Appel à rassemblement pour G. détenu au commissariat de police Marius Berliet.

2404 visites
2 compléments

Soutenons G. en garde à vue alors qu’il s’est défendu lors d’une attaque fasciste lors d’un concert dans le 9e arrondissement de Lyon.

  • Rdv à 13h30 au tribunal pour soutenir le camarade antifasciste qui passe devant le juge d’instruction

    Besoin de soutien cet après-midi au TFI de Lyon 3 (rue Servient). Rendez-vous à 13h30 pour soutenir notre camarade antifasciste qui passe devant le juge d’instruction suite à l’attaque fasciste et aux violences policières. Venez nombreuses et nombreux !

  • Communiqué de la CGA

    Mercredi 11 avril, une quinzaine de fascistes du GUD/bastion social a attaqué un concert mettant en avant les mots d’ordre « no racism, no sexism, no fascism ». Des militants antifascistes présents ont été directement cibléEs. La police, arrivée après les faits, a pourtant choisi de placer en garde à vue... l’un des militantEs cibléEs par l’attaque.

    Cette attaque fait suite à de nombreuses attaques et agressions contre des lieux progressistes et révolutionnaires (Radio Canut, Local du PCF, Librairie la plume noire, CNT...), et contre des militantEs, perpétrées sous le regard complaisant de l’Etat. Elle s’inscrit aussi dans le contexte d’une nouvelle montée en puissance des violences fascistes, illustrées notamment par les attaques contre le mouvement social, notamment au sein des universités.

    Nous exigeons la libération du militant placé en garde à vue, ainsi que les 2 personnes interpellées à l’issue du rassemblement de soutien et dénonçons tant la complaisance du pouvoir avec les fascistes que la répression du militantisme antifasciste.
    Cette attaque ainsi que l’attitude des autorités montrent une nouvelle fois la nécessité de la construction d’un large mouvement populaire de lutte contre le fascisme, et le développement de pratiques collectives d’autodéfense.

  • Deux interpellations au rassemblement de soutien

    (source : caisse de solidarité)

  • Appel à soutien des personnes nassées devant le comissariat Marius berliet

    au 40 Rue Marius Berliet

  • Une trentaine de personnes sont actuellement nassées devant Marius Berliet

Hier soir se tenait un concert de musique hardcore estampillé « no racism no sexism nos fascism » dans le 9e arrondissement de Lyon.
Après que des neonazis aient été repérés (et protégé par les tenanciers : "ce sont des clients comme tout le monde), une vingtaine de membres du bastion social ont attaqué les fetards. (armées de tazer, barres, triplex).
Une fois l’attaque terminée et repoussée, la police est venue et a placé en garde a vue une personne blessée qui plus est.
Une fois a Marius Berliet, les pompiers l’ont sortis et il a pu nous dire le visage ensanglanté que c’était les policiers qui l’avaient de nouveau frappé en garde à vue.

Il a besoin de soutien, nous vous invitons a venir devant le commissariat nombreux-ses ou il est retenu afin d’exiger sa libération !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 14 avril à 16:07, par invalid future

    En tant que fan de métal fréquentant ce milieu depuis le début des années 90 à Lyon, et sympathisant de la cause anti-fasciste, voici mes réflexions : Le rock n’ eat est un bar rock/métal à la base présent dans le quartier Saint Paul. Victime de son succès, il a déménagé sur les quais de Saone l’été dernier pour pouvoir accueillir plus de public et avoir une salle de concert digne de ce nom. Depuis quelques mois il accueille de nombreuses soirées métal dans différents styles.

    Le milieu métal héberge de nombreuses scènes allant du hard rock à l’ancienne aux styles les plus extrêmes comme le grind ou le death metal. Politiquement, le milieu metal est un peu à l’image de la société, assez divers avec des gens dans un spectre politique large avec d’un côté certaines franges minoritaires du black metal ou du pagan clairement marquées à l’extrême droite (National socialist black metal, certains groupes de pagan...) et de l’autre des scènes héritières du punk marquées à l’extrême gauche anarchiste (Le grind, certains groupes ouvertement anti-fascistes comme napalm death, kreator, machine head, ministry, tagada jones ect...).

    Un concert metal anti-fasciste de soutient aux réfugiés a eu lieu au CCO en 2016 avec Napalm death et Benighted (Groupe de death-grind de la région) en tête d’affiche (http://www.cco-villeurbanne.org/programme/detail/napalm-death-benighted-whores-nation/)

    En fonction des concerts, on trouve plutôt des ambiances relativement neutres politiquement ou plus marquées d’un côté comme de l’autre avec certaines franges des publics qui peuvent varier.
    Plus de fafs dans les concerts blacks metal ou pagan et pas dans les concerts de grind mais après, ça peut parfois se mélanger.
    Dans les grands festivals type hellfest mais aussi dans les plus petits type sylak on peut croiser aussi bien des gens au look plutôt skin d’extrême droite (Souvent très minoritaires) que des punks, des antifas...
    Généralement, il a comme un pacte de non-aggression, et j’ai rarement vu ou entendu parler de confrontations violentes...
    Par contre, dans le milieu des années 90, le développement du black métal avait vu quelques fafs commencer à fréquenter assidument les concerts, ce qui avait très fortement contribué à dégrader l’ambiance bon enfant de ces mêmes concerts. Plusieurs de mes amis de l’époque avaient été fortement dégoutés de celà et s’étaient éloigné du milieu... L’ambiance s’est heureusement améliorée depuis même si une frange utra-minoritaire reste proche de l’extrême droite et s’en revendique (Par exemple le groupe Peste noire à Avignon).

    Personnellement pour moi le métal est internationaliste, et tout métalleux est un frère quelque soit son origine, sa couleur de peau, sa nationalité etc... Mais c’est ma vision un peu idéaliste, qui, si elle est partagée par beaucoup, n’est pas forcément celle de tout le monde...

    En ce qui concerne le rock n eat, je pense qu’ils ne veulent pas spécialement prendre parti ou se mouiller politiquement étant donné la diversité politique de ce milieu. Mais je peux me tromper...
    A mon avis, ils ont le malheur d’être pas loin du bastion social géographiquement, ce qui les rend plus vulnérables à ce genre de problèmes, (Même si lorsqu’ils étaient à Saint Paul, ça pouvait dejà poser problème étant donné la présence de fafs dans le vieux Lyon), mais c’est juste une opinion personnelle...

    Voilà pour ma modeste contribution...

  • Le 12 avril à 18:21, par lolo_antifa

    il faut quand même préciser le lieu : le Rock n’Eat Official (quai Arloing). C’est au moins la 2e fois qu’a lieu une agressions des fachos lors d’un concert dans ce lieu. Faut-il le boycotter ? Je ne le connais pas assez mais si quelqu’un(e) a plus d’infos sur ce lieu ce serait sympa.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

> Tous les articles "Extrêmes droites"
}