Rassemblement pour demander la libération des 9 camarades anarchistes emprisonnés en Turquie

681 visites
1 complément

Le groupe lyonnais de la Coordination des Groupes Anarchistes appelle à un rassemblement devant le Consulat de Turquie (87 rue de Sèze dans le 6e arrondissement / Métro Masséna) le mardi 29 mai à 18h30 pour demander la libération de 9 camarades anarchistes emprisonnés suite aux manifestations du 1er mai.

Liberté pour les 9 camarades anarchistes emprisonnés en Turquie !

Le 14 mai 2012, l’État turc a lancé une vague de répression sans
précédent contre le mouvement anarchiste. A Istanbul, 45 personnes ont
été interpellées par la Police, le motif allégué étant la destruction de
vitrines de banques et d’entreprise lors de la manifestation du premier
mai.

Les personnes interpellées l’ont été brutalement, au petit matin, à leur
domicile, ou dans des raids lancés contre des locaux libertaires.
Certaines sont militantes dans des groupes libertaires de tendances
politiques diverses (Action Anarchiste Révolutionnaire/Devrimci Anarsist
faaliyet, Front Anarchiste Lycéen/Lisesi Anarsist faaliyet, Terre et
Liberté/toprak /ve ozgurluk/), d’autres ont tout simplement été
interpellé parce qu’elles connaissaient ou avaient pris contact avec des
militant-e-s libertaires.

A ce jour 9 personnes sont encore incarcérées.

Si l’État turc mène depuis des années une politiques de répression
contre le mouvement kurde et contre les organisations marxistes,
celle-ci n’avait pour le moment que peu touché le mouvement libertaire
en tant que tel, à l’exception des insoumis au service militaire pour
beaucoup libertaires.

Une première tentative de criminalisation politique avait eu lieu en
2001 à Usak où 5 camarades avaient été accusé « d’appartenance à une
organisation terroriste ».

La vague de répression actuelle marque donc un pallier dans la
répression contre un mouvement qui se développe continuellement depuis
les années 80. Elle s’inscrit dans la vague de répression étatique
contre le mouvement anarchiste à l’échelle internationale, menée par la
bourgeoisie et par l’État.

Face à la répression, la solidarité est une arme.

Le groupe Lyonnais de la coordination des Groupes Anarchistes affirme sa
solidarité avec les camarades emprisonné-e-s.

Liberté pour les 9 camarades encore incarcérés !

Halte à la répression en Turquie comme ailleurs !

Rassemblement mardi 29 mai 2012

18 h 30

Devant le consulat Turc

87 rue de Sèze (6e arrondissement)

Métro Massèna

Turkiyede tutuklanan anarsistlere özgürlük !

http://cga.rebellyon.info/

P.-S.

Coordination des Groupes Anarchistes :

JPEG - 41.8 ko


- Site local de la CGA-Lyon
- Groupes lyonnais de la CGA
- Adresse : La Plume Noire, 8 rue Diderot, 69001 Lyon
- Permanences : mercredi 17h-19, samedi 15h-19h
- Émission : Idées Noires, tous les mercredis 20h-21h sur le 102.2 MHz de Radio Canut
- Mail : groupe-lyon [at] c-g-a.org
- Vous pouvez recevoir les informations de la CGA-Lyon en vous inscrivant sur notre liste de diffusion

JPEG - 324.4 ko

mardi 29 mai 2012

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

› Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , « le pays des hommes intégres », à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"