Vent de révoltes dans les pays arabes : Ben Ali et Moubarak emportés, à qui le tour ?

1566 visites
3 compléments

Depuis décembre une tornade sociale souffle sur le monde arabe et balaie sur son passage les vieilles dictatures. Depuis des décennies ces pays sont dirigés d’une main de fer par une clique qui s’accapare les richesses et étrangle toute contestation. En un mois, malgré une féroce répression, la rue est venue à bout de Ben Ali en Tunisie, l’Egyptien Moubarak vient d’être détrôné, la mobilisation sociale en Algérie atteint des proportions inégalées depuis la fin des années 1980...

Mise à jour vendredi 18/02 : Un appel à manifester est lancé par plusieurs organisation pour soutenir la lutte en Algérie, Samedi 19/02 à 10h au métro brotteaux.

Au-delà de l’Afrique, le dictateur yéménite prétend renoncer au pouvoir à vie pour éviter la contagion et l’Arabie Saoudite est enfin touchée par la grogne...

Qui sème la misère...

Au juste combat pour les droits individuels bafoués par les dictatures, il faut aussi ajouter une dimension de classes à ces révoltes. La question du chômage est omniprésente, la grève massive et illimitée est un élément majeur du rapport de force, en Tunisie des salarié-es ont expulsé leur patron des entreprises...La marche prévue à Alger le 12 février s’inscrit dans le même cadre et il n’est pas surprenant de voir que c’est depuis les quartiers les plus défavorisés des grandes villes qu’est parti le mouvement.

Cette révolte sociale a pris de court le microcosme politico-médiatique. Elle n’est pourtant pas surprenante dans un tel contexte de pauvreté, de chômage, d’accaparement des richesses... Les plans d’austérité actuels, là-bas comme en Europe, ont mis le feu aux poudres.

Qui plus est, bien avant les sinistres événements de Sidi Bouzid en Tunisie où un chômeur s’est immolé, dès 2008, c’est toute la région minière de Gafsa qui s’est embrasée pendant plus de six mois malgré la répression. A cette occasion, la direction du syndicat UGTT, plutôt proche du pouvoir, est débordée. Depuis, dans tout le pays, de nombreuses sections combatives de l’UGTT ont joué un rôle majeur dans la révolte. Des situations équivalentes existent dans les pays voisins (mouvement des Aarouch de 2001 qui, parti de Kabylie, a touché toute l’Algérie où se développe un syndicalisme alternatif (appelé autonome) combatif...)

JPEG - 349.5 ko
La place Tahir, Le Caire -Vendredi 4 février
source : OWNI (live sur la situation égyptienne)

Dictateurs assassins, bourgeoisies occidentales complices

Au-delà du risible copinage entre Alliot-Marie et des membres du clan Ben Ali-Trabelsi ou des vacances de Fillon aux frais des contribuables égyptien-nes, tous ces dictateurs ont bénéficié d’un réel et officiel soutien de l’Occident qui a ainsi largement équipé et formé leurs flics et leur armée et ce, bien avant que MAM ne propose courtoisement l’aide de la police française au sinistre Ben Ali. Rappelons aussi l’épisode des caisses, bloquées en janvier à Roissy, de grenades lacrymo « démocratiques » fabriquées par une entreprise française (Alsetex) pour le compte de l’État tunisien.

La lutte, pourtant ambiguë, contre le « danger islamiste » a été l’argument massue de ce soutien d’autant qu’il est doublé d’un profond mépris colonialiste (c’est le trop classique : « les peuples d’Afrique ne sont pas encore mûrs pour la démocratie »). On nous ressort d’ailleurs cet épouvantail islamiste pour justifier par avance les futures crapuleries.

Ces régimes ont aussi collaboré avec l’Europe forteresse dans son externalisation des politiques migratoires (camps de rétention pour les migrant-es en transit, patrouilles policières conjointes, immigration rendue « illégale »). Enfin, les États policiers ont été du pain béni pour les bourgeoisies occidentales car ils ont maintenu au plus bas les conditions de travail afin d’augmenter les profits des investisseurs étrangers.

Quel avenir pour les luttes en cours ?

Pour l’instant, seules la Tunisie et l’Egypte se sont libérées de leur dictateur. Mais la partie n’est pas encore gagnée, d’autant que la seule perspective en vue est la tenue d’élections pouvant se résumer à un jeu des chaises musicales voire un putsch de palais en Egypte.

Le risque de reprise répressive n’est pas à écarter et nul doute que nos démocraties occidentales ressortiront la menace islamiste pour condamner mollement cette violence d’État et reprendre rapidement leurs anciennes relations. Elles sont cependant prêtes à collaborer avec de nouvelles démocraties de façade, tant que les intérêts de leur bourgeoisie sont préservés.

L’arrivée des fondamentalistes au pouvoir est peu probable tant ils ont été en marge des révoltes sociales. Elle ne peut être envisagée que comme une roue de secours pour les bourgeoisies arabes et occidentales qui préféreront toujours (comme en Iran) les barbus à une révolution sociale.

Pourtant le mouvement social a déjà posé des bases solides qui sont des plus encourageantes. On note aussi que les femmes sont aux premiers postes et impulsent une réelle dynamique pour en finir avec les inégalités de genre (revendication d’une égalité économique et sociale avec leurs compagnons de lutte...)

JPEG - 134.6 ko
Chars & manifestants place Tahir - le Caire
source : OWNI (live sur la situation égyptienne)

D’ici ou d’ailleurs, dehors les exploitueurs/euses !

Quoique l’ampleur de la mobilisation et la dureté de la répression ne soient pas comparables, le combat actuel mené dans le « »Monde Arabe« » a bien des similarités avec les mouvements européens menés contre les plans de rigueur (Grèce, Espagne, retraites en France...) Ce n’est donc pas seulement par humanisme que nous devons organiser le soutien aux révoltes mais bien par solidarité de classe. Tout acquis social là-bas sera bénéfique ici et réciproquement du moment que nous dépassons les logiques nationalistes.

Alors, à l’exemple des peuples de Tunisie, d’Égypte, d’Algérie, du Yémen, du Maroc, de Lybie, de Jordanie, reprenons l’offensive ici ! Et à toutes les ordures qui nous oppriment disons : DEGAGE !

Texte extrait de l’Égalité Économique & Sociale, feuille de la CGA-Lyon

Coordination des Groupes Anarchistes

JPEG - 41.8 ko


La plume noire, 8 rue Diderot, 69001 Lyon
Permanences tous les samedi 15h-19h
Émission Idées Noires, tous les mercredis 20h-21h sur le 102.2 Mhz de Radio Canut
groupe-lyon [at] c-g-a.org
- Vous pouvez recevoir les informations de la CGA-Lyon en vous inscrivant sur notre liste de diffusion

JPEG - 324.4 ko

Groupes associés à l'article

CGA - Coordination de Groupes Anarchistes

  • La plume noire, 8 rue diderot, Lyon 1er
  • groupe-lyon (at) c-g-a.org
  • Autres infos :

    Site Web : https://www.cgalyon.ouvaton.org/

    Twitter : https://twitter.com/cgalyon1

    Fbk : https://www.facebook.com/coordinationdesgroupesanarchisteslyon

    Ouverture de la librairie La Plume Noire les mercredis de 17h à 19h et les samedis de 15h à 19h
samedi 19 février 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 février 2011 à 23:26, par lutin

    @TOM : le logo de l’article n’est pas du fait de la CGA mais d’un membre de rebellyon, le choix n’était peut-être pas le plus judicieux, mais on a parfois pas le courage de chercher pendant des siècles l’illustration adéquate...

  • Le 12 février 2011 à 21:42, par dom

    Et n’oublions pas la visite de DSK à Ben Ali.......

  • Le 12 février 2011 à 17:19, par Tom

    C’est bizarre de voir que le logo est un drapeau ! Surtout que l’article est de la C. G. ARNACHISTE, qui en principe est contre les drapeaux nationaux...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

› Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Soutien et solidarité avec les Guadeloupéen.ne.s

Le gouvernement, comme aux pires heures coloniales, entend répondre par la force et la violence pour écraser la contestation. Ce ne sera en rien une solution. L’urgence est à la mise en place de moyens et d’investissements massifs pour les services publics, en particulier de santé et d’éducation, à...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"