Fachos : condamnation... et nouvelle agression

2611 visites
1 complément

Ce jeudi, deux membres du GUD ont été condamnés pour des violences en réunion à caractère raciste. Le 17 juin, ils avaient agressé deux couples qui rentraient chez eux tranquillement à vélo. L’un a pris un an et l’autre six mois de prison ferme.
[---]
En pointe sur cette action, Christophe, un jeune homme de 24 ans, sans profession. Il bloque le Velo’v d’un des hommes portant les cheveux longs en lui demandant « t’es blanc ? T’es français ? » Il lui reproche d’être ami avec une « asiatique ». « En quoi ça te regarde ? », a-t-il eu pour réponse. Le militant du GUD insiste :

« Tu fréquentes une asiatique. Tu déshonores la France ».

S’en suit une série de coups portés contre lui et contre l’autre homme du groupe. Les coups sont principalement portés aux visages. Les coups de pied continuent même quand les deux amis tombent au sol et perdent connaissance. La personne considérée par le GUD comme « asiatique » a également été frappée mais moins lourdement :

« Ils m’ont menacée de me faire la même chose si je bougeais », a-t-elle témoigné, encore choquée.

Lors de la première audience, les deux hommes victimes portaient une minerve. L’un a perdu deux dents et l’autre a eu notamment une partie du visage fracturée.

Source & suite : rue89Lyon

la veille du procès, trois antifascistes étaient agressés à la Croix Rousse (lire leur communiqué : Lorsque trois tombent, trente les relèvent ! ) :

Vers 22h30, mercredi, trois « antifa » collaient des affiches appelant à une manifestation ce samedi en hommage à Clément Méric, mort sous les coups d’un militant d’extrême droite.

Ils étaient sur le plateau de la Croix-Rousse, autrement dit, « chez eux ». Tout s’est passé extrêmement rapidement. « En une ou deux minutes », nous disent les trois militants qui se décrivent comme « autonomes », c’est à dire n’appartenant à aucune organisation. Ils ont accepté de témoigner anonymement.

Un premier individu serait venu les provoquer, en leur arrachant les affiches. Un des trois militants expliquent qu’après avoir reçus des coups, ils se sont retrouvés au sol où ils ont encore reçu des coups. Un des agresseurs aurait dit : « Clément Méric a mérité de crever ».

Le surlendemain de leur agression, les trois militants antifascistes sont formels :

« Ils avaient le look casual (Adidas Samba et vêtements de marque Fred Perry et Lonsdale) et leur mode opératoire fait beaucoup penser aux hooligans d’extrême droite du virage sud du stade de Gerland ».

Bilan de l’agression : aucune blessure grave mais un nez et une côte cassés pour le plus âgé des « antifa », qui doit retourner faire des radios pour déterminer le nombre d’ITT. Pour le plus jeune (17 ans), de multiples hématomes et cinq jours d’ITT.

Source & suite : Rue89Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 26 juin 2013 à 20:57, par VB

    J’ai croisé peu de temps après leur agression les trois jeunes hommes qui ont été victimes de l’agression aux café des 7 marches. Il se trouve que j’habite à coté et était ce soir là en ballade. Ce n’est pas la première fois que les fachos se pointent ici, et j’en ai biensur plus après eux qu’après qui que ce soit mais tient tout de même à préciser certains points.
    Ayant déjà eu des ennuis dans ce même bar avec ces mêmes connards, j’avais deja prevenu que le bar était squatté de plus en plus souvent par ces mecs. Ils ont déjà coursé des amis sur le boulevard de la croix-rousse, accosté des clients habituels du bar (à savoir tous les jeunes du quartier dont différentes couleurs et origines) mais les seuls à avoir réagi sont ceux qui se trouvent être précisément menacé par la présence de ces mecs dans le coin.
    « Ils avaient le look casual (Adidas Samba et vêtements de marque Fred Perry et Lonsdale) » n’est pas exactement comme ca que sont habillés ceux qui sont supposés combattre ces chiens ? il me semble que si, la ressemblence est même si frappante que le soir où ces trois garcons se sont fait agressé, je les ai d’abord pris pour des fachos. Je crois savoir que le mouvement skinhead a plusieurs racines etc, mais ne comprends pas pourquoi ce look est toujours partagé par les deux camps surtout s’il est impossible de lire immédiatement de quel bord il s’agit. Ainsi, il a du m’arriver dans le métro, dans la rue, dans un café, de me sentir insulter par la présence de quelqun qui n’était en fait qu’un antifa. Pourquoi cultiver cette ambiguité ?
    Elle risque en plus de vous desservir, car je connais bon nombre de personnes qui ne font absolument pas la différence entre des lacets rouges ou blancs, ou un petit badge sur une manche.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>A Grenoble, les extrêmes-droites se rejoignent

Quelques nouveaux éléments sur les alliances en cours au sein de l’extrême-droite grenobloise. Ces dernières années on a vu à l’échelle locale comme au niveau national des alliances improbables au sein de l’extrême-droite. A l’occasion de la venue récente d’Alain Soral à Grenoble, observons la rencontre...

>Le best-seller de Juan Branco, un opuscule problématique

On a lu le bouquin de Juan Branco qui fait tant parler. C’est avec un vocabulaire d’extrême droite, une rhétorique du sous-entendu et des concepts bien foireux (l’oligarchie et ses « êtres ») que Crépuscule prétend nous dévoiler la marche du monde. Sauf qu’on y découvre pas grand-chose à part les obsessions...

› Tous les articles "Extrêmes droites"