Action contre la vie chère au Carrefour de Gratte-Ciel mercredi 10 mai

998 visites
Retraite 2023

Nous, syndicalistes, militant.es, étudiant.es, précaires, chômeur.euses avons mené, ce mercredi 10 mai, une action d’auto-réduction au Carrefour de Gratte-Ciel. Dans le cadre du mouvement social en cours et de la hausse généralisée des prix, cette action a pour objectif de lutter contre la réforme des retraites et l’inflation galopante. L’auto-réduction consiste à s’approprier collectivement des biens de première nécessité pour les redistribuer ensuite solidairement.

Carrefour rackette, nous on réplique !

Des caddies ont été remplis de produits alimentaires et hygiéniques, et les caisses ont été bloquées afin d’entamer une négociation avec la direction du magasin : il ne dépendait que de Carrefour de nous laisser sortir avec la marchandise !

Après une heure de blocage des caisses dans une ambiance bon enfant, et malgré le soutien de beaucoup de client.es sur place, la négociation a tourné court : le directeur, en bon patron, a préféré faire recours aux forces de l’ordre plutôt que de nous laisser partir ne serait-ce qu’avec un paquet de pâtes ! Encore une fois, la grande distribution s’est illustrée par son inhumanité et par son opposition à toutes formes de solidarité qui n’engrangent pas de profit. Honte au groupe Carrefour et à sa direction.

Tout le monde déteste l’inflation !

Le mouvement social contre la réforme des retraites s’inscrit indéniablement dans un contexte plus général de casse sociale de la part du gouvernement macroniste (loi Kasbarian-Bergé dite loi anti-squat, réforme de l’assurance chômage, expérimentation sur le RSA, loi Darmanin sur l’immigration). De plus en plus de personnes sont touchées par la précarité, peinent à payer leur loyer, leurs factures d’eau et d’électricité et subissent l’inflation de plein fouet. Les produits alimentaires connaissent une inflation à la hausse de 15%.

Pendant ce temps là, les grandes enseignes de l’alimentation font toujours plus de profit. Carrefour annonçait en février dernier avoir réalisé un chiffre d’affaire de 90.8 milliard d’euros en 2022, soit une hausse de 8.5 milliards par rapports aux années précédentes. L’inflation est en réalité directement liée à l’augmentation des marges de profit du groupe.

Ces profits sont réalisés à la solde des conditions de travail des employé.e.s, premier.è.s de cordé.e.s pendant la crise du covid, aujourd’hui oublié.e.s de l’augmentation salariale. En effet, depuis plusieurs mois, les employé.e.s de nombreux magasins se mobilisent pour dénoncer les conditions de travail. Des salariés de l’hypermarché Carrefour de Sainte-Clotilde à la Réunion sont en grève illimitée depuis le 21 avril pour protester contre des revalorisations salariales insatisfaisantes dans le cadre des NAO, (Négociations Annuelles Obligatoires). Il y a quelques mois, des salarié.es de l’hypermarché Petite-Forêt et du Monoprix Picpus à Paris dénonçaient des conditions de travail de plus en plus pénibles en caisse et en magasin entrainant une hausse des arrêts maladies, des démissions ou des abondons de poste.

Face à ces mobilisations, la direction a pour seule réponse la répression, et assigne en justice les grévistes et les actions solidaires pour exiger des amendes et criminaliser les mobilisations. Notons d’ailleurs, que ce secteur est largement féminisé, 90% des postes d’encaissement sont occupés par des femmes dont une grande partie en temps partiel, précarisant toujours plus les femmes ou minorité de genre. Ces profits sont aussi réalisés au détriment des producteur.ices soumis.e.s aux lois du marché de l’agro-alimentaire.

Tout cela avec la complicité du gouvernement qui ne met rien en place pour lutter contre la hausse des prix et la précarisation des ménages. A titre d’exemple, le gouvernement promettait un panier anti-inflation permettant de bloquer les prix de certaines denrées de première nécessité. Mais, les négociations ayant échouées, chaque enseigne fait aujourd’hui la promotion de ses propres produits, argument marketing plus qu’un réel gel des prix.

C’est dans ce contexte que notre action :

  • s’oppose à la la vie chère et à l’inflation et dénonce les superprofits des grandes enseignes de l’alimentation
  • exige le retrait immédiat de la réforme des retraites
  • revendique un droit inconditionnel à l’alimentation
  • se solidarise avec les luttes des salarié.e.s des magasins qui subissent des conditions de travail pénibles
  • exige l’arrêt des poursuites contre les deux personnes inculpées à la suite de l’auto-réduction du Carrefour National à Paris du 30 janvier 2021

💥Pour une solidarité offensive !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Retraite 2023 » :

› Tous les articles "Retraite 2023"

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Contre la légende et l’oubli (depuis la ZAD de NDDL)

Un document/témoignage, depuis la ZAD de NDDL, durant la période des expulsions (janvier / mai 2018). Ces notes ont été écrites au jour le jour à destination de soutiens qui étaient loin de la ZAD, et ne comprenaient pas la complexité des enjeux, des conflits, des processus à l’œuvre.

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>L’organisation des libertaires à Lyon au milieu des années 1980

[Article initialement publié en mai 2014] En mai-juin 1985, la revue IRL (Informations et réflexions libertaires) consacrait un numéro aux « libertaires entre Saône et Rhône », détaillant les groupes, les lieux, les dynamiques des mouvements anarchistes lyonnais. Un texte, intitulé «...

>Permanences d’accueil du syndicat CNT interco 69

Tu as des questions sur tes droits en tant que travailleuse ou travailleur ? Tu veux des infos sur la CNT ? Tu penses à te syndiquer mais tu ne sais pas comment faire ? Tu aimerais nous rencontrer ? N’hésite pas à venir à nos permanences tous les deuxièmes samedi du mois entre 11h et 13h au 44...

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"