Site collaboratif d’infos alternatives

Rassemblement le 15 novembre pour la défense des contrats aidés

694 visites

Une intersyndicale de l’éducation appellent les agents en contrats aidés ainsi que les personnels des écoles et des établissements concernés par ces non-renouvellements à se rassembler Mercredi 15 novembre à 14h à Lyon devant la Préfecture (rue Dunoir)

"Les organisations syndicales CGT Educ’action, FNEC-FP FO, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SNUipp-FSU et SUD Education avaient demandé à être reçues en Préfecture sur la question des contrats aidés.

Elles indiquaient : « Nos organisations syndicales dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur des emplois publics, et demandent qu’ils bénéficient d’une formation qualifiante dans la perspective d’une titularisation. Dans le même temps, nous demandons que les dotations des vies scolaires soient compensées grâce à des postes d’AED et que toutes les écoles bénéficient d’une aide administrative gagée sur des emplois pérennes. »

L’audience a eu lieu le 29 septembre sans que des avancées significatives ne puissent avoir lieu et il a été confirmé que de nombreux contrats aidés dans le 1er degré comme dans le 2nd degré ne seraient pas renouvelés. Certains d’entre eux arrivent à terme fin novembre !

Pour les organisations syndicales CGT Educ’action, FNEC-FP FO, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SNUipp-FSU et SUD Education, cette situation est inacceptable !

Aussi elles appellent les agents en contrats aidés ainsi que les personnels des écoles et des établissements concernés par ces non-renouvellements à se rassembler mercredi 15 novembre à 14h devant la Préfecture pour demander le réemploi de tous les contrats aidés ainsi qu’une formation qualifiante dans la perspective d’une titularisation !

Les organisations syndicales demanderont audience ce jour-là au nouveau Préfet pour défendre tous ces emplois et appellent les écoles et les établissements à faire remonter les éléments concrets qui justifient le maintien effectif de chacun d’eux."

P.-S.

Merci les associations ! Et au revoir….
Merci les jeunes ! raconte la vie d’une association du 93, dans ses relations avec les institutions, dans les rapports et enjeux de pouvoir entre les salarié.e.s, les bénévoles, avec ses amitiés, ses histoires d’amour et de haine.
Un modèle d’organisation contre lequel l’état a lancé une charge inédite à l’été 2017, avec la suppression des Emplois aidés, et l’annulation de 50 millions d’euros de crédits « politique de la ville » pourtant déjà promis aux structures. Les salariés et bénévoles des associations sont les premiers à reconnaître que le modèle est imparfait, conscients d’agir sur les effets plutôt que sur les causes de la pauvreté et de l’exclusion sociale générées par la politique économique et urbanistique.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant ouvertes...

>Penarroya : les travailleurs immigrés occupent l’usine-poison

Le cadeau de Noël 1971 de l’usine Penarroya de Lyon aux ouvriers : la mort ! Du coup, le 9 février 1972, les ouvriers algériens, tunisiens, marocains de l’usine Penarroya de Gerland à Lyon se mettent en grève de façon exemplaire et montrent ainsi qu’il n’y a qu’une classe...

>8 février 1891 : première ouverture de la Bourse du Travail de Lyon

A Lyon, c’est le 8 février 1891 qu’une Bourse du travail ouvre pour la première fois ses portes, sur le cours Morand dans le 6e, avant de devoir fermer pour redémarrer définitivement le 4 décembre 1892. C’est à l’époque un centre important de résistance, un foyer d’agitation révolutionnaire notamment par la...

> Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"
}