Outrage n°7 - automne 2009

C’EST RÉPÉTÉ À longueur de
temps, dans tous les torchons, sur toutes les chaînes :
le réchauffement climatique, la
grippe aviaire, les OGM, et maintenant la grippe A. Nous vivons
désormais dans une société du
risque. Le risque, ce n’est plus
quelque chose qui nous est
extérieur, surgissant du dehors
comme un décret des dieux ou
du destin : c’est ce qui est en
nous, ce dont notre civilisation
entière est porteuse. A travers
les « crises environnementales »
et les « crises économiques », un
certain déjà-là de la catastrophe
s’affirme. La catastrophe, c’est ce
grand motif qui légitime toutes
les modernisations absurdes de notre
temps, ce moyen quasiment imparable
d’imposer les grands mots d’ordre
mobilisateurs auxquels nous avons
déjà commencé à nous soumettre. Il
s’agit de s’immuniser contre tout type
d’altération ou d’altérité, contre tout
ce qui pourrait porter atteinte à notre
mode de vie, il faut prévenir les risques
et maintenir coûte que coûte le
bon ordre de la domination, faute de
pouvoir réellement intervenir dans le
cours des choses.

La magie du mot « écologie » consiste à
transformer tout ce avec quoi il est mis
en rapport, en « bienfait pour l’environnement
 », en « durable » et autre « haute qualité
environnementale ». Du produit pour
laver les chiottes à l’appartement dernier
cri, l’écologie nettoie les excréments de
la société de consommation, elle la rend
« consciente et responsable » et patine
de bons sentiments les nouveaux centres
urbains qui n’ont pourtant jamais
été aussi hostiles pour les pauvres, les
« pas-de-chez-nous » et autres « exclus ».
A Lyon comme ailleurs, la reconversion
écologique est en cours. Les grands projets
d’éco quartiers sont annoncés avec
tambours et trompettes, les tramways
et les bus électriques sont présentés en
remèdes miraculeux, mieux encore, il est
même question de ressortir des cartons
le vieux projet de péage urbain. A l’anglaise,
on nous présente le projet comme
un « moyen de lutte contre la pollution
qui a déjà fait ses preuves de l’autre
côté de la manche » : des checks points
à l’entrée de la ville, un contrôle strict
sur les véhicules qui entrent et sortent,
des caméras qui déchiffrent les plaques
d’immatriculation et le rappel à l’ordre
des pollueurs, conducteurs de bagnoles
un peu trop vieilles... Pas besoin d’être
devin pour imaginer ce à quoi va ressembler
le remède tant vanté, un dispositif de
plus pour sélectionner, faire le tri entre
le bon citoyen payeur et écolo et l’ivraie,
« inconsciente du risque qu’elle fait courir
à la planète ».

A l’échelle de la planète, la bataille pour
l’écologisation du monde a commencé.
Dans la lignée du protocole de Kyoto, le
rassemblement écologique mondial du
COP 15 (qui se tiendra à Copenhague du
7 au 18 décembre) se présente comme un
changement de cap, une nouvelle voie
« innovante » relayée en France par nos
tartuffes locaux Nicolas Hulot et autres
Yann Arthus Bertrand. En s’appuyant sur
des problèmes à dimension planétaire
(le réchauffement climatique, la « disparition
de la biodiversité » ou l’avancée
du désert), le COP 15 est la nouvelle instance
mondiale de gestion de la catastrophe.
Son rôle est déjà clair et défini :
prescrire les bons usages écologiques de
l’espace, imposer toute sorte de plans
d’urgence, de mises en quarantaine et
de dispositifs de sécurisation des « zones
sinistrées »... Leur monde écologique fait
frémir. Il ne tient qu’à nous de le rendre
ingouvernable.

- Grève aux TCL

- Grève du lait
- Brèves “temps de crise”
- La mort au bout du fil
- Brèves rencontres
- Le centre de rétention en lutte
- Fiche pratique n°7 : pirate party

- Lyon Métropole

- HLM en lutte à Grenoble : Quand grenoble chope la viscose
- Dans les murs de la prison-modèle
- Brèves “police partout”
- UTEQ : la chasse est ouverte
- Villeurbanne : ville hors contrôle ?
- On a les vedettes qu’on mérite ! : Autopsie d’un sarkommuniste
- Grippe A : touche pas à ton pote
- Mot croisés
- Le web 2.0 ou l’ère du vide

Nous contacter : outrage@riseup.net

PDF - 1.4 Mo
Télécharger le fichier pdf d’Outrage n°7
Petit guide lyonnais

Fiche pratique n°7 : pirate party

Comment contourner les lois sur le téléchargement. Alors que le FBI vient d’arrêter 7 personnes en relation avec Megaupload et d’arrêter les serveurs de ce site de téléchargement centralisé, voici une fiche pratique issue d’Outrage n°7 qui donnait déjà un certain nombre de pistes, toujours valables, pour télécharger sans soucis.

Petit guide lyonnais

Mot croisés

HORIZONTALEMENT :
A. La Némésis du fraudeur.
B. Aide à supporter les boîtes de nuit / cri de vache interrompu.
C. Il est déconseillé de tirer les plus courtes / une plume sans ume.
D. Ça fout les chocos / plan thune assez aléatoire.
E. Petit nom de Chi Minh / quand les puissants y jouent au golf, Carlo se ramasse les balles.
F. Petit nom de Capone / on a encore « raté » les voyelles / … à l’ennemi !
G. Au bout des doigts (et mortelles en infusion).
H. Pote à Nicar / pas bon de passer par ces (...)

Petit guide lyonnais

Grippe A : touche pas à ton pote

Sur un écran, des constellations de points et de vecteurs dessinent des trajectoires et des impacts.
Bilan : 11 0000 contacts en deux jours. Ces impacts, ce ne sont pas ceux de deux étoiles ou météorites mais les contacts survenus entre des enfants dans une école. L’expérience ? Calculer les probabilités de propagations de la grippe A en répertoriant et analysant tous les contacts des enfants d’une école lyonnaise. Durant deux jours, une équipe de physiciens et médecins ont équipé de puces électroniques (badges RFID placés sur la poitrine) 241 élèves et 10 institutrices d’une école primaire.

Petit guide lyonnais

Autopsie d’un sarkommuniste

« TOUS LES RESPONSABLES politiques, de gauche comme de droite doivent parler d’une même voix. L’heure est au rassemblement républicain pour éradiquer la gangrène, la barbarie. La sauvagerie. Il faut en finir avec le pourrissement social et moral, terreau de la haine et de la violence. (…) L’heure est à la mobilisation à tous les étages de la société. La situation est grave. J’aime la France et ne crains pas de dépasser l’esprit partisan. Les polémiques politiciennes et les rivalités personnelles sont (...)

Petit guide lyonnais

Villeurbanne : ville hors contrôle ?

Début septembre le Préfet Géraud et son adjoint à la sécurité Olivier Magnaval rouspètent : « Villeurbanne est une zone blanche embêtante en matière de vidéo surveillance. Le Maire s’y refuse pour des raisons de principe ». En fait des caméras de la ville surveillent déjà un certain nombre de bâtiments communaux, et les principaux axes de circulation. J.P Bret (le maire mis en cause) précise qu’« en ce qui concerne la surveillance de voie publique, une étude est en cours jusqu’en 2010 à partir des données de la (...)

Petit guide lyonnais

Brèves “temps de crise”

■ En lutte
Le premier juillet : recours collectif aux prud’hommes de 200 employé-es des magasins Carrefour d’Ecully, Givors, Lyon Part-Dieu, Vaulx-en-Velin… La boite a déjà été condamnée à une amende d’un million pour non respect du salaire minimum. Cette fois le litige porte sur le décompte des temps de pause sur la durée du travail. Grève très suivie à Manitowok, dans la Loire, et chez Véolia (service des eaux), dans le Rhône.
6 juillet : grève à la poste contre la politique de « polyvalence forcée » ; (...)

Petit guide lyonnais

Brèves “police partout”

■ Pas de justice
1er juillet : caillassage de plusieurs véhicules de police avenue Jean Cagne à Vénissieux. Un môme est ramassé au hasard. Dans le doute le juge lui colle deux mois avec sursis. Le 6 juillet un jeune de 18 ans qui a le malheur d’avoir « déjà eu affaire avec la justice » prend un an ferme et un an de sursis pour avoir pété les vitres et tordus les volets d’une école primaire à Saint Quentin Fallavier.
Le 7 juillet : un adolescent de 14 ans est interpellé pour avoir participé à la manif (...)

Petit guide lyonnais

UTEQ : la chasse est ouverte

LESEPTEMBRE LE préfet Géraud annonce en grandes pompes l’arrivée des Unités Territoriales de Quartier au Mas-du- Taureau et aux Minguettes. Sur chaque site 18 flics auront à charge de patrouiller par groupes de 6, si possible à pied, à « l’heure où sortent les délinquants ». On apprend ainsi qu’à Vénissieux les délinquants (les jeunes ?) sortent de 16h30 à 00h40 alors qu’à Vaulx-en-Velin les UTEQ seront déployées de 16h à 00h10. Mais les horaires « pourront s’adapter en fonction des besoins du terrain », des (...)

Petit guide lyonnais

Dans les murs de la prison-modèle

Corbas, c’est bien connu, c’est une prison modèle, avec de la couleur sur les murs, la douche dans les cellules et des ateliers flambants neufs… ça n’empêche pas les détenus d’essayer d’en sortir par tous les moyens.

Petit guide lyonnais

Quand grenoble chope la viscose

« Charges trop chères / isolation en carton / charges au plafond »
« On ne vit plus / charges-loyers trop chers / ça nous exaspère »
« Choisir / se chauffer ou manger... »
Depuis plus d’un mois, plusieurs banderoles attirent l’attention des passants à la jonction entre Grenoble et Echirolles, arrachant leur regard à l’habituelle équivalence du paysage métropolitain.

Petit guide lyonnais

Brèves métropole

■ Les berges au Kärscher
Jeudi 2 juillet : opération de police massive sur les berges du Rhône, pour lutter « contre la consommation d’alcool et le tapage ». Le maire du 3e est de la partie : il distribue des tracts rappelant les « risques encourus en cas de tapage, bris de vers, abandon de détritus et consommation d’alcool ». Un citoyen-fêtard s’insurge : « mais les berges, c’est fait pour faire la fête ! Les gradins ont été conçus pour ça ! Fallait pas les faire pour nous tomber dessus après… ». Comme il y a (...)

Petit guide lyonnais

Main basse sur la ville

La métropole ça n’est pas seulement les caméras de vidéo-surveillance, les circulations accélérées et les projets pharaoniques, c’est aussi un nom, une manière de se dire et de se définir, de se vendre sur le marché impitoyable des grandes villes mondiales. Depuis peu Lyon a choisi le sien : Only Lyon, un anagramme anglicisé qui, sur le modèle d’ I Amsterdam,
inaugure une nouvelle ère de la ville moderne, la branding city, la ville faite marchandise.

Petit guide lyonnais

TCL : FIN DE SERVICE

« C’est la lutte maintenant, pour de bon, ou alors on est morts »
Petite phrase prononcée sur le piquet du dépôt de La Soie.
Retour sur la lutte des TCL du mois d’octobre 2009 paru dans Outrage n°7 du mois de novembre 2009.

Petit guide lyonnais

Le centre de rétention en lutte

Le 15 octobre 2009 à Lyon, 68 sans-papiers enfermés au Centre de Rétention Administratif de Saint-Exupéry entament une grève de la faim. Ils l’annoncent et l’expliquent dans une lettre au directeur du CRA. Voici cette lettre.
À l’attention de M. Le Directeur du Centre de Rétention, Lyon, le 15 octobre 2009
Monsieur,
On vous informe qu’à partir de ce Jour on a entamé une Grève de la Faim, pour les raisons suivantes :
1 - Le Gouvernement empêche la CIMADE de faire son devoir selon la loi.
2 - On conteste (...)

Petit guide lyonnais

Brèves rencontres

IL Y A COMME un embarras. On veut être là avec les grévistes, être solidaires, dire qu’on est pas dupe, qu’il n’y a pas que des usagers-en-colère-avec-le-sentiment-d’être-pris-en-otage. Alors des gens passent sur les piquets, et pas simplement pour ramener leur soupe même pas comestible (le dernier tract crypto-gauchiste, la bonne parole façon LO ou LCR). L’envie peut-être de participer ou de s’organiser ensemble, relayer la lutte et la parole des grévistes, amener à grailler sur les piquets, ou monter (...)

Petit guide lyonnais

La mort au bout du fil

LUNDI 28 SEPTEMBRE au matin, Jean-Paul Rouanet, 51 ans, s’est jeté du haut d’un pont près d’Annecy. Sur le siège avant de sa voiture, il a laissé une lettre destinée à ses proches. Sa femme a directement mis en cause ses conditions de travail : « Il m’avait parlé de son mal-être. Mais avant il était très bien. C’est sa dernière mutation au centre d’appels de France Telecom qui l’a fait passer à l’acte. Il ne comprenait plus le sens de son travail, pourquoi on l’avait forcé à changer de site ». Le centre d’appel (...)

Petit guide lyonnais

Grève du lait

LE MOUVEMENTMARRE LE 10 septembre. 200 producteurs, sur les 1 000 que compte le département du Rhône, lancent la grève. « On en arrive là parce qu’on a pas le choix. Les cours sont trop bas, la situation est intolérable pour de plus en plus d’entre nous ». Certains agriculteurs n’arrivent plus à se verser leur salaire depuis plus de trois mois (800 euros nets pour se lever tous les jours à 5 heures du mat’ et enquiller leurs 10 heures de boulot). L’objectif du mouvement : obtenir le contrôle des prix et (...)

Petit guide lyonnais

Les raisons de la colère

Au printemps dernier, la direction des TCL a pris l’initiative de dénoncer les accords d’entreprise : comme elle ne touche pas à la grille des salaires ni aux 35 heures, il n’y aurait pas d’atteinte « aux acquis fondamentaux ». Sauf que la gestion des pauses, des congés et l’organisation même du travail sont remises en cause. Comme s’il n’y avait rien de scandaleux à devoir faire des heures supplémentaires payées au tarif normal ; comme s’il n’y avait aucun problème à se faire imposer ses périodes de (...)

Petit guide lyonnais

Chronique de grève

Chronologie TCL
20 avril : grève aux TCL et perturbation de l’inauguration du T4 pour protester contre la remise en cause, par la direction, des accords d’entreprise.
Fin juin : grève tournante de 59 minutes par jour sur les lignes de tram, aux horai- res les plus vicieux… Le mouvement dure 15 jours. Dans ce cadre un syndicaliste de Sud prend l’initiative de bloquer à lui tout seul la circulation sur la ligne T4, en installant des chaises sur un aiguillage. Il est poursuivi en correctionnelle par (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info