Désintérêt honteux des groupes de gauche pour le rassemblement contre l’islamophobie

2380 visites
Lyon Manif

A Lyon ce samedi 12 décembre, deux rassemblements ont été appelés, chacun contre une loi liberticide et réactionnaire que le gouvernement est en train de faire passer.

À 14h place Bellecour, c’était contre la loi « séparatisme » et l’islamophobie. À 15h à Foch, contre la loi « sécurité globale » avec ensuite départ en manif vers Bellecour. Si cette dernière a encore attirée plusieurs milliers de manifestant-e-s déterminé-e-s, la première a été boudée par une grande partie des militant-e-s des différents groupes/collectifs/syndicats/asso locaux de gauche/antiautoritaires/antiractistes. C’est écœurant.

L’islamophobie et les délires sécuritaires de l’État et sa police sont deux problèmes aussi graves l’un que l’autre, liés et indissociables. Pourquoi les militant-e-s lyonnais-e-s n’accordent de l’importance qu’au second ?

Certainement pas pour des raisons pratiques : Bellecour-Foch, c’est 5min de métro, 15min à pied. Il était possible de participer aux deux événements, mais la plupart des groupes militants ont sciemment préféré n’en choisir qu’un seul.

À Bellecour, les organisateur-rices ont appelé à rejoindre le cortège de Foch. Au micro, des personnes directement concernées par l’islamophobie ont pris la parole pour dénoncer les violences policières, les violences de l’État et les violences de notre société raciste. Plusieurs d’entre elles se sont excusées de parler trop longtemps auprès des personnes qui partaient ensuite à la manif de Foch, qu’elles ont d’ailleurs appelé à rejoindre. Pas sûr qu’en même temps à Foch quelqu’un ait demandé d’attendre un peu celles et ceux qui arrivaient de Bellecour avant de démarrer, ni même que quelqu’un se soit juste soucié d’afficher une solidarité avec le rassemblement de Bellecour.

C’était la même chose il y a deux semaines avec la marche contre les CRA, qui a rassemblé quelques centaines de personnes, avant de rejoindre la marche des « libertés » où il y avait plusieurs milliers de participant-e-s. Quelques centaines pour soutenir des personnes prisonnier-e-s parce qu’étranger-e-s avec les mauvais papiers, mais des milliers pour aller marcher au côté de partis politiques (qui utilisent ce mouvement uniquement pour préparer les prochaines élections) et de syndicats de journalistes (présents surtout dans une perspective corporatiste). Même si ces groupes n’ont pas la main sur tout le mouvement contre la loi sécurité globale, ils l’utilisent, l’instrumentalisent, tentent de monopoliser la parole contestataire (et ils y arrivent dans une certaine mesures).

Pourquoi donc ce mouvement-là attire plus l’intérêt des militant-e-s ? On ne va pas se mentir, c’est que dans nos milieux pseudo « anti-autoritaires », il y a un grave mépris pour les luttes anti-islamophobie, anti-xénophobie et anti-carcérales. Ou alors c’est du culte de l’émeute, parce qu’effectivement le rassemblement contre l’islamophobie et la marche anti-CRA étaient moins offensifs vis-à-vis des flics que les marches des libertés. Mais ça ne veut pas dire moins radicaux, ni moins déterminés à changer profondément les choses. Et si on veut être des allié-e-s de toutes les luttes anti-oppressives, on doit respecter les méthodes choisies par les premier-e-s concerné-e-s et les soutenir. Sinon, c’est qu’on est du côté des oppresseur-euses.

Une immense majorité des militant-e-s lyonnais-e-s hiérarchisent les luttes. Ce sont les mêmes qui parlent à tout-va de convergence, de soutenir les personnes racisées, les victimes d’oppressions, de soutenir les luttes dans les quartiers populaires ou celles des sans-papiers. Mais quand ces personnes s’organisent par elles-mêmes, il y a plus personne pour les soutenir.

Ce samedi, plusieurs militant-e-s contre l’islamophobie à Bellecour ont pris la parole pour dénoncer ce désintérêt honteux voire complice des groupes gauchistes. Les quelques militant-e-s qui n’étions pas directement concerné-e-s par l’islamophobie et venu-e-s en tant qu’allié-e-s, auxquel-le-s j’appartiens, on avait honte. Honte d’appartenir à un milieu qui se fiche du sort des personnes musulmanes ou assimilées musulmanes. Honte de voir que la plupart des groupes avec qui on lutte depuis des années sur de nombreux fronts (sur lesquels des personnes concernées par l’islamophobie participent et soutiennent en nombre), ne jugent pas utile de s’investir dans cette lutte-là.

Au micro, les organisateur-rices ont appelé toutes les personnes présentes à mobiliser contre l’islamophobie. D’où ce texte, pour secouer toutes les personnes qui ont la prétention de combattre les oppressions. Au prochain appel, il va falloir se bouger et se ramener en nombre, et écouter les premier-e-s concerné-e-s, pour apporter le soutien que mérite cette lutte contre un problème aussi grave et dangereux que l’islamophobie.

Va falloir qu’on se réveille et qu’on se remette en question sérieusement. Parce que pour l’instant, ce « milieu » et ses positions, vraiment, ça dégoûte.

P.-S.

Ce texte a été écrit par un militant qui n’est pas un premier concerné mais qui veut être un allié des personnes victimes d’islamophobie. Le but n’est pas de parler à leur place, juste de passer un coup de gueule et de participer à la visibilisation de leur lutte. Si des textes de personnes concernées dénoncent la même chose, n’hésitez pas à supprimer celui-ci pour leur donner la visibilité. Si des personnes concerné-e-s font remonter des choses problématiques dans ce texte, n’hésitez pas à modifier/enlever les passages en question : j’essaie de faire attention mais j’ai pas la prétention d’être irréprochable.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Manif » :

>Du rififi dans la manif du 1er mai

Samedi dernier, mise à part la CFDT qui se mobilisait sur internet, les syndicats, quelques partis de gauche radicale, des gilets jaunes et plein de gens étaient là, tout content de réoccuper la rue après l’annulation de la dernière édition pour cause de covid. Mais la manif n’a pas été de tout repos...

› Tous les articles "Manif"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"