Journée de convergence de luttes et manifestation le jeudi 19 avril

5697 visites

Ces dernières semaines, des initiatives d’actions avec des grèves et manifestations ont été organisées dans plusieurs secteurs professionnels et territoires. Appel de l’intersyndicale à une première étape dans le processus de convergence des luttes. Manifestation à 13h30, place Jules Ferry (gare des Brotteaux)

Suivi: 8 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • La manif arrive au pont de la Guillotière

    JPEG - 832.4 ko
    JPEG - 644 ko

    T’es pas en manif ? T’es pas en grève ? Tu actualises frénétiquement la page de Suivi sur Rebellyon ? Profites-en donc pour écouter la dernière Mégacombi « Désordres et Convergences » sur Radio Canut. Si avec ça tu te met pas en grève sauvage, on peut plus rien pour toi, camarade...

  • Le retour de la revanche du cortège de tête

    Le cortège de tête, toujours bien dynamique, s’est regroupé en bloc avec l’arrivée d’un contingent d’étudiant.e.s pour atteindre environ 300 personnes. Le cortège est arrivé au niveau de Saxe. Il reste encore un gros cortège étudiant plus loin dans la manif.

    Les cortèges syndicaux sont bien denses, avec plusieurs milliers de personnes même s’il est difficile de donner une estimation (et puis c’est le boulot des flics et des centrales syndicales ça, non ?)

  • « Il fait beau, il fait chaud, sortez le canon à eau ! »

    Bonne humeur dans les cortèges comme l’illustre le slogan ci-dessus entendu il y a quelques minutes.
    Le cortège est reparti depuis un petit moment. On a aussi eu droit à une belle série de « Lyon, debout, soulève-toi ! » gueulée à plein poumon.

    Le cortège de tête s’est constitué progressivement, les gens motivé.e.s remontant la manif pour se mettre en tête à la suite des gens regroupé.e.s autour de la banderole Pink Bloc. C’est fort, c’est dynamique, ça a de la gueule, mais du coup c’est encadré par le SO de la CGT, ce qui est quand même un peu déprimant...

    JPEG - 381.9 ko
    Un peu d’auto-promo rebellyonesque sur le trajet de la manif : l’info par celles & ceux qui luttent ! (fin de la séquence de pub)
    JPEG - 570.8 ko

    Au passage devant les locaux du Grand Lyon :
    - « Tout le monde déteste la métropole, So-So-So-Solidarité, avec les réfugiés ! »
    - « Tout le monde déteste Gérard Collomb ! »

  • Le Pink Bloc prend la tête du cortège

    On vous liste quelques pancartes et slogans pour le plaisir :
    - « Prochain arrêt révolution, tous les patrons descendent du train »
    - « On en a gros »
    - « Des paillettes pour les cheminot.te.s, des pavés pour les patriotes ! »
    - « On veut la vraie commune, pas la fosse commune ! »
    - « On veut du Beyoncé, pas de la précarité ! »
    - « Antisexiste, Anticapitaliste, c’est chaud, c’est chaud, c’est chaud pour les fachos »

    JPEG - 380.4 ko
    Pink Bloc « Des paillettes pour les cheminot.te.s, des pavés sur les patriotes ! »
    JPEG - 454.9 ko

    La tête de cortège est arrêtée - temporairement - à l’angle des rues Bonnel et Garibaldi

  • Fumigènes, pancartes & slogans

    La fin du cortège est enfin partie des Brotteaux. Sur le parcours les slogans fusent et les premiers fumigènes SNCF sont allumés. Les étudiant.e.s sont présents au coté des cheminot.e.s et des autres corps de métiers en grève aujourd’hui. Les militant.e.s de la France Insoumise se sont gentiment vu demandé de dégager de la tête de la manif pour aller derrière (« du soutien, pas de la récupération ! »). La tête de la manifestation, arrivée au niveau de la rue Tête d’Or, s’engouffre ensuite rue Galibaldi.

    JPEG - 313.8 ko
    JPEG - 523 ko
    JPEG - 741.7 ko

    Une belle inventivité dans les multiples pancartes qui ponctuent les cortèges. On ne peut pas toutes les mettre en ligne, mais y’en a des pas mal du tout.

  • La manifestation est partie

    Alors que les cortèges, denses, remontent le long de la rue Vauban au rythme des « On lutte ensemble, on gagne ensemble ! », l’arrière de la manifestation commence à peine à bouger.

    JPEG - 425 ko
    JPEG - 283 ko
    JPEG - 972.9 ko
  • Une manif sous vidéosurveillance

    Comme nous le fait remarquer un.e lect.eur.rice de Rebellyon, encore une manifestation qui passera sous de très nombreuses caméras de vidéosurveillance, qui alimenteront les dossiers policiers et judiciaires, sans comptez les images prises au niveau du sol par les flics, pensez-y et si nécessaire protègez-vous !

    JPEG - 149.5 ko

    Pour retrouver la carte participative de la vidéosurveillance lyonnaise dont est extraite l’image ci-dessus, c’est sur lyon.sous-surveillance.net ou en cliquant sur l’onglet Caméras en haute à droite sur Rebellyon. Et si vous repérez des caméras non répertoriées, inscrivez-vous sur le site lyon.sous-surveillance en cliquant sur le logo « power » dans l’angle en haut à droite du site sous-surveillance pour les y ajouter !

  • Début du suivi : les manifestant.e.s convergent aux Brotteaux, les flics aussi...

    Gros dispositif policier avec l’arrivée sur place d’un vingtaine de fourgons de CRS et de quelques motards. On nous signale également la présence de flics en civil (deux voitures plus une fourgonnette) rue des émeraudes, sous le pont ferroviaire au nord-est de la place.

Agents de la Fonction publique, salariés, cheminots, retraités, jeunes….se mobilisent tour à tour pour dénoncer la remise en cause profonde de notre modèle de société. Une journée d’actions, de grèves et de manifestations est prévue le 19 avril.

Animé par la seule volonté de répondre aux intérêts individuels de quelques « premiers de cordée », aux revendications du Medef, le gouvernement et la majorité parlementaire s’inscrivent dans une remise en cause profonde de notre modèle de société.

Salariés ou travailleurs dit autonomes, privés d’emploi, retraités, jeunes sont mis en opposition pour ne pas solliciter les moyens financiers existants, ni répartir les richesses produites par le travail.

JPEG - 106.5 ko

L’intersyndicale propose à toutes et tous d’agir le 19 avril pour une alternative de progrès social autour :

  • De l’amélioration des salaires, des pensions et des minima sociaux sur la base d’un SMIC fortement revalorisé.
  • Du développement de l’emploi de qualité et la réduction du temps de travail.
  • De l’obtention de droits collectifs de haut niveau inscrits dans des conventions collectives ou des statuts.
  • Du développement d’une industrie et de services publics qui répondent aux besoins des populations.
  • D’un accès à des études supérieures sans sélection à l’entrée.
  • D’un accès élargi à la formation professionnelle libérée de toute logique marchande.

L’intersyndicale, ses militants, ses syndiqués sont à pied d’œuvre pour élever le rapport de force dont les travailleurs ont besoin pour la satisfaction de leurs revendications. Pour être plus fort, il faut être plus nombreux.

À l’appel des 7 organisations, participons massivement à la manifestation unitaire le Jeudi 19 avril 2018
13h30, place Jules Ferry (gare des Brotteaux)

Jusqu’à la Place Bellecour

Villefranche : 17h30 - Place des Arts

Et pour se mettre en jambe, ce mercredi 18 Avril 2018 à partir de 12h00 Place Guichard devant la bourse du travail LYON 3, est organisé un pique-nique revendicatif sur place puis interpellation du Député Tourraine (LREM).

Pique-nique revendicatif cheminot·e·s le mercredi 18 avril à midi

Appel de l’intersyndicale cheminote CGT, UNSA. SUD-Rail et CFDT à participer à un pique-nique et à l’interpellation du député Tourraine (LREM). Rendez-vous mercredi 18 avril à 12h devant la bourse du travail.

19 avril

Appel de l’intersyndicale cheminote CGT, UNSA. SUD-Rail et CFDT à participer à un pique-nique et à l’interpellation du député Tourraine (LREM). Rendez-vous mercredi 18 avril à 12h devant la bourse du travail.

La CGT, I’UNSA, SUD-Rail et la CFDT ont travaillé sur une plateforme revendicative commune autour de la dette et de son financement, la relance du FRET SNCF, le statut de l’entreprise, l’organisation de la production, la ré-intemalisatlon de charges, l’ouverture à la concurrence, les droits sociaux des cheminots et les garanties sociales.

Non au statut quo néolibéral, oui au développement du service public ferroviaire ! Grève d’intérêt général pour l’avenir du service public ferroviaire.

JPEG - 143.5 ko
PDF - 415 ko

L’intersyndicale GCT, FSU, CNT SO, Solidaires, CNT, Unef, UNL

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

}