Connexions cathos intégristes et extrême-droite : le cas du Prieuré de Meylan (38)

2410 visites

Des habitants et élus de Meylan (38) s’inquiètent que, dans leur commune, le prieuré des intégristes catholiques de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) , serve de « camp de base de l’extrême-droite » et demandent l’annulation du permis de construire, accordé par l’actuel maire, pour la construction d’une église dépendant de ces mêmes intégristes.

Les prêtres de ce prieuré recommandent la lecture d’auteurs antisémites, condamnés plusieurs fois en justice (Hervé Ryssen, par ex). Ils organisent des cérémonies pour célébrer l’OAS et la colonisation en Algérie, cérémonies au cours desquelles on embrigade les jeunes élèves de l’école hors-contrat qu’ils dirigent. Ils accueillent des conférences d’Alain Escada, issu de l’extrême-droite belge la plus dure, président de Civitas, qui déclare par ex. « ces valeurs républicaines, je les vomis ! » et dénonce « Simone Veil, l’avorteuse ».

  • En fait, CIVITAS, sert d’interface entre les « religieux » de Fraternité Sacedortale Saint Pie X et les « politiques » des mouvances néofascistes et nationalistes, et plus largement avec les droites identitaires anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-immigrés.
    Civitas qui se présente comme « le seul parti à la fois intégralement catholique, foncièrement patriote, radicalement anti-système », qui veut abolir la loi de 1905 sur la laïcité de l’Etat et rétablir le catholicisme, en version intégriste, comme religion d’Etat, est très étroitement lié à la FSSPX.
  • En plus de représentants de la FSSPX, des fascistes notoires et revendiqués se trouvent parmi les dirigeants de Civitas : tel Alexandre Gabriac, ancien cadre et élu régional du FN, bien connu pour ses saluts fascistes à répétition.
  • Au nom de Civitas, et « soutenu par Jean-Marie Le Pen », Gabriac s’était présenté aux législatives de 2017 en Isère, tout comme cet autre fasciste avéré, le savoyard Thibault Barge, qui figure également parmi les dirigeants officiels de Civitas.
  • On a vu plusieurs fois Gabriac et ses gros bras de Civitas investir le Conseil Municipal de Fontaine pour soutenir Franck Sinisi, qui avait été élu au nom du FN,condamné pour incitation à la haine raciale car, en plein CM, il avait proposé que la Ville « récupère les dents en or des Roms. »
  • En septembre 2017, Gabriac a encadré un « camp de cohésion » de Civitas. Tandis qu’un abbé de la FSSPX et dirigeant de Civitas (Xavier Beauvais) faisait un prêche présentant Pinochet et Pétain comme modèles à suivre, Gabriac entrainait les recrues de Civitas au combat de rue...

La suite à lire sur : http://www.isere-antifascisme.org/en-isere-et-en-savoie-cathos-integristes-et-neofascist

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

>Retour sur la répression judiciaire contre les antifascistes à Bâle

À Bâle en novembre 2018, 2’000 antifascistes s’étaient mis en travers de la route du parti d’extrême droite “PNOS” et avaient empêché leur manifestation au centre d’exposition de Bâle. Le ministère public avait accusé un jeune homme de trouble à l’ordre public, de participation passive à des actes de violence...

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"