la défense des missions et des professions d’un travail social et médico-social garantissant l’accès aux droits fondamentaux sur le plan social et celui des libertés.

A l’appel du collectif national unitaire...

Mardi 23 janvier : journée de grève nationale. Manif à 14 h aux Terreaux (Lyon 1er) suivie d’une assemblée générale à la bourse du travail.

- contact : colluts69(at)yahoo.fr
- sur le web.

P.-S.

Le Collectif unitaire des travailleurs sociaux regroupe nationalement et dans le Rhône : CGT, FSU, Solidaires, LDH, SUD Santé-Sociaux, SUD C-T, SNPES-PJJ, SNEPAP, SNUAS-FP, SNU-Clias, SNES, SNUIPP, SNMPMI, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France, Union Syndicale de la Psychiatrie, Syndicat National des Psychologues, CNT, AC !, Collectif des Etudiants en Travail Social, Collectif pour les Droits des Citoyens Face à l’Informatisation de l’Action Sociale, UNSA, Collectif Vaudais des Privés d’Emploi et Précaires et de simples citoyens...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 janvier 2007 à 22:22, par babylonia

    Voila des paroles, qui, pour une fois, sont pas trop démagogues...!
    SLOGANS EN VRAC :

    A bas ! A bas !
    Le contrôle social !

    Pour la prévention !
    Contre la délation !
    Pour le travail social !
    Pas de contrôle social !

    Sarko ! Facho !
    Respecte notre boulot !
    Et pas qu’la France d’en haut !

    Tous ensemble ! (bis, ter, etc.…)

    Sar-ko-zy !
    Arrêtes tes conneries,
    T’es pas sous vichy !
    Sar-ko-zy !
    Ton plan pourri !
    Au pilori !

    Sarko, si tu savais, ton projet, ton projet,
    Sarko, si tu savais, ton projet où on s’le met,
    Aucu ! Aucu ! Aucune hésitation !
    Non, non, non, à ton projet bidon,
    Oui, Oui, Oui, à la prévention !

    Il est sécuritaire, Il est antisocial,
    A bas, à bas, ce projet de loi !

    Y en a Assez ! Assez !
    De cette société !
    Où nous sommes en fichier,
    Contrôlés, suspectés !

    Sarko ! Tu nous fichier !!

    Laissez passer l’enterrement des libertés…
    Laissez passer l’enterrement d’la vie privée…
    Laissez passer l’enterrement du projet de loi ! !

    CHANSONS :

    (sur l’air de « Suzette » Dany Brillant)

    J’ai perdu la tête,
    Depuis que Sarko s’la pète,
    Je perds la raison,
    Avec toutes ces lois de cons.
    J’suis plus à la fête,
    Depuis qu’il a la grosse tête,
    Pour la prévention,
    On est contre la délation.

    ( Sur l’air de « how when the saints »)

    Educateurs
    Demain, chômeurs
    Pour pas dev’nir indicateur

    Nous c’qu’on dénonce
    C’est la misère
    Le combat c’est notre métier !

    Contrôle social
    Mandat légal
    Pour protéger le capital

    Nous c’qu’on dénonce
    C’est la misère
    Le combat c’est notre métier

    (sur l’air de « Pirouette, cacaouette »)

    Il était un petit gnome, Pirouette, cacahouète
    Il était un petit gnome,
    Qui voulait nous emprisonner (bis)
    L’ sécuritaire, c’est son crédo, Pirouette, cacahouète,
    L’ sécuritaire, c’est son crédo,
    Il ressuscite la Gestapo (bis)
    Son projet est en carton, Pirouette, cacahouète Son projet est en carton,
    Il y prône, la délation (bis).
    La jeunesse à l’abandon, Pirouette, cacahouète La jeunesse à l’abandon,
    Il fonctionne à l’exclusion (bis)
    A cette société, on dit non, Pirouette, cacahouète A cette société, on dit non,
    Pour les libertés nous luttons (bis)

    (Sur l’air de « il était un petit navire »)

    Il était un pays malade (x2)
    Obnubilé par la sécurité (x2)
    Faut pas s’tromper

    Luttons, luttons, citoyens !
    Le gouvernement ne fera rien
    Osons, osons, citoyens !
    Reprenons notre avenir en main

    Pas de crédits pour les écoles (x2)
    Des policiers aux sorties des lycées (x2)
    Pour contrôler !

    Luttons, luttons, citoyens !
    Le gouvernement ne fera rien
    Osons, osons, citoyens !
    Reprenons notre avenir en main

    Santé publique à la dérive (x2)
    Si t’es malade faut culpabiliser (x2)
    Tu l’as cherché !

    Luttons, luttons, citoyens !
    Le gouvernement ne fera rien
    Osons, osons, citoyens !
    Reprenons notre avenir en main

    Et la jeunesse en mal de vivre (x2)
    Faut la faire taire au lieu de l’éduquer (x2)
    C’est moins risqué !

    Luttons, luttons, citoyens !
    Le gouvernement ne fera rien
    Osons, osons, citoyens !
    Reprenons notre avenir en main

    (Sur l’air du générique du film « les bronzés »)

    Bienvenue à Sarkoland (lalalalalala)
    Futur pays du no man’s land (lalalalalala)
    Tous les marmots en vidéo (lalalalalala)
    Tais-toi, marche droit ou révolt’toi (lalalalalala)
    Chers usagers tous en danger (lalalalalala)
    Tous nos secrets seront bafoués (lalalalalala)
    Nous refusons d’collaborer (lalalalalala)

    (sur l’air du « Chant des partisans »)

    Ami, entends-tu La révolte du social qu’on enterre Ami, entends-tu Le cri sourd d’la jeunesse qu’on enchaîne
    Ohé, citoyens, travailleurs, militants, C’est l’alarme.
    Demain sans social, C’est la mort des libertés, droits de l’Homme.

    Sur l’air de « motivés »

    Ami, connais-tu cette loi inspirée par la haine ?
    Ami, entends-tu les sirènes de police qui s’amènent ?
    Pour nous, militants, citoyens et habitants l’heure est grave…
    Nous sommes dans la rue parce que ça fait trop longtemps
    Qu’on nous gave !

    Ecouter, éduquer, c’est ça notre métier !
    Prévention, prévention, non à la répression !
    Ecouter, éduquer, c’est ça notre métier !
    Prévention, prévention, non à la délation !

    Au cœur des quartiers, c’est nous qui travaillons sans relâche,
    L’insécurité c’est c’que la télé nous rabâche !
    Taudis surpeuplés, travailleurs précarisés qu’on malmène…
    Chômeurs, sans papiers, oubliés et rejetés du système

    Accueillir, écouter, les familles en danger
    Protéger les enfants, c’est ça notre métier
    Dénoncer, dénoncer quand les droits sont bafoués !
    Résister, résister à l’État policier !

    Contrôles renforcés, vidéosurveillance, la totale !
    Mineurs enfermés, politiques amnistiés, quel scandale !
    Nous ne serons pas agents de cet ordre là qui opprime,
    L’Histoire a montré où l’on va quand la misère est un crime

    Ecouter, éduquer, c’est ça notre métier !
    Motivés, motivés nous restons motivés !
    Résister, résister, nous n’allons pas céder !
    Motivés, motivés, nous restons motivés !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Opposition au Projet de Prévention de la délinquance » :

>Tous fichés ? Refusons le !

Le Laboratoire, à Valence, vous propose une soirée sur le fichage ADN le vendredi 25 mai : projection vidéo et échanges avec Benjamin Deuceminck.

› Tous les articles "Opposition au Projet de Prévention de la délinquance"