Site collaboratif d’infos alternatives

SNCF : point de vue oublié d’un certain type « d’usager »

Partout l’usager de la SNCF est présenté comme énervé par « ces salauds de grévistes ». Et pourtant, il existe des usagers qui se réjouissent de leur existence. Et même qui voudraient bien que le train aille moins vite : vitesse partout, voyage nulle part ! A lire sur La Rotative

Voilà longtemps que je ne prends plus le train ; trop cher. « Bigre, c’est idiot » me dira l’écolo rigolo. On fait avec les moyens du bord ; ils sont bien maigres me concernant, statut précaire oblige. Alors que me reste-t-il ? Ma propre bagnole ? Le covoiturage, ce faux triomphe alternatif ? Ouibus et autres automodébilismes ? Mais y en a donc que pour le patrol ! ou pour le patron toujours selon Macron…

« SNCF : A nous de vous faire préférer le TGV »

Et pourtant, même si je ne prends plus le train, je rêverais de m’installer dans un wagon… L’un de ceux du Corail qui allait du point A au point B au moins cinq fois par jour, celui qui quand j’étais étudiant il y a plus de quinze ans maintenant me coûtait constamment 40 € l’aller/retour, le même qui au-delà de mon trajet A/B allait directement de Saint-Nazaire à Grenoble. Et bien celui-là ne circule plus depuis belle lurette. Il est mort et bien déraillé.

M’enquérant dernièrement d’un trajet allant de A à B, je découvre avec effroi que même le Lyon/Nantes, version raccourcie du feu trajet évoqué à l’instant, a quasiment disparu — notamment sa version nocturne. Il me permettait encore de relier ces deux points sans disjoindre les deux bouts…

Quant à aller de A à B par TGV comme m’y pousse la SNCF, il m’en coûtera 110 € l’aller simple [1]. Ouch ! Je suis passé de 40 € l’aller/retour avec carte jeune, soit 80 € en tarif plein à l’époque, à 220 € aujourd’hui [2] .

Certes le « brillant » économiste ou son citoyen supplétif me dira : « Mais monsieur, voyons… le coût de la vie, le progrès de la vitesse, la mondialisation des transports et puis l’euro, blahblahblah. » Ramené à ma précarité, ses propos resteront vains. Et cet abruti d’économiste m’apparaîtra toujours comme celui qui raconte le lendemain pourquoi il s’est trompé la veille. Quant au jeune communicant de La France Insoumise ayant fait ses armes prometteuses dans les mouvements sociaux, on le voit déjà prêt à n’importe quel verbiage : « Demain, TGV gratuit pour tout le monde ! ».

La suite à lire sur : https://larotative.info/sncf-point-de-vue-oublie-d-un-1540.html

Notes

[1Prix moyen constaté le 18 janvier 2017 sur un trajet de Tours à Saint-Étienne, semaine et week-end, soit 21 trajets quotidiens dont deux solutions en Corail, une en TER et dix-huit contenant une majorité de trajets en TGV. La tarification totalement aléatoire de la SNCF, permet parfois d’obtenir des billets pas cher (lors de la recherche du 18/01 je trouvais 27 € l’aller en Corail mais quelques jours plus tôt j’obtenais 50 € pour le même train). La solution resterait un tarif stable et unique pour chaque trajet, voire la gratuité mais c’est un autre débat

[2Il peut arriver que le train soit dans les solutions les moins chères, comme le soulignait le journaliste Olivier Razemon, tout dépend du trajet. Néanmoins son article fait preuve d’un manque total de rigueur en laissant croire qu’en général le train n’est pas si cher. Dans le cas qu’il évoque, repris en fait d’une démonstration d’un citoyen lambda sur twitter, le seul moyen d’avoir un train pas cher n’arrive qu’une fois la nuit.... De mon côté j’assume le caractère subjectif de mon propos. Mais quand bien même, en comparant les prix sur d’autres trajets que celui évoqué dans cet article, généralement des trajets qui sortent des sentiers battus, et bien dans ces cas de trajet reliant autre chose que 2 métropoles, le train revient toujours comme une des solutions les plus chères. Essayez voir un trajet Limoges/Alès ou encore Beauvais/Thouars ça change des Paris/Lyon.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Transport » :

> Tous les articles "Transport"