Très grosse mobilisation à Lyon pour la grève générale du 19 mars

2158 visites
15 compléments

Encore plus de monde que lors de la dernière journée d’action le 29 janvier 2009.
Plus de 50.000 manifestants et manifestantes !
Une manif sauvage dans l’après midi.
L’IEP encerclé par la police.
Rassemblement devant le commissariat du 7e.
4 à 5 arrestations.

Entre 50.000 et 60.000 personnes ont manifesté ce jeudi 19 mars de Grange Blanche à la place Bellecour. Le départ était fixé à 10h00.
Cortège très dense tout au long du parcours.
Tout les syndicats étaient présents en masse sous un beau soleil de printemps. Les cortèges de nos camarades de la CNT et de SUD étaient bien fournis. Ambiance détendue mais combative.
Beaucoup de personnels issus du privé ont manifesté dans les rues de Lyon.
La mobilisation de la jeunesse était au rendez vous. En effet gros cortège des étudiants de Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3, STAPS, IEP, des lycéen-nes...
Une partie des étudiant-es s’était organisée en blocs très compacts, avec des banderoles renforcées pour se protéger. Cela semble être une bonne idée au vue de la répression qui s’abat maintenant chaque semaine sur les étudiant-es lyonnais-es. Pour autant il existait un certain « décalage » entre la tranquillité du cortège syndical et ce block qui semblait se protéger de pas grand chose...
Dommage de ne pas avoir vu la même organisation pour la manifestation spontanée qui a eu lieu plus tard dans l’après-midi.
Vers 14h30 les derniers manifestant-es arrivaient enfin place Bellecour.
Tout la manif s’est passée sans incidents notables.

La suite de la journée et le récit de la manifestation sauvage dans cet autre article

JPEG - 615.9 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 558.6 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 463.9 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 582.1 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 432.7 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 589.2 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 353.1 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 534.2 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 408.2 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 628.6 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 603 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 682.5 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon
JPEG - 540.5 ko
Grève générale du 19/03/09 Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 22 mars 2009 à 18:40, par Rabelais

    Juste quelques images de plus... et merci pour ce site.
    R*

  • Le 22 mars 2009 à 15:10

    Comment pourrait-il y avoir une convergence des luttes sans une véritable pluralité des tactiques et une autonomie d’action des groupes ? Cette querelle me rappelle le lamentable « la manif ne doit pas être un porte-avion pour les actions directe » d’évian. Je pense qu’il est nécessaire de prendre position et de rechercher la cohérence entre les idées, et aussi entre les idées et les actes. Je trouve que le block est une démarche intéressante. C’est bien que dans une manif il y ai plusieurs façons de manifester, et je ne vois vraiment pas pourquoi je reprocherai à d’autres d’avoir fait quelque chose que j’aurai aimé faire. Au contraire je les salut !

    Je pense qu’il serait important, plutôt que de parler de « pluralité des tactiques », vision finalement très libérale de l’action (la version contemporaine du « c’est mon choix » politique), de discuter de complémentarité des tactiques, ce qui suppose d’évoquer les conditions concrètes d’une « comptatibilité des tactiques ». C’est la condition d’une solidarité réelle, qui justement
    Cela veut dire donc aussi qu’il faut constater que toutes les tactiques ne peuvent se juxtaposer dans un même lieu et un même espace, parce quelques fois elles s’annulent mutuellement, ou elles sont contradictoires...
    Donc, la condition concrète de la possibilité d’existence de plusieurs tactiques non contradictoires, c’est de développer des espaces et des temps différents pour les mettre en oeuvre, de manière à ce qu’elles se renforcent mutuellement, et non le contraire.
    C’est la condition qui permette de construire une réelle solidarité à mon avis...

  • Le 22 mars 2009 à 06:34

    Ne tombons pas dans l’âgisme. Les trucs du genre « j’ t’explique le militantisme gamin ! » c’est pesant, déplacé et ça n’a jamais rien apporter de rationnel dans aucun débat .

    Bien d’accord l’âgisme est quelque chose de bien puant... mais il ne me semble pas que le commentaire auquel tu fais référence ne fait preuve d’âgisme !? Dire que lorsqu’on est jeune on a moins d’expérience de manif sauvage ne me semble pas être de l’âgisme mais une simple logique. Enfin je comprend pas ce commentaire comme étant une leçon du genre « je t’explique la vie »

    Je crois pas que les commentaires ci dessus trashent vraiment l’initiative d’un block loin de là. Je les comprend plus comme un encouragement à aller plus loin et à améliorer la démarche. Alors je crois pas que c’est une critique négative par rapport à une démarche très intéressante (à savoir un block), mais plutôt un encouragement pour qu’on s’organise mieux et que l’on soit plus nombreux la prochaine fois. Mais pour progresser il faut pouvoir accepter les critiques afin de faire mieux et plus efficace.

    Vive la prochaine apparition du block !

  • Le 21 mars 2009 à 23:45

    Comment pourrait-il y avoir une convergence des luttes sans une véritable pluralité des tactiques et une autonomie d’action des groupes ? Cette querelle me rappelle le lamentable « la manif ne doit pas être un porte-avion pour les actions directe » d’évian. Je pense qu’il est nécessaire de prendre position et de rechercher la cohérence entre les idées, et aussi entre les idées et les actes. Je trouve que le block est une démarche intéressante. C’est bien que dans une manif il y ai plusieurs façons de manifester, et je ne vois vraiment pas pourquoi je reprocherai à d’autres d’avoir fait quelque chose que j’aurai aimé faire. Au contraire je les salut !

    « Merci de nous prendre pour des imbéciles et de (te) nous faire croire qu’on sait pas ce que c’est qu’un block (c’est vrai qu’à rebellyon la moyenne d’age des administrateur-trices et de 16 ans 1/2…) » [...] « Au delà du block ce genre de manif sauvage avec des jeunes militants (donc par définition avec moins d’expériences) a besoin de l’expérience des manifestant-es plus »aguerri-es« . »

    « Le temps ne fait rien à l’affaire » comme chantait Brassens... L’âge n’est qu’une donnée parmi tant d’autres. Elle influence souvent le comportement certes, mais il ne faut pas exagérer. Ne tombons pas dans l’âgisme. Les trucs du genre « j’ t’explique le militantisme gamin ! » c’est pesant, déplacé et ça n’a jamais rien apporter de rationnel dans aucun débat .

    « Et d’ailleurs ce block était si bien hermétique que du coup personnes qui pouvaient avoir la même sensibilité politique et d’action ne pouvaient l’incorporer en cours de route… »

    Et bien justement... C’est précisément ça un block...

    « C’est surtout dommage d’avoir laissé cette manif sauvage sans aide et sans soutien. Je pense que c’est plutôt dans le cadre d’une manif spontanée que ce genre de block à sa place. »

    On ne peut pas aider et soutenir des personnes malgré elles. Puisque les lycéen-ne-s refusaient de co-organiser la manif sauvage avec les participant-e-s du block, pourquoi ces dernier-e-s se seraient imposer pour les protéger d’une manière qui serait devenue paternaliste et inefficace ?

  • Le 21 mars 2009 à 22:45, par Minga

    Nous avons recensé un total partiel de 3 224 415 manifestant-e-s dans 254 manifestations. Voici un tableau ville par ville des manifestant-e-s.

  • Le 21 mars 2009 à 15:46, par vitamine

    Ne généralisons pas ! Dans le cortège de la CGT,il
    y avait largement la place pour des non-syndiqués
    et des personnes opposées à la politique réformiste
    de thibault et consorts...J’ai moi-mème gueulé
    des slogans du style"CONTRE LE PATRONAT,ON NE
    NEGOCIE PAS !ON SE BAT !!!!" et autres slogans pas
    vraiement bureaucratiques.
    Ne confondons pas la base et les appareils,sinon
    on fait dans le gauchisme !

  • Le 21 mars 2009 à 12:54

    J’arrive de la presqu’île à 11h pour rejoindre la queue du cortège, où je pense trouver un peu de vraie chaleur humaine. Je crois à une vieille blague quand je vois que la tête de la manifs est représentée pas les flics... Un car, une dizaine d’estaffettes. Vous rendez-vous compte du symboles ? La police, qui réprime les mouvements sociaux, ouvre le cortège dudit mouvement, et on est 60 000 dans la rue à pas broncher. Et notamment le cortège de la CGT placé comme à l’accoutumée en tête (enfin derrière les flics quand même) tout sourire. Là, le chef des bleus, dans sa voiture en civil donne un coup de talkie, les flics se mettent en route, et tout le monde suit. C’est ça manifester ? Attendre que le policier nous dise « c’est bon tout est cadrillé, vous pouvez avancer » ?
    Là dessus je me dis, faut positiver, on va voir, allons plus vers la queue. J’avance, cortège CGT CGT CGT CGT, y’a que ça. Franchement, on croirait à une opération street marketing pour ce syndicat, tellement y’a des flonflons et des autocollant d’eux sur tous les gens. Ce qui me gêne c’est que tous cela met en avant un appareil, et non les gens qui sont dans la rue. Je continue, encore des cortège CGT. J’ai l’impression que lors de la préparation des manifs on sait pour qui sont les premières places...
    J’entend dire à droite et a gauche un peu partout « encore la CGT, ils sont où les autres ? » Et puis le silence. Peu ou pas de slogans, et quand il y en a c’est par les voitures sono, qui préfèrent souvent balancer de la ziq plutôt que d’envoyer du slogan qui tâche. Si j’ai envie de danser je vais en soirée, pas en manif. Heureusement, de ci de là je vois quelques groupes bien motivés, ça fait plaisir.
    Finalement j’arrive jusqu’à la manufacture des tabacs, devant le cortège apathique MJS. Là je me dis que ça en est trop, surtout quand un des MJS me regarde de trav’ alors que je décolle les saloperies d’autocollants des identitaires (d’ailleurs une ptite campagne de néttoyage serait pas mal, des motivEs ?).
    Là je me dis que l’Etat à ce qu’il veut. Tant que l’on manifeste comme ça, la colère est encadrée, dirigée. Tout est sous contrôle, de l’image de la manif, au banderoles jusqu’au comportement des syndicats organisateurs (qui choissisent un bon parcours sur les boulevards en ligne droite comme ça pas de possibilité de doubler la tête du cortège et de masquer leurs belles bannières et leurs beaux autocollants dans la masse). Le pas de la manif est lent, on croirait tout se monde résigné. Pourtant, sur TF1 ils disaient que les gens étaient en colère non ?

    Alors vive la spontanéité, et les alternatives !

    PARCOURSPOSÉ, QUEST-CE QUON SE FAIT CHIER, MANIF SAUVAGE ON A LA RAGE !

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/manif+cr%C3%A9tin/video/x7k61z_lapins-cretins-en-manif_webcam

  • Le 20 mars 2009 à 17:57, par seb

    Je regrette l’attitude de une ou deux des personnes impliquées dans l’orga de l’AG vis à vis de la manif à l’initiative de la CNT. On arrêtait pas de dire « convergence des luttes » mais on sentait que ça posait problème de converger vers un évènement impulsé par la CNT...
    Il est donc important d’être à l’AG de jeudi prochain, mais aussi d’être présent à la manif de samedi. Si la CNT a l’intelligence de mettre une banderole unitaire en tête de manif, ça fait un premier évènement dans la foulée de ce jeudi.
    Dommage aussi qu’on parle tout de suite d’élections de délégués et autres trucs hiérarchiques...des porte-parole, ça me plairait plus que des délégués, et ce n’est pas une simple question de vocabulaire.

    Seb, qui ne fait pas partie de la CNT

  • Le 20 mars 2009 à 17:54, par proneroner

    intéressant ce bloc, inspirer des « toto allemand » . Cependant je n’es vu la qu’un folklore . Effectivement il y eu quelques actions de peintures mais finalement, à part attirer l’œil des lardus je ne vois pas l’intérêt de ce genre de tactique dans cette manif.
    J’ai aperçu pas mal de personnes faire également des actions « peinture et anti pub » au milieu de la manif sans pour autant se faire rodave par les flics.
    Si des actions ont été faite le long de la manif, il était plus prudent de les faires au milieu de tout le monde. La preuve en est qu’aucune personne ayant fait des actions hors « bloc » n’ont été inquiétés ni repérer par les keufs .
    J’espère voir ce genre de pratique ailleurs que dans ce genre de manif, le folklore « black blok » était tout de même rigolo .

  • Le 20 mars 2009 à 16:56

    avant de parler de quelques choses essayez d’avoir des informations sérieuses et non pas de propager des rumeurs parfois non fondées ou bien encore de parler comme ici parler du bloc quand on sait pas de c’est.

    Je vois pas trop de quelle rumeur tu parle (en tous cas précisément sur cet article). Merci de nous prendre pour des imbéciles et de (te) nous faire croire qu’on sait pas ce que c’est qu’un block (c’est vrai qu’à rebellyon la moyenne d’age des administrateur-trices et de 16 ans 1/2...) et puis les blocks c’est tout nouveau c’est pas comme si ça existait depuis 25 ans...

    Le bloc fut très utile, pour protégé les personnes qui jetaient des bombes de peintures, qui taggaient au sol … Le bloc a été suivit par de nombreux flics. Cela a empêché des arrestations : une personnes à voulu sortir du bloc pour récupérer une bombe qui n’avait pas éclater les keufs ont direct essayer de le choper.

    Il ne me semble pas que l’article dise que ce block n’a servi à rien... Mais je t’assure que de l’extérieur ça faisait un peu folklo quand même... Et d’ailleurs ce block était si bien hermétique que du coup personnes qui pouvaient avoir la même sensibilité politique et d’action ne pouvaient l’incorporer en cours de route... C’est dommage car ce block aurait facilement put doubler en nombre de participant-es... (je te laisse imaginer la capacité d’action) Personnellement ça fait longtemps que j’attends que ce genre d’initiative se monte à Lyon. Bravo pour le numéro zéro ! Du coup le 19 mars c’était un bon début. Mais faut pas monter sur ses grands chevaux à la moindre (légère) critique, sinon on restera chacun dans notre coin sans convergence d’action et de points de vues.

    De plus quant on voit comment s’est passé la manif sauvage, et que les lycéens n’ont rien voulu écouter de ce qu’on leurs à dit, c’est normal que ca ce finissent comme sa s’est fini.

    C’est surtout dommage d’avoir laissé cette manif sauvage sans aide et sans soutien. Je pense que c’est plutôt dans le cadre d’une manif spontanée que ce genre de block à sa place. Au delà du block ce genre de manif sauvage avec des jeunes militants (donc par définition avec moins d’expériences) a besoin de l’expérience des manifestant-es plus « aguerri-es ».

    Donc avant de parler de quelque chose et dire que c’est inutile on se renseigne dessus.

    Merci pour la leçon... Je te rappel juste comme ça que rebellyon.info est un média participatif et horizontal... Donc si tu as envie de nous faire partager tes points de vue ou de rectifier des erreurs tu as la possibilité de le faire très facilement. On t’encourage même à le faire (en prenant le temps d’argumenter et de ne pas t’énerver dès que des gens ne sont pas exactement d’accord avec ce que tu fais)

    Donc bienvenue dans la rebellyon ! Participe, écris, rectifie, propose, on a besoin de tous les points de vue (du moment qu’ils restent dans la charte).

    Sans rancune, à la prochaine sous les foulards ou les masques ;)

  • Le 20 mars 2009 à 15:04

    On glorifie de plus en plus la presse alternative, mais plus ca va plus je trouve que le travail d’analyse et de diffusion de l’information est semblable à celle des grands médias avec des journaleux professionnels, avant de parler de quelques choses essayez d’avoir des informations sérieuses et non pas de propager des rumeurs parfois non fondées ou bien encore de parler comme ici parler du bloc quand on sait pas de c’est. Le bloc fut très utile, pour protégé les personnes qui jetaient des bombes de peintures, qui taggaient au sol ... Le bloc a été suivit par de nombreux flics. Cela a empêché des arrestations : une personnes à voulu sortir du bloc pour récupérer une bombe qui n’avait pas éclater les keufs ont direct essayer de le choper.
    Le bloc n’était pas la pour la manif savoir, pour une grosse raison, c’est que plusieurs personnes on été contrôlé dès qu’il fut remballé et la police vérifiait si les mains n’étaient pas tachées de peintures, et ils cherchaient certains d’entre nous repéré par leurs habits. De plus quant on voit comment s’est passé la manif sauvage, et que les lycéens n’ont rien voulu écouter de ce qu’on leurs à dit, c’est normal que ca ce finissent comme sa s’est fini.
    Donc avant de parler de quelque chose et dire que c’est inutile on se renseigne dessus.

    Sur ce j’ai peu d’espoir de voir ce commentaire affiché (comme beaucoup d’autre que j’ai déjà voulu poster) alors bonne censure et vive les super médias alternatif libertaire de gauche

  • Le 20 mars 2009 à 14:59, par dse

    Pas complètement d’accord avec le CR du camarade....c’est une AG tendue car la tribune a tenté de noyer le poisson...d’ou ce côté dilatoire mais ceci dit......(CR Tous Ensemble Rhone Alpes)

    A la suite de la manifestation de ce jour ensoleillé et grave du 19 mars, qui regroupa, d’après la police (contactée sur place !) et d’après les manifestants, encore plus de monde que le 29 janvier (+25% d’après les manifestants soit 60 000 à 75 000 personne), une AG s’est tenue à la bourse du travail.

    600 à 700 personnes rassemblées (vers 15h00) et une décision importante, impulsée entre autre par le collectif « Tous Ensemble Rhône Alpes » :

    Un « collectif du 19 mars » pour la grève générale (et non la convergence des luttes si chère aux bureaucrates de tout poils !) est créé avec tous les participants, tous les collectifs (Tous Ensemble Rhone Alpes, Appel des appels, Appel Rhodia-SLR...), toutes les organisations et syndicats présents (Comité Communiste Internationaliste-Trotskyste, L’Etincelle du NPA, UPC, URCF, JCML69, FSE, Sections CGT, Sections Sud, FSU, CNT.....).
    La première réunion de ce « collectif du 19 mars » se tiendra à 19h, à la bourse du travail, le jeudi 26 mars

    C’est un pas vers le rassemblement de toutes les forces qui se mobilisent pour la grève générale, contre toutes les attaques, contre Sarko et son gourvenement des patrons.
    Vous comprendrez donc l’intérêt évident que nous avons à y être le plus nombreux possible.
    Ne laissons pas passer cette chance pour notre combat pour l’unité pour la grève générale, pour en finir avec les attaques de Sarko !

    On compte sur vous pour venir le 26 !

  • Le 20 mars 2009 à 14:01

    Ayant assister à l ensemble de la manifestation,j ai eu à mainte reprises la possibilité d observer ce block en question et j affirme que sa protection fut très efficace pour ses occupants, notamment contre une dixième de bacqueux qui rodaient comme des vautours !
    En effet,depuis l’extérieur j ai pu apercevoir des « bombes de peinture » projetées contre les banques,pubs,et autres symboles capitalistes ainsi que des revendication posées au sol,suffisant pour exciter les matraques ;ainsi donc il me semble qu’il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtive !

  • Le 20 mars 2009 à 13:40

    Il est à noter que malgré le rassemblement aux terreaux avant la manif sauvage (présence de trois quatre bacqeux en civil absolument pas discrets), la présence policière était assez dérisoire (4 camionettes de crs, trois ou quatre voitures de bacqeux et 2-3 motards) comparée aux autres forces mobilisées pour d’autres manifs sauvages, comme le 29 janvier où on avait dénombré presque 40 camions de crs et deux d’administration pénitentiaire, sans compter les voitures en civil.
    Cependant, et malgré leur nombre restreint, les bacqeux étaient vraiment énervés (cf la charge derrière le musée de la résistance) et se sont bien amusé à cuisiner les manifestants coincés dans la rue à côté de l’IEP.

  • Le 20 mars 2009 à 11:07

    Bonjour,
    Voici un très bref résumé de l’AG interprofessionnelle d’hier à 14h Bourse du
    travail. Je ne m’attarderai pas sur le fait que c’est l’AG la plus lamentable à
    laquelle j’ai assisté (injures, obscénités, non respect de la prise de parole
    et on a même eu le privilège d’assister à « un combat de coq »).
    Bref, après quelques heures d’échanges belliqueux, il a été voté à l’unanimité
    - la création d’un collectif de convergence des luttes.

    Deux dates ont été retenues :
    - Samedi 21 mars : rassemblement organisé par la CNT départ 14h30 place
    Guichard.

    - Jeudi 26 mars : convergence avec la manifestation de la maternelle à
    l’université
    (j’étais pourtant persuadée que celle-ci avait lieu le mardi 24
    mars…).

    Lors de la prochaine AG interprofessionnelle, prévue pour le 26 mars à 19h
    Bourse du travail
    , les délégués du collectif de convergence seront élus. En
    attendant, un comité d’organisation provisoire à été mis en place pour
    planifier cette prochaine AG (les volontaires se sont inscrits sur une liste à
    la fin de l’AG). Les thèmes suivants seront abordés :
    - Mise en place d’une plate-forme de revendications communes.
    - Appel à la grève générale reconductible.
    - Proposition d’un LKP à Lyon.
    - Election des délégués
    - Voter le principe d’une manifestation unitaire par semaine.

    Si vous étiez présent à cette éprouvante AG et que vous avez des informations
    supplémentaires, elles sont les bienvenues (pas évident de tout retenir dans un
    tel brouhaha !).

    Bien cordialement.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info