Site collaboratif d’infos alternatives

Contre la salle de concert néo-nazie, une première mobilisation en urgence réussie

39 compléments

500 à 700 personnes se sont rassemblées devant la mairie du 7e arrondissement de Lyon suite à l’appel du collectif vigilance69 il y a une semaine, pour réaffirmer face à la salle de concert de Gerland et à la recrudescence des agressions d’extrême-droite, un antifascisme sans concession.
Retour sur le rassemblement.

Malgré une mobilisation faite dans l’urgence et un soir de semaine (et sous la menace), dès 18h une centaine de personnes étaient présentes sur la place Jean Macé, banderoles "Ripostons au fascisme" et "Fermeture du local néo-nazi" tendues et drapeaux noirs ou syndicaux au poing. Une demi-heure plus tard ce sont près de 700 personnes qui écoutent les prises de paroles au méga et reprennent les slogans antifascistes.

Alors qu’une délégation est reçue par le maire, plusieurs nazillons tentent des provocations autour de la manifestation, sans succès. Le quartier est par ailleurs rempli de policiers, une quinzaine de cars de CRS stationnent sur l’avenue Berthelot et chaque carrefour a droit à quelques BACeux. Face au service d’ordre et aux manifestants, les policiers guettent le moindre mouvement dans le rassemblement, et empêchent toute personne appartenant au rassemblement de partir en direction de Gerland.

Vers 19h30 la délégation reçue par la mairie sort pour rendre compte aux manifestants de la rencontre : les pouvoirs publics ne feront rien directement contre le local mais le mettent dès à présent sous "surveillance administrative". On n’attendait de toute façon pas un miracle de la part de la mairie. Pour rappel ce local est celui qu’on voit dans cette vidéo avec les saluts nazis, comme le montre la banderole sur un mur avec le nom du lieu, Bunker Korps. Le drapeau "bleu blanc rouge" en toile de fond du concert donne la mesure du "nationalisme" dont se réclament les membres de Lyon Dissident dans la presse...


Étonnant ce peu de réactions dans un arrondissement métissé comme le 7e et populaire comme Gerland, surtout après la multiplication des agressions d’extrême-droite, dont certains membres lyonnais sont sous les verrous pour une tentative de meurtre fin janvier.

Peu après 20h, alors que plusieurs groupes se forment pour quitter la place, un contrôle d’identité dans le métro tourne en violence policière, provoquant la colère des manifestants les plus proches qui plongent vers l’entrée du métro, bientôt suivis par les CRS. Après avoir expulsé les manifestants du métro, les CRS repoussent la manifestation avec violence, frappant à bâton rompu le centre de la ligne du service d’ordre. Quelques coups partent en réponse et au bout de quelques minutes la manifestation recule lentement jusqu’au bout de la place pour quitter les lieux.

Nous ne sommes guère étonnés par le peu d’action des pouvoirs publics, de la tiédeur des médias, comme nous ne nous étonnons pas de la violence de la police. Nous n’arrêterons pas là notre lutte, et d’autres rendez-vous contre le fascisme auront lieu très prochainement sur Lyon, ce n’est que le début du combat.

Quant aux fascistes, ils ont fini par stagner à quelques dizaines de mètres à peine, sur une place perdue de Gerland, beuglant "bleu blanc rouge, la France aux français" entre quelques voitures de flics. Avant d’essayer de traîner dans le quartier Jean Macé et de tenter d’agresser plusieurs personnes, a priori sans succès.

A Lyon comme ailleurs :
Pas de fascistes dans nos quartiers,
pas de quartier pour les fascistes !

JPEG - 413.9 ko
Installation du rassemblement
JPEG - 370.3 ko
18h30 : plusieurs centaines de personnes déjà
JPEG - 296.2 ko
Prise de parole sur les marches de la mairie
JPEG - 249 ko
JPEG - 268.6 ko
JPEG - 239.1 ko
Réunion dans les bureaux de la mairie
JPEG - 194.2 ko
Arrestation violente dans le métro
JPEG - 246.3 ko
JPEG - 209 ko
JPEG - 167.2 ko
JPEG - 281.8 ko
Le service d’ordre face à la police

Témoignage sur l’arrestation dans le métro :

Rassemblement antifasciste place Jean Macé à Lyon : les fachos n’étaient pas où on les attendait.

A l’issue du rassemblement, des consignes de prudence ont été données. Mais
pour nous quatre , on a rencontré les fachos dans le métro. Quatre policiers étaient postés sur le quai après les portillons de péage, pourquoi ? Pour nous protéger d’une attaque des fafs ? Juste après notre passage , ils se sont mis à tabasser un type sans qu’on sache vraiment pourquoi.

Tout le monde s’est retourné, on leur a dit d’arrêter, on a demandé ce que le type avait fait, sans réponse. Des jeunes de la manif, en entendant les cris, sont descendus dans l’escalier de la station, ont protesté, insulté les flics, qui n’en menaient pas large, et ont demandé des renforts. Certaines personnes prenaient des photos et des films. Par l’autre bout du quai sont arrivés quatre robocops de la BAC, dont un m’a bousculé par derrière comme un rhinocéros en furie, mes lunettes sont tombées.

D’autres flics devaient probablement empêcher les manifestants de descendre pour porter secours au mec qui se faisait tabasser. Les quatre de la BAC nous empêchaient de nous approcher. Le face à face a duré assez longtemps. Pendant que nous argumentions calmement mais fermement, les policiers continuaient à écraser le gars par terre. Un chef a fini par dire que le type n’avait pas de billet (raison suffisante pour le tabasser ?)

Bref, un retour mouvementé. Nous attendions les fachos sur la place, ils étaient dans le métro et ils portaient des uniformes. Le fascisme ordinaire.

P.S. Ce serait bien que d’autres témoins de la scène racontent ce qu’ils ont vu. Une vingtaine de personnes étaient sur le quai et sont restées jusqu’à ce que le garçon soit embarqué.

Michel C.

Vidéo de l’arrestation :


Rassemblement antifasciste place Jean Macé à Lyon
envoyé par sudcsain. - L’info video en direct.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 28 février 2011 à 16:32, par Tryph

    @*** :
    merci pour cette réponse "sur le fond" de la critique. c’est vrai que la forme prêtait à polémique et que ça a très certainement favorisé les lectures rapides et les interprétations aléatoires de certains.
    même si j’approuve toujours pas et que je m’inquiète toujours de la vision que ça donne a l’extérieur du "milieu militant", au moins j’ai une explication rationnelle.

  • Le 28 février 2011 à 00:59

    Histoire de remettre un peu la discussion sur les rails, j’aimerais évoquer un point qui n’a quasiment pas été débattu, s’agissant des suites probables de ce rassemblement. Tout le monde, des organisateurices aux journalistes semble sous-estimer les conséquences du placement de la salle « sous surveillance administrative » en considérant que cela n’aura aucun impact. C’est à mon avis une erreur tactique. En effet, cette mise sous surveillance signifie notamment que le local va très probablement voir examinée de près son habilitation à accueillir du public. Cela passe notamment par une vérification des équipements en terme de sécurité et d’accessibilité, d’hygiène, ainsi que le contrôle de la licence pour la vente d’alcool. Or, étant donné le caractère semi-clandestin du lieu, il ne serait pas étonnant qu’il ne remplisse pas tous les critères requis et que sa fermeture soit obtenue par ce biais, ce qui serait à mon sens une défaite politique. Maintenant je me trompe peut-être, mais il me semble que cette hypothèse n’est pas à écarter et que nous devons dès aujourd’hui nous poser la question de la réaction politique à adopter dans cette éventualité.

  • Le 28 février 2011 à 00:09, par ***

    Ca m’ennuie un peu d’alimenter cette discussion trollesque mais j’ai l’impression que personne n’a répondu à Tryph et annick sur le fond de leur critique, à savoir le fait que des personnes extérieures au service d’ordre étaient vêtues de noir et masquées. La réponse est pourtant simple : il est très rare, du moins dans les manifestations que j’ai eu l’occasion de faire ces dernières années sur Lyon, d’avoir recours à un service d’ordre "officiel". D’ordinaire, on partait plutôt du principe que, autogestion et anti-autoritarisme oblige, tout le monde était le SO. C’est une vision spontanéiste des choses qui peut se discuter mais il n’empêche que c’est comme ça que l’on fonctionne la plupart du temps. Maintenant, étant donné les circonstances, à savoir les menaces de représailles qui pesaient sur ce rassemblement, les organisateurices ont décidé pour une fois de se doter d’un SO un peu plus "carré". C’est la raison pour laquelle vous avez pu voir des gens masqués avec brassard, et d’autres sans brassard. A titre personnel, j’avais été contacté à l’avance, et un peu par hasard, pour faire partie du service d’ordre, donc je portais ce soir-là un brassard. Mais j’aurais aussi bien pu ne pas en porter et pourtant être masqué et prêt à réagir en cas de coup dur. C’est pourquoi à la différence de vous je ne considère pas les personnes masquées et "d’allure agressive" (notion subjective vous le reconnaîtrez) comme illégitimes dans ce contexte. J’ajouterais qu’à titre personnel, j’aurais tendance à ne pas opérer de distinction entre "manifestants" et "SO", pas plus qu’entre "manifestants" et "casseurs", comme tu le dis annick. Cette classification artificielle n’a pour but que de nous diviser et nous affaiblir, de fait ce type de vocabulaire n’a rien à faire dans nos discours.

  • Le 27 février 2011 à 13:41, par Christelle

    Il n’y a qu’une seule vidéo qui est sortie sur l’action scandaleuse du métro ?
    Il y avait plein de monde qui filmait pourtant !
    Moi j’étais sur le quai et j’ai juste hallucinée (témoignage idem à d’autres), un tel degré d’incompétence et d’absurdité ça fait peur. Et après ils se plaignent de ne pas être respectés ! Ils avivent le feu de la haine contre eux et on dirait qu’ils aiment ça.

  • Le 27 février 2011 à 13:26, par Jacobson

    Concernant l’agression dans le métro par les flics, les gens ne sont pas intervenus à part verbalement, Sur le coup c’était un peu dur à accepter, mais je pense qu’ils ont tout à fait bien fait (et nikel le S.O d’avoir géré la situation pour ca) ;
    Une fin de manif pleine de gauchaux, des flics de partout et bizarrement une bavure dans le métro, mais bien en vue juste en bas des escaliers, avec des flics qui transpirent l’incompétence (attaquer quelqu’un juste par ce qu’il fraude, alors qu’on est sur une manif, se mettre à 4 sur lui et s’acharner pendant un long moment alors même qu’il ne se débat pas et que les gens de la manif (connus pour leurs positions vis à vis des flics) commencent à intervenir : quel professionnalisme !)
    Ca n’a pas pris et bravo pour ça au SO (et aux autres) qui ont tout de suite pris consciences de la situation et à empêcher qu’elle ne dégénère (aussi plus tard, quand ils continuent leurs provocations à la matraque, ça se sentait ils n’avaient pas envies de rentrer bredouille, les porcs).C’est horrible pour le camarade-ou l’inconnu- interpellé (des nouvelles ?)mais nous serions nous tous jetés pour le récupérer que les crs auraient tout de suite bloqués la sortie et auraient raflés 50 ou 60 pers d’un coup ; bon point pour les fichiers .

    Pour Tryph ;
    Concernant les remarques sur l’accoutrement du SO, what the fuck ? Les mecs qui se plaignent des écharpes et autres et parlent de crédibilité n’ont vraiment rien compris au risque que représentent les fafs (et les flics par procuration) ; ils sont en première lignes, sécurisent, prennent les coups si nécessaires (et en donnes au passage si c’est des fafs). Après si ils étaient si nombreux ben c’est que les fafs sont potentiellement nombreux en face et si ils étaient si voyants c’est peut-être par ce que les "gens normaux" (drôle d’expression) n’étaient, hélas, pas si nombreux que ça. Donc ça décrédibilise qui ? Et vis à vis de qui ? Je veux dire qu’à la limite ca renforcera les contradicteurs dans leurs convictions et les sympathisants qu’ils comprennent, ou pas , acceptent ou pas ne changeront pas de convictions juste pour une question de crédibilité. La question de l’image et de l’éthique est comme toujours brandie mais concrètement ça ne change rien au schmilblick.
    Puis tu fustiges les masqués mais tu pourrais aussi fustiger les « gens normaux » qui (mal grès le nombre important d’associations signataires) n’ont pas réussi à mobiliser plus d’adhérents et n’ont pas prévus assez de visibilité (tracts, banderoles…), la com, ce n’est pas au SO de faire ça. Même si je rappels que c’était un rassemblement destiner à mettre un coup de pression à la mairie pas une manif destiné à interpeller « les gens ordinaire ».

    Chacun lutte à sa manière alors bordel arrêtons d’être cons comme des fafs et de se tirer dans les pattes. Chacun lutte à sa manière et devrait respecter la manière de lutter des autres ; stop aux raisonnements petits bourgeois du "ma lutte est meilleur que la tienne" ou "la sienne n’est pas éthiquement correcte alors je la démolis" c’est ça qui fait pitié et pose de sérieux problèmes de crédibilité !! Un peu de solidarité bordel !

  • Le 27 février 2011 à 11:43
  • Le 27 février 2011 à 00:55, par merlin

    Si je comprends tout à fait la crainte légitime sur le risque d’affrontement physique dans cette situation,il n’en reste pas moins que le sentiment d’impuissance à ce moment là vient renforcer le sentiment de toute puissance et d’impunité de la police dans ce genre de bavures qui ont tendances à devenir quotidiennes.En plus du fait qu’il s’agissait d’une véritable provocation dans le contexte d’une manif comme celle ci.Il parait difficile d’établir un dialogue avec des gens pour qui la violence est devenue légale sous couvert d’un uniforme,à moins qu’ils aient à en rendre compte devant la justice ?

  • Le 26 février 2011 à 20:50, par annick

    Que les gens du SO aient des casques et même des foulards ne me choque pas. C’est le déguisement guerrier de certains manifestants qui ne me va pas. Vous pourriez inventer des masques de carnaval pour vous protéger des photos si vous risquez d’être agressé dans votre quartier, ce serait tout aussi efficace et bien plus sympa, on ne vous confondrait ni avec des fachos ni avec des casseurs !
    Ce qui m’intéresse maintenant c’est d’avoir des nouvelles du mec qui s’est fait agresser par les flics.
    Je réfléchi depuis à ce que l’on aurait pu faire pour le sortir de là, pour m’être approchée suffisamment près de la scène je confirme, que même à plusieurs on ne pouvait s’opposer sans risquer le même sort aux coups qu’il recevait. Je me suis sentie complètement démunie face à l’attitude inflexible des flics qui ont évidemment refusé toute discussion. J’aimerais maintenant pouvoir les rencontrer pour leur demander des explications sur une attitude aussi violente. Est-ce possible ?

  • Le 26 février 2011 à 16:49, par ----

    Un nouveau témoignage des violences policières qui ont eu lieu dans la station de métro a été posté en commentaire à la suite de /www.lyoncapitale.fr/journal/univers/Politique/Extreme-droite/500-manifestants-demandent-la-fermeture-de-Lyon-Dissident">l’article de Lyon Capitale :

    Bonjour.
    Je suis vraiment surprise par la tonalité bon enfant de votre article [en parlant de l’article de Lyon Capitale], s’agissant de l’intervention de la police dans le métro en relation avec l’arrestation d’un jeune homme. Voici ce que j’ai pu voir m’étant trouvée sur les lieux par hasard.
    Je suis Professeur des Universités et, souvent, après mon dernier séminaire, quand il a lieu sur les quais du Rhône,je vais prendre le 18 place Jean Macé, histoire de me dégourdir un peu les jambes. Mercredi dernier, en arrivant, je suis tombée sur la manifestation dont vous parlez et dont j’ignorais tout à ce moment-là (j’ai su par la suite en googlant que c’était contre un local d’extrême droite dans le 7°). L’avenue était fermée et les bus suspendus. Je suis donc allée prendre le métro. Je suis tombée sur une scène inattendue et dont j’avoue qu’elle me fait honte, d’autant plus honte que je ne conteste par ailleurs ni l’utilité de la police ni le bien-fondé de certaines de ses missions. Mais là...
    Quatre policiers battaient un homme plutôt jeune, et, sur le moment, personne ne savait pourquoi. Vous dites que c’était un contrôle d’identité ? Drôle de procédure, quel que soit le motif, c’était intolérable. Ils l’ont jeté au sol, l’un essayant ensuite à plusieurs reprises de lui bloquer la trachée alors qu’il était à genoux, ensuite ils se sont assis dessus à deux. L’un des policiers s’est mis à menacer de sa matraque les personnes présentes, pendant que les trois autres se battaient avec l’homme. Evidemment, cela a attiré une partie des manifestants qu’on a vu arriver par les escaliers. J’étais attérée par le manque de sang froid et de professionnalisme de policiers de métier, celui qui avait menacé, jetant de l’huile sur le feu par son attitude et ses menaces. Tout était fait pour que la situation dégénère à n’importe quel moment. Ce qui, à mon sens, est contraire à la fonction même de la police.
    A tel point que certains voyageurs qui attendaient le métro ont commencé à dire que c’étaient de faux policiers... tellement tout cela semblait à la fois peu professionnel et inutilement cruel et provocateur. Mais c’en étaient bien, puisqu’ils ont appelé des renforts. Ces derniers ont encerclé l’homme et les quatre policiers. Les gens encerclaient le cercle et il y avait un peu de tout, des jeunes et des moins jeunes, des passants ou des manifestants, des indifférents ou des inquiets, des vindicatifs et des silencieux. Au centre du cercle, la violence a perduré. Il y a des gens qui ont filmé et pris des photos et je présume que c’est à cela que font allusion certains messages plus haut. Je n’ai pas compris de quoi il retournait et après 15 minutes environ de statu quo, j’ai fini par monter dans le métro...
    Signaler un abus | le 25/02/2011 à 17:10 | Posté par Unepassante

  • Le 26 février 2011 à 12:30, par Jeanjean

    J’arrive au rassemblement, la place est quasi bondée, bon signe déjà ! Mais je relativise et me dis que sur une ville aussi grande, et sachant que le rassemblement comptait des groupes "extra territoriaux", finalement la mobilisation était presque ridicule. Ce devrait être le devoir de chacun. Ensuite, comme d’habitude la présence du SO malgré ce qu’on en pense, non seulement peut être dissuasive, mais apporte également un peu plus de confiance à tout les gens "lambdas" qui sont présents. Je suis attristé de voir vos dialogues de sourds pour certains. Car vous avez tous raison au final ! Certains vont être cagoulés (moi même en manifestation je préfère me couvrir le visage), ce n’était pas mon cas ce jour. Mais pour le SO ça me paraît normal, non seulement pour eux, mais pour leur entourage qu’il souhaite également protégé. Alors à chacun de faire comme bon lui semble, on ne va pas commencer à devenir comme ces illuminés de feufas-nazillons-QI d’huitres intolérants non ? L’important est que nous soyons venus prêter mains fortes. Sur ce, nous ne devons pas nous satisfaire de la surveillance administrative et je serai présent si l’on remet le couvert. Bonne continuation à vous, la solidarité est une arme !

  • Le 26 février 2011 à 11:59, par de passage

    On retrouve les mêmes dans le rapport de la LICRA sur le racisme dans le football...

    Racisme dans le football – PSG, un an après
    La LICRA satisfaite mais en alerte

    [---]
    La LICRA a observé ces 12 derniers mois un déplacement mécanique des violences racistes liées au football en périphérie des stades ou à l’occasion de matchs de championnats de division inférieure auquel il est nécessaire pour la sécurité publique de prêter la plus grande attention.

    Malgré les mesures mises en place, la LICRA s’inquiète également de la persistance d’un activisme de groupuscules politiques dans le football comme l’illustrent les agissements de l’association Lyon Dissident près du stade de Gerland à Lyon. La LICRA a demandé au Ministère de l’Intérieur d’agir fermement face à cette association de propagande nazie.
    [---]

  • Le 26 février 2011 à 02:48, par Erwan

    Sans vouloir rentrer dans le débat cagoulé/visage découvert, merci au SO (casqué ou non) qui a clairement pris des risques pour que le reste des manifestants, qui se ne sentirait pas forcément le courage de répondre physiquement à d’éventuelles agressions fafs (ce qui peut parfaitement se comprendre) puisse malgré tout prendre part à la manifestation sans danger.
    Oui, certain(e)s pères/mères de familles étaient là, certain(e)s retraité(e)s aussi, et que des jeunes plus fougueux aient géré la sécurité ne me dérange aucunement, bien au contraire, et je leur adresse tout ma reconnaissance !

  • Le 25 février 2011 à 19:27, par Paq Man

    @ De passage

    12H après le premier message, l’hébergeur (allemand) a répondu :

    "nous avons bloqué le site Jimdo. Merci de votre vigilance. #antifa"

    un compte twitter de chez eux a répondu à des remerciements par :

    "de rien, même combat... ;) #antifa"

    Chez les allemands, la menace représentée par ce genre de groupuscule est prise au sérieux, on ferme direct, pas d’autre alternative !

  • Le 25 février 2011 à 19:24, par merlin

    Au delà de la polémique sur le foulard ou pas ,je me pose la question de savoir pourquoi une vingtaine de personnes présentes au moment de l’arrestation musclée du jeune dans le métro
    ne sont pas intervenus,sinon verbalement et pourquoi nos "vengeurs masqués"sont restés derrière le portique au lieu d’essayer de récupérer le jeune.Par contre le réflexe portable a bien fonctionné mais il reste un réflexe de spectateur là ou il aurait fallu porter assistance à personne mise en danger par la force publique.Cela questionne sur nos capacités d’autodéfense dans de telles circonstances.D’autre part qui s’est soucié de savoir ce qui est arrivé après l’interpellation ?Est ce que quelqu’un a des infos ?

  • Le 25 février 2011 à 17:03, par Ⓐ // Ⓔ

    Cher Tryph,
    Je pense que tout le monde a bien lu et compris ton point de vue, mais que tu ne convaincras pas plus en répétant tes arguments et en "t’écoutant parler" -car toi aussi, la remise en question n’a pas l’air d’être ton fort- des arguments qui sont dignes du journal télévisé de tf1 (je trouve) et qui tendent à discréditer l’action de gens qui ont une profonde réflexion (contrairement à tes dires) dans la vie de tous les jours et pas seulement ponctuellement.
    C’est selon moi le propre de la xénophobie ; on a peur de ce que l’on ne connait pas... et l’anarchiste masqué(ou pas) fait le plus souvent peur mais n’est pas un "bandit".
    Donc, monopoliser le débat -qui, soit dit en passant, devrait être un "complément d’info"- pour se justifier sans apporter d’élément nouveau n’est pas utile.
    Si des gens sont impliqués quotidiennement dans la lutte, il me parait évident qu’ils cachent leur identité pour se protéger d’éventuelle représaille ou intimidation de la part des fafs ou des flics (Cf : http://rebellyon.info/Une-attaque-fasciste-lors-d-un.html).

    Sinon, pour ouvrir un peu la discussion, la forte participation est notable et appréciable tout de même ! De tous ages et tous horizons ça fait chaud de voir les gens se mobiliser et arriver de loin !
    Surtout, félicitons la bonne organisation pour éviter d’avoir des embrouilles/agressions sur le chemin et le retour de la manif aussi(merci le bouche-à-oreille et le SO sur place).
    Des gros groupes venus de l’Ain, Saint-Etienne, Grenoble et ailleurs... solidaires et différents...
    Vu la recrudescence de fafs à Lyon, c’est pas du luxe !!! Ne lâchons pas l’affaire !

  • Le 25 février 2011 à 15:37, par de passage

    l’Hébergeur du site internet de lyon dissident est plus rapide que la mairie du 7eme ;)

    Site indisponible

    Le site Jimdo lyondissident.jimdo.com n’est plus accessible sous ce nom de domaine

    L’administrateur du site peut contacter le support Jimdo : support@jimdo.fr

  • Le 25 février 2011 à 13:45, par Tryph

    rien à dire sur le service d’ordres. quelques morceaux choisis de mes interventions :
    - un service d’ordres plutôt efficace et responsable.
    - pour m’être mis en première ligne avec eux face aux robocops, je peux affirmer que le service d’ordre a plutôt appelé au calme et au recul.
    - mais en fait, la plupart des gars et des meufs masqué(e)s n’en faisaient pas partie de ce service d’ordre.

    bah oui, faut lire les commentaires en entier avant de se ruer sur son clavier...
    si tu te livres à ce laborieux travail de lecture, tu pourras ainsi remarquer que j’ai été le premier à féliciter le service d’ordre... hum...

    encore une phrase d’un de mes commentaires précédents :
    - faut arrêter de tout mélanger et, encore une fois, se servir un peu de sa tête de temps en temps

    quelque part, j’estime que ton intervention donne du crédit à mes commentaires herope. merci donc pour ta contribution.

    enfin... puisque la remise en question et la discussion ne semblent être appréciées des masses dans le coin, je vais m’abstenir de déranger plus longtemps vos certitudes éclairées.

    fin du "débat" en ce qui me concerne. bonne chance et bon courage pour la suite...

  • Le 25 février 2011 à 13:42, par dom

    Se masquer est une question stratégique ,à un moment ou les fafs &
    les flics n’hésitent pas à photographier les manifestant-e-s, d’autant
    plus les membres des SO....
    On trouvera toujours les "bonnes ames" de service qui vont véhiculer
    les clichés sur "les méchants & violents gauchistes & anarchistes".....
    on connait cela depuis des décennies.Nous,nous savons d’ou provient la violence : de l’ETAT,du patronat et de ses sbires fascistes ou de ses milices privées.
    Le port du casque n’est pas du délire ou du folklore quand on connait
    la violence & les intentions de l’adversaire...et là, ces intentions étaient claires.

  • Le 25 février 2011 à 13:36, par //

    C’est vrai qu’un peu de tolérance et d’unité dans un mouvement déjà ultra minoritaire et stigmatisé ça serait pas plus mal.
    Se rencontrer et ensemble s’organiser autour de différents modes d’actions avec un objectif commun, plus de tolérance et de solidarité .
    Chaque mode d’action trouve sa légitimité ou son inutilité dans une situation donnée et ils peuvent très largement être complémentaires et s’articuler pour parvenir à augmenter l’efficacité de nos actions.
    Si on commence à se tirer dans les pattes , à se prendre la tête entre nous et si on continue à être divisés nous n’arriverons jamais à rien , pire on servira leur doctrine.
    Personnellement je pense qu’à Lyon si on y met de la bonne volonté on peut parvenir à quelque chose de vraiment fort ...
    En plus de ça énormément de gens sont en train d’entrer en résistance en ce moment à cause du ras le bol de la sarkozie et de la politique en général si l’image qu’on renvoie est celle d’un mouvement désuni incapable de s’entendre et qui en son sein se tire la bourre pour savoir qui a raison , qui devrait faire quoi et comment et bien rien ne changera.

    A l’inverse , l’exemple de ce qui s’est déroulé à Oaxaca (exemple parmi d’autres ) montre vraiment ce que l’on peut faire en gardant ses opinions son intégrité et une pluralité des modes d’action mais en avançant dans le même sens.

    Après ça reste mon avis.

  • Le 25 février 2011 à 13:16

    Je suis content que Rebellyon ne soit pas consensuel... en effet, capuches ou pas, la question est d’importance.
    En se masquant le visage, les militants (souvent vêtus de noir) sont aussitôt assimilés à la mouvance black bloc par les médias (ce qui n’est pas pour déplaire à tout le monde)
    et aussitôt, les médias, friands de sensationnel vont insister sur le fait que les manifestants étaient camouflés, folklore ou pas, ce n’est pas la question de fond.
    le problème réside en le fait que les journaleux sautent aussitôt sur l’occasion pour annoncer une manifestation d’extrême gauche, ce qui est en partie le cas mais loin d’être une vérité absolue ; ce qui va donc déplaire à une partie des manifestants (dont les médias n’auront pas parlés car beaucoup moins vendeur que les commandos chiapas).
    en fait, le problème ne vient pas des manifestants, il vient (comme souvent) de l’idée erronée qu’on en a, images que les médias ont bâti sur la peur, la fascination, le danger etc. bref tout les ingrédients du sensationnels, et du scandale.
    Résultat, le public de ces médias ne cherche même pas à comprendre l’article puisque son cerveau, son imaginaire et ses fantasmes se sont déjà bloqués sur les images de black bloc...
    c’est une des premières choses que l’on aborde en école de journalisme : si l’on a un sujet creux, ou si l’on veut que le lecteur/spectateur/auditeur ne réfléchisse pas à ce qui est dit, il faut faire travailler son imaginaire... photos à l’appui.

    Après, chacun prend ses responsabilités face aux photos de flics et de fafa

  • Le 25 février 2011 à 12:20

    Merci pour ce message plein de tolérance ça donne envie de s’investir. C’est pas comme ça qu’on va être unis.

    Au contraire je pense qu’il faut rapprocher les "SO" et le reste. Que chacun comprenne les objectifs de l’autre pour qu’on tire tous dans la même direction.

    Tolérance des 2 cotés. Merci

  • Le 25 février 2011 à 01:35, par herope

    Nous tenons à remercier les copains du SO qui prennent des risques pour protéger le reste du rassemblement ou manif.
    Ils sont en première ligne donc certaines précautions sont nécessaires dont, eh oui, l’anonymat
    Si certains invoquent des arguments de beaufs de service, nous leur conseillons le tricot !ou mieux de se mettre en première ligne eux aussi !

  • Le 25 février 2011 à 00:41, par ...

    Si je peux me permettre, porter le foulard ici n’avais rien de folklorique. Ce n’etait pas pour le kiff de la lutte armée non plus, et ce n’etait pas tant pour les RG...

    Pour les personnes qui ont décidé de lutter contre le fascisme chaque jour, il y a un réel danger à etre à visage découvert.
    Juste pour rappel nous étions tous là pour le local, mais également pour les agressions qui ont eu lieux depuis le début de l’année. Des agressions ou les victimes n’était pas loin de se faire tuer à coup de batte dans la tête.

    Alors je suis conscient que ce n’est pas accueillant, mais pour certains c’est une question de sécurité, car nous ne sommes pas tous de militants qui se posons la question du fascisme une fois par an après x agressions voir x morts.
    Lutter contre le fascisme tout les jours c’est pas faire les émeutes du CPE, du moins pas dans le climat actuelle à Lyon

  • Le 24 février 2011 à 19:27, par ksournave

    c’est vrai, pourquoi ne pas troller... d’autant qu’un vrai troll prend une position rigide pour faire réagir les autres pour bloquer le débat, là il ne me semble pas encore bloqué...

    Un "pas de côté" est nécessaire. Deux réalités militantes se côtoient. Les opposer ne nous mènera à rien. Ce que je ressens, c’est que la violence est centrale dans ce qui nous préoccupe. Ou plutôt, les violences. Que chacun questionne celle qu’il refuse d’admettre, celle qu’il ne voit pas.

    L’adrénaline et le romantisme de la lutte armée pour les uns et la naïveté pour les autres.

  • Le 24 février 2011 à 15:37, par un lyonnais

    Je comprends que l’on puisse être indigné devant une foule aux visages recouvert, mais comme l’a dis "Tryph", dans toutes les manifestations du genre - Que tu sois militant, activiste ou simple ami(e)s(conscient) de cette cause -, le port du kéfier sur le visage est nécessaire pour notre sécurité : que soit face aux fachos ou RG(et leurs appareils photos). Car dans la réalité, les risques d’être reconnu par l’un ou par l’autre(flics ou fachos) nécessite de rester dans un pseudo-anonymat, pour ne pas être tabassé ou foutu en garde à vue(pour rébellion, refus d’obtempérer)

  • Le 24 février 2011 à 15:15, par Tryph

    alors si tu veux parler de mon CV protestataire, cher anonyme, sache que les coups de matraque et de boucliers des gendarmes mobiles, je les ai testé début 2006 à Grenoble pendant les manifs contre le CPE, avec GAV de 23h à 3 dans une geole avec 1 banquette, et fouille humiliante (si t’as déjà testé, tu dois savoir de quoi je parle) pour couronner le tout ! et les flics à Grenoble, ils sont autrement plus virulents que les flics de Lyon d’après ce que j’ai pu voir. bref, pendant cette GAV, ils ont eu l’occasion de prendre mes empreintes, de belles photos de moi (face et 2 profils) avec un numéro d’identification accroché autour du cou et un prélèvement de salive au motif de "participation à un attroupement non armé".
    les dérives des forces de l’ordre je connais, et la rage que ça engendre aussi.
    alors pour ce qui est de "parler sans savoir"... hein...
    et pourtant je manifeste à visage découvert... question de principe

    ensuite pour les "pseudo gangsters anarchistes", les guillemets sont pas là pour rien, c’est de la caricature, mais tu dois savoir que c’est comme ça que les gens vous voient, vous les visage masqués... tu peux refuser d’y croire si tu veux, mais c’est pourtant le cas. et c’est aussi pour ça que les gens se soucient peu du sort de ce genre de manifs, parce qu’ils se disent que des extrémistes qui tapent sur des extrémistes, finalement peu importe tant qu’ils se battent entre eux.
    mais voila y a pas que des "extrémistes" et des bagarreurs, y a aussi beaucoup de gens ordinaires qui se font "voler la vedette" par les cagoulés et dont la contestation passe inaperçu parce que la cagoule ça fait plus d’audimat. et les gens "ordinaires" se sentent beaucoup moins concernés du coup.

    c’est bien de militer et de contester. c’est mieux d’avoir un minimum de recul sur l’effet de la contestation et les retombées des comportements merdiques.

    quelques petites remarque en plus :
    - "un mal nécessaire", c’est une expression qui fait bien plus peur qu’un foulard sur le nez
    - je sais parfaitement que le rassemblement à été menacé, à peu près tout le monde le savait il me semble d’après les petites discussions que j’ai pu avoir ça et là.
    - les RG sont dans toutes les manifs et même dans certains concerts, alors on fait quoi ?
    - les flics peuvent largement vous identifier a vos fringues sans avoir à voir vos visages.

    maintenant, je serai sans doute de la prochaine manif si ça se passe pas pendant mes heures de boulot. et j’ose espérer que les nerveux vont entamer une réflexion sur les conséquences éventuelles de leurs provocations. pour le bien de la contestation.

  • Le 24 février 2011 à 14:46

    Je comprends pas trop l’attitude de rebellyon là. un jour il demande que les gens participent, et quand ils se mettent enfin à débattre, on veut leur dire où le faire et comment. Le plus important n’est il pas que le débat se fasse ? peut importe que ce soit en commentaire à un article (qui plus est est en lien avec le débat) ou autour d’un café. Juste laisse les gens dirent ce qu’ils ont envie de dire. Après c’est mon avis.

  • Le 24 février 2011 à 14:32, par un membre du collectif Rebellyon

    Pour éviter les trolls infinis (en plus c’est chiant à modérer) vous pouvez peut-être poursuivre la discussion foulard/pas foulard, service d’ordre & cie ailleurs que sur le forum (genre autour d’un verre on est toujours plus diplomatique ;) ) ou si vous pensez vraiment qu’il faut réfléchir collectivement à la question proposez un argumentaire construit sous forme d’article en passant dans l’espace collaboratif de rebellyon.info . Rebellyon.info sert aussi à ça !

    La question vaut évidement la peine d’être discuté, mais c’est pas en faisant des trolls en forum que vous trouverez la solution...

  • Le 24 février 2011 à 14:07, par annick

    J’ai moi aussi été un peu sciée en voyant tous ces "foulards". Je me suis presque dit tient les fafs ont été intégrés à la manif ! J’aime voir la différence des idées par l’attitude et en face de tel déguisements je me dit toujours ils vont cogner et gicler et nous on restera entre les fachos et les flics rendus fous.
    Même chose pour le mec qui s’est fait tabasser dans le métro sur la vidéo il semble demander aux "voilés" descendus brutalement de s’éloigner et effectivement cette vague de violence ne semble pas avoir arrangé ses affaires.
    Moi j’aimerais avoir des infos sur ce mec ce qu’on lui reprochait (si c’est pour un ticket, les flics peuvent avoir honte d’eux). Savoir où il est et si il a eu de l’aide et des soins rapidement.

  • Le 24 février 2011 à 14:05, par @ Tryph

    Si on cache nos visages c’est pour la simple et bonne raison qu’à chaque manif on nous colles une bande des RG qui nous photographient , et veulent nous identifier.
    Identification qui une fois avérée constitue à elle seule une charge contre nous (sachant que lorsque tu es arrêtée sans motif par les porcs on te colle obligatoirement outrage + refus de prélevement ADN et tu passe en procès).
    Il y a également des fachos qui profitent de ces rassemblements pour faire le même travail que les RG et pour essayer de savoir qui on est où on habite etc ...
    Donc c’est une manière de se protéger de l’ultra surveillance déployée à notre encontre et non pas pour ressembler à Zorro.
    Je comprends parfaitement que cela puisse refroidir , voire faire peur mais c’est un mal nécessaire.
    Ensuite parler de pseudo gangster anarchiste ... faut pas exagérer et parler sans savoir , le rassemblement avait été menacé , des groupes de fachos circulaient cagoulés transportant des objets metalliques (je sais pas quoi exactement je suis pas allé fouiller leur sac) , si ces mecs étaient parvenus jusqu’à la manif pour "casser du gauchiste" , la police aurait laissé faire un moment et les "pseudo gangster anarchistes" auraient peut être prit des coups pour toi.
    Ensuite quand on parle de provocation policière il faut encore savoir de quoi on parle , 4 porcs qui frappent et molestent un mec qui a juste grillé le métro et bien c’est pas normal et on se défend (et encore vraiment pas assez).
    Enfin comment pouvoir évoquer de gens sans argumentaire et sans réflexion sans faire l’effort de leur parler ?
    Bref paralysée par tes préjugés tu ne sais pas à quel point tout ce qui peut apparaître comme du "folklore" est nécessaire à notre lutte , tu ne sauras pas non plus que ces "pseudos gangster anarchistes" réfléchissent , agissent ...

  • Le 24 février 2011 à 13:44, par Revue de presse

    Avant le rassemblement :
    - Le progrès
    - 20 minutes
    - Radio Scoop
    - lyonmag
    - Lyon Capitale

    Après le rassemblement :
    - Le progrès
    - Lyon Capitale
    - LyonMag
    - 20minutes
    - France 3 : voir le 19h-20h local du 23/02/2011

  • Le 24 février 2011 à 13:32, par Tryph

    cher anonyme, si t’avais lu le commentaire jusqu’au bout, t’aurais vu que je ne pense que du bien du service d’ordre. d’ailleurs c’est pas ce service d’ordres qui appelait au débordement, pour m’être mis en première ligne avec eux face aux robocops, je peux affirmer que le service d’ordre a plutôt appelé au calme et au recul.

    mais en fait, la plupart des gars et des meufs masqué(e)s n’en faisaient pas partie de ce service d’ordre. le service d’ordre il était facilement reconnaissable au ruban rouge sur le bras.

    après, que tu veuilles te protéger, pourquoi pas... mais je vois pas de quoi un bout de tissus sur le visage va te protéger... à part du froid x :
    d’autant qu’à 18h, y avait pas la moindre menace... et qu’il ne faisait pas encore trop froid.
    mais en faisant ça, tu appelles plus ou moins au fichage que tu crains tant. le foulard sur le visage, ça fait plutôt suspect. et dans les yeux d’un gars ordinaire qui se tient éloigné de la contestation (le passant quoi) ça incite pas à la sympathie. sors de ton délire et discute un peu avec les gens ordinaires des fois, tu pourrais apprendre des choses.

    maintenant, je dis pas qu’il faut laisser les flics se livrer a leurs abus habituels sans broncher, mais bien que les poings et la grande gueule puissent servir à se défouler de temps en temps, y a un moment ou faut prendre la peine d’utiliser son cerveau et de se rendre compte qu’une manif qui part en vrille n’a aucune crédibilité et donc... ne sert à rien.

    enfin, et c’est peut être le plus important, j’avais cru comprendre que pour ce rassemblement particulier "les mecs en face" étaient les fachos et non les flics. faut arrêter de tout mélanger et, encore une fois, se servir un peu de sa tête de temps en temps (non, pas pour en mettre des coups). l’agression c’est un comportement de facho. agresser quelqu’un, que ce soit un militant, un gars quelconque, ou un flic, c’est se mettre au niveau du facho et ne pas valoir bien mieux que lui.

  • Le 24 février 2011 à 12:12, par .

    cher tryph, se masquer et porter un casque ça n’a rien d’offensif. c’est se défendre des flics, du fichage et d’une potentielle attaque des fafs. les mecs en face ils ont la loi, la légalité et la force avec eux ( pour les flics ), quant aux autres ce sont des tueurs, les récentes agressions l’ont montré.
    avoir un service d’ordre comme ça me rassure plus que de voir une bande de joyeux babos jongler avec des drapeaux peace and love.

  • Le 24 février 2011 à 11:32, par Tryph

    première impression en arrivant sur place à 18h : "c’est quoi ces déguisement de zorro avec écharpe sur le nez ? c’est une manif contre un local néo-nazi ou un carnaval pour étudiants qui veulent se faire peur ? ça veut dire quoi de se masquer avant même le début de la manif, c’est pour paraitre cool ou juste pour avoir l’air dangereux ?" franchement, j’ai failli me barrer tout de suite.

    finalement j’ai rencontré des vieux, des gens normaux avec le visage découvert, des gens avec une vraie pensée et pas seulement une envie de gueuler des slogans sans véritable argumentaire derrière. j’ai même rencontré un couple avec un enfant qui voulait montrer que la protestation anti-fasciste, c’est pas qu’une affaire de "pseudo gangster anarchiste" qui recherchent autant la baston que ceux qu’ils condamnent.
    à part ça, je déplore aussi le fait que quelques un se sentent un devoir d’être aussi cons que les gars de la BAC qu’ils ont en face d’eux. des gens qui provoquent et répondent aux provocations. des gens qui veulent se battre quoi.

    a ceux la je veux leur dire une chose : si vous voulez vous battre, allez camper devant le dit local et attendez une occasion, ça devrait venir vite. mais évitez les manifestations parce que vous faites plus de mal (en matière de crédibilité) que de bien.

    bon... globalement, parce qu’il n’y a pas eu que du négatif, loin de là (mais les comportements à la con m’exaspèrent et j’ai tendance à plus en parler), c’était quand même sympa, bonne humeur de la plupart des gens avec qui j’ai part des gens avec qui j’ai discuté malgré le sujet. des chants partisans sympa et un service d’ordres plutôt efficace et responsable.

  • Le 24 février 2011 à 10:30, par bernardP

    Le Progrès de Lyon est très clair sur l’approche politique diffusée officiellement : le compte rendu du rassemblement extrême gauche et extrême droite d’un côté (avec la violence qui l’accompagne) et en dessous le FN qui prépare sereinement les élections dans le cadre démocratique.
    Cela s’inscrit dans la mise en place des éléments nécessaires à la future recomposition de la droite qui alliera une partie de l’UMP et du FN (comme dans de nombreux pays européens) après 2012.
    Le PS ne bougera pas car cela affaiblit la droite aujourd’hui et pourra être utile demain si le PS parvient au pouvoir : l’apparition d’un nouveau pôle de droite dure occupera le monde et facilitera sa gestion libérale après 2012.
    Pour moi le collectif 69 est nécessaire tout autant pour alerter et informer des développements fascisants d’une partie de la société que pour empêcher l’isolement du mouvement anti autoritaire qui serait le prélude à l’implantation politique et sociale d’une nouvelle forme de fascisme.
    Surtout ne pas entrer dans une logique d’affrontement physique groupusculaire mais résister collectivement en dépit des provocations largement tolérées par le pouvoir.
    Et notre effort principal doit porter sur le développement et la construction d’un mouvement social à caractère anti autoritaire en gestation aujourd’hui à travers mille structures et initiatives diverses. C’est de cela dont à peur les pouvoirs. Nous avons les moyens de le faire. Reste à mieux nous coordonner et travailler en synergie.
    Vive l’anarchie !

  • Le 24 février 2011 à 10:24, par Cosmos

    La démarche est bonne sur le fond, sur la forme je pense que l’antifascime pur a ses limites. Moi je ne me sens pas concerné par l’antifascime partout et toujours. Aujourd’hui à part alimenter la case "opposition entre les extrèmes" je ne vois pas vers quoi un clivage purement antifa/fa propose sur le long terme.

    Moi le seul clivage que je vois c’est ceux qui vivent de manière cosmopolite et ceux qui vivent dans leurs trips, qu’ils soient antifa ou faf (surtout faf soyons clairs). Je suis un de ceux qu’on appelle "jeune des quartiers", mais je ne me reconnais pas dans ces rassemblements ou du moins dans sa forme activiste. Vu de l’extérieur c’est une guéguerre entre jeunes blancs. C’est hélas la vision de beaucoup de mecs comme moi. Alors certes, c’est toujours mieux quand les fafs reculent. Mais posez vous la question pourquoi après des années d’activisme on en est toujours à ce niveau de confrontation.

    Vous gagneriez énormément à changer votre fusil d’épaule et à ne plus voir l’antifascime comme seul objectif. Promulguez le cosmopolitarisme, tractez dans le quartier de Gerland ou de nombreux immeubles regorgent de jeunes. Les vrais concernés par tout ça. Chassez les racistes ? Bien sur !

    C’est la défense d’un cosmopolitarisme qui est pour moi la solution. Pas la promulgation du seul crédo "Antifa". Ca pose tout de suite des barrières.

  • Le 24 février 2011 à 04:08

    Un autre concert est prévu le 5 mars, faut chercher "impasse de l’Asphalte" sur google, l’adresse de ces néo-nazes. http://www.myspace.com/events/View/9552890/Entropia/Concert-Lyon

  • Le 24 février 2011 à 03:23, par Lili

    Croix Rousse : les fafs tournent

    La nuit après la manif, les fafs tournaient sur les pentes et le plateau.
    Vers 2h du matin, deux voitures fonçaient à toute vitesse à travers les ruelles, regardant de haut en bas les passants. Au premier abord, trois à quatre mec dans deux voitures qui se croisent, tous trentenaires, on se dit que c’est les BACeux. D’accord pour la coupe militaire, mais la raie sur le côté, les yeux injectés de cocaïne (le regard bovin comme le dit un ami), et l’intérêt pour les chaussures... des fafs, impatients, nerveux, a la recherche de vengeance.

    La violence augmente, que l’on riposte ou non. Les arguments qui présentent la sécurité des lieux militants comme excuse pour ne rien faire, retarder nos réponses et organiser des manifs 2 mois plus tard, ne font que renforcer l’apathie. Au-delà du spectaculaire, des batailles rangées de sweat-capuches face aux cameras de France 3 qui annonce une extrême-gauche contre une extrême-droite, c’est avec les gens du quartier qu’il faut s’organiser. Ils continueront d’attaquer, et pas forcément des militants. Cessons de leur déclarer la guerre s’il n’est question que de crier au loup, ou d’intimider. Ils nous prennent au sérieux et se préparent a nous affronter. Ils se renforcent donc, et nous, n’assumons toujours pas nos positions. N’attendons pas.

  • Le 24 février 2011 à 01:26, par Emile Itant

    La vidéo tournée dans le métro... :
    http://www.dailymotion.com/video/xh6b99_news
    ou : http://sudcsain.free.fr/

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

> Tous les articles "Extrêmes droites"