Slutwalk Lyon 2013 : 200 participant.e.s contre la vindicte envers les victimes de viols !

1589 visites

La Slutwalk Lyon 2013 a regroupé un cortège d’un peu plus de 200 participant.e.s, petit cortège bien visible, avec sa forêt de pancartes et ses slogans.

Petit cortège qui fait réagir les passant.e.s : quelques un.e.s applaudissent, un nous insultera, et, ce qui est marquant, c’est, tout comme l’an dernier, l’espèce de stupeur, de choc thermique de la majorité, qui restent là à nous regarder, réalisant de quoi on (ose ?) parler par cette manifestation publique : le viol.

La manif brise ainsi, sur son passage, le silence social habituellement fait sur ces actes, et nous avons, en retour, des regards, pas hostiles, mais plutôt, simplement, sidérés, le temps de digérer de quoi on parle, peut-être... ?

Place des Terreaux, nous sommes suivi.e.s et photographié.e.s par derrière par une bande de cyclistes dont l’un porte des autocollants antinucléaires, et un autre un drapeau tricolore à son guidon de vélo. Mais ils sont aussi photographiés.

JPEG - 2.6 Mo

Puis, quelques minutes plus tard, les camarades antifascistes rejoignent notre cortège, arrivant ensemble depuis les pentes, ce qui augmente de manière importante la présence masculine à cette manif qui a été appelée mixte, et on les remercie d’autant plus pour cette présence solidaire.

Arrivé.e.s à Saint Jean, la police prend l’initiative de les extraire du cortège au moment où certains d’entre eux remontent leurs foulards sur leurs nez.
Mais le SO, constitué de manière pluraliste, fait stopper le cortège et remonter l’info aux organisateurs : explications avec les flics, « non, ce ne sont pas des provocateurs, ils participent à la manif » - réponse des flics : « alors qu’ils ne se couvrent pas le visage, la loi l’interdit ». Fameuse loi qui interdit de se masquer le visage, mais pas de se faire ratonner par les fachos... La police nous rend nos camarades antifa, oui, vous avez bien lu, ce n’est pas un remake du 9 mai dernier, et nous repartons tou.te.s ensemble, en cortège. Ouf.

Mais tout de même, la police sur les starting blocs, voire totalement parano, dès que certaines composantes de l’extrême gauche veulent participer à une manif, ça pourrait aussi expliquer une certaine acrimonie de notre part, envers eux. Non ?

Le droit de participer à une manifestation sans terminer direct dans le panier à salade pour vérification d’identité ou autre, ce n’est pas que pour les pacifistes bêlants à la Gabriac, ou ses voisins identitaires qui, c’est bien connu, frappent poliment aux portes pour entrer, à bons entendeurs, salut !

...et plein de belles photos de ce beau moment manifestant, surtout :

JPEG - 100.8 ko
JPEG - 250.1 ko
JPEG - 231.5 ko
JPEG - 206.9 ko
JPEG - 216.6 ko
JPEG - 71.4 ko
JPEG - 145.1 ko
JPEG - 83.9 ko
JPEG - 54.2 ko
JPEG - 149.5 ko
JPEG - 292.4 ko
JPEG - 101.3 ko

ZLR

P.-S.

L’appel à la slutwalk Lyon : à voir via l’article précédent paru sur rebellyon.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info