Site collaboratif d’infos alternatives

A l’abordage !

2 compléments

La mascarade des élections présidentielles et législatives à travers ses discours démagogiques et formatés ne donne même plus l’illusion d’une représentativité par cette « classe politique »soumise aux logiques d’intérêts particuliers et expression de la décomposition de ce système institutionnel.

Dans un contexte où l’état d‘urgence (lois liberticides et violences policières) masque les vraies urgences sociales, économiques et environnementales nous ne nous donnerons pas « bonne conscience » par l’abstention, le vote blanc ou même le vote citoyen. La question de savoir à quelle sauce nous allons être mangés ne nous intéresse pas.
C’est la question du pouvoir et de l’exercice de la démocratie que nous posons et que nous souhaitons mettre en débat sur la place publique.
Ce week-end Le Pen, Macron et Mélenchon tiennent meetings à Lyon et quelques soient les différences idéologiques (nous ne pratiquons pas l’amalgame) entre eux ils partagent la même posture : confiscation de la parole par occupation spectaculaire de l’espace médiatique, « one (wo)man shows)narcissiques , une conception régalienne du pouvoir qui perpétue les rapports de domination, confondant gouvernement « par le peuple » et « pour le peuple » dévoyant le terme de « démocratie ».
Cette remise en cause de la démocratie représentative ne trouvera pas d’issue dans l’éternelle alternance droite-gauche dont les discours se rejoignent mais plutôt par la reprise du pouvoir politique, économique et social par les citoyens.
Ces constats largement partagés ne suffisent plus et il nous faut stimuler notre « imaginaire politique » en dépassant les clivages entre abstentionnistes et votants (par défaut ou résignation) électoralistes et antiélectoralistes, institutionnels et anti, réformistes et révolutionnaires, chacune de ces catégories nous enfermant dans des positions où les vérités exprimées par chacun ne peuvent plus être entendues par les autres.
C’est donc dans le dissensus et non dans le compromis ou le consensus mou que se joue le débat démocratique avec ceux qui partagent des valeurs communes et non pas dans un « marché de dupes » électoral ou nous choisirions nos maîtres.

Ce que nous voulons et manifestons aujourd’hui :

- Dénoncer la « langue de bois » et les mensonges du discours formaté

- Nous réapproprier la parole confisquée par les professionnels de « la politique » pour nous réapproprier le pouvoir sur « le politique »

- Constituer un contre pouvoir citoyen en vue de transformer les institutions .

- Abolir le régime présidentiel tout puissant par un changement de constitution

- Former une Assemblée Constituante de citoyens tirés au sort dans des assemblées locales pour modifier la constitution dans les orientations d’une République Sociale.

- Établir un véritable état des lieux et permettre la formulation de projets collectifs pour une transition vers une véritable démocratie impliquant les citoyens.

« Tout ce que vous faites pour nous et sans nous vous le faites contre nous » Gandhi

RASSEMBLONS NOUS LE 4 Février Place Raspail à 11h et à partir de 13h à la MPT des Rancy

PIRATONS 2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 8 février à 18:00, par Merlin

    Et comment mettre fin au capitalisme sinon en ébranlant les institutions bourgeoises qui le soutiennent en redonnant aux citoyens un pouvoir sur les décisions politiques ,économiques et environnementales qui conditionnent leur vie quotidienne.Certes pas suffisant et les modalités sont discutables mais cela est à considérer comme une étape pour redonner aux gens le plaisir d’influencer l’Histoire au lieu de la subir. Vouloir la fin de ce monde capitaliste c’est utiliser les leviers de sa décomposition pour l’accélérer et non pas s’enfermer dans une vision apocalyptique de la Révolution.
    D’autre part la critique est utile lorsqu’elle permet d’avancer,de dialoguer et de se rencontrer au lieu de cataloguer ou stigmatiser ce qui est considéré comme "dérive" mais par rapport à quelle ligne ?

  • Le 3 février à 17:55, par

    "Former une Assemblée Constituante de citoyens tirés au sort dans des assemblées locales pour modifier la constitution dans les orientations d’une République Sociale."
    c’est bizarre mais ça me rappelle quand même beaucoup les dérives des groupes citoyennistes type Chouard ou Mélenchon...
    Comment penser changer le système sans abolir le capitalisme ou en voulant juste modifier la Constitution ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

Débat sur l’écologie sociale et la démocratie radicale, le 28 septembre

Débat participatif sur l’écologie sociale selon Bookchin, une proposition de démocratie radicale (on y retrouve les idées d’éthique, de démocratie participative et directe et de critique du trio patriarcat-état-capital). Présentation des rencontres internationales sur l’écologie sociale qui auront lieu à...

> Tous les articles "Globalisation - capitalisme"