Halte à la chasse aux demandeurs d’emploi ! Halte aux harcèlements !

728 visites
2 compléments

Aujourd’hui, le gouvernement fait la chasse aux demandeurs d’emploi frauduleux. Or ce que semble ignorer le gouvernement, c’est que les chômeurs ne sont pas des fraudeurs ni même des assistés. Ce sont des gens qui ont des droits, le droit à un revenu, le droit au logement, à un métier décent. C’est pourquoi AC Rhône lance une pétition.

Parce le travail est nécessaire pour obtenir de quoi subsister, exercer un métier est un droit. Aujourd’hui, le gouvernement fait la chasse aux demandeurs d’emploi frauduleux. Or ce que semble ignorer le gouvernement, c’est que les chômeurs ne sont pas des fraudeurs ni même des assistés. Ce sont des gens qui ont des droits, le droit à un revenu, le droit au logement, à un métier décent.

C’est pourquoi AC Rhône lance une pétition avec le Collectif des Privés d’Emploi et Précaires de Vaulx-en-Velin et le syndicat CGT des Privés d’Emploi et Précaires du Rhône.

NOUS REVENDIQUONS IMMÉDIATEMENT :

- l’abandon de « l’offre raisonnable d’emploi », des mesures de coercition (loi « droits et devoirs des demandeurs d’emploi ») et de contrôle (vérification des papiers et de leur authenticité par les conseillers) qui l’accompagnent
- l’arrêt de toute sanction-radiation
- le remplacement de l’humiliant « 3949 » par un accueil humain permettant un échange avec le (la) conseiller(e) et l’accès de l’usager à son dossier (emploi, formation, indemnisation)

NOUS REVENDIQUONS AUSSI :

- Droit à un emploi non précaire, correctement rémunéré,choisi, correspondant à notre qualification
- Droit à un revenu de remplacement décent pour tout privé d’emploi , quelle que soit son ancienneté dans le chômage et son âge (moins de 25 ans compris)
- Droit à une formation choisie correctement rémunérée

Nous avons besoin de l’aide de tous les précaires, des associations, des syndicats et même des travailleurs pour signer, communiquer sur notre pétition.

La solidarité doit reprendre avec les plus démunis. Nous devons reprendre confiance en nous et aux autres. C’est un message de lutte et d’espoir que nous adressons à tous ceux pour qui les mots solidarité, justice, coopération ont un sens.

Merci d’avance à tous

SIGNEZ LA PETITION ICI

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 juillet 2009 à 13:28

    Ok, pétitionnons....

    Pas fan du tout du droit à l’emploi, droit de se faire exploiter. Et les réserves (choisi, payé, etc.) sont de peu de poids face au plein emploi précaire qui est l’objectif affiché de toutes les mesures type RSA, offre raisonnable d’emploi, etc.

    Il y a d’autres façons de prendre en main ses affaires. Pour cela il faut un minimum d’accord sur les buts et les méthodes.

    Voir : Enrayons la machine à précariser, mettons en crise Pôle emploi

    et

    Rien ne sert de courir, il faut tout remettre à plat ! Chômeur(euses), précaires, entrons en résistance !

  • Le 11 juillet 2009 à 12:07

    On fait la chasse aux « demandeurs d’emplois frauduleux » (probablement une grande majorité de gens qui de temps en temps prennent des vacances de quelques mois à un an, ce qui est souvent l’occasion de s’occuper de soi, des ses enfants, de sa vie culturelle et sociale, etc... je parle pas des petits malins qui enfument l’Anpe avec des fausses adresses, etc....) de toute façon quand on sait le bénéf que les patrons font parfois sur nos gueules, on se dit au bout d’un moment que moralement on a y a droit à nos vacances !

    Ex perso : Embauché fin 2008 dans une boite de transport léger de fret express régional, en cdd de 3 mois ms en vue de cdi (paye ta période d’essai) , puis 2° cdd de 3 mois, puis au lieu du cdi licenciement car « la crise faisant, le seuil de rentabilité de mon poste qui se situe autour de 5000E par mois est (soi-disant) atteint » alors que, des propres mots du patron, en période normale le chiffre d’affaire par poste est de ... 9000E ! (soit entre 20 000 et 24 000 E rapporté par mon seul travail en 6 mois d’activité ! le transport ça peut rapporter gros ! 4000 E de bénéf par mois multiplié par 5 le nombre de chauffeurs sur 10 mois d’activité pleine dans une année) Petite précision, une fois licencié, un nouveau chauffeur est pris en cdd en vue de cdi, puis licencié au bout de 3 mois et remplacé à son tour... les contrats précaires c’est pratique ça permet de limiter les frais de licenciements pendant la crise, le patron va pouvoir continuer à bouffer au resto tous les jours ....

    Moralité : des vacances payées j’en prend si je veux, je vais pas me gêner, et puis si c’est pour se faire prendre pour un con et engraisser un patron contre des cacahouètes, je prefere rester chez moi à cultiver mon jardin. Et qu’on vienne pas m’emmerder car l’Anpe est responsable à mes yeux, car elle publie les annonces successives de ce genre d’employeur (courant dans le transport) sans aucune vérification à priori (puisque ça continue).

    Et puis quand une administration aussi « réglo » balance 1 Million d’E. à une bôite de com° privée pour la conception de l’identité visuelle « pôle emploi » on a encore plus l’impression d’être pris pour des cons quand on nous parle de gaspillage...

    D

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

>[Dijon] Solidarité avec les habitant·es des Grésilles

Poubelles incendiées, voitures dégradées, tirs de coups de feu, armes lourdes, les images circulent abondamment et attisent tous les fantasmes. En plein mouvement contre le racisme et les violences policières, c’est l’actualité idéale pour brouiller les cartes, redorer le blason de la police et raviver...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"