Brèves du Kurdistan de la dernière semaine de septembre

326 visites
Kurdistan

Actualités sur le Kurdistan pour la dernière semaine de Septembre. A lire et écouter. Vous pouvez retrouver ces brèves toutes les semaines dans le Canut Infos du vendredi sur Radio Canut.

Rojhelat

Au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Iran), les affrontements entre les peshmergas du Parti Démocratique du Kurdistan d’Iran (PDKI) et du Komala, et le régime de la République Islamique d’Iran, continuent. Les forces armées iraniennes bombardent actuellement les positions des combattant.e.s kurdes. En réponse, les peshmergas du PDKI ont tué près d’une douzaine de soldats iraniens le 24 septembre dernier, qui organisaient un raid à Piranshahr.

Bakur

Au Bakur (Kurdistan du Nord, en Turquie), la répression exercée par l’État turc ne cesse de s’intensifier.
31 régions du district de Dêrsim (Tunceli) ont été déclarées zones interdites par l’armée turque. Le co-maire de Şirnex (Şırnak), ville toujours sous les attaques de l’armée turque, a été arrêté. La co-maire de Cizir Leyla Imret, élue avec plus de 83% des voix en 2014, a été démise de ses fonctions par le gouvernement turc. Dans une déclaration, elle a cependant affirmé qu’elle continuera à exercer sa fonction, en dépit des menaces du Parti de la Justice et le Développement du président turc Recep Tayyip Erdoğan, et a demandé au peuple kurde de ne plus se rendre à la mairie, actuellement militarisée par le régime turc. À Şirnex (Şırnak) toujours, un détenu est mort dans la prison après s’être révolté contre la guerre menée par l’État turc au Kurdistan. La ville de Nisêbin (Nusaybin) est quasiment rasée, après les attaques menées par les forces armées turques dans le cadre d’une opération dite « anti-terroriste », opération qui s’est étalée sur 82 jours. Dans le quartier de Kanika notamment, les habitations sont entièrement détruites. La semaine dernière, le gouvernement turc a saisi de force la mairie de Nisêbin (Nusaybin).

La répression se poursuit également dans le domaine médiatique. La police a mené un raid sur le local de la radio Dünya (qui signifie Monde), à Adana. L’AKP du président Erdoğan, a suspendu par décret de loi dix chaînes de télévision, parmi lesquelles la chaîne kurde Dicle News Agency, pour la 46e fois. Enfin, trois artistes du groupe Grup Çığlık ont été arrêtés par la police turque en civil lors d’un mariage, une fois les invité.e.s parti.e.s, et placés en garde à vue. Il leur est reproché d’avoir réalisé de la « propagande pour une organisation terroriste », en chantant trois morceaux kurdes.

L’IHD a réalisé un bilan qui établit qu’en 50 jours :

  • 40 000 gardes à vue ont eu lieu
  • 20 000 incarcérations
  • 80 000 fonctionnaires ont été démi.e.s de leur fonction
  • 45 journaux, 24 radios, 18 canaux de télévision et 3 agences de presse ont été fermés
  • 100 journalistes ont été placés en garde à vu.e.s et 37 journalistes incarcéré.e.s.
  • 28 mairies ont été mises sous tutelle.

En réponse à ces attaques, la guérilla du PKK, les HPG (Forces de Défense du Peuple), ont tué 31 soldats turcs sur la route principale entre Şirnex (Şırnak)- Wan (Van), et mènent des actions de sabotage contre les postes de police à Şirnex (Sirnak).

Sur un plan diplomatique, la délégation du Parti Démocratique des Peuples, le HDP, s’est rendue à Souleimaniye, au Bashur (Kurdistan du Sud, GRK, Irak) pour rencontrer Jalal Talabani, leader du Parti de l’Union Patriotique du Kurdistan (YNK). L’objectif de cette rencontre a été de rappeler la nécessité d’une solidarité entre les différents partis kurdes, et de relancer le projet de Congrès National Kurde avec la participation de tous les partis. Idée qui avait été proposée dans le passé mais n’a jamais vu le jour.

Pour évoquer quelques notes positives, Saniye Ekti, une femme kurde de 76 ans qui avait été arrêtée le 24 septembre pour avoir refusé de donner à boire à des soldats turcs et pour avoir affiché chez elle les couleurs kurdes jaune rouge vert, a été libérée dans la nuit du 25 Septembre. Le 24 Septembre dernier a eu lieu un rassemblement de Mères du Samedi (Cumartesi Anneleri), à Istanbul, et repris dans d’autres endroits du monde comme à Paris, pour leur 600e semaine. Depuis 1995, elles se rassemblent chaque samedi midi sur la place Galatasaray à Istanbul, dans l’objectif de demander vérité et justice pour les proches enlevé.e.s et exécuté.e.s par l’État turc. De l’autre côté de la frontière, les femmes de Shengal (situé dans les monts Sinjar, dans la province de Ninive, en Irak) se sont organisées le mercredi 25 Septembre pour créer le Mouvement des Femmes Yézidies Libres.

Brèves du Kurdistan, semaine du 26 Septembre 2016
Actualités sur le Kurdistan pour la dernière semaine de Septembre. A lire et écouter. Vous pouvez retrouver ces brèves toutes les semaines dans le Canut Infos du vendredi sur Radio Canut.

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Kurdistan » :

>[Radio] Tout savoir sur les brèves du Kurdistan

Toutes les semaines, nous vous proposons des brèves sur l’actualité des luttes dans les différentes régions du Kurdistan, principalement au Rojhelat, et au Bakur. Ces brèves sont tirées des nouvelles que nous envoient des ami.es kurdes directement sur place. Vous pouvez les écouter en direct dans les...

> Tous les articles "Kurdistan"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Soirée-débat avec Ofra Yeshua-Lyth écrivaine israélienne

Rencontre avec Ofra Yeshua-Lyth, autour de son livre qui vient de paraître en français, préfacé par Ilan Pappé : « Pourquoi un état juif n’est pas une bonne idée » Samedi 21 avril 2018 à 19 h, Maison des Passages, 44 rue Saint-Georges Lyon (Métro « D » station « Vieux Lyon ...

> Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"
}