Interpellations à Tours Nord : après avoir été semés par un scooter, « les policiers étaient déchaînés »

558 visites

Depuis dimanche, la vidéo d’une intervention policière à Tour circule sur Internet. On y voit notamment un policier frapper un homme plaqué au sol. Contrôles abusifs, menaces, insultes, interpellations… Les flics s’en sont pris en particulier à une famille qui compte bien porter plainte. Nos camarades de Larotative.info reviennent sur ce qui s’est passé...

Voici la vidéo :

Un contrôle d'identité qui a dérapé au Quartier Beffroi Tours 37100 06/12/15 - 17h30À partager !!

Posté par Nadine Hafez sur dimanche 6 décembre 2015

Ça commence par un scooter qui tourne dans le quartier. Des policiers en uniforme et d’autres appartenant à la brigade anti-criminalité (BAC) tentent d’arrêter le conducteur, mais sont semés. Les flics tournent dans l’espoir de remettre la main dessus, sans succès.

A force de tourner, les voitures de police s’attirent les railleries d’un groupe de jeunes installés devant le laboratoire d’analyses situé face à l’arrêt de tram. Vers 16h30, les voitures de police viennent se garer à côté du labo. Les jeunes racontent :

« On était 15, ils nous ont contrôlés, fouillés. Y avait des blancs à côté qui ne se sont pas fait fouiller, c’était clairement un contrôle au faciès. C’était dimanche, les commerces étaient fermés, on embêtait personne. »

ls sont tous alignés, les mains sur la vitrine [1]. Le contrôle se passe dans le calme, malgré les injures et les menaces dont les jeunes témoignent : « Vas-y, palpe-lui lui la bite », lance un policier à son collègue ; « Si vous vous retournez, on vous tire dessus » ; « Maintenant c’est qui les fils de putes ? On va vous la mettre ! ». L’un des jeunes, qui était au téléphone au moment du contrôle, reçoit un coup de la part d’un flic avant d’être aligné contre la vitrine. Après vérification des téléphones et palpations, les flics embarquent l’un des jeunes pour contrôle d’identité. Un autre jeune témoigne, dégoûté : « Les flics font ce qu’ils veulent, avec l’état d’urgence ils ont carte blanche, et ils savent qu’ici il n’y aura pas de rébellion ».

Pendant le contrôle, un flic fait une remarque déplacée à l’encontre de la famille D., qui vit dans le quartier. H., l’un des membres de la famille, est présent, et répond à la provocation policière. Mais les voitures de police font mine de s’en aller.

Elles ressurgissent quelques instants plus tard, sur l’avenue de l’Europe, pour tenter d’interpeller H., qui s’est rendu dans l’immeuble de ses parents. Récemment sorti de prison où il était incarcéré pour une histoire de stupéfiants, il est bien connu des policiers du coin, qui multiplient les provocations et les vexations contre lui ou les membres de sa famille, malgré ses efforts de réinsertion.

Trois flics de la BAC pénètrent dans le hall de l’immeuble où vivent les parents D. Ils frappent à la porte de l’appartement. La mère, la tante et une des sœurs de H. sont dans le hall, et demandent aux flics de ne pas casser la porte, assurant que le père va ouvrir. Mais le temps que le père, âgé de 80 ans, se lève et parvienne jusqu’à la porte depuis son lit médicalisé, les policiers avaient déjà cassé la poignée extérieure. Les coups continuent à pleuvoir sur la porte, qui se casse. La poignée intérieure vient frapper le père, qui est ensuite poussé par un policier contre un meuble.

Dans le hall, la sœur de H. est saisie au cou, projetée au sol puis menottée, après avoir répondu à l’insulte d’un flic. Sa tante, qui a voulu la secourir, est attrapée brutalement au poignet par un autre flic qui lui crie : « Ferme ta gueule, lâche-la ». La mère, âgée de 67 ans, reçoit un coup de matraque en voulant rentrer dans l’appartement pour relever son mari. Après une rapide inspection, les policiers constatent que H. n’est pas dans l’appartement....

La suite à lire sur : http://larotative.info/interpellations-a-tours-nord-apres-1321.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Pourquoi s’organiser politiquement sur Facebook n’est pas une bonne idée

Boudé il y a quelques années par les milieux militants, les réseaux sociaux et particulièrement Facebook sont aujourd’hui utilisés sans aucune retenue ni questionnement. Facebook c’est peut-être pratique pour sa fluidité, ses buzz, son côté populaire, bien que cette impression soit largement surestimée....

› Tous les articles "Répression - prisons"