Débat sur la lutte des classes en Grèce

801 visites
2 compléments

La lutte des classes et l’État en Grèce. Présentation-débat avec un camarade d’Athènes le samedi 11 avril à 16H00.
Un compagnon de la revue S.I.C.(revue internationale pour la communisation) viendra d’Athènes pour débattre avec nous de la situation et des luttes actuelles suite à l’élection de Syriza.
Le lieu sera annoncé prochainement.

Il ne fait pas de doute que la coalition SYRIZA-ANEL, qui est au pouvoir en Grèce depuis janvier, doit être vue comme la représentation directe de la place Syntagma de mai-juin 2011, sur laquelle des centaines de milliers de personnes se retrouvaient autour de positions anti-gouvernement, anti-austérité et anti-UE (sans être anti-euro). Mais cette union n’a jamais permis de masquer une opposition fondamentale entre une partie plutôt « patriotique » et une partie plutôt « socialiste ».

En Grèce, nous assistons maintenant à la retombée brutale de la vague de luttes initiée par la révolte de décembre 2008 et parachevée par les émeutes massives du 12 février 2012, luttes dans lesquelles l’identité ouvrière et l’auto-organisation n’étaient que peu présents. Maintenant, la coalition SYRIZA-ANEL rejette la question de l’exploitation capitaliste hors de l’agenda social et politique, empêche une rencontre des prolétaires immigrés et nationaux comme celle de 2008, tout cela en affirmant l’unité nationale. L’antifascisme d’Etat s’est révélé être un outil essentiel dans cette dynamique.

SYRIZA est donc l’expression politique de la précédente vague de luttes, c’est-à-dire en un sens son intégration à l’État ou son étatification , et non pas son élimination ou sa défaite. Du point de vue de cette politisation directe des luttes, la situation grecque peut servir à une analyse critique de la vague de luttes mondiale initiée par le mouvement des Indignés et les révoltes arabes.

Le camarade en question, Andreas, vit et travaille à Athènes où il a activement pris part aux luttes de ces dernières années. Le repli actuel des mouvements de rue au profit du parti Syriza l’a amené ainsi que ses camarades à se demander comment on peut s’organiser face à cette nouvelle formation politique, et à monter un groupe de discussion marxiste autour du thème de l’État. Cette dernière discussion se prolonge aujourd’hui au sein du projet /Sic – Revue internationale pour la Communisation/ auquel il participe.

Le samedi 11 avril à 16H00.
Le lieu sera annoncé prochainement.

P.-S.

débat organisé par l’association Table rase :
http://tablerase.org/
asso.tablerase@gmail.com

samedi 11 avril 2015

Débat sur la lutte des classes en Grèce

16h00 - 19h00
Le lieu sera annoncé prochainement.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 9 avril 2015 à 22:34, par table rase

    La rencontre aura lieu à la MJC Jean Macé au 38 Rue Camille Roy dans le 7e arrdt, à 16h.

  • Le 9 avril 2015 à 19:43, par Zacharias

    Le débat aura lieu à la MJC Jean Macé, 38 rue Camille Roy, Lyon 7e

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Table Rase » :

› Tous les articles "Table Rase"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Patxi Ruiz, un prisonnier basque en grève de la faim

Depuis le 11 mai, Patxi Ruiz, prisonnier politique basque enfermé en Murcie, en Espagne, est en grève de la faim, et était en grève de la soif jusqu’au vendredi 22 mai. Ce prisonnier a été accusé par l’administration pénitentiaire d’avoir organisé un mouvement de rébellion des prisonnier.es au sein de la...

>Vive les travailleuses qui font vivre le monde !

Nous partageons ici l’analyse du 1er Mai de nos camarades de FOB Autonoma, qui profite de cette date pour rappeler encore une fois le rôle de femmes et de tou-te-s les opprimé-e-s en première ligne dans cette crise. Nous leur réitérons tout notre soutien, vive celles qui luttent ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"