S’il le faut, nous retournerons dans les champs de maïs au printemps prochain !

404 visites

Maïs OGM : le retour ?

Les Faucheurs Volontaires communiquent :

Suite à la levée de la clause de sauvegarde sur le maïs Mon810, les semences OGM risquent d’être commercialisées et vendues au printemps prochain.

Il est URGENT que le gouvernement rende effectif un nouveau
moratoire. Le dossier du Mon810 comporte encore plus de preuves à
charge qu’en 2008 : problèmes de santé, miel contaminé, insectes
résistants, …

Une course de vitesse est engagée ; Monsanto et ses amis sont prêts
à distribuer dans nos campagnes leurs chimères brevetées et
contaminantes, et mettre tout-le-monde devant le fait accompli :
gouvernement, paysans et consommateurs.

La France a la possibilité dès aujourd’hui de déposer un moratoire qui
prend en compte les décisions politiques de l’union européenne,
notamment en ce qui concerne la modification des évaluations, quelle
que soit l’avis de la commission européenne .

Nous sommes déterminés à engager toute action permettant d’éviter
tout nouveau semis au printemps prochain.

Nous réaffirmons notre opposition à tous les OGM en plein champ,
qu’ils soient transgéniques ou issus de mutagénèse, qu’ils soient
destinés à l’alimentation animale, humaine ou aux agro carburants,
qu’ils soient produits chez nous ou ailleurs.

Le Collectif des Faucheurs Volontaires, le 29 novembre 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info