Site collaboratif d’infos alternatives

Sommet franco-italien : la police étouffe et réprime massivement l’opposition au Lyon-Turin

No Tav

La lutte contre le projet délirant de liaison ferroviaire Lyon-Turin continue ! Elle connaîtra un moment important à l’occasion de la venue à Lyon de Mario Monti, le 3 décembre. Il y rencontrera François Hollande, descendu de la capitale pour l’occasion : Ils vont entériner le budget du chantier de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon - Turin.

Une mobilisation est appelée lundi, rendez-vous aux Brotteaux à midi. Un suivi de la journée est organisé sur cette page pour rassembler toutes les informations importantes.

Pour compléter ce suivi, avec vos infos ou vos photos, vous pouvez utiliser les compléments d’information de cet article, ou nous contacter

  • par mail (contact chez rebellyon point info),
  • et même via Twitter® : @rebellyon_info.

Rappels :
- les infos importantes sur cette mobilisation

- Contre la ligne Lyon-Turin : tract argumentaire du collectif No Tav-Savoie

- Carte de la vidéo-surveillance autour de la zone rouge et du lieu de rassemblement

- Radio Canut relaie la manifestation de 13 h à 18 h sur le 102.2 FM !

- Le numéro de l’équipe juridique (Legal team) : 06 43 08 50 32 !! (attention, on a indiqué par erreur 40 32 précédemment).

Attention arrestations en cours !! 20h00 alors que le rassemblement est fini des groupes de gens se font arrêter sur leur chemin de retour, 20 personnes rue Vauban, une cinquantaine prise en étau place Jules Ferry

Lundi 3 décembre

- Info par mail : « vers 20h30 les 25 personnes bloquées dans la nasse sont reparties avec ou sans contrôle d’identité.(..) C’est pour ça qu’ils ont été plus longs à démonter leur matos et à partir, rue Vauban que sur les autres côtés. on n’a pas vu de panier à salades »

- 22 h 20 : Témoignage d’un des interpellés "Je fais partie des 15 personnes restantes partis à Montluc.
Palpation et contrôle d’identité sur place, mais sur les 15 seuls 4 personnes (dont moi) n’avions pas du tout de papiers.
Du coup direction Marius Berliet où ils nous ont refais un contrôle.
On est déjà 3 à être sortis, le 4e ne devrait pas tarder.
Pas de poursuite.
Par contre un flic m’a dit que ceux qui se sont fais attrapés ce matin à 11h ne sont pas prêt de ressortir, apparemment ça ne s’est pas bien passé en Garde à Vue."

- 21 h 00 : la lutte contre les projets pharaoniques continue ! Un appel depuis la Zad demande un soutien à Notre-Dame-des-Landes mercredi 5 décembre.

- 20 h 45 : point sur la répression :

  • 31 personnes en garde-à-vue, réparties dans les locaux suivants : commissariat de la place Bahadourian, commissariat de Villeurbanne, commissariat du 6e, direction de la logistique de la police (rue de l’Espérance - Maison-neuves).
  • 5-6 personnes en contrôle d’identité, Fort Montluc.
  • Environ 20 personnes en contrôle d’identité au Fort Montluc sont sorties.
  • 4 personnes en contrôle d’identité ou en garde-à-vue dont on n’a pas de nouvelles...

APPEL :

Si vous avez des informations sur les personnes arrêtées, merci de contacter la Legal team ! Il s’agit des arrestations suivantes :

  • une personne avec une casquette bleue, interpellée vers 19 h 20 rue Vauban ;
  • deux personnes d’origine italienne, en face de la gare de la Part-Dieu, ce matin ;
  • une femme et un homme, rue Anatole France, ce matin.

- 20 h : l’hélico a repris ses rondes entre la Part-Dieu et les Brotteaux, cette fois avec le projecteur allumé.

- 19 h 56 : Finalement deux pièges se referment de chaque coté de la place du coup : 50 personnes sont à l’intérieur.

- 19 h 50 : un mec est « auditionné » dans une voiture de la Bac depuis un moment déjà.

- 19 h 47 : on entend un groupe rue Vauban « Libérez nos camarades ».

- 19 h 44 : Une vingtaine de personnes prises dans une nasse angle place Jules Ferry et rue Vauban.

- 19 h 40 : finalement ils ont réussi presque tous à sortir, par petits groupes
10 restent sur la place des Brotteaux et 150 CRS avancent et les bloquent contre une barrière.

- 19 h 10 : les italiens étant dans les bus il resterait 250 à 300 personnes sur place

- 18 h 58 : le troisième bus vient de partir, emportant également des CRS, les autres manifestants ne peuvent pas sortir. Certains arrivent néanmoins à s’échapper par des trappes ou des sous-sols mais ils ne sont pas nombreux

- 18 h 45 Point sur la répression :

  • sur les per­son­nes arrê­tées Place Saint-Louis, envi­ron 20 sont toujours en garde-à-vue, toujours dans les mêmes commissariats.
  • la personne arrêtée à la Part-Dieu est toujours en garde à vue
  • 9 personnes ont été arrêtées et sont en garde-à-vue au commissariat de Villeurbanne
  • 1 personne a été arrêtée au Brotteaux, après une charge de CRS
  • on est toujours sans nouvelles de 12 personnes au total qui ont été interpellées dans la journée au Péage de Vienne, Rue Anatole France et devant la Gare de La Part-Dieu. Si vous avez des infos, contactez la legal team !

    Numéro de la Légal Team 06 43 08 40 32

- La charge a été de courte durée un manifestant a été arrêté apparemment par des policiers italiens en civils.

- 18h27 : Charge sur les manifestants en cours.

- 18h23 Des terreaux à Charpennes en passant par les cordeliers tout l’attirail répressif est de sortie, les témoins hors de la place décrivent un déploiement de grande envergure. Les vélos qui voudraient rentrer dans le 6e n’ont pas le droit de circuler dans la zone.

- 18h20 : Deux bus sont déja partis sans qu’aucun des manifestants ne puissent passer.

- 18h02 : les flics refusent de laisser partir les manifestants mais veulent bien relacher les bus.

- 17h47 : Un léger mouvement vers les barricades bld des Belges mais le canon a eau se retourne vers les gens . Ils sont toujours totalement encerclés, une présence de soutien derrière les barricades serait la bienvenue mais attention on est surdoté en tortues ninja aujourd’hui, ne pas prendre de risques inutiles.

- 17h37 : les bus bougent à nouveau les gens à pied essaient de sortir en se protégeant au milieu des véhicules.

- 17h33 : On nous signale une dizaine de fourgons de CRS planqués du côté de la place des terreaux...on nous signale aussi que derrière les barrières Rue Récamier et Cuvier c’est blindé de GM’s.

- 17h20 : les bus italiens peuvent faire demi-tour et quitter la place, ils s’apprètent à remonter le boulevard des belges mais restent encore immobilisés, les participants essaient de sortir en même temps que les bus.

- 17h13 : les italiens voudraient bien repartir et demandent à rejoindre les bus, la coordination de la manifestation tente toujours une médiation et obtenir une sortie des manifestants sans contrôle.

- 17 h : les personnes venues en renfort et désirant rejoindre la manif ne peuvent même pas passer tout est bloqué dans les deux sens. Des renforts seraient souhaitables pour que l’on revive pas une deuxième prison à ciel ouvert comme à Bellecour en 2010.

- 16h50 : les premières lacrymos sont tirées.

- 16h40 : départ de la manifestation mais blocage des CRS. Situation très tendue.Des grilles ont été placées sur toutes les rues adjacentes, les manifestants tentent de se déplacer rue Jules Ferry, vers le Parc de la Tête d’or,
des pétards sont jetés au sol, les négociations sont en cours pour qu’il y ait une dispersion sans contrôle d’identité,

- 16h30 : point sur la répression :

-* Sur les personnes arrêtées Place Saint-Louis et enfermées au Fort Montluc, environ 20 vont en garde-à-vue. Elles sont réparties entre le commissariat de la Guillotière Place Bahadourian, le commissariat de Villeurbanne (Gratte-Ciel a priori), et un local spécial, la Direction de la Logistique de la police située au 20 rue de l’Espérance, quartier Maison Neuve.

  • 4 autres personnes ont été enfermées au Fort Montluc ; 3 sont sorties mais 1 est mise en garde-à-vue.
  • 6 personnes ont été arrêtées pour contrôle d’identité ou autres puis relâchées.
    Nous sommes sans nouvelles de 12 personnes au total qui ont été interpellées au Péage de Vienne, Rue Anatole France ainsi que devant la Gare de La Part-Dieu. Si vous avez des infos, contactez la legal team !
    Numéro de la Légal Team 06 43 08 50 32

- 16h20 Devant l’impossibilité de bouger des négociations sont en cours avec les forces de l’ordre pour essayer de faire en sorte que les participants au rassemblement se déplacent un peu. Toute avancée vers la part-dieu a l’air impossible ils attendent une décision leur permettant de bouger par exemple du cote de Charpennes. Ils ont dit que les mille personnes actuellement présentes refuseraient tout contrôle d’identité à la fin ou en sortie du rassemblement

- 16h00 12 cars anti-emeutes sont en place, barrages filtrants, les gens sortent 1 par 1 et sont controlés au passage.

- 15h50 la place est totalement quadrillée, les CRS sont partout, les flashball prêts à tirer, les tuyaux prêts à arroser, plus personne ne peut quitter la zone, un groupe essaye cependant de créer une dynamique pour bouger de la zone.

- 15h30 : deux hélicoptères sur la zone.

- 15h20 Les bus viennent d’arriver aux Brotteaux. C’est très festif, on les accueille, le rassemblement double de volume, l’hélicoptère revient. La place a été totalement fermée, le départ en manifestation semble compromis pour l’instant.

- 15h08 : les hélicoptères font une pause. Ravitaillement ?

- 15 h : un feu d’artifice a un peu affolé les keufs pendant les prises de paroles des collectifs No-Tav, mais tout va bien c’était pour rire.

- 15 h : les bus viennent de passer le péage de Saint Quentin Fallavier.

- 14h45 : le rassemblement compte maintenant 500 personnes, il y a diverses prises de paroles des différents collectifs No Tav présents .

- les RG ont demandé la communication du trajet envisagé par les manifestants, ils se renseignent... mais d’ores et déjà des barrières anti-émeutes ont été placées sur le périmètre afin que les manifestants ne puissent entrer dans le périmètre de la gare Part-Dieu.

- les deux groupes annoncés n’en seraient qu’un (rue Hachette et rue du repos) ces 25 personnes seraient actuellement retenues pour contrôle d’identité. Comme ils n’ont pas fait appeler d’avocat, il s’agirait bien d’un simple contrôle et non d’une garde à vue.

- 14h40 : les cars italiens auraient été arrêtés à la périphérie de Lyon

- Pendant qu’on empêche la manifestation, que les manifestants sont cernés de flics et d’hélicoptères, les bureaucrates signent des accords sur le Lyon-Turin. Sur Rue89Lyon :

Frédéric Cuvillier, ministre délégué en charge des Transports, et Corrado Passera, ministre du Développement économique (avec délégation transports) ont donc signé la déclaration relative au Lyon-Turin, sans que son contenu soit dévoilé davantage.

- 14h00 Les 11 bus italiens ont finalement passés a frontière et sont attendus à 14h30 à Lyon. 1 seul bus n’a pu passer.

- 13h45 ils sont maintenant 400 sur la place.

- 13h30 ça bouge pas trop, toutes les issues sont bloquées y’aurait bien eu deux groupes de gens contrôlés ce matin dont un a été interpellé

- 13h20 l’hélico fait des ronds au-dessus de la place.

- 13h15 Certains GM qui gardent la zone rouge étaient à NDDL la semaine dernière, ils sont vraiment trimballés de partout !

- 13 h 10 : on attend confirmation d’une cinquantaine d’interpellations qui auraient eu lieu dans le 3e, rue Jeanne Hachette, ils ont été amenés au Fort Mont-luc .

- 13h05 : précisions sur les interpellations de ce matin. 25 personnes ont été cueillies ce matin à la sortie d’un squat rue du Repos. Il semblerait que ce ne soient pas des italiens, mais des opposants à Notre Dame des Landes venus en soutien. Ils n’ont toujours pas été relâchés.

- 13 h : on nous signale la présence de flics en mode « tortues ninja » en faction devant la gare de Jean Macé, attention si vous arrivez par là. Pas de présence policière très visible dans les rues autour de la Part-Dieu.

- 13 h : 300 personnes sont déjà au rendez-vous aux Brotteaux. Deux hélicoptères survolent la place. Des canons à eau sont là aussi. Le quartier est totalement encerclé.

- 12h30 : tous les cars italiens (à l’exception d’un venant de Milan, à confirmer) ont réussi à passer la frontière, après que les flics aient bien pris leur temps pour qu’ils arrivent en retard au rassemblement qui a déjà débuté aux Brotteaux. Photo des dangereux anarcho-autonomes d’ultra-gauche bloqués à la frontière sur le site de La Stampa.

- 2 italiens arrêtés à la gare gardées deux heures en GAV.

- 25 interpellations place Saint-Louis après un important déploiement policier. Apparemment des No Tav italiens.

- 12 cars venant d’Italie avec 700 opposants au TAV sont en route vers Lyon, la majorité auraient réussi à passer malgré les embrouilles à la frontière.

- 11h40 : un hélicoptère survole la Guillotière.

- Le Progrès prépare la répression en toute tranquilité et titre « Sommet franco-italien : sécurité maximum face à l’ultra-gauche ». Tremblez braves gens.

On y apprend qu’un « centre névralgique de surveillance ultra-sécurisé » est déjà mis en place dans le quartier de la préfecture.

L’enjeu, c’est également la sécurité : des centaines de gendarmes et policiers, les troupes d’élite du Raid, le GIPN, des hélicoptères sont mobilisés. Le quartier de la préfecture sera placé sous haute surveillance. Pour coordonner l’ensemble des opérations, un Centre Opérationnel Zonal a été délocalisé à proximité de la préfecture sous la direction du préfet délégué à la sécurité Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts. Un centre névralgique de surveillance ultra-sécurisé pendant les quelques heures du sommet. Car au total, ce sont deux chefs d’Etat et une quinzaine de ministres des deux pays qui seront présents pour une série d’entretiens bilatéraux.

Samedi 1er décembre

- Gros succès du concert organisé au Grrrnd Zéro en soutien aux inculpés de la lutte No Tav.

- Plusieurs bus venant du Val Susa ont été arrêtés et l’un d’entre eux a été forcé de faire demi-tour. Traduction d’un message des 15 invités aux conférences :

« Le bus qui était sensé arriver aujourd’hui du Val de Suse a été bloqué depuis 7h du matin a Modane, tout le monde a été amené au commissariat et fouillé soigneusement. Actuellement ils sont renvoyés en Italie, il ne peuvent pas passer la frontière sous prétexte que certaines personnes ont des précédents concernant des manifestations No Tav. La police affirme ’’ce sont donc des personnes non désirées, on applique la restriction Schengen’’. »

- Les TCL ont annoncé d’importantes modifications de la circulation des transports en commun « pour des mesures de sécurité » :

Tramway T1 : ne circule plus entre Perrache et gare Part-Dieu de 5 h à 18 h - circulation normale entre Montrochet et Perrache et entre la gare Part-Dieu et IUT Feyssine.
Métro B : ne dessert plus la station Place Guichard de 5 h à 18 h. La station Brotteaux est fermée de 12 h à 18 h - attention la station sera desservie et la descente possible à cet arrêt.

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « No Tav » :

Retour sur la mort des compagnons Sole et Baleno et sur la lutte en Val Suza

Le 28 mars 1998 mourait Edoardo Massari dans la prison des Vallette. Baleno, comme l’appelaient ses amis , était retrouvé pendu au lit de sa cellule. L’anarchiste, le poseur de bombes, le voleur, le « terroriste » s’en est allé, vivant dans le feu d’une existence hors-la-loi. L’Etat pensait alors avoir...

> Tous les articles "No Tav"