Radio Canut 102.2 FM revient sur les crimes policiers

1113 visites
1 complément

Mardi 14 mai de 20h à 21h, émission en souvenir de la mort d’Abdelhakim AJIMI et pour toutes les personnes tuées sous les mains des keufs en (f)rance.

+ Soirée HipHop - Justice pour Jamal à la Gueule Noire (St Etienne) le 17 mai. (voir deuxième partie de l’article)

Mardi 14 mai de 20h à 21h, émission en souvenir de la mort d’Abdelhakim AJIMI et pour toutes les personnes tuées sous les mains des keufs en (f)rance.

Pour mémoire

Il y a 5 ans, le 9 mai 2008 à Grasse, Abdelhakim Ajimi est mort suite à son interpellation par la police. Apostrophé dans la rue, Abdelhakim Ajimi n’est ni armé, ni dangereux, ni même menaçant. Il est immobilisé par 2 agents de la Brigade Anti Criminalité (BAC), rejoints par des officiers de la police municipale et nationale. Pieds et mains menottés, ventre contre terre, Abdelhakim Ajimi subit durant 15 à 20 minutes une clé d’étranglement associée à une importante compression thoracique et à de violents coups de poings et de pieds. Voyant l’état critique du jeune homme, des témoins tentent d’intervenir. En vain. Abdelhakim Ajimi est mort à 22 ans.(pour en savoir plus)

Quoi de neuf à raconter ?

À partir d’une conférence organisée en Janvier 2013 à Marseille contre les violences policières, Radio Canut revient sur les luttes, les procédures judiciaires, les impressions et une sorte de bilan des 5 années de luttes du collectif « vérité et justice pour Hakim AJIMI », avec une des militantes du collectif de Grasse.

En effet, en janvier 2012, il y a enfin un procès où comparaissent 7 policiers et policières, mais seulement au tribunal correctionnel de Grasse (06).
Les 2 policiers de la BAC et un agent municipal font appel du sursis qui leur tombe sur la gueule, manifestent dans les rues de Grasse contre le rendu du procès et rebelotte, l’affaire sera de nouveau traitée en janvier 2013 à la cour d’appel d’Aix-en-Provence (13).

Ce reportage est une tentative pour ne pas oublier ces morts, pour se souvenir de ces luttes, pour obtenir justice et dignité, pour créer de la solidarité entre les différents collectifs, pour continuer à se battre !
Les différents récits de luttes de Yamina Benchenni, militante contre les crimes policiers et de la marché de l’égalité en 1983, de Mathieu Rigouste auteur de « La domination Policière » et de Rafik Chekkat du Collectif Vérité et Justice pour Jamal nous aident à y voir plus clair.
.
Que se passera-t-il pendant le Canut-infos du vendredi ?

Vendredi 17 mai aussi, de 19h à 20h, interviews et reportages avec le collectif justice et vérité pour Sofiane Mostefaoui, mort à la prison de Corbas le 11 mars 2013. Et sur les autres morts suspectes en détention à Corbas.

Comment écouter Radio Canut ?

soit avec ton poste radio au 102.2FM,

soit sur le site de radio canut en streaming,

retrouve l’émission où Radio Canut revient sur le procès correctionnel des flics ayant buté Hakim AJIMI en janvier 2012 :triste routine du matien de l’ordre


Que se passe-t-il ailleurs ?

Vendredi 17 mai, à la gueule noire à Saint Étienne (42) :

Soirée en soutien au collectif vérite et justice pour Jamal Ghermaoui, tué au mitard par des surveillants de la maison d’arrêt de Nanterre, le 3 octobre 2011.

Justice pour Jamal-soirée HipHop

Projection, discussion et concerts HIPHOP + Open Mic
En présence du collectif de soutien pour Jamal Ghermaoui, tué au mitard de Nanterre par les matons, il y a un an.
Afin que la torture et les meurtres de la taule soient affichés au grand jour !

Jamal Ghermaoui, 23 ans (Ayr), a été tué à le 3 octobre 2011 à la maison
d’arrêt de Nanterre, par des surveillants pénitenciers. Les différentes
versions de l’administration carcérale, prétendant toutes au suicide, ne
convainquent personne à la cité du Luth à Gennevilliers (92), le quartier
de Jamal.

Comme souvent lorsque des crimes sont commis ou mettent en cause les
forces répressives, la justice se porte garante du corps impliqué et met
les meurtriers à l’abri de véritables poursuites. C’est d’avantage le cas
lorsque les victimes de ces crimes sont des prisonniers, le plus souvent
des hommes arabes et noirs, frappés, tués, en toute impunité, à l’abri des
regards. Convaincus que Jamal a bel et bien été tué, sa famille et ses
proches se battent depuis plus d’un an, dans le but de rétablir la vérité
sur les circonstances de sa mort. Afin de poursuivre ce combat dans le
temps, le Collectif Vérité et Justice pour Jamal s’est constitué en
association Mémoire pour Jamal. Une plainte a été déposée « contre X » par
le conseil de la famille Ghermaoui, pour « coups et blessures volontaires
ayant entrainé la mort sans intention de la donner
 ». Un an après le
meurtre de Jamal, aucune enquête n’avait été diligentée. L’expérience nous
montre pourtant que seule la mobilisation collective pourra les
contraindre à ouvrir et mener sérieusement une enquête. Aujourd’hui une
enquête préliminaire est en cours. Face au déni de justice qui se profile,
nous avons organisé une journée à la mémoire de Jamal et sommes en cours
de préparation de plusieurs évènements et mobilisations. Dans ce long et
nécessaire combat, l’aide du plus grand nombre est la bienvenue, qu’elle
soit financière, matérielle ou humaine.

La récolte de fonds nous permettrait de financer les frais de justice, la
confection de t-shirts, tracts, affiches, autocollants et banderoles.

Pour que cesse l’impunité des crimes d’État

Association Mémoire pour JAMAL, justicepourjamal@gmail.com

La Gueule Noire :
http://www.lagueulenoire.org/

Une vidéo : « ça sent la banlieue nord »

JPEG - 422.9 ko
mardi 14 mai 2013

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 14 mai 2013 à 19:55, par Concert

    Dernière minute

    Les groupes de Paris ne pouvant descendre, voici ce qui est prévu :

    Taïbox- Rap S
    Meny- Rap S
    Pako Habatt- Rap S
    L’amir’al- Rap Marseille
    + Guests !

    Open Mic pour clore la soirée (ouverture par K.nibal Zona et autres)

    si vous posez dans votre salon,
    en wago, entre potes,
    si vous vous lâchez même à voix basse dans un atelier d’écriture,
    la scène est ouverte à tous et toutes !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info