Christine Boutin - un jour de trop... à Lyon

2224 visites
2 compléments

Le mercredi 26 septembre à 18h, à Lyon, l’incroyable se produit quand je reçois un coup de fil d’Handicap International : la balance du Very Big Experimental Toubifri Orchestra vendredi 28 septembre à 11h est annulée.

JPEG - 12.3 ko
Le ministère du logement de Christine Boutin à Lyon

Christine Boutin et ses copains (qui, je vous le rappelle, occupent la place Bellecour depuis le 17 septembre) ont « décidé » ce mardi 25 septembre de rajouter une journée à leur squat de 10 jours pour organiser une « garden-party-cérémonie de clôture » qui aura lieu (tenez vous bien) le vendredi 28 septembre de 11h à 14h, ce qui rend impossible tout montage du site d’Handicap International avant 14h, toutes balances pour plusieurs groupes, et qui engendre une réorganisation totale de cette journée primordiale pour Handicap, ainsi que pour la majorité des artistes participant à la 13ème pyramide de chaussures du 29 septembre.

C’est détruire en un clin d’oeil l’effort de dizaines de bénévoles (durant un an) pour organiser cette journée précieuse de préparation et d’installation, en plus de faire prendre le risque aux artistes (comme ceux du Very Big) de jouer dans des conditions plus que défavorables, en plus de faire perdre plus de 6 heures à toute l’équipe d’Handicap pour commencer à monter le village et d’être prêt à temps dès samedi matin. Mais il faut surtout savoir que Christine Boutin fait partie des quatre ministres (avec Hervé Morin, ministre de la Défense, Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche) à avoir signé en septembre 2006, l’appel solennel contre les bombes à sous munitions (BASM) lancé par Handicap International.

« Je ne verrais (…) que des avantages à ce que notre pays se joigne à un processus international visant à bannir l’emploi de ces engins explosifs dont on sait les ravages qu’ils peuvent provoquer parmi les populations civiles » dixit Sarkozy en décembre 2006. Or, une fois le 6 mai passé bien évidemment, la délégation française présente à Lima du 23 au 25 mai pour la deuxième conférence pour un traité international interdisant les BASM s’est efforcée d’affaiblir la portée des négociations en cours. Une position inacceptable que Handicap International dénonce, rappelant les représentants français aux engagements pris par les nouveaux membres de l’exécutif.

Aujourd’hui, voilà que Christine Boutin empêche le bon déroulement d’une action importante qu’elle a elle-même approuvée et sur laquelle des gens travaillent depuis un an. Bref, il est donc peu exagéré de qualifier l’attitude de Christine Boutin de "grave", non seulement par rapport à la cause humanitaire qu’est celle d’Handicap International et des pertubations que vont subir les 13èmes pyramides de chaussures à Lyon pour les caprices d’une ministre, mais aussi par rapport aux engagements que Christine Boutin avait pris face à cette question...

Je ne prétends pas, ici, parler au nom d’Handicap International, ni du Very Big (même si je sais qu’ils doivent certainement tous partager cet avis !), mais il nous est impossible de rester coi face à cela...

PNG - 141.1 ko
Pyramide de chaussures place Antonin Poncet à Lyon

Malheureusement, une action de type manifestation le 28 septembre place Bellecour pendant cette cérémonie de clôture s’avère trop dangereuse pour le Very Big comme pour Handicap et peut provoquer (dans le pire des scénarios) l’annulation des pyramides. Comme c’est affreux, cette hiérarchie, et de plus, cette liberté d’expression qui s’anéantit doucement, par anesthésie générale...

L’important, avant tout, est de faire diffuser cette info, pour que les gens sachent.

Rappelons aussi que cette petite affaire a coûté (je devrais dire : « NOUS a coûté » !) 250 000 euros et des bananes, rien que pour la comm, donc si on additionne avec le reste , on doit frôler les 450 000 euros...

C’est affligeant...

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 1er octobre 2007 à 19:51, par ferker

    Pour Bocuse, c’est Dexia, « la banque des collectivités locales » qui a casqué. La veille, notre pleureuse en chef s’était fait payer le dîner au restau des Substitances par les Caisses d’Épargne.... Il paraît que Fadela Amara a tiqué. Parce qu’on ne lui a payé que la Brasserie Georges ?

  • Le 29 septembre 2007 à 00:26, par ferker

    Combien il a coûté ce pince-fesses de dernière minute, en plus des 450 000 € au bas mot pour son barnum place Bellecour ?

    Par ailleurs, il faut croire qu’elle n’avait pas eu assez de dessert au dîner du mercredi 19 septembre chez Bocuse, payé par des financeurs du logement social qui avaient invité plusieurs centaines de personnes ! Au fait, qui sont ces financeurs ? Combien il a coûté ce raout à Collonges ? Et avec quel argent ? Celui destiné à construire des HLM et réparer les ascenseurs ?

    Et après notre cul-bénite larmoie devant les journaleux et les caméras sur les SDF ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info