Agression d’étudiants de Lyon-II par un commando facho

4105 visites
12 compléments

Ce lundi 4 mai au soir, à l’arrêt des piquets de grève à l’Université Lyon-2 des Quais, un commando de fachos est venu agresser physiquement des étudiants.

Il est environ 18h50, et nous arrêtons de tenir les piquets de grève. Quelques étudiants de droit, éco et sciences po discutent entre eux à l’entrée du bâtiment Clio dans une ambiance amicale pour se reposer un peu de la journée épuisante que l’on venait de passer.

Trois d’entre eux étaient à gauche de la porte du bâtiment Clio (2 assis sur un bureau, dont un qui utilisait son ordi et un debout en train de parler avec l’autre), tandis que le reste du groupe devisait à droite de la porte du bâtiment.

Soudainement, cinq jeunes (entre 1m75 et 1m80, 70 kg environ) ont surgi du bâtiment Clio et se sont dirigés rapidement vers les trois étudiants. Et là tout s’est enchaîné très vite : j’ai vu l’un des étudiants assis recevoir d’abord un coup de poing sur la nuque de la part de l’un d’entre eux, avant de recevoir un deuxième coup avec une chaise vers la nuque encore une fois par un autre intrus. Un troisième agresseur s’est emparé de l’ordinateur puis l’a jeté violemment contre le sol le brisant ainsi. Un troisième étudiant a reçu des coups de poing de la part des agresseurs, qu’il a rendu.

Je faisais partie des étudiants et étudiantes qui se tenaient à droite de la porte, et j’ai vu le premier coup de poing sans réaliser immédiatement que mes camarades se faisaient agresser. Mais le bruit des chaises nous a fait réagir et là plusieurs de mes camarades se sont levés pour porter secours aux trois autres.

Notre réaction et notre nombre a fait paniquer les agresseurs, deux d’entre eux ont sorti des bombes lacrymogènes de taille moyenne et se sont mis à les asperger en visant la tête de certains d’entre nous. Un autre a rangé dans sa poche le couteau qu’il avait dans la main (ce qui m’a fait penser au fait qu’il comptait s’en servir mais qu’il s’est finalement découragé en voyant les autres venir à la rescousse). Les étudiants ont à peine pris des chaises pour s’en servir contre les agresseurs que ces derniers ont pris la fuite vers la sortie du 4 rue de l’Université tout en continuant à utiliser les bombes lacrymogènes et en criant « on va tous vous niquer ». Certains étudiants ont pu les pourchasser (malgré le gaz qui flottait dans l’air) jusqu’à les perdre de vue au croisement rue de l’Université / rue de Marseille et ce, car ils avaient évidemment pris de l’avance.

Je me suis chargée de contacter le 17 pour signaler cette agression et environ 15 minutes plus tard, deux voitures des agents de police en civil sont arrivées. Trois autres étudiants capables de les identifier et moi sommes montés dans les voitures avec eux, et nous avons sillonné le quartier dans l’espoir de les repérer mais en vain. On a regagné l’université où d’autres agents de police prenaient les témoignages et les coordonnées des autres étudiants.

L’étudiant qui a reçu un coup de poing et un coup avec la chaise sur la nuque a été accompagné aux urgences de l’hôpital Saint-Joseph, car il saignait du lobe de l’oreille droite et avait un hématome qui allait du haut de l’oreille droite jusqu’au bas de la nuque. Apparemment cela semble aller cependant.

Certains ont reconnu ces fachos, et pour ma part, j’ai été impressionnée par l’organisation de ces agresseurs. Tout était calculé : d’abord leur apparition (par où ? comment ?)..., puis les armes (couteaux, bombes lacrymogènes)..., et même le timing... un vrai commando !

En espérant qu’ils paient pour leurs actes inadmissibles !

Une étudiante en L2 Sciences Économiques et Gestion


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 6 mai 2009 à 14:33

    j’ espére que quelqu ’ un a fait une capture d’ ecran du site des Jeunesses Identitaires quand ils ont revendiqué l’ agression ,ça fait quand meme une preuve et puis ils doivent se dire que c ’est pas bon pour leur image ,eux qui voudraient se debarrasser de leur image de fachos...c’ est pas pour rien qu ’ils l’ ont vite retiré de leur blog ,malgré la tentation de fanfaronner .

  • Le 5 mai 2009 à 22:06

    les ji ont revendiqué l’acte sur leur blog avant de se rétracter... Ils avaient même fait un petit dessin provocateur... Un ordi portable marqué « révolution » balancé par des mains gantées.

  • Le 5 mai 2009 à 22:04

    Franchement, appeler les flics alors qu’on passe notre temps à les insulter/critiquer, c’est vraiment pas crédible... Soit on prouve qu’on est capables de vivre sans l’aide des forces de l’ordre, et dans ce cas on peut se permettre de critiquer leurs méthodes voire leur existence ; soit on est incapable de s’assumer sans faire appel aux forces de l’ordre, et dans ce cas on paraît bien cons en criant notre rage à chaque interpellation.
    Je sais qu’il existe des nuances ; mais personnellement, je n’irais pas chialer chez les keufs alors qu’ils se comportent en bâtards avec nous. C’est avec de genre de trucs qu’ils peuvent se foutre de nos gueules, avec les « ils nous taillent mais ils ont besoin de nous ». Ne donnons pas à la volaille de nouveaux prétexte à se croire indispensable !

  • Le 5 mai 2009 à 21:30

    pourquoi qualifier vous cette agression "réalisé par un commando facho ? a part le fait que quelque personne semble les avoirs reconnu il ne me semble pas d’après le témoignage ci dessus qu’il y est eu des actes fachos (paroles, tags .... ) Parfois des personnes utilisent la violences gratuitement, ce que je condamne également. Cependant dans vos propos il ne faut pas faires d’amalgame. Ce n’est pas parce que des crétins ont frappé des pro-bloqueurs qu’ils sont indéniablement des fachos.

  • Le 5 mai 2009 à 19:32

    Peut-être par le 4, le petit portail à côté de la grande porte du 4bis. C’est par là que je suis rentré lundi matn, c’est par là que je suis sorti en fin d’après-midi le même jour.

    Et de toute façon, le blocage est pour l’instant filtrant. Donc il est possible de rentrer. Inutile de céder à la paranoïa et de voir des complots partout.

  • Le 5 mai 2009 à 19:07

    Etonné de voir que ces étudiants qui se sont fait taper aient eu pour premier réflexe d’appeler la Police pour intervenir au sein de l’Université après cette agression scandaleuse.
    S’agit il de la même police que l’autre jour qui était intervenue suite aux violences lors des élections (pas de blessés heureusement) ?
    Comme quoi un peu d’ordre et de justice ... ;-)
    Blague à part, je crains vraiment que la situation ne se dégrade. La médiatisation des violences avec les vidéos de jeunes de l’UMP ainsi que de cette agression montre que la situation commence à pourrir sérieusement et que plusieurs parties ont intérêt à ce que ca se dégrade encore un peu.
    Il va falloir trouver une solution rapidement même si le semestre me paraît complètement foutu.

  • Le 5 mai 2009 à 16:24

    La Présidence de l’Université Lyon 2 vient de condamner ces actes, par un communiqué mis en ligne sur la page d’accueil du WebEtu (http://etu.univ-lyon2.fr/index_frame.html).

    Cher(e)s collègues, cher(e)s étudiant(e)s,

    Une élue de la Fédération Syndicale Etudiante au conseil d’administration nous a alerté dans la soirée à propos de violences commises peu avant 19 heures dans le bâtiment CLIO - campus Berges du Rhône - envers des étudiants qui tenaient un piquet de grève. D’après nos informations, ces violences - avec apparemment l’utilisation de couteaux - furent telles que les victimes de cette agression ont du faire appel à la police qui s’est rendue sur les lieux dans les minutes qui ont suivi. Malgré les investigations des forces de l’ordre dans le quartier sur indication des étudiants violentés, les agresseurs n’ont malheureusement pas pu être interpellés.

    Comme elle l’a toujours fait, la présidence condamne avec la plus grande fermeté ces actes de violence en réunion, d’où qu’ils viennent et commis contre des étudiants de l’Université Lumière Lyon 2.
    L’équipe présidentielle souhaite vivement que les victimes de cette agression prennent immédiatement contact avec les services de la présidence afin d’examiner les suites judiciaires qui peuvent être données à cette affaire.

    La situation politique de notre université ne doit en aucun cas et dans aucune circonstance conduire à des actes de cette nature. Malgré les tensions qui animent en ce moment notre établissement, la présidence appelle la communauté universitaire à tout faire pour rétablir calme et sérénité au sein de notre établissement.

    L’équipe présidentielle

  • Le 5 mai 2009 à 16:18

    Waip la question « comment sont ils rentré » est plus que pertinente : l’ensemble de bâtiments de laprade était bloqué et le 4 bis fermé... quelqu’un aurait il une idée quant à l’explication ?

  • Le 5 mai 2009 à 12:08

    Des bloqueurs qui font venir des flics sur le campus ! On aura tout vu !

    Blague à part, la réaction a été la bonne. J’espère que les étudiants agressés se remettront vite. J’aurais plutôt alerté d’abord le 18 ou le 15, pour ma part.

    Plus que tout, je redoute que ce genre d’incidents ne se multiplie. Les forces de l’ordre n’intervenant pas sur le campus, la tentation est grande pour certains étudiants de lever les piquets de blocage à leur façon. Et l’exemple donné le 27 avril dernier ne peut que les conforter dans le choix de ce mode d’action.

  • Le 5 mai 2009 à 11:41

    Cela pouvait être seulement des personnes dotés d’un petit sexe,

    Tes remarques virilistes débiles, soit tu les gardes, soit tu vas les partager avec les fafs, vu que vous avez l’air d’avoir les mêmes critères de jugement.

    Merci.

  • Le 5 mai 2009 à 09:43

    P’tit passage pour dire que l’étudiant qui a pris un coup de chaise va bien. Plus de peur que de mal ! Youpi !

  • Le 5 mai 2009 à 00:42

    Si la Présidence condamne les actes qui ont eu lieu lors du scrutin de la semaine dernière, j’espère qu’elle aura le courage de condamner également ceux-ci et qu’elle portera plainte contre les agresseurs, l’action s’étant là aussi, tout autant que pour le scrutin, déroulée dans ses locaux ! En espérant que M. Christin ait cette clairvoyance...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

› Tous les articles "Extrêmes droites"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>Le S.N.U. vu par des Lycéens

Le S.N.U.(Service National Universel) est un programme institué par le gouvernement actuel, il sera le nouveau service militaire. Ce service n’aura qu’un seul objectif, celui de militariser la jeunesse pour la rendre plus obéissante. Le gouvernement à pris cette décision sans même demander leur avis...

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"