Se défendre et attaquer : discussion sur la nouvelle loi de sécurité intérieure

998 visites
État d’urgence 1 complément

Le 15 Décembre, 18h-21h, librairie la Gryphe (5 rue Sébastien Gryphe Lyon 7) En présence d’un représentant du Syndicat de la magistrature, de Me Crusoé avocat au barreau de Paris, membre du Syndicat des avocats de France et d’un camarade assigné à résidence pendant la COP21.

L’état d’urgence est mort, vive l’état d’urgence !
A sa place une nouvelle loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » a été promulguée le 30 octobre 2017 sans grande résistance. Le texte permet la transposition dans le droit commun de mesures de l’état d’urgence telles que les interdictions de séjour, les pointages au commissariat et les périmètres de protection, en ayant pris soin de les rebaptiser avec euphémisme. Par exemple, l’idée désagréable de perquisition nocturne est déguisée en « visite » et on nous assure que cela ne concerne que les terroristes.

Mais deux années d’état d’urgence nous ont appris que la notion de terrorisme est élastique, que toutes les catégories « dangereuses » ont leur fiche – qu’elle soit S ou Eurodac, et que la garantie de l’ordre public est le joker de l’exécutif. Terrorisme, notes blanches et ordre public justifient un arsenal de contraintes préventives, à la différence de la sanction qui tombe suite à une condamnation. C’est l’institutionnalisation d’une logique du suspect où le principe de précaution prime sur les libertés. Mais s’agit-il d’un nouveau paradigme ou de la formalisation de pratiques pré-existantes ?

L’enjeu est de savoir ce que cette nouvelle loi fait à nos vies : qui vise-t-elle, risque-t-on plus de répression et que recouvre-t-elle ? Est-il question de lutter contre le terrorisme ou de discipliner la population ?
Par ailleurs, s’il n’y a ni procès, ni jugement, voilà qui pose la question de comment se défendre. Quel recours si l’on est visé ? Maintenant que la loi est passée, pouvons-nous contre-attaquer ?
Pour tenter de construire des réponses collectives à ces interrogations, nous vous invitons à une discussion publique en présence d’un représentant du Syndicat de la magistrature de Lyon, de Me Crusoé, avocat au barreau de Paris et d’un camarade assigné à résidence pendant la COP21. Nous partirons de la thèse qu’il y a une lutte à mener sur le plan juridique, pas tant au nom de la justice ou de l’état de droit, que pour être en mesure
de riposter et d’attaquer sur le terrain du droit dont l’évolution modifie nécessairement nos façons d’agir.

Le 15 Décembre, 18h-21h, librairie la Gryphe (5 rue Sébastien Gryphe Lyon 7

vendredi 15 décembre 2017

Discussion sur la nouvelle loi de sécurité intérieure

18h00 - 21h00
À la librairie La Gryffe

5 rue Sébastien Gryphe

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « État d’urgence » :

>Violence : pour ne pas juste la subir... Parlons-en le 21 mars !

Face à la violence du système capitaliste et de ses dérives. Nous sommes souvent démunis et nous vivons cela comme des traumatismes. Pour mieux se défendre et se protéger les unes les autres le mieux est d’ouvrir la parole. Afin d’évacuer au maximum et ne pas les laisser gagner sur notre psychique....

>12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky

Membre du FLNKS, Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier...

› Tous les articles "État d’urgence"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Le 14 octobre 2010, ce tir de LBD qui a brisé les os et la vie de Geoffrey.

Il y a presque dix ans, le 14 octobre 2010, la vie de Geoffrey a été dégommée par un tir de LBD 40, à l’âge de 16 ans. Note de Désarmons-les ! : Cet article n’est pas un hommage, parce que Geoffrey est bien vivant, mais c’est un cri du cœur, un cri de rage, parce que ce jour là, quelque chose en lui est...

>Comment la république s’est muée en dictature

Texte d’analyse du collectif « Désarmons-les ! » qui retrace la dérive, année après année, mouvement après mouvement, du maintien de l’ordre « républicain » vers un maintien de l’ordre dictatorial et autoritaire.

› Tous les articles "Répression - prisons"