[Traduction] Chili : mise à jour sur la répression des mouvements anarchistes et antiautoritaires

802 visites

Le chili bouillonne et le mouvement libertaire y est très bien représenté.
Voici quelques nouvelles des camarades chilliens tombés entres les griffes de l’Etat.
Voir aussi : [Traduction] Chili : émeutes après la manifestation d’Antofagasta

Le Chili bouillonne et le mouvement libertaire y est très bien représenté.
Voici quelques nouvelles des camarades chilliens tombés entres les griffes de l’Etat.
Il s’agit d’une traduction de l’anglais, le texte original a été trouvé sur Sabotage Media.

L’état chilien intensifie ses diverses mesures répressives contre nos camarades antiautoritaires luttant par la voie directe. Plusieurs processus judiciaires ont désormais commencé et il est nécessaire d’y prêter une attention toute particuliere alors que nous montrons une solidarité active à nos camarades emprisonnés ou en procès.
Pour Cristobal Franke et Gonzalo Zapata le temps imparti à l’enquête est écoulé.
Notre camarade Cristobal “Mono” Franke a été arrêté pour le tabassage q’un policier au cimetière municipal durant les manifestations du 11 septembre contre la dictature militaire et son prolongement démocratique.
Le tribunal avait demandé 70 jours d’enquête durant lesquels Franke est resté emprisonné dans l’aile de haute sécurité d’un établissement également de haute sécurité.
Cette période d’enquête s’est terminée fin novembre à ce moment là l’accusation et les plaignants pouvaient demander un prolongement d’enquête ou bien choisir de la terminer et de se rapprocher du procès.
La coutume dans ce genre d’affaire est de prolonger inutilement la détention préventive et ce jusqu’à atteindre le plus pur ridicule afin d’utiliser cela comme moyen de pression quand vient le moment de rassembler des témoignages.
La situation de Gonzalo Zapata (il lui est reproché la même chose) est semblable bien que nous ignorions si, dans son cas, l’enquête s’arrêtera au même moment ou quelques jours plus tard car il a été arrêté quelques temps après Franke.
.

Luciano Pitronello : Formulation des charges

Luciano “Tortuga” Pitronello a été gravement blessé par la bombe qu’il a tenté de déposer contre la filiale d’une banque. Après des mois d‘hospitalisation et de rééducation il a commencé a se remettre et à retrouver un peu de sa mobilité. Pitronello est actuellement chez lui gardé par la police.
Le 22 novembre l’accusation formulera les charges contre Pitronello.
Le crime qui lui est reproché ainsi que les lois qu’il aurait enfreintes ne sont toujours pas connus mais l’audience déterminera la durée d’investigation et la peine qui lui est assortie (détention préventive, assignation à domicile, contrôle judiciaire …).

Le procès de « l’affaire des bombes »

Le 28 novembre marque le commencement du procès de 5 camarades (Omar Hermosilla, Carlos Riveros, Felipe Guerra, Francisco Solar et Mónica Caballero) accusés de financer une opération terroriste et d’avoir déposé des engins explosifs. Tout ceci dans le cadre des lois antiterroristes et de son lot d’anomalies judiciaires criantes. Le procès politique s’apprête à durer cinq mois et demi. Le procureur réclame des peines s’élevant de 3 à 15 ans de prison pour nos camarades.

« L’affaire Sécurity » : fin de la période d’investigation

Le 18 octobre 2007 un braquage a eu lieu dans une banque Security située dans le centre de Santiago.
Durant leur retraite les braqueurs se sont confrontés à la police et un policier est mort après s’être fait tirer dessus. La nouvelle se répandit dans les médias et l’enquête de police a conduit à présenter quatre personnes comme étant les membres du groupe ayant commis le braquage.
Après une longue chasse à l’homme Marcelo Villarroel, Freddy Fuentevilla, et Juan Aliste Vega ont été arrêtés à des moments séparés en Argentine. Actuelement ils sont enfermés dans une prison de haute sécurité et la date de leur procès reste indéterminée malgré les années d’enquête et le passage d’une juridiction militaire à une juridiction civile qui fût pourtant un des déterminant de l’affaire.
La période d’enquête maximale dans une procédure classique est de deux ans la fin de cette période arrivera le e un procès devra être programmé pour que les plaidoiries puissent avoir lieu.

La suite à lire sur : http://www.sabotagemedia.anarkhia.org/2011/11/update-on-ongoing-anarchistantiauthoritarian-legal

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"