Site collaboratif d’infos alternatives

Théâtre forum sur la domination masculine : Et si c’était nous ?

10 compléments

Quel rôle jouent les hommes dans l’oppression faite aux femmes ? Quelle attitude un homme peut-il adopter face aux comportements sexistes de ses semblables ? Quelles solutions trouver et mettre en place pour déjouer ces mécanismes ? Dans le cadre du festival Novembre libertaire, il est proposé de mettre en place un théâtre forum masculin non mixte sur la question du sexisme et de la domination masculine.

Nous avons bien compris et déconstruit les tenants et les aboutissants de l’oppression faite aux femmes. Nous en parlons et plaçons cet élément comme vecteur de tout un tas de maux.
Et pourtant, n’y aurait-il pas entre nous, alliés de cette cause, une introspection nécessaire et plus profonde à réaliser ? N’y aurait-il pas un chemin à trouver ensemble pour mieux y faire face individuellement, quotidiennement ? N’y a-t-il pas une part de nous qui, malgré tout, reproduit et véhicule des paradigmes patriarcaux ancestraux ? Et si c’était nous le problème ? Et si c’était à nous de nous bouger et de nous confronter à nous-mêmes ? Sans demander davantage d’aide à nos opprimées et de rester là à attendre le résultat de leur travail contre les oppressions dont elles ont déjà la charge. Et si c’était à nous de prendre la parole pour y mettre un terme ?

Si tu as un avis sur cette question, ou si tu souhaites t’en forger un, un théâtre forum est en cours de construction.
Le théâtre forum, c’est une forme de théâtre née au Brésil dans les années 60/70 qui met en scène des situations d’oppressions vécues et qui propose aux spect’acteurs de venir rejouer la scène pour y trouver une fin meilleure.
Aucune expérience théâtrale n’est nécessaire ou même souhaitée.
En revanche, une bonne expérience de vie sur la thématique est souhaitée.
La pièce à jouer sera écrite et jouée collaborativement deux ou trois semaines avant d’être jouée.
La thématique ayant pour but de comprendre le rôle joué par les hommes dans l’oppression masculine et de trouver des solutions qu’ils peuvent mettre en place pour y mettre un terme, la pièce jouée est à destination des hommes seulement.

La première réunion d’écriture / répétition aura lieu le Jeudi 26 octobre à partir de 15h
Lieu, heure et autres dates à définir et confirmer en fonction des participants

Si tu souhaites participer, soumettre une idée ou en savoir plus, c’est par ici : maxtheatreforum[a]gmail.com

Ajout du 12 octobre 2017 :
salut, encore une correction, amélioration suite à des échanges & réflexions.
Tout d’abord, je dois avoir en tout moins d’une dizaine de réactions suite à la proposition. On m’a dit cependant qu’il avait fait beaucoup parler. Tant mieux. Il va être temps maintenant pour vous de vous manifester et pour moi de vous laisser la parole.
Je pense surtout à certaines militantes qui auraient dit vouloir s’opposer à ce que tout le projet ait lieu. J’y suis particulièrement sensible. J’ai pendant un long moment tenu ce même raisonnement, il me semble, celui d’une non-intervention totale des hommes sur les questions de domination masculine, seule posture à mon niveau qui pouvait permettre une émancipation réelle. Je trouve aujourd’hui cette position beaucoup trop confortable. J’ai l’impression d’être assis dans mon gros canapé, pendant qu’on s’active autour de moi à faire le sale boulot (sentiment de déjà vu, hum ?). Cette non-action justifie également tout le temps pris et volé dans ces questions, toute la disponibilité intellectuelle prise par ces problèmes, mais que je consacre tranquillement, moi oppresseur, aux mille choses de la vie qui m’intéressent et m’épanouissent et qui sont à mille lieues de perspectives de remises en cause et de changement. J’en ai donc conclu, peut-être à tort, que ne rien faire renforçait ma position de dominant. Je n’ai pas encore tranché complètement cette question. Je vous invite à venir donner votre avis.

Avec ce lien en framapad, je vous propose de préparer l’ordre du jour de la réunion du Jeudi 26 Octobre. Chacun•e peut y mettre ses idées avec un court développement.
L’organisation de la discussion pourraient également être pris en compte dans la co-construction de cette préparation à la réunion.
Les infos sur le lieu, le jour et l’heure où se tiendra finalement cette réunion y figureront aussi.
Là encore s’il semble à certaines qu’un temps non-mixte entre vous est nécessaire avant la réunion, vous pouvez l’indiquer dessus.
Pour que tout soit clair, merci de préciser en haut à droite en allant sur l’icône colorée, si vous vous identifiez en tant qu’homme ou que femme, afin qu’on garde un œil sur qui tient l’ordre du jour.

Récap : le Jeudi 26 Octobre, on se voit ensemble, meufs et gars (voir le frama pour la confirmation du lieu et de l’heure)
On définit ensemble ce qu’on veut travailler et comment on va s’y prendre
Pour les gars : on cale une autre date, a priori en non-mixité où on écrira et répètera les scènes qui seront jouées pour la soirée du 22 novembre
On rend compte de notre travail avec le groupe de meufs afin d’être raccords pour la représentation
Pour les meufs : à vous de gérer
Le jour de la représentation : des meufs d’un côté, des mecs de l’autre, des échanges entre les deux, le tout d’une manière qui reste à définir
Les gens qui viendront n’auront pas besoin d’avoir suivi tout ce travail en amont et viendront uniquement pour le mercredi 22 novembre

La ou les scènes jouées et la forme de l’échange seront définies entre nous le jeudi 26 octobre, vous pouvez commencer à y réfléchir dès maintenant et ça commence avec le frama
https://mypads.framapad.org/mypads/?/mypads/group/theatre-forum-f73c4e7f7/pad/view/theatre-forum-st3cfe7h8
Ajout du 8 octobre 2017 : après réflexions, et l’aide apportée dans les commentaires et par courriels (merci encore), une réorientation de cette proposition est proposée. En gardant l’espace non-mixte qui m’a été proposé au départ et en l’accompagnant d’un échange, d’une relecture de ce qui s’y dira par un groupe de femmes.
Cette assistance pourrait prendre plusieurs formes et surtout celles que les participantes voudront lui donner. Il pourrait par exemple s’agir d’un co-plateau qui inter-agirait en simultané avec l’autre scène via une vidéo-conférence ponctuelle, où d’un théâtre image avec oppression et réalisation, puis expressions des différentes interprétations vécues. Cette double scène cumulerait l’avantage de laisser la parole libre pour que tout puisse être dit (et qu’ainsi donc tout puisse se donner la chance d’être traité) du côté homme, comme cela a été proposé initialement ; et d’autre part, du côté femme, en excluant la présence des hommes, cela permettrait d’éviter toute violence masculine induite. Une jockère pourrait être utile !
Cependant, rien n’est fixé, il vous appartient donc de venir échanger et de participer au(x) groupe(s) qui se constitue(nt) afin de réorienter et d’enrichir à nouveau cette proposition dans le but d’une représentation en principe le Mercredi 22 Novembre au soir au Rita-Plage.

Par ailleurs, je peux voir que cet article a été consulté plus de 1800 fois, je m’inquiète de n’avoir pour le moment qu’un seul homme intéressé. Les autres venant par des canaux différents, nous ne sommes que six, sur lesquels trois ne sont pas certains de participer.
Là encore, je sollicite l’aide de chacune d’entre vous en vous demandant de motiver vos amis à nous rejoindre.
Et, aux hommes qui me lisent, je tiens à vous rassurer : je ne mors pas (souvent), je suis un homme, blanc, trentenaire, hétéro, juriste et issu d’un milieu bourgeois catho. Les risques que vous prendrez seront donc limités au maximum de ce que notre société permet.
Venez !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 5 octobre à 11:50, par Etienne Rita

    Concernant ce groupe de travail, l’idée est qu’il se passe au Rita-Plage.
    Tous ces retours sont constructifs, merci pour ça.

    Moi, mec blanc, hétéro.

    Tout d’abord, le théâtre forum est une façade, il s’agit d’avoir un outil de travail. Ce qu’il faut retenir, c’est le contenu : comportements sexistes, dans les milieux (soit disant) sensibilisés, et pour des personnes pensants l’être.

    Juste pour éclaircir le débat, il ne s’agit pas d’une non-mixité pour ne pas être dérangé, mais pour que les personnes présentes traitent le sujet de façon totalement libre, sans barrières, sans retenu, afin de faire ressortir le sexisme qui est en nous (chose a laquelle nous faisons ou essayons de faire attention en présence de personnes de sexe féminin ou assimilé), faire ressortir les comportements sur lesquels nous devons travailler (individuellement ou en groupe), alors que nous pensons être sensibilisé (et/ou militant).
    Le but étant d’analyser ces comportements, et de les déconstruire.
    De mon point de vue, cette non-mixité est potentiellement une manière de remise en question de chacun, que nous soyons sensibilisé (ou pensant l’être), ou pas.

    En aucune manière il ne s’agit de mettre de côté les personnes de sexe féminin ou assimilé, de leur expliquer comment se comporter, ou comment traiter le sujet.

    Pour résumé, et comme c’est indiqué dans l’appel « La thématique ayant pour but de comprendre le rôle joué par les hommes dans l’oppression masculine et de trouver des solutions qu’ils peuvent mettre en place pour y mettre un terme ».

    Alors effectivement c’est risqué, mais faute d’avoir d’autres propositions, nous pensons que ça vaut le coup d’essayer.
    Bien entendu, nous sommes ouvert à toute autre proposition permettant aux mecs de se remettre en question de manière constructive, et de se sortir les doigts du cul.

  • Le 4 octobre à 17:05, par

    Ouais alors OK je précise. Léo Thiers-Vidal est un des rares mecs à avoir spécifiquement témoigné de ses expériences en "non-mixité masculine" et à avoir expliqué pourquoi ça l’avait mis extrêmement mal à l’aise à chaque fois qu’il avait pu y participer.

    Il fait partie de celles et ceux qui ont proposé l’idée de "rendre des comptes" à un groupe de contrôle féminin, dont parle un autre commentaire, et qui me semble une bonne idée, pour limiter les risques de gros dérapages.

    Je ne cite pas ce nom en mode "Gourdaud" mais parce que c’est vraiment, vraiment dommage de se priver d’un témoignage qui peut vous éviter de refaire pour la énième fois des erreurs que d’autres ont fait avant vous.

  • Le 3 octobre à 15:35, par

    Sur la non-mixité hommes contre le sexisme : cette question m’interpelle.

    Je ne suis pas sûre que ce soit caca tout le temps. Le texte donné en lien est une bonne base de réflexion, mais il ne faudrait pas non plus qu’il serve à fermer la porte définitivement à toute initiative des hommes pour se sortir les doigts du cul. Pour avoir déjà eu l’occasion de me pencher sur le racisme en tant que blanche en groupe non-mixte blanc·he·s, j’ai pu toucher du doigt l’efficacité (sur la prise de conscience et la déconstruction d’horreurs intériorisées) d’une non-mixité des dominant·e·s quand elle est bien pensée. Mais c’est sûr que c’est hyper délicat à mener. Mais c’est pas une raison pour qu’on continue pas d’essayer de faire des choses intelligentes.

  • Le 3 octobre à 15:14, par Aligatore

    Sur le théâtre forum : ça fait un moment que cet outil est détourné, pour le meilleur et pour le pire.

    Moi je trouve qu’utiliser l’outil du théâtre forum pour s’entrainer à avoir des réactions intelligentes en milieu sexiste, c’est une bonne idée. Par exemple j’ai déjà imaginé (je l’ai pas fait) un théâtre forum où des adultes s’entraineraient sur des situations où des enfants sont dénigrés, humiliés, maltraités (pas les gros trucs, mais les petits trucs du quotidien), et où en tant qu’adultes on est tout figés, on n’arrive par à réagir, engluées dans la "solidarité adulte". Est-ce qu’on n’aurait pas le droit de le faire parce qu’on est des dominantes et pas des dominés ? Si cet outil pouvait nous aider à inventer des façons de nous sortir les doigts du cul et à faire qu’après on soit + intelligentes et réactifs dans nos vies face aux oppressions que subissent les enfants, et à mieux voir celles qu’on leur fait subir nous-mêmes, ça vaudrait le coup de détourner, non ?

    Cela dit je suis la première à râler quand le théâtre forum est utilisé en entreprise ou comme outil de propagande... alors peut-être effectivement faut-il réfléchir un peu sérieusement pour évaluer si ce détournement est pertinent.

  • Le 3 octobre à 12:48, par Max

    Salut Ana, oui tout à fait.
    J’en reparle autour de moi, avec les personnes avec qui l’idée est venue, et je vois si on change pas cette proposition.
    merci de ton intervention

  • Le 3 octobre à 11:27, par Ana

    C’est chouette que tu essayes de trouver des pistes mais je trouve ça quand même compliqué d’une part de faire de la non-mixité gars.
    Mais utiliser le théatre de l’opprimé, qui a été inventé par et pour des opprimés. La, tu fais un détournement d’outils au service des dominants. Tu comprendras que ta démarche est, de fait, contradictoire ?

  • Le 3 octobre à 10:06, par

    J’ai peut-être pas été clair.
    Je parlais pour moi, pas pour les autres.

    Après...
    Que l’on critique vertement cette proposition, ça ne me dérange pas.
    Que l’on me dise que c’est de la merde et une idée complètement sexiste, je peux l’entendre aussi.
    Que l’on y oppose des théories et des arguments d’autorité avec une touche de condescendance, non.
    Si tu as quelque chose à dire, dis-le moi. Sans prétention, sans arrogance comme tu viens de le faire.
    Ne te réfugie pas derrière les idées des autres pour te donner bonne conscience.
    Tu vois, le seul effet que ça me fait, c’est de surtout n’avoir aucune envie de m’intéresser à cette personne, et si ça trouve c’est dommage. Cette manière de réagir, ça coupe toute possibilité de se remettre en cause.
    Merci.

    "Gourdaud ! Tu reliras machin-chose avant d’aller plus avant dans cette proposition, hum ?"
    nan mais sérieusement...

  • Le 2 octobre à 21:30, par

    On relira Léo Thiers-Vidal avant d’aller plus avant dans cette proposition, hmm ?

  • Le 2 octobre à 20:24, par

    Salut et merci pour cette analyse qui résume bien les limites de cette proposition.
    Je suis particulièrement d’accord avec ce passage là : "Et du coup t’en arrives à avoir des groupes de gars où il faudrait respecter la confidentialité des échanges, parce que c’est de la non-mixité, alors que c’est de la non-mixité de dominants et que le minimum serait de rendre des comptes au groupe au nom duquel tu prétends avoir créé ce groupe au départ."
    Je suis également bien d’accord, sur le fait que cette non-mixité là n’a strictement rien à voir.

    C’est vrai que j’aurai pu détailler davantage la proposition.
    Je n’ai pas envie de fermer l’écriture de ce qui se dira, de ce qui s’écrira, mais pour moi, ce qui m’intéresserait de jouer, ce qui me semble pertinent dans cet espace là, c’est typiquement les moments où il n’y a que des hommes et que les discours sexistes fusent : les "blagues", les histoires de cul, les histoires du quotidien aussi. Que dire ? Que faire ?
    On m’a aussi proposé de travailler sur les hommes qui se sentent / se disent ultra féministes et qui ont pourtant des attitudes bien sexistes, le manque de subtilité, etc. Pourquoi pas.
    On m’a également proposé de travailler sur des scènes d’oppressions vécues par des femmes pour, en quelque sorte, faire de la sensibilisation. Perso, je suis pas chaud pour cette proposition. Ça reviendrait à demander à des hommes de trouver des solutions à des problèmes rencontrés par des femmes, on n’est pas loin de "moi dominant-oppresseur, je vais te montrer comment lutter contre les oppressions que je te fais subir".

    Je ne me revendique ni féministe, ni pro-féministe ou quoi que soit d’autres plus ou moins proche de ce terme. Je suis assez mal-à-l’aise qu’un homme puisse se définir ainsi. Pour tout dire, même le terme "allié" me dérange. Je trouve ça un peu hypocrite. Je ne me considère même pas spécialement au fait de ces oppressions. J’en ai juste marre de voir tout cette merde et chez moi et chez les autres.
    Quant aux hommes, dont l’article parle, qui ont pu faire partie de groupe non-mixtes "pour ne plus être des oppresseurs", je n’y crois pas. Je ne crois pas qu’on puisse à l’issue de mille réflexions en mixité ou non-mixité ou tout ce qu’on pourra inventer, ne plus être des oppresseurs. Dans 3 ou 4 générations, peut-être. A mon stade, si j’arrive à prendre conscience de ce qui se passe, ça sera déjà pas mal.

    On m’a proposé cette non-mixité afin que les hommes puissent se sentir plus libres de dire ce qu’ils auraient à dire. C’est vrai que c’est casse-gueule, c’est mon plus gros frein. Pour avoir déjà vu des réflexions de mecs sur ces questions là, en théâtre forum mixte, déjà là si ça sent pas la merde, ça pue la gerbe. Alors la non-mixité, c’est clair que ça me fait peur.
    J’ai alors proposé que l’écriture et la mise en place de la pièce soit mixte. Mais, d’autres personnes, m’ont fait la même réflexion que celle sur le public.
    On m’a proposé de lire des textes écrits par des féministes en fin de représentation, ça je pense le faire, et au début aussi tant qu’à faire.
    J’ai également pensé à filmer la représentation, à en faire un compte-rendu (ça me semble pas assez), (ou même qu’elle puisse être suivi en scred ^^) ou même une double scène non-mixte où il y aurait un échange par scène interposée, et que ça ne reste pas un truc fermé-fermé. Si tu souhaites proposer quelque chose en ce sens et qu’on réoriente cette proposition, j’y suis carrément ouvert. On a grave le temps en plus. N’hésite surtout pas à me contacter.

    Et si tu penses quand même qu’il faudrait abandonner cette idée de non-mixité, repartir sur autre chose, n’hésite pas davantage, je n’y suis pas spécialement attaché, j’y suis tout autant ouvert.

  • Le 2 octobre à 17:18, par Valeria Solino

    Je voudrais rappeler un point de vue féministe sur la non-mixité des dominants : http://oi.crowdagger.fr/post/2013/08/28/La-non-mixité-de-dominants,-c-est-caca

    C’est une pente souvent très glissante

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

Théâtre forum sur la domination masculine : Et si c’était nous ?

Quel rôle jouent les hommes dans l’oppression faite aux femmes ? Quelle attitude un homme peut-il adopter face aux comportements sexistes de ses semblables ? Quelles solutions trouver et mettre en place pour déjouer ces mécanismes ? Dans le cadre du festival Novembre libertaire, il est proposé de...

Rassemblement pour défendre le droit à l’avortement le 28 septembre

Le Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône organise un rassemblement en écho à l’appel européen en faveur du droit à l’avortement : il se tiendra à Lyon, Place de la Comédie, à l’occasion du 28 septembre 28 septembre à 18h30, Place de la Comédie dans le 1er arrondissement de Lyon pour la journée...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : "ici on noie les Algériens !"

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier. Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer...

Rencontre-débat autour du parcours de la militante Françoise Vergès

Venez discuter avec le CRAAP sur le parcours et les travaux de la militante Françoise Vergès au sujet des impasses de la société française autour des questions liées au (post)colonial, au (néo)capitalisme et au féminisme, le 21 octobre à la librairie Terre des Livres à...

> Tous les articles "Discriminations"