Sophie Perrin : le tribunal change totalement le format de l’audience de jugement grâce à vos signatures !

1050 visites
1 complément

Une pétition de 1000 signataires, un tribunal qui demande à juger cette affaire dans un format d’un après midi et non de 30 minutes car l’affaire est « trop complexe » pour être expédiée ... mais des lyonnais.e.s peu présent.e.s à l’audience le 4 juillet dernier ... quelques nouvelles du front de la lutte pour le droit de mener des recherches sur les violences sexuelles incestueuses à la fac sans être criminalisé.e.s !

Bonjour,

Grâce à vous, nous avons dépassé les 1000 signatures !

La pétition a été transmise, sous sa forme imprimée (soit 50 pages de signataires) à Monsieur CIMAMONTI, Procureur de la République de Lyon, ainsi qu’à Madame MOISSON, Procureur général de Lyon, peu avant l’audience prévue le 4 juillet 2018.

Résultat : le 4 juillet 2018, l’audience prévue a été reportée, à la demande du tribunal, au motif que cette affaire était « trop complexe » pour être jugée en juridiction à juge unique.
L’audience aura donc lieu le 11 février 2019, devant une juridiction collégiale de trois juges.

Par ailleurs, nous passons d’une audience de 30 minutes (45 minutes maximum) en juridiction à juge unique, à une audience qui a été planifiée sur un après-midi entier (sauf modifications ultérieures) : enfin une durée décente pour évoquer cette affaire.

En revanche, ces annonces se sont faites devant une salle très peu remplie (10 personnes), la mobilisation locale et physique ayant été, en ce début juillet, insuffisante : nous travaillerons à faire mieux pour le 11 février 2019, et comptons également sur votre mobilisation (pour les signataires lyonnais.e.s) dans cet objectif.

La pétition est toujours d’actualité car adressée également à la présidence de Lyon 2 : on ne lâche rien sur le droit d’étudier !

Elle reste également importante pour montrer au Parquet que nous sommes toujours là d’ici l’audience du 11 février.

Enfin, la collecte de soutien pour aider Sophie à financer ses frais d’avocat est toujours d’actualité : chèques à l’ordre de la CGT éduc’action, Bourse du Travail, 69422 Cedex 03, mention « solidarité Sophie Perrin » (ou virement sur le compte n°10278 07390 00019010840 74 avec men­tion en objet « soli­da­rité Sophie Perrin. »).

Et pour les lyonnais.e.s, rendez-vous le 11 février 2019, à partir de 14h, au Tribunal de Grande Instance, 67 Rue Servient, Lyon 3e, pour montrer notre soutien en assistant à l’audience !

Le collectif de soutien.

« Affaire Sophie Perrin » : Lyon 2 entièrement déboutée de sa plainte !

Lyon 2 déboutée de sa plainte, mais la sociologue qui explique à la police que Sophie est sujette à « des crises de protestation ayant pour objet le pouvoir. Je vous informe qu’elle est très impliquée dans le mouvement syndicaliste et anarchiste ». , reçoit 1000 euros de dommages et intérêts : solidarité (...)

1er avril 2014
Affaire « Sophie Perrin » : à Lyon 2, on demande des dommages et intérêts à l’étudiante qu’on a empêché d’entrer en doctorat

Appel à présence de soutien : audience du 15 mars reportée au 20 septembre 2016 14h, Chambre de la presse, TGI, 67 Rue Servient, Lyon 3e

13 septembre 2016

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Exarchia - it’s all fucked up !

Exarchia, haut-lieu du mouvement anti-autoritaire, de contestations et de luttes politiques, est probablement confronté à la plus grande vague de répression étatique depuis longtemps : l’« Operation Law and Order » et l’abolition de l’asile universitaire. La lutte pour la vie et la survie autodéterminées...

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

>G7 de Biarritz : un militant et journaliste allemand arrêté à Dijon

En prévision du G7 qui doit se tenir à Biarritz du 24 au 26 août, un militant et journaliste allemand a été arrêté à Dijon la semaine dernière. Sur de simples soupçons, au mépris de la présomption d’innocence, il a été expulsé en Allemagne avec une interdiction de séjour en France (où il travaille) jusqu’au 29 ...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

>Le 29 juillet 1979, Émilie Carles quitte la Vallée de la Clarée

Antimilitariste, libertaire, elle a milité toute sa rude vie pour ce coin de bonheur dans les montagnes briançonnaises où elle aimait donner le goût d’apprendre et aussi accueillir. « C’est pareil pour toutes choses, ce qui paraît irréalisable pour l’heure sera une réalité demain. ...

>[Saint-Étienne] Baccalauréat : un jury sous la menace du ministre

Jeudi 04 juillet au matin, un centre d’examen du baccalauréat de l’agglomération stéphanoise. On avait pensé à suivre l’appel à faire grève contre les réformes du baccalauréat et du lycée en général de Jean-Michel Blanquer. Puis on s’est laissé convaincre, non sans remords, que les premières victimes seraient...

› Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"