Suivi des contestations en Europe contre les plans d’austérité

9517 visites
13 compléments

La contestation massive contre les "plans d’austérité" se répand dans de nombreux pays d’Europe, Royaume-Uni, Irlande, Grèce, Portugal, Italie principalement, avec des mouvements divers.

Comme il est difficile de suivre et de comprendre ce qu’il se passe ailleurs via les médias traditionnels, et comme aucun site d’info alternatif francophone ne s’occupe vraiment de l’international : proposez vos infos, vos synthèses ou encore vos liens intéressants sur ce qu’il se passe en Europe dans le forum de cet article.

Mis à jour jeudi 23/12 14 h.

La synthèse des mouvements et les liens utiles pour suivre les différentes mobilisations, moins mis à jour, sont déplacés en fin d’article.

Chronologie

- 23 décembre

  • Italie : la journée d’hier a été plus calme globalement que celle de la semaine dernière, même si les mobilisations restaient importantes. Les polémiques sur les violences en manif’ avaient dû laissé des traces et étudiant-e-s ont privilégié des actions plus symbolique, de blocages d’autoroutes ou d’interpellations de personnes politiques (le leader de la puissante confédération syndicale CGILL pour un appel à la grève générale, le président de la République pour qu’il n’applique pas la réforme Gelmini). Résumé de la journée traduit (rapidement) de LaHaine.org :
    (…) A Milan, Turin et Palerme se sont déroulés dans la matinée des incidents et quelques confrontations entre policiers et manifestants ; les autres manifestations ont pris une forme pacifique. A Rome où le cortège était le plus massif, les étudiant-e-s sont sortis de l’université de La Sapienza mais ont évité de se diriger vers le centre historique et la zone du Sénat et du Parlement, qui était rempli de centaine de flics anti-émeutes et ont marché dans la périphérie dans une atmosphère tranquille.
    Les étudiant-e-s de Palerme ont été les acteurs de petits affrontements aux abords la présidence de la région sicilienne, quand ils ont tenté de rentré dans le Palais d’Orléans. Les étudiant-e-s palermitains on lancé des œufs et des pétards sur la police, et un journaliste a été blessé à la main.
    A Milan, plus de 300 étudiant-e-s ont bloqué le centre et il y a eu quelques minutes de grosse tension lorsqu’ils ont tenté de forcé un barrage de la police. (…)
    Un article sur Mediapart résume la journée d’actions. Plus de détails en italien sur Atene in Rivolta.

    D’autres vidéos des affrontements d’hier à Palerme et Milan regroupées sur le blog "Anthropologie du présent". La réforme Gelmini devait être votée dans la nuit.
    - Grèce : le budget d’austérité de 14 milliards "d’économie" a été voté dans la nuit, alors que différentes manifestations avaient rassemblé des milliers de personnes à nouveau à Athènes. La grève continue dans les transports publics.
    - Angleterre : Entretien avec un occupant anarchiste d’une université anglaise sur Libcom.org, qui donne une bonne synthèse du mouvement anglais.
    Les clips vidéos musicaux contre le leader liberal-démocrate Nick Clegg se multiplient. Il avait promis avant son élection de ne pas augmenter les frais d’inscription : du ska, Menteur menteur, et sur les Beattles, A Christmas Message, not from Nick Clegg, un clip publié sur Indy Londres à partir notamment d’images d’hélico des dernières manifs à Londres.


- 22 décembre :

  • Italie : journée de manifestations et de blocages dans la plupart des villes italiennes. Suivi sur Atenei en rivolta (traduction approximative via Google).
    7000 personnes bloquent le port de Naples, blocage de la gare à Cagliari, à Rome délégation au siège de la CGIL pour que le syndicat majoritaire appelle à une grève générale. 20 000 étudiant-e-s à Rome. Charges des étudiants à Palerme pour atteindre le Palais d’Orléans (vidéo).
    Toujours les suites du 14 décembre, un texte traduit sur Article XI, « Le 14 décembre, à Rome : j’y étais » : Nous étions tous là, furieux et déterminés, parce qu’au-delà de la rhétorique, au-delà de toute espèce de vote de confiance au gouvernement, nous n’avons pas d’avenir, et cela nous rend le présent invivable.
  • Grèce : alors que le budget sera voté ce soir, nouvelle grève dans les transports publics et journée d’action avec débrayages et rassemblement devant le Parlement à Athènes (dépêche Reuters).
  • Espagne : la CGT, après sa "grève de la consommation", appelle à une nouvelle grève générale.
  • Sinon : un édito du Guardian traduit en français critique sévèrement le système des agences de notation après les "dégradations de notes" de plusieurs pays européens : Maudites Moody’s & Co.. Moody’s en France, c’est 96 bd Hausmann Paris 8e, Fitch c’est 60 rue de Montceau, même arrondissement. L’AG de la gare de l’Est et d’Ile de France lance un appel international To the workers of Europe and the world contre les politiques d’austérité et pour une organisation des luttes à la base, pour des piquets volants…
JPEG - 8.5 ko

- 21 décembre :

  • Italie : demain 22 décembre ce sera le jour du vote final de la réforme Gelmini. A Rome, les étudiants viseront le Parlement, placé dans une zone rouge. Des manifestations et blocages sont prévus dans toute l’Italie, de Turin à Naples.
    Les événements de la semaine dernière à Rome sont dans tous les esprits, comme le montre l’édito d’Uniriot : Le 14 Décembre peut toujours recommencer !. Mais aussi via une polémique contre l’auteur de Gomorra, Saviano, qui qualifie les émeutier-e-s d’imbéciles et qu’il accuse de faire le jeu de Berlusconi. Plusieurs textes intéressants lui sont adressés sur infoaut.org, un résumé en français sur Rue89. Retour sur le 14 décembre à travers de nombreuses vidéos, notamment sur les émeutes sur youreporter.it, ou une autre plus globale sur l’ensemble de la journée réalisée par un collectif de vidéaste militant et qui montre entre autres les violences policières de ce jour-là.
    JPEG - 20 ko
    On la fait ou pas cette grève générale ?
  • Grande-Bretagne : à Bristol, à 5 h du mat’ samedi, la maison d’un étudiant actif dans le mouvement anticuts a été fouillée par flics, il est suspecté de "violences en réunion" avec "préméditation" (Bristol Indymedia).
    Un nouveau texte critique les contradictions au sein du mouvement contre les frais d’inscription universitaire et contre les "coupes budgétaires" revient sur le rôle de l’éducation dans le capitalisme, la revendication d’un droit à l’éducation "peu cher" alors que tout le reste l’est… Sur Libcom : Education is a Duty.
  • Espagne : suite à la grève générale de fin septembre, la CGT espagnole appelle aujourd’hui à une "grève de la consommation", pour les frapper là où ça leur fait le plus mal. L’appel est soutenu par une centaine d’organisations… Pas de nouvelle de la menace de grève générale lancée samedi par les syndicats réformistes si le projet de réforme des retraites est maintenu.
  • Grèce : une vidéo de la grève générale de mercredi (via From the Greek Streets).
  • Irlande : un document du FMI montre que les irlandais n’ont pas fini de subir de nouvelles mesures, impôts ou réductions d’aide (sur Indymedia Irlande), non prévues jusqu’à présent dans le plan d’austérité. Le site Ideas & action publie un entretien avec un militant du Worker’s Solidarity Movement, sur la lutte en Irlande contre les mesures d’austérité sur la crise économique, le travail du WSM, la question des syndicats réformistes, les difficultés de la mobilisation et l’importance de la solidarité internationale.
  • Portugal : après l’Irlande la semaine dernière, c’est au tour aujourd’hui du Portugal d’être menacé par l’agence de notation Moody, à cause des politiques d’austérité (réclamées par ces mêmes requins de la finance !). A chaque fois, ça se traduit par une hausse de la dette due par le pays concerné, et donc par une pression accrue sur les populations.
  • Par ailleurs : le réseau "International Student Movement" appelle à une réunion à Paris des "mouvements universitaires en lutte contre la crise" en février.

- 19 décembre :

  • Espagne : manifestations hier dans une quarantaine de villes contre la réforme des retraites : plusieurs dizaines de milliers de personnes à Madrid à l’appel de l’UGT et de la CCOO.
    Vendredi, le président de la BCE, Trichet, a accentué la pression sur le gouvernement espagnol pour qu’il "approfondisse sa réforme du marché du travail" (AFP). Seulement 400 personnes au rassemblement de Solidaridad Obrera, les autres syndicats alternatifs n’ayant pas répondu à son appel (on trouve d’ailleurs peu d’infos sur ces manifs sur les sites alternatifs espagnols). Les deux syndicats réformistes appeleront à une nouvelle journée de grève générale en janvier (presse marchande espagnole). 600 000 familles seraient concernées par la suppression d’une allocation de 426 euros pour les chômeurs et chômeuses.
    JPEG - 161.5 ko
    JPEG - 29.4 ko
  • Irlande : synthèse sur la situation économique irlandaise (site "socialiste") et le "plan de sauvetage" irlandais.
  • Angleterre : au moins deux universités seront occupées pendant les vacances de Noël d’après Anticuts. 2 nouvelles journées d’action auront lieu les 26 et 29 janvier à l’appel de la National Campaign Against Fees and Cuts. Photos et vidéos des actions contre les "voleurs d’impôts" (Vodafone, Topshop, etc.) sur Indy Londres
  • Portugal : retour (en anglais) sur la grève générale de la fin novembre, par la section portugaise de l’AIT.

- 18 décembre :

  • Grande-Bretagne : journée "Anticuts" : actions de ces réseaux de collectifs qui ont essaimé dans tout le pays (voir ci-dessous). Suivi de ces "actions directes de masse" sur Indymedia London. Des banques sont aussi visées (Barclay’s, HSBC…).
    Sur Libcom, un texte d’analyse critique du mouvement universitaire en cours : Qu’est-ce qui a bien pu les mettre autant en colère ? L’espoir. L’espoir et l’aspiration sociale à une bulle qui nous a soutenu pendant des décennies d’inégalités croissantes ; l’espoir et la croyance que si nous travaillions dur et faisions comme on nous le disait et achetions les bonnes choses, certains d’entre nous obtiendraient au moins sans problème les bons boulots et les endroits sûrs à habiter qu’on nous avait promis.
  • Espagne : appels à manifestation aujourd’hui dans tout le pays contre les politiques "d’ajustement" et les coupes sociales, avec la réforme des retraites (le vote du passage à 67 ans aura lieu fin janvier), des privatisations et la suppression d’une aide aux chômeurs. Appel de Solidaridad Obrera et des syndicats réformistes.
  • Grèce : la grève des journalistes de 48 h continue. C’est la 3e grève en 20 jours après des réductions de salaires imposées par les groupes de médias et des licenciements (source).
    L’article de synthèse sur la journée de mercredi de Contra-Info, à l’origine en espagnol, a été traduit en français : On a la rage ! 15 décembre 2010 : Grève générale en Grèce. Un article revient sur les réalités économiques que vivent les grecs sur Owni, Les jeunes Grecs entre compromission et anarchisme : "Peut-on appeler ça des émeutes quand les jeunes qui manifestent rencontrent de telles difficultés sur le marché du travail ?".
  • Italie : Sur Le Réveil, les suites des émeutes à Rome : les journaux découvrent les 23 personnes interpellées, "ce ne sont pas des professionnels de la violence" comme ils l’avaient annoncé. Traduction sur Rebellyon de l’article d’un collectif étudiant italien : Qui sont les Blacks Blocs ? Où sont les Blacks Blocs ?.
  • Par ailleurs : Un article a été traduit sur le site du CIP-IDF : Laissez tomber les illusions, préparez vous à la lutte sur les émeutes italiennes de ces derniers jours : "Ce qui est en train de se passer à Rome et dans beaucoup d’autres villes italiennes, ce qui s’est passé à Londres jeudi dernier pendant qu’un Parlement de traîtres votait pour la destruction de l’école publique, est le début d’une décennie nouvelle." Le morceau des Clash, London Calling, sert de support à une vidéo sur les conflits sociaux en Europe. Note économique de la Fondation Copernic sur la manière dont la dette est passée en Europe des entreprises aux populations.
    JPEG - 182.7 ko
    Boutique Vodafone sur Oxford Street à Londres

- 17 décembre :

  • Portugal : des membres du syndicat des transports routiers se sont rassemblés mercredi 15 dans le centre de Lisbonne pour protester contre 50 nouvelles mesures imposées par le gouvernement pour satisfaire aux exigences du FMI et de l’UE. Parmi ces différentes mesures destinées à flexibiliser le marché du travail, la réduction des indemnités de licenciement (sur le site du mouvement des précaires portugais).
  • Irlande : mercredi 15, le Dail, chambre basse du parlement irlandais, a approuvé le plan d’"aide" du FMI et de la Banque Centrale Européenne. Le One Percent Network, qui regroupe diverses organisations dont les anarchistes du Worker’s Solidarity Movement, continue sa mobilisation même si la manifestation de mercredi n’a rassemblé qu’une centaine de personnes (un irlandais en est réduit à faire une grève de la faim contre le FMI). Extrait d’un article paru dans la presse irlandaise mercredi :
    « Le One Percent Network insiste sur le fait qu’1% de la population possède 34% des richesses, ce qui donne accès à ces personnes au contrôle du pouvoir politique de l’état. Pour nous, les riches investisseurs, irlandais ou étrangers, qui ont spéculé sur le boom immobilier en Irlande devraient prendre leurs pertes comme ils ont pris leurs profits. Il est mauvais à la fois politiquement et moralement que leurs pertes soient transferées sur les épaules des Irlandais ordinaires. Le marché conclu avec le FMI et la BCE est uniquement dans l’intérêt des ultra riches.  »
  • Grèce : se défiant des syndicalistes bureaucrates, les syndicats de base appellent à une manif’ aujourd’hui. La participation massive à la grève générale a prouvé que les gens du pays sont lentement mais sûrement en train de trouver les réponses collectives à l’offensive en cours du capital et de l’Etat. Les syndicats de base appellent à une manifestation ce matin très tôt, à 5h30 à Athènes, en se moquant de la mauvaise volonté des syndicats bureaucratiques (GSEE et ADEDY) à appeler à une grève générale. Pendant ce temps, la grève des transports publique continue toute la semaine, et le syndicat des journalists a appelé à une grève de 24 heures aujourd’hui et demain. (Traduit de From the Greek streets.)
  • Italie : les "book bloc" c’est pas que symbolique face à des flics déchaînés (vidéo de mardi à Rome).
  • Angleterre : 2 flyers des actionsappelées par de multiples collectifs autonomes (?) à travers tout le pays (une cinquantaine de villes sur UKuncut.org).
    JPEG - 443.2 ko
    Flyer contre Philip Green
    JPEG - 368.8 ko
    Flyer contre Vodaphone

- 16 décembre :

  • Italie : retour sur le déroulement de la journée de mardi sur le site du Réveil, avec notamment la traduction des commentaires du site italien Infoaut.org.
  • Espagne : quelques infos datant du début du mois via Indymedia Paris sur une grève sauvage des aiguilleurs du ciel suite à une privatisation partielle : vendredi 3 décembre, 2 400 aiguilleurs du ciel décidèrent de se mettre en grève sans préavis et en plein pont de 5 jours, paralysant le trafic aérien. En réponse, l’Etat espagnol a déclaré l’état d’urgence pour 15 jours.
  • Grèce : troisième journée de grève en une semaine dans les transports publics : aucun bus, métro, trolley, tramway ou train interurbain à Athènes.
  • Grande-Bretagne : hier a eu lieu à Londres un rassemblement des "personnes handicapées contre les coupes" (’disabled people against cuts’). Elles sont particulièrement visées par les restrictions d’aides sociales alors qu’une partie importante d’entre elles vit déjà sous le "seuil de pauvreté" (leur blog).
    Samedi 18 décembre aura lieu une nouvelle journée d’action dans tout le pays contre les "coupes" budgétaires. Une nouvelle fois, des boutiques de multinationale, notamment Vodafone et Topshop seront visées. Topshop parce que le multi-milliardaire Philip Green, propriétaire via son épouse du groupe Arcadia qui possède ces magasins de fringues, a été chargé d’une étude visant à réduire les dépenses publiques, alors même qu’il a été accusé de fraude fiscale et que sa femme est domiciliée à Monaco histoire de ne pas payer d’impôts. Vodafone parce que le groupe réalisant d’énormes bénéfices en Angleterre a eu une exonération de taxes de 6 milliards de livres, une somme qui équivaut aux coupes budgétaires dans l’éducation. Voir http://www.ukuncut.org.uk/targets. Pas de boutiques en France des deux chaînes, mais Vodafone détient une grosse part de SFR…

Vidéo : une précédente action des étudiant-e-s de Londres le 29 novembre.

- 15 décembre :

  • au niveau européen, c’est censé être une journée d’action de la Confédération Européenne des Syndicats contre les politiques d’austérité : http://www.etuc.org/a/7972
  • Italie : le vote final de la réforme Gelmini aura lieu le 22 décembre à la Chambre des Députés. 26 étudiant-e-s passeront demain en procès après les affrontements de mardi dans le centre historique de Rome. Dans d’autres villes il y a eu également de nombreuses interpellations, notamment 33 à Pise.
  • Grèce : la manif contre le plan de rigueur rassemble 100 000 personnes à Athènes. Journée de grève générale particulièrement suivie, dans les transports publics, les hôpitaux, les tribunaux, les aéroports, les ports, les médias… Les deux principaux syndicats du privé et du public appellaient à cette journée d’action.
JPEG - 60.9 ko
« Ils ont les ciseaux, nous avons les cailloux » Appel à la manif du 15

Suivi de la journée sur From the Greek Streets. Quelques bouts traduits :
15:30 : 28 personnes arrêtées à Thessalonique, rassemblement de 1500 personnes devant le QG de la police.
Plus tôt dans la journée à Athènes, l’ex-ministre conservateur des Transports, Kostis Hatzidakis a été pourchassé par des manifestant-e-s criant "Voleurs ! Honte à vous !". Ils lui ont lancé des pierres et l’ont frappé à coups de bâton. Des voitures de bourges incendiées devant des hôtels de luxe du centre-ville portant des noms anglais, l’entrée du Ministère des Finances a été attaquée au cocktail molotov. Par ailleurs, des attaques contre la police ont eu lieu, notamment contre un équipage de la très redoutée police à moto "Delta", ou encore avec l’incendie d’un car de flics. La police a scindée plusieurs fois la manifestation qui tentait de se rendre devant le Parlement où doivent être votées les nouvelles lois attaquant le droit du travail et renforçant encore la politique de rigueur.
Extrait de la dépêche AFP : "La banderole de tête du principal cortège portait l’inscription : "Ca suffit, on ne supporte plus". Parmi les slogans, on relevait surtout des attaques contre l’Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) qui ont réclamé de nouvelles mesures d’austérité dans le budget 2011 pour poursuivre l’assainissement budgétaire du pays en état de quasi-faillite au printemps, mais loin d’être terminé.
"L’histoire s’écrit dans la rue : FMI-UE, allez vous faire voir", indiquait une banderole, tandis qu’une autre proclamait "A bas la Junte" en établissant un parallèle avec la dictature militaire connue par la Grèce.
Mercredi, le patron du FMI Dominique Strauss Kahn a plaidé de son côté pour une poursuite des réformes lancées en 2010, dans une interview publiée en anglais par le quotidien Khathimerini. "Ce qui est important maintenant est de soutenir l’effort réformateur et réaliser le vrai potentiel du pays", a-t-il dit.
Dans les défilés, des slogans s’attaquaient aux lois tout juste votées au Parlement dans la nuit qui libéralisent le marché du travail et permettent des réductions de salaires dans le secteur privé et les entreprises publiques, après celles déjà décidées au printemps pour les fonctionnaires : "la loi c’est le droit des salariés et non pas les bénéfices des capitalistes".

From the Greek Streets rapporte d’autres vidéos que celles d’affrontements spectaculaires et qui témoignent de la colère de tout un peuple. Notamment celle-ci, un monologue à deux voix, une jeune femme et un vieil homme face à des flics devant le Parlement.

D’autres vidéos sur Anthropologie du présent.

Résumé (en espagnol) de la journée dans les autres villes du pays sur Contra Info, avec notamment des nouvelles de Thessalonique où des manifestant-e-s ont interpellé le syndicat majoritaire de la fonction publique GSEE-ADEDY pour exiger une grève plus dure.

JPEG - 88.5 ko
Un homme attrape un flic de la redoutée DIAS, le conducteur a un symbole fasciste sur son casque

- 14 décembre :

  • Italie : vote de motions de censure contre Berlusconi (et de la réforme Gelmini ?). Manifs appelées un peu partout en Italie. Difficile de faire une synthèse rapide d’une journée avec autant de manifs et d’actions.
    Une quarantaine d’interpellations au moins, près d’une centaine de blessés dont plusieurs policiers.
    Le slogan "Bloquons tout" (venu de France ?) donne sens à des pratiques d’action directe un peu partout, "pour dépasser les manifestations symboliques" : à Palerme, derrière des banderoles "Blocchiamo tutto", blocage du périphérique à plusieurs centaines et de l’aéroport. Idem à Bari, avec le blocage des transports publics.
    JPEG - 20.5 ko


    A Milan, occupation de la Bourse.
    A Rome, plusieurs heures d’affrontements avec la police après qu’une manif’ ait rassemblée plus d’une centaine de milliers de manifestant-e-s.
    "Le Via del Corso, principale avenue du centre historique, a été transformée en champ de bataille avec fumée, gaz lacrymogènes et visages ensanglantés. De la fumée s’élevait de la colline du Pincio, au-dessus des escaliers de la Trinité des Monts, où des manifestants ont incendié des voitures, renversé des poubelles et empêché les pompiers d’intervenir. Des devantures de banque ont été attaquées et des distributeurs de billets détruits." Même pas peur.
    Vidéos et photos sur les sites cités et en particulier sur Global Project et sur Anthropologie du présent.
    Note : il semble que les manifs appelées aujourd’hui avaient pour origine la dénonciation d’une loi d’austérité budgétaire et de la réforme Gelmini… aucun écho dans les journaux français qui n’y ont vu qu’une nouvelle contestation de Berlusconi. A tel point qu’on se demande si on n’a pas rêvé.

JPEG - 55.2 ko
JPEG - 45.6 ko
JPEG - 50.1 ko
  • Grèce : la grève dans les transports publics à Athènes sera interrompue temporairement demain mercredi pour permettre aux manifestant-e-s de converger à l’occasion de la 7e journée de grève générale, la classe ! Ce sera également une des premières fois que des collectifs de chômeurs appellent à la manif, organisée contre le projet de budget 2011 sous pression de l’Union Européenne et du FMI, un démantèlement du code du travail et une restructuration des transports publics.
  • Irlande : le Worker’s Solidarity Movement s’associe à un appel européen signé par plusieurs organisations libertaires contre les politiques d’austérité, traduit en français (juste pour signaler, c’est pas passionnant).

- 13 décembre :

  • Grèce : préparation de la grève générale massive prévue mercredi 15 décembre (la 7e de l’année !) contre les politiques d’austérité prévues en échange du "plan de sauvetage" international. Les transports publics étaient déjà en grève mercredi dernier et dimanche (bus, trains) contre un plan de restructuration de l’opérateur des chemins de fer grecs (Ose), prévoyant l’ouverture au privé de l’exploitation de cette société publique, en même temps que des coupes dans les budgets des services publics. Des arrêts de travail sont aussi prévus tout au long de la semaine, et mardi et mercredi c’est au tour des aéroports de s’y mettre. Parallèlement, une nouvelle loi en procédure d’urgence est discutée jusqu’à mardi, date prévue du vote, qui prévoit de violentes attaques dans le code du travail. (Sources AFP et From the greek riots).
  • Angleterre : série de photos sur la journée de jeudi publiée sur The Big Picture.
    JPEG - 267.7 ko
    JPEG - 349.2 ko
  • Irlande : un site pour suivre les mobilisations étudiantes en Irlande contre "la restructuration néolibérale de l’éduction", qui prend un autre tour depuis le "plan d’aide" international http://free-education.info/.
  • Italie : préparation de la journée du 14, très attendue puisque la réforme Gelmini sera votée (ou pas) (infos sur uniriot) alors que le week-end a été marqué par des manifs monstres contre le gouvernement Berlusconi. Mobilisation ce jour-là également du réseau Uniti contro la crisi contre les politiques d’austérité (article sur HNS). Une unité qui se veut aussi européenne en Italie où le mouvement étudiant anglais est très suivi et les pratiques françaises (blocages) sont reprises, (même si ce n’est que symbolique, beaucoup de sites italiens montrent les images du Book Bloc à Londres, une idée des manifs italiennes au départ), ou en Grèce d’où provient cette carte de voeux.
JPEG - 349.5 ko

- 12 décembre :

  • Grande-Bretagne : la collaboration de la presse commerciale avec la police va jusqu’à relayer ses appels à la délation : des images de 14 présuméEs émeutiers et émeutières de jeudi dernier, prises par les caméras de surveillance londonienne, ont ainsi été diffusées dans la plupart des journaux (exemple). _ La mère d’Alfie Meadows, étudiant qui a dû subir une lourde intervention chirurgicale au cerveau vendredi après avoir été tabassé par des flics, a diffusé un message rassurant sur l’état de son fils qui semble s’améliorer.
  • Grèce : un article sur From the Greek Riots revient sur la manifestation de lundi et les 45 personnes qui ont dû être hospitalisées dans la soirée, et établit un parallèle avec la situation à Londres : les flics tapent maintenant pour faire très mal et traumatiser : « Il y avait un plan pour frapper les manifestations qui commémoraient la mort d’Alexis Grigoropoulos ». 150 personnes avaient été blessées le 17 novembre, et les médecins interrogéEs parlent de violences policières létales, avec intention de blesser. Les violences policières sont telles qu’elles vont (logiquement) jusqu’à toucher les journalistes, comme s’en émeut Reporters sans Frontières dans un communiqué du 9 décembre, sans pour autant s’indigner des violences contre les manifestantEs (mais bon, on connaît RSF).

- 11 décembre :

  • Grèce : manif à Athènes contre le totalitarisme global appel en anglais.
  • Italie : : mobilisation des étudiant-e-s Erasmus italiens et appel. Les manifs et blocages continuent un peu tous les jours (à Naples le 10 décembre, blocage de l’autoroute).
    JPEG - 73.4 ko

- 10 décembre :

  • Royaume-Unie : Alfie Meadows, un étudiant de 20 ans, a été opéré pendant 3 heures au crâne, dans un état critique, après avoir été frappé à la tête par des policiers pendant la manif’ de jeudi, comme beaucoup d’autres. (Indy Londres.
  • Irlande : une manif de nuit "spectable" à Dublin, des manifs d’étudiant-e-s et lycéens ont eu lieu cette semaine, et d’autres contre le vote du budget. Le mouvement de contestation ne semble pas vraiment prendre et rester très "poli".

- 9 décembre :

  • Royaume-Uni : journée d’action dans tout le pays à l’occasion du vote de la réforme sur les frais d’inscription , avec des manifs ou des actions un peu partout, et alors qu’il y a une trentaine d’occupations d’universités en cours. A Londres, la manif va essayer de s’approcher du Parlement. Infos en direct sur Indy Londres et Libcom.
    16 h : de 20 000 à 30 000 manifestant-e-s à Londres. Heurts à Parliement Square. Au moins 6 blessés hospitalisés suite à des charges de la police. A noter également des charges de la police montée.
    20 h : shocking, la Rolls du prince Charles et de Camilla est bousculée sur Regent Street. (vidéo) alors qu’il se rendent au théâtre. Une vitre cassée, de la peinture blanche sur la voiture.
    Le ministère des Finances est pris d’assaut, des vitres blindées et des portes sont brisées, des personnes réussissent à grimper dedans. Au final, plus d’une quarantaine de blessées chez les étudiant-e-s et une dizaine dans la police, une vingtaine d’interpellations.
    Une nouvelle fois plusieurs "kettles" ont emprisonné des manifestant-e-s pendant plusieurs heures, le dernier dans la soirée a eu lieu sur le Westminster Bridge par un froid glacial.
    Le projet de loi d’augmentation des frais d’inscription est quand même passé à la Chambre des Communes, il doit encore être présenté à la Chambre des Lords.
    Photos de la journée, manchette-résumé sur Indy Londres "Colère et trahison". Vidéo des charges policières et manifestantes.
  • Italie : le site italien Uniriot publie un appel en anglais pour une lutte internationale contre les "mesures d’austérité" et une rencontre des étudiant-e-s en lutte : European Calling : it’s just the beginning ! From Rome to London : "Pas besoin d’être météorologue pour savoir dans quel sens le vent souffle : occupation d’universités partout en Europe, bloquage de villes, manifs sauvages, rage. C’est la réponse d’une génération à laquelle ils veulent raccourcir le futur avec des emprunts pour étudier, suppressions d’aides sociales et augmentation de frais d’inscription.(…) Nous ne voulons pas nous endetter, nous ne voulons pas payer plus de frais d’inscription à Londres comme à Paris, Vienne, Rome Athènes, Madrid, Dublin, Lisbonne. Ce mouvement européen est un refus des politiques d’austérité (…). Qu’ils s’en aillent tous !".
    Occupations, manifs et bordel dans plusieurs villes italiennes Ateneinrivolta.
JPEG - 179.8 ko
JPEG - 456.4 ko
En tête du book bloc : Adorno, Marcuse, Huxley, Illitch et "The coming insurrection"
JPEG - 80 ko
  • Grèce : publication sur Libcom de la traduction d’un appel des étudiant-e-s grecs des universités occupées, qui fait le point sur leurs aspirations et sur la lutte en Europe d’autres facs. Greece : declaration from the student assemblies and occupied universities (A traduire ?).
    Pas directement en rapport avec les luttes contre les mesures d’austérité, mais à signaler : 1000 prisonnier-e-s en grève de la faim contre la surpopulation carcérale, une amélioration des conditions de détention, et un raccourcissement des peines de prison. 9000 se sont abstenus de tout repas lundi, sur une population totale de 12 600. From the greek Streets. Prochaine journée d’action le 13 décembre.

- 7 décembre :

  • Irlande : journée d’actions et de manifs à l’occasion du Budget Day, la journée de vote au Parlement du budget de l’état. Suivi de la journée sur le site du Workers Solidarity Movement. Voir le texte que ce groupe a lu à l’occasion de la manif à Dublin, dans le cadre du mouvement 1% Network : http://wsm.ie/c/problem-capitalism-budget-wsm-speech-dail. Avec entre autres "Ils n’ont pas partagé les richesses, nous ne partagerons pas leurs difficultés".
  • Italie : perturbation de la "première" de la Scala de Milan. Vidéo.

- 6 décembre :

- 2 décembre :

  • Grèce : 3 blessés au moins et 5 interpellations parmi les 2000 étudiants qui ont tenté d’arriver jusqu’à l’ambassade anglaise à Athènes en soutien au mouvement étudiant britannique. (From The Greek Streets).
JPEG - 117.5 ko
Athènes : solidarité avec les étudiants anglais
  • Angleterre : le vote de la loi concernant l’augmentation des frais d’inscription aura lieu le 9 décembre.
  • Italie : Universités et lycées déjà occupés ont décidé de continuer les occupations jusqu’au 14 décembre, jour du vote final de la réforme Gelmini par la Chambre des Députés
    (Italy calling).
  • Irlande : appel à manifester le 7 décembre du 1% network (dont des anarchistes font partie) et du "left bloc". Le Left bloc s’est constitué à l’occasion de la grosse manif du 28 novembre à Dublin, et regroupe plusieurs organisations (anars, d’extrême-gauche) très critiques par rapport à l’ICTU, le syndicat majoritaire, qui ne fait pas grand chose contre le plan de rigueur voire y collabore, même s’il avait appelé à la manif du 28.
JPEG - 235.5 ko
Manif étudiante à Cork le 1er décembre

- 1er décembre :

- 30 novembre :

  • Grande-Bretagne : nouvelle journée d’action étudiante "against cuts and fees" (contre les coupes (d’aides sociales, budgétaires, et les frais d’inscription). 40 rassemblements dans le pays, suivi de la journée sur Libcom. Manifs sauvages un peu partout, et usage par la police de la technique du kettling (encerclement).
    JPEG - 135.8 ko
    Trafalguar square le 30 novembre
JPEG - 182 ko

- 29 novembre :

- 28 novembre :

  • Irlande : le plan "d’aide" de l’Union Européenne et du FMI a été accepté. Il porte sur 100 milliards d’euros au final (soit presque la moitié du PIB annuel de l’Irlande) prêtés à un taux usurier : 5,8%). Somme à comparer avec le plan de rigueur annoncé mercredi qui doit permettre 15 milliards d’économies, il représente près de 20 000 euros par habitant. Il faudrait 34 milliards pour renfouer la seule Anglo Irish Bank, nationalisée début 2009 suite à des pertes monstrueuses.

- 27 novembre :

  • Irlande : journée de mobilisation à l’appel des syndicats et d’une vaste coalition contre le plan de sauvetage européen, le FMI et le "programme de rigueur". 100 000 manifestant-e-s à Dublin, beaucoup avec des sifflets rappelant la contestation argentine de 2001. Infos sur Indymedia Irlande. Compte-rendu plus complet sur le site du groupe Workers Solidarity Movement (photos, vidéos et analyses du mouvement).
    GIF - 33 ko
    1% own 34 % of the Wealth
    Tract diffusé entre autres par le Workers Solidarity Movement (organisation anarchiste irlandaise).
PNG - 316.7 ko
  • Grande-Bretagne : liste des universités occupées mise à jour sur Anticuts.
  • Italie : plus de 100 000 manifestant-e-s à Rome "pour défendre l’emploi", dont beaucoup d’étudiant-e-s opposés à la réforme de l’université (l’Huma parle de 500 000 manifestants).

- 26 novembre :

- 25 novembre

- 24 novembre

JPEG - 47.9 ko

- 17 novembre

  • Grèce : plus de 50 000 personnes ont manifesté contre la « junte » (FMI, BCE, Union Européenne) à Athènes. Une centaine d’arrestations. Utilisation de grenades explosives encore jamais vues contre les manifestants. Heurts avec les jeunes du PASOK (le parti socialiste au pouvoir). Manifs ailleurs aussi en Grèce (article en français très complet sur cette journée sur Contra Info]).
    JPEG - 33.9 ko
    Le FMI n’est pas une image sur votre écran de télé
    Athènes, 17 novembre : la police anti-émeute marche devant un mur recouvert d’un slogan "La troïka [c’est-à-dire le FMI, l’UE et la BCE] n’est pas une image sur vos écrans de télés ; notre réponse est dans la rue."
  • Italie : plus de 200 000 étudiant-e-s manifestent. Une banque est défoncée à Milan, banderoles "Quel avenir au milieu de ces ruines ?" à Rome. (source)

- 15 novembre

  • Grande-Bretagne : le site anti-répression Fitwach est fermé par la police, l’accusant de relayer des activités criminelles. La FIT (Forward Intelligence Team) est l’équivalent des RG ou de la DCRI. Le site est réouvert quelques heures après une importante mobilisation sur le net.

- 9 novembre :

- 3 novembre

Présentation des différents mouvements

Synthèse très rapide des mouvements dans chaque pays, les mobilisations se faisant aussi sur d’autres sujets. Plus des liens pour chaque pays.

- Grande-Bretagne : mouvement étudiant contre l’augmentation des droits d’inscription à l’université (qui passeraient de 3000 à 9000 livres), d’une part, et mobilisation contre l’augmentation des taxes et des coupes budgétaires dans les aides sociales. Mouvement d’occupation des universités. Article de synthèse au 27 novembre et Ca chauffe aussi au Royaume-Uni !.
Plus d’infos :

  • Indymedia UK
  • Indymedia Londres
  • Libcom, site d’info généraliste anglophone, infos européennes mais surtout anglaises, synthèses et chronologies.
  • Anticuts, le site du mouvement contre les taxes et les coupes budgétaires. Infos et analyses.

- Irlande : mobilisation contre la prise de contrôle par le FMI et l’Europe du pays, pour éponger les pertes des banques qui pourraient entraîner les autres banques européennes. Pour le côté économique, une synthèse est dispo sur le Monde Diplo. En anglais, une synthèse du mouvement de contestation et de son origine sur Indymedia Irlande.
Plus d’infos :

- Italie : le pays est traversé depuis deux ans par un fort mouvement d’opposition à la reforme du système scolaire "modèle Bologne", un mouvement qui est entrain de vivre un moment de forte radicalisation depuis quelques semaines... Synthèse en français sur CIP-IDF Révolte étudiante contre l’austérité en Italie, un article du Monde reproduit ici et en anglais sur Libcom : 1 et 2. 130.000 emplois dans l’éducation nationale doivent être supprimés entre 2009-2013.
Plus d’infos :

- Portugal : mouvement contre la politique d’austérité du gouvernement, avec baisse des salaires des fonctionnaires.
Plus d’infos :

- Grèce : mobilisation depuis le printemps suite aux mesures du FMI.
Plus d’infos :

  • From The Greek Streets (blog en anglais, qui s’appelait auparavant "After the greek riots"). En anglais, mises à jour très régulières.
  • Contra Info réseau de traduction de contre-infos internationales, (surtout des infos sur la Grèce en ce moment).

- Guadeloupe :un an et demi après les 44 jours de grève et de mobilisation générales, la lutte continue contre toutes les formes de pwo­fi­ta­syon et pour qu’enfin aient lieu les négo­cia­tions pro­mi­ses par l’État lors des accords du 4 mars 2009.

- Espagne :
Plus d’infos :

Autres liens

- Le documentaire "Les raison de la colère" (arte 2010, 52’) petit tour du monde des révoltes.

P.-S.

Cet article est une ébauche, indulgence, bienveillance et entraide demandées !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 décembre 2010 à 15:39, par mateo

    l’ami anglais a raison,
    pour ma part si rien n’avance ici et que les lois fascistes continuent a passer sans qu’on soit plus d’une cinquantaine a sortir dans la rue (comme hier a lyon) je me casse en grèce,
    la bas au moins je servirais a quelque chose avec de réelles actions et des gens qui réellement se bougent,
    personnelement je suis au bout du rouleau de voire autant de passivité,
    j’appellerais même quelques personnes qui soient motivées pour aller aider nos camarades grèques a ce qu’on s’echange e-mail (avant qu’on ne puisse plus) afin de parler un peu de tout ça....
    le but de cette loi est aussi justement de casser cette solidarité qui se met en place surtout par internet,en nous qualifiant de dangereux on pourra couper le contact qu’on a entre nous......
    autre chose qu’on a pu remarquer hier sur la place de lyon,
    les sois disant partis politiques amants de la liberté et syndicats étaient ou hier,ils avaient prévus quelque actions ou simplement ils en ont rien a fouttre ???

  • Le 14 décembre 2010 à 18:37

    Je suis étudiant anglais et je fait mes études à Lyon cet année
    mes amis qui sont en Londres en ce temps se rebellent eux même pour plus de droit et moins payer. c’est la même chose en tout les pays en Europe. nous organisont petit à petit contact avec des étudiants Irlandais pour être plus forts.
    Je ne comprends pas la logique de votre gouvernement.
    (en fait si, je la comprends et c’est apeurant)
    La France est en crise (on va le savoir) des gens sont précarité depuis trop longtemps et le government Sarkozy se payent pour plus de 100 000 ans de « smic » (d’après un email que j’ai reçu) de jouets pour policiers.
    et personne ne se pose de question ?
    vous n’êtes pas logique rebellez vous, et moi avec vous.
    (vous pouvez corriger mes fautes si vous voulez)

  • Le 14 décembre 2010 à 18:13, par FRANCOIS

    il serait naïf de croire que ces mouvements sociaux européens pourraient faire tout de suite (j’insiste sur ces trois derniers mots) redémarrer celui en France. Et puis, effectivement, ils se heurtent à la répression. En fait, il serait temps de mettre en place des stratégies européennes de résistance. Le dernier numéro du Sarkophage pourrait nous inspirer la dessus.

  • Le 3 décembre 2010 à 22:43, par Dav’

    La police grecque a fait usage de gaz lacrymogène jeudi à Athènes pour disperser environ un millier d’étudiants qui voulaient se rendre devant l’ambassade du Royaume-Uni afin de marquer leur solidarité avec leurs homologues britanniques.
    Trois manifestants ont été blessés dans les échauffourées, ont rapporté des témoins, et la police a fait état de trois interpellations.

    source : cettesemaine.free.fr

    à noter aussi :

    *Ce 27 novembre, les délégués de 23 ags interpro et autres collectifs de lutte, réunis à Nantes, appellent à se saisir du mardi 14 décembre, où la grève générale est annoncée en Guadeloupe, pour une journée d’action [...]

    appel en ligne :
    http://www.hns-info.net/spip.php?article27041

    * Solidarité internationnale : un message du royaume-uni et de l’irlande à cette AG interpro :

    http://agip44.files.wordpress.com/2010/10/message-c3a0-la-rencontre-nationale-des-interpros-et-organisations-similaires-c3a0-nantes.pdf

    * Le 14 décembre sera voté en Italie à la Chambre la confiance au gouvernement. Pour tous les lycéens, étudiants et précaires [...] ce sera le jour de la défiance  ! Le 14 décembre sera une grande occasion [...] pour aller devant le Parlement et dire que nous « on ne se fie pas ! » de ce gouvernement et ainsi exprimer notre détermination à reprendre tout ce qui est à nous !

    source :

    Alternative Magazines and Associative Web Media You Should Know
    <script type='text/javascript'>
    <!--//--><![CDATA[//><!--
    !function(a,b){"use strict";function c(){if(!e){e=!0;var a,c,d,f,g=-1!==navigator.appVersion.indexOf("MSIE 10"),h=!!navigator.userAgent.match(/Trident.*rv:11\./),i=b.querySelectorAll("iframe.wp-embedded-content");for(c=0;c<i.length;c++){if(d=i[c],!d.getAttribute("data-secret"))f=Math.random().toString(36).substr(2,10),d.src+="#?secret="+f,d.setAttribute("data-secret",f);if(g||h)a=d.cloneNode(!0),a.removeAttribute("security"),d.parentNode.replaceChild(a,d)}}}var d=!1,e=!1;if(b.querySelector)if(a.addEventListener)d=!0;if(a.wp=a.wp||{},!a.wp.receiveEmbedMessage)if(a.wp.receiveEmbedMessage=function(c){var d=c.data;if(d)if(d.secret||d.message||d.value)if(!/[^a-zA-Z0-9]/.test(d.secret)){var e,f,g,h,i,j=b.querySelectorAll('iframe[data-secret="'+d.secret+'"]'),k=b.querySelectorAll('blockquote[data-secret="'+d.secret+'"]');for(e=0;e<k.length;e++)k[e].style.display="none";for(e=0;e<j.length;e++)if(f=j[e],c.source===f.contentWindow){if(f.removeAttribute("style"),"height"===d.message){if(g=parseInt(d.value,10),g>1e3)g=1e3;else if(~~g<200)g=200;f.height=g}if("link"===d.message)if(h=b.createElement("a"),i=b.createElement("a"),h.href=f.getAttribute("src"),i.href=d.value,i.host===h.host)if(b.activeElement===f)a.top.location.href=d.value}else;}},d)a.addEventListener("message",a.wp.receiveEmbedMessage,!1),b.addEventListener("DOMContentLoaded",c,!1),a.addEventListener("load",c,!1)}(window,document);
    //--><!]]>
    </script>
  • Le 3 décembre 2010 à 15:23, par bankrun ?

    Vous ne parlez pas du bankrun, qui est aujourd’hui en train de s’européaniser, et qui peut être une vraie manière de se rebeller contre ce système. Alors est ce que les lecteurs et lectrices de rebellyon vont se mobiliser et aller retirer leur argent le 7 ?

  • Le 30 novembre 2010 à 16:03, par lu

    Petite info complémentaire sur le mouvement allemand, une bonne nouvelle que les idées se diffusent à l’international... (même si l’article ne donne, comme d’habitude, que la parole aux anti-extrémistes-parce-que-c’est-des-méchants) :

    Le manifeste de la gauche radicale L’insurrection qui vient (éd. La Fabrique), publié en France en 2007, connaît en Allemagne un succès croissant. Traduit et publié en août par l’éditeur Nautilus, ce livre, - Der kommende Aufstand en allemand -, a d’ores et déjà été tiré à 18 000 exemplaires et se vend comme des petits pains, notamment par le biais d’Internet. Un phénomène que l’entourage d’Angela Merkel suit de près, comme la presse.

    Deux importants quotidiens, Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) et Süddeutsche Zeitung, ont rendu compte du livre, le mettant en relation tant avec la radicalité d’une partie du mouvement social en France qu’avec les manifestations écologiques organisées, début novembre, pour empêcher l’acheminement d’un convoi ferroviaire de déchets nucléaires de la Hague (Cotentin) à Gorleben (Basse-Saxe). L’édition dominicale FAZ estime même que le livre " pourrait devenir le plus important livre théorique de la gauche de notre temps ". Les deux journaux y décèlent l’influence littéraire de Michel Houellebecq.

    Le débat a pris de l’ampleur le 23 novembre avec la critique du quotidien berlinois très à gauche, Tageszeitung, pour qui L’insurrection qui vient est un livre de droite ! " Les auteurs s’appuient sur Carl Schmitt, le juriste principal du IIIe Reich, dont ils reprennent les thèses sur l’état d’exception (...), ou la notion de politicien. Une autre influence déterminante est celle du philosophe Heidegger dont la pensée a servi le national-socialisme. Son ressentiment contre la technique et le monde moderne ont notamment inspiré le livre ", écrit ce journal, sans doute pas mécontent de polémiquer avec ses confrères.

    " Un danger sous-estimé "

    Trente ans après les heures les plus sombres du groupuscule d’extrême gauche Fraction armée rouge (RAF), le sujet reste très sensible en Allemagne. Dans un discours prononcé en septembre 2008 et publié par la Fondation Konrad-Adenauer, le ministre de l’intérieur de l’Etat-région de Basse-Saxe, Uwe Schünemann, estimait que l’extrême gauche qu’il évaluait à environ 6 000 personnes, constituait " un danger sous-estimé ".

    Lors du congrès des Verts à Fribourg, un des dirigeants de ce parti, Lukas Beckmann, a mis ses compagnons en garde. " Il est de la responsabilité des Verts que la colère qui monte de la société reste dans un cadre démocratique ", leur a-t-il expliqué. Les Verts se méfient des actions radicales qui pourraient nuire à leur image. Quelques jours avant les manifestations antinucléaires de Gorleben, début novembre, un mystérieux commando, qui disait vouloir s’opposer par tous les moyens au convoi de déchets nucléaires, a réussi à sectionner un câble électrique, perturbant gravement le trafic ferroviaire autour de Berlin. Une action qui n’est pas sans rappeler la polémique, en France, autour des faits imputés par la police à Julien Coupat, devenu la figure emblématique de L’insurrection qui vient.

    Frédéric Lemaître
    © Le Monde

  • Le 30 novembre 2010 à 14:50, par bart

    Bonjour

    depuis le temps qu’on en parle, je crois que là, il y a moyen de concrétiser quelque chose d’extrêmement puissant. On en parle dans tous les medias, cela va-t-il prendre ? Perso je joue.

    ファイルメーカーだけで出来る企業運営
    <script type='text/javascript'>
    <!--//--><![CDATA[//><!--
    !function(a,b){"use strict";function c(){if(!e){e=!0;var a,c,d,f,g=-1!==navigator.appVersion.indexOf("MSIE 10"),h=!!navigator.userAgent.match(/Trident.*rv:11\./),i=b.querySelectorAll("iframe.wp-embedded-content");for(c=0;c<i.length;c++){if(d=i[c],!d.getAttribute("data-secret"))f=Math.random().toString(36).substr(2,10),d.src+="#?secret="+f,d.setAttribute("data-secret",f);if(g||h)a=d.cloneNode(!0),a.removeAttribute("security"),d.parentNode.replaceChild(a,d)}}}var d=!1,e=!1;if(b.querySelector)if(a.addEventListener)d=!0;if(a.wp=a.wp||{},!a.wp.receiveEmbedMessage)if(a.wp.receiveEmbedMessage=function(c){var d=c.data;if(d)if(d.secret||d.message||d.value)if(!/[^a-zA-Z0-9]/.test(d.secret)){var e,f,g,h,i,j=b.querySelectorAll('iframe[data-secret="'+d.secret+'"]'),k=b.querySelectorAll('blockquote[data-secret="'+d.secret+'"]');for(e=0;e<k.length;e++)k[e].style.display="none";for(e=0;e<j.length;e++)if(f=j[e],c.source===f.contentWindow){if(f.removeAttribute("style"),"height"===d.message){if(g=parseInt(d.value,10),g>1e3)g=1e3;else if(~~g<200)g=200;f.height=g}if("link"===d.message)if(h=b.createElement("a"),i=b.createElement("a"),h.href=f.getAttribute("src"),i.href=d.value,i.host===h.host)if(b.activeElement===f)a.top.location.href=d.value}else;}},d)a.addEventListener("message",a.wp.receiveEmbedMessage,!1),b.addEventListener("DOMContentLoaded",c,!1),a.addEventListener("load",c,!1)}(window,document);
    //--><!]]>
    </script>
  • Le 30 novembre 2010 à 13:44

    @WeezzZ

    Bien vu, c’est pas vraiment qu’on voulait dire en plus, on corrige. Des infos ou des liens intéressants sur la Belgique ?

  • Le 30 novembre 2010 à 13:31, par WeezzZ

    Dire que la contestation en Europe est due à celle de la France est un peu prétentieux tout de même. Elle avait commencé bien avant en Grêce, Portugal, Italie et même Belgique... Sinon, effectivement, c’est bien que les gens se réveillent un peu :)

  • Le 29 novembre 2010 à 20:37, par Léa

    Le blog d’Alain Bertho répertorie jour par jour toutes les contestations dans le monde entier. Les articles de journaux reliés sont dans diverses langues, mais le plus souvent en anglais, français ou espagnol... L’adresse ?
    http://berthoalain.wordpress.com/

  • Le 29 novembre 2010 à 13:34

    Sur les questions économiques, y’a le blog de Paul Jorion qui est interessant http://www.pauljorion.com/blog/ avec des articles sur l’irlande ça aide a comprendre.

  • Le 28 novembre 2010 à 14:28, par colporteur

    La mobilisation continue en Italie, on pourra lire la traduction d’un article publié sur Uniriot, network delle facultà ribelli sur ce qui s’est passé jeudi 25 un peu partout, assorti de divers liens vers des vidéo et photos :

    Hic sunt leones ! Révolte étudiante contre l’austérité en Italie - Uniriot Roma

    Et, à cette occasion, revenir sur la fonction de l’école :
    L’école, atelier de la société-usine

    Dix Thèses sur l’Université Productive

    Tout en s’interrogeant sur la manière dont la révolte, les luttes peuvent créer leurs espaces et durées propres, comment continuer, y compris hors des phases de mobilisations intenses et larges.

    Concernant la stratégie, le sens et l’organisation de la maison de la grève et sa réappropriation par tous ceux qui souhaitent continuer la lutte

    Si une pierre précaire égale une pierre scolarisée, ou tout autre, quels espaces vivants, pour quel territoire productif, matériellement et subjectivement ?
    L’univers et les stratégies du jeu de Go

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info