Hommage à la bataille de Kobané et à toutes celles et ceux qui luttent jour après jour contre l’obscurantisme et pour une vie meilleure

1746 visites

Aujourd’hui, Kobanê est libre. Pour rendre hommage aux combattants et combattantes qui ont résisté à Kobané, pour soutenir la résistance du Rojava et parce que le combat continue.
Nous vous donnons rendez-vous pour une marche aux flambeaux Mercredi 1 novembre à 18h30, place Bellecour.

Voici le texte d’appel du CDK-F (Conseil démocratique Kurde en France)


Avec le début des affrontements armés en Syrie, Daesh a progressivement étendu son occupation en Syrie et en Irak, devenant un réel danger pour l’humanité entière. Mais cela n’a pas empêché des puissances régionales et internationales d’utiliser cette organisation criminelle pour réaliser des ambitions sales. La Turquie s’en est servi pour entraver l’acquisition d’un statut par les Kurdes. L’Arabie saoudite et le Qatar l’ont soutenue pour des raisons confessionnelles. Et certains Etats occidentaux l’ont laissée faire par soif de profit et de pouvoir. Daesh n’a pas seulement sévi dans la région, il s’est livré à des actes terroristes partout dans le monde. Il a semé la terreur, provoquant l’exode effaré de centaines de milliers de personnes.

En août 2014, Daesh envahissait la ville de Shengal (Sinjar en arabe), massacrant des milliers de Kurdes yézidis et enlevant près de 5 000 femmes pour en faire des esclaves sexuelles.

Peu de temps après, le 15 septembre 2014, il assaillait, sous l’incitation de l’Etat turc, la ville de Kobanê où les Kurdes venaient de mettre en place un système de gestion autonome prônant la laïcité, l’égalité et la coexistence des différents peuples et confessions. Kobanê a alors été le théâtre d’affrontements entre, d’une part, l’ordre fondamentaliste et archaïque prôné par Daesh et, d’autre part, le paradigme représenté par les Kurdes, fondé sur la liberté des femmes, la démocratie et l’écologie. De ces deux conceptions du monde totalement opposées, c’est la seconde qui a finalement triomphé à Kobanê.

Kobanê est devenue le symbole de la résistance acharnée contre l’obscurantisme, et pour la liberté. Forts d’une idéologie et de valeurs profondément humaines, les combattantes et combattants kurdes de la liberté se sont battus jusqu’au bout et ont vaincu Daesh. La défaite de Daesh à Kobanê a sonné le glas de cette organisation. Kobanê a eu raison du régime de la terreur fondé par Daesh.

Le 1er novembre 2014, fascinées par la résistance de cette petite ville et choqués par l’inaction de la communauté internationale, des millions de personnes à travers le monde sont descendues dans la rue pour exprimer haut et fort leur soutien à Kobanê et dénoncer les puissances qui soutiennent Daesh.

Aujourd’hui, Kobanê est libre, mais le combat continue. Pour rendre hommage aux combattantes et combattants de la liberté et fêter la victoire de Kobanê qui est devenue le symbole de la résistance pour une société libre, nous vous invitons à participer nombreu-ses-x aux événements organisés à l’occasion la Journée mondiale pour Kobanê.
http://www.cdkf.fr/2017/10/27/1er-novembre-journee-mondiale-pour-kobane/

A Lyon rendez-vous pour une marche aux flambeaux Mercredi 1 novembre à 18h30, place Bellecour.

mercredi 1er novembre 2017

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"