Les bouffons du roi : récit d’audience d’une justice royale

458 visites
Gilets Jaunes

C & K ont été arrêté·es le 8 décembre à la Guillotière dans une manifestation Gilet Jaune. En comparution immédiate, illes avaient demandé le délai auquel illes avaient droit pour préparer leur défense (voir Comparutions immédiates du lundi 10 décembre 2018). Illes ont comparu libres le 18 janvier.

Un de leur proche nous a fait parvenir ce récit d’audience, écrit dans la nuit suivant le jugement :

LES BOUFFONS DU ROI

Oyez oyez, braves gens, l’histoire d’un procès parmi tant d’autres, sans publicité, dans un petit tribunal de Lyon.
L’histoire d’un état qui veut, quoi qu’il en coûte, protéger les forces de son ordre, derniers remparts non pas de votre démocratie, mais de leur démocratie. Les choyer malgré leur bavures, que dis-je ! Leurs incartades voyons !

Un couple accusé de violences sur des policiers lors de la manifestation gilets jaunes du 8 décembre à Lyon, placé en garde à vue 48h, dont le procès se déroulait ce 18 janvier.

Chef d’inculpation :

Pour lui coups de poings portés sur le casque d’un membre de la BAC, rébellion active lors de son arrestation. Pour elle (pour info, 1m60 50kg) mise à terre d’un policer, coup de poing et coups de pieds dans la tête et le corps, rébellion active lors de son arrestation (l’avocat policier a fait remarquer que quand une tortue ninja est sur le dos, elle est sans défense... hé oui c’est bien connu, sauf que là c’était un membre de la BAC !)

Donc état contre gilets jaunes (ou autres, qu’importe !). Seulement des gens qui veulent faire entendre leur différence, des gens comme dirait Edgar Morin invisibles qui veulent devenir visibles. Des gens qui veulent l’égalité, la liberté, la fraternité : ces mots tant ressassés et vidés de leur sens par un état au service des puissants, qui montre les muscles.

Avocat partie civile :

Policier avocat ! Pardon, avocat des deux policiers de la BAC qui ont porté plainte pour coups et non blessure (violence sans ITT).
Il brandit les symboles de l’état attaqué lâchement, et n’hésite pas à présenter les 2 accusés comme des enragés. Il balaie d’un geste suffisant la réaction disproportionnée des membres de la BAC malgré la production de vidéos édifiantes, heureusement fournies par la défense. Ces vidéos qui ont permis de faire un peu de lumière sur le déroulement réel des faits, contredisant les accusations. Il va jusqu’à se permettre de mettre en doute ces vidéos, sous prétexte qu’elles ont été tournées par une agence allemande appartenant à une chaîne russe, qui selon lui veut faire de la désinformation, car on connaît bien les méthodes de Poutine !
On croit rêver ! Les images sont les images, et où sont les vôtres ? Où sont celles des médias français ?

Elles ne montrent aucune agression volontaires de la part du couple. Simplement la réaction instinctive d’une femme qui tente de protéger son compagnon, violemment tabassé par 4 – 5 membres de la BAC, elle se protège des coups, alors qu’un policier la traîne au sol en arrière sur 20m en la tirant par les cheveux et par son col, à moitié étranglée. Comment peut-on réagir face à ces violences gratuites quand on est au cœur des événements ? Et que penser, quand le supérieur des deux membres de la BAC n’a pas jugé bon de porter plainte et qu’il reconnaît en off que ses hommes ne lui obéissent pas ! Que dire, quand on sait qu’il y avait à l’origine un troisième interpellé, aux côtés du couple, tabassé au point de finir sa garde-à-vue aux urgences sur une table d’opération. Décollement de la plèvre et 3 côtes cassées avec 2 mois d’incapacité de travail et des séquelles qui le priveront de pratiquer la plongée et le vol libre, ses deux passions, de prendre des vols long courrier de plus de 3 heures pour avoir, selon cet avocat « heurté malencontreusement le canon d’un lance grenade ! » Quel crédit accorder aux parties civiles quand leur avocat tient de tels propos ? Franchement ?

Procureur :

Elles est moins virulente après la diffusion des vidéos mais fait des réquisitions de principe, pour ne pas trop contredire les membres de la BAC.

Juges :

Passons sur le fait que le président s’endorme pendant les audiences, mais pas sur ses paroles insidieuses quand il dresse le portrait des prévenus, en essayant gentiment de les faire passer pour des militants anarchistes, parce qu’on les a vus à côté d’un drapeau (mais vous avez le droit, hein... c’est pas interdit) alors que c’est le fait du hasard, dans une manifestation et qu’ils n’appartiennent à aucune mouvance. Ils ont sur eux des cartes d’une association contre les violences policières, reçues en début de cortège et que l’on glisse dans sa poche, et des masque à gaz « qui prouvent bien qu’ils voulaient en découdre avec la police !!! ».
Ce monsieur ferait bien une fois dans sa vie se rendre dans une manifestation pour voir comment cela se passe vraiment ! et qu’à force de faire gazer pour rien, la prochaine fois on emmène un masque car les effets des gaz sont violents, demandez à ceux qui sont venus la première fois dans le calme !
Gentiment mais insidieusement il essaye de les faire passer pour des marginaux, militants et violents.

Heureusement l’avocate de la défense à été magistrale et droite, dénonçant point par point les dires des uns et des autres.

Le tribunal retient finalement les faits de rébellion, mais abandonne les charges de violences sur policiers : 4 mois avec sursis pour lui et 2 mois avec sursis pour elle avec mise à l’épreuve sur 5 ans, plus 150 euros chacun de dommage et intérêts à verser à chacun des deux policiers, soit 600 euros en tout !

Un comble car les violences sur policier ont été abandonnées !!! Ne rien pouvoir dire, ne rien pouvoir faire. Quid des violences policières, quid des fausses accusations ? Quid de leurs plaintes ? Justifier et couvrir leur propre violence ou arrondir leur fin de mois ? Juges, procureurs ils n’en ont que le nom ! Ce sont des juges et des procureurs politiques qui se compromettent pour le pouvoir.

Assez de ces mensonges, de cette duplicité, de cette complicité pour protéger ces remparts qui se fissurent. Les gens viennent manifester leur réalité, leurs souffrances, crier leur révolte contre l’injustice et voient se dresser devant eux une armée surentraînée.
Assez de cette BAC qui s’en donne à cœur joie pour humilier, maltraiter.
Assez de faire passer cette rébellion pour des actes anti-civiques et anti-républicains.
Assez du roi qui dit face caméra qu’il a entendu, mais dont les sujets ne comprennent pas qu’il ne veut que leur bien, faites ! Manifestez ! Mais dans le calme et la bonne humeur, et si possible loin des centres villes (des routes de campagne, peut être !), là où on vous dit d’aller et là où on vous envoie les chiens de berger pour vous guider ! On va faire de grand débats afin de saisir vos désirs, parce qu’on arrive pas bien à les comprendre, la base s’exprime mal et nous, nous sommes des élites.
Assez de votre mépris ! Assez de votre condescendance !
Le roi pleure parce que vous ne comprenez pas qu’il s’occupe de vous, qu’il faut attendre et faire encore des sacrifices car ça prend du temps !
5 ans, 10 ans, 20 ans ! Patience et d’autres viendront 5 ans, 10 ans, 20 ans ! Patience Patience Patience !
Le roi et les bouffons s’agitent car ils veulent dormir tranquilles. Que les gens se lèvent, mais qu’ils le fassent sans bruit.

Quand on voit les gilets jaunes créer leur propre service d’ordre dans les manifestations, quand les débats continuent à se passer dans la bienveillance, ils vont peut être y arriver et le roi pourra demander à ses sbires qu’ils lui disent si le peuple est dans la rue.
Voyons est- ce une révolution ? Non sire, juste une révolte !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Caisse de Solidarité - Témoins » :

>Les 7 ambitions du gouvernement pour prévenir et punir les manifestations

Le 23 octobre 2018, le sénat proposait 7 mesures pour encadrer encore plus les manifestations. S’emparant de ce projet « clef-en-main » qui lui était servi par la frange la plus réactionnaire de la droite, le gouvernement a su profiter de l’aubaine pour apporter une réponse répressive et liberticide...

>Les bouffons du roi : récit d’audience d’une justice royale

C & K ont été arrêté·es le 8 décembre à la Guillotière dans une manifestation Gilet Jaune. En comparution immédiate, illes avaient demandé le délai auquel illes avaient droit pour préparer leur défense (voir Comparutions immédiates du lundi 10 décembre 2018). Illes ont comparu libres le 18...

> Tous les articles "Caisse de Solidarité - Témoins"

Derniers articles de la thématique « Gilets Jaunes » :

>Ne laissons pas la rue aux fachos, chassons les de nos manifs !

Texte de colère qui rappelle que la présence de l’extrême droite dans les manifs des Gilets Jaunes n’est ni acceptable, ni défendable et que le "Toutes et tous ensemble" n’est en aucun cas un argument. A diffuser largement lors des débats parfois houleux sur cette...

>Acte XIV à Lyon : toutes et tous dans la rue !

Face à un "Grand débat" qui n’est qu’une vaste campagne de com’ de Macron et de sa politicaillerie, face aux flics qui nous matraquent et nous gazent toutes les semaines, face aux groupuscules fascistes qui veulent imposer leurs lois dans la rue, contre ce monde de merde ; pour la justice sociale,...

> Tous les articles "Gilets Jaunes"