Affaire Vincenzo Vecchi : Automatisation de la vengeance d’État

662 visites

Article paru sur le dernier numéro du journal de l’Union Communiste Libertaire sur l’affaire Vincenzo Vecchi. Une décision de justice est attendue ce vendredi 15 novembre par la Cour d’Appel de Rennes.

Affaire Vincenzo Vecchi : Automatisation de la vengeance d’État

Vincenzo Vecchi a été arrêté le 8 août en Bretagne sous le coup de deux mandats d’arrêt européen (MAE), pour des condamnations à treize et quatre ans de prison en Italie.
Des peines prononcées sans preuve et totalement disproportionnées eu égard aux prétendus faits reprochés.

Vincenzo avait participé en 2001 à Gênes à la manifestation contre le G8 et en 2006 à Milan à une manifestation antifasciste non autorisée. Cette dernière s’opposait à un défilé du parti d’extrême droite, Fiamma tricolore, autorisée malgré la loi Scelba qui interdit l’apologie du fascisme.

JPEG - 10.3 ko

Le MAE, une arme de répression

Comme de nombreux autres Italiens, il a été victime de la répression par le «  Code Rocco  », hérité des années fascistes de Mussolini, sous l’intitulé de «  saccage et pillage  » qui se base sur la notion de «  concours moral  ». Il s’agit d’un principe de culpabilité collective totalement contraire à la présomption d’innocence et aux droits fondamentaux. Il permet de condamner à une peine de six à quinze ans de prison pour la seule présence à une manifestation, sans preuve matérielle. Cette loi a été réactivée pour condamner Vincenzo et ses camarades à de très lourdes peines  [1]. Le 8 août, il est arrêté en Bretagne sous le coup de deux mandats d’arrêt européen (MAE), pour des condamnations à treize et quatre ans de prison en Italie.

Le comité de soutien à Vincenzo a prouvé que le MAE émis pour la condamnation relative à la manifestation antifasciste de Milan en 2006 est illégal et mensonger, puisque la peine a déjà été effectuée. Celui de Gênes a été jugé «  incomplet  » et une demande d’information complémentaire a été faite à la justice italienne.

Pour répondre à la demande, un dossier volumineux plein de documents techniques a été reçu au greffe de Rennes. L’émission du MAE illégal pour Milan est justifiée par un souhait d’expliquer la peine énorme de treize ans de prison par le fait que Vincenzo avait déjà eu une remise de peine pour cette condamnation et qu’il ne pourrait y avoir deux remises de peines.

Il y a aussi une lettre en italien adressée à l’avocat général français qui s’est égarée dans le dossier. Il y explique que faire traîner l’affaire ravive les douloureux souvenirs de «  Gênes 2001  » pour tout le monde en Italie et que ça commence à remuer tout ça... On imagine que la justice en particulier ne souhaite pas qu’on reparle des pratiques répressives extrêmes auxquelles elle a participé.

Rappelons la répression extrêmement brutale qui a marqué le contre-sommet de Gênes. Elle a traumatisé toute l’Italie, et dissuadé plusieurs générations d’Italiens d’exercer leur droit de manifestation. Un militant altermondialiste, Carlo Giulioni, y a été tué d’une balle dans la tête....

La suite à lire sur : https://unioncommunistelibertaire.org/?Affaire-Vincenzo-Vecchi-Automatisation-de-la-v

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Union Communiste Libertaire » :

>Les personnes trans, oubliées du confinement

Même si beaucoup d’associations LGBTI ont continué à offrir une ligne d’écoute pour les personnes en détresse, les solidarités concrètes sont brisées pendant le confinement. Une fois encore, les personnes trans font partie des victimes de ces mesures étatiques. Non prises en compte dans les calculs du...

› Tous les articles "Union Communiste Libertaire"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , « le pays des hommes intégres », à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire la...

>Mexico 1968 : Du soulèvement populaire au massacre d’État le 2 octobre

En 1968 : dans le monde entier la jeunesse se soulève. À Mexico, un gigantesque mouvement populaire embrase l’automne. Mais la brutalité de l’État fait basculer les étudiants révoltés dans la clandestinité. L’issue en sera un massacre de masse à Tlatelolco prémédité par l’armée, les arrestations, la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"