Lyon : Brèves locales Octobre / début Novembre 2008

1415 visites



- La crise, on s’en sert pour écraser un peu plus les salariés, c’est le prétexte à des plans de licenciements
- Parfois, quelques condamnations pour ces grands brigands de capitalistes
- L’erreur de la réalisation du tunnel ferroviaire Lyon-Turin se fera au besoin « par l’usage de la force »
- La répression s’accentue, se technologise, et l’horreur en prison → (Lire les brèves)

La crise, on s’en sert pour écraser un peu plus les salariés, c’est le prétexte à des plans de licenciements

- Le chantier de réfection des peintures du pont de la Mulatière arrêté
Les ouvriers ont été intoxiqués par le plomb et les matières dangereuses dans la peinture anti-corrosion et les décapants que leur patron leur faisait utiliser pour la réfection du pont autoroutier au-dessus de la Saône au confluent de la Mulatière. Le chantier, commencé en juillet, qui devait initialement durer 7 mois, a dû être stoppé depuis début octobre. Pour un patron, la santé des ouvriers ne compte pas...

- Manif du 8 octobre pour un travail décent
A l’appel de 6 syndicats, ce sont environ 4000 manifestants qui ont défilé dans les rues de Lyon de la Bourse du Travail jusqu’au palais de la Bourse du Commerce, en ce temps de "crise" du capitalisme, pour défendre l’emploi, les salaires et le service public. Grève importante dans les collèges et les lycées, certains services de mairies et à la SNCF (aucun train de Lyon pour Givors, Vienne et Mâcon).

- Grève et manifestation des salariés de l’usine Jean Caby à St Priest en Jarez
Les 350 salariés refusent les licenciements et la fermeture de cette usine de charcuterie, située dans la Loire, alors qu’elle tourne à plein régime. Elle appartient au groupe Aoste, son siège étant à St Priest près de Lyon, absorbé par le trust américain Smithfield Foods, qui a décidé unilatéralement de regrouper cette activité dans le nord de la France et en Bretagne. Considérés comme des pions, les ouviers se sont mis en grève et ont manifesté à St Étienne le 8 octobre.

- Manque d’enseignants
Il manque d’enseignants surtout dans le primaire et les collèges, or ceux qui sont sur liste d’attente après le concours de professeurs des écoles ont du mal à avoir une affectation pour combler les postes vacants. Des propositions de postulants de l’Académie de Lyon sont bloquées par le Ministère.

- Tempête chez Météo France
Le 13 octobre, un mouvement de grève a démarré pour toute la semaine au centre météo de Bron, mais aussi dans toute la France, car le gouvernement prévoit la suppression de 500 postes à Météo France et la disparition annoncée de la moitié des centres de prévision.

- Tric des médecins hospitaliers
Étant fermement opposés à la réforme du régime de retraite complémentaire voulue par le gouvernement, plus de 70% des médecins hospitaliers se sont mis en grève sur l’agglomération lyonnaise, sans troubler les services des urgences, le jeudi 16 et le vendredi 17 octobre 2008 pour défendre leur système de retraite.

- Manif des retraités le 17 octobre
Alors que les retraités s’appauvrissent de plus en plus et que certains ont des difficultés pour survivre, ils ont défilé de la place Jean Macé à la Préfecture pour exiger la revalorisation de leurs retraites et le maintien du même système solidaire de retraite par répartition.

- Chômage imposé pour les salariés de Bosch
Les 750 salariés de l’usine Bosch de Vénissieux, qui ont dû passer sous les fourches caudines déjà en 2004 en étant obligé d’accepter de passer aux 36 heures payées 35, sans compensation financière, et en abandonnant 6 jours de RTT sur 20 sous la menace d’une délocalisation de leur usine, devront de plus cumuler 31 jours de chômage obligatoire d’ici le 31 décembre 2008. La décision de la direction a été annoncée aux ouvriers le 24 octobre.

Ils fabriquent des pompes diesel pour des constructeurs de voitures dont les commandes sont en baisse. Mais ce ralentissement existait déjà cette année avant que les médias ne parlent de récession. En effet, en juillet les patrons de l’équipementier automobile ont supprimé une centaine d’intérimaires, en août, l’usine a fermé trois semaines au lieu de deux. Puis en septembre, les ouvriers apprennent qu’ils doivent subir 6 jours de chômage forcé, et que la boîte fermerait en plus complètement du 22 décembre au 2 janvier. En octobre, ce sont de nouvelles journées de chômage technique qui sont imposées, soit 31 jours avant la fin de l’année ! « Les salariés ne sont pas responsables de la crise, mais c’est quand-même aux salariés de payer ! »

- Fermeture de l’usine Michelin de Roanne
L’usine Michelin de Roanne annonce le 31 octobre qu’elle met ses 900 salariés au chômage technique pendant une semaine en décembre, sous prétexte de "crise", de diminution des commandes des producteurs d’automobiles.


- Grève à Téléperformance

Contre la suppression de leur emploi, les 32 salariés ont commencé le 31 octobre une grève illimitée au sein de Téléperformance à Lyon qui délocalise en Tunisie l’assistance technique qu’elle gère pour Neuf-Cégétel.

- Le 11 novembre, les caissières d’Auchan St Priest font craquer
Une soixantaine de caissières de l’hypermarché Auchan de St Priest ont cessé le travail le mardi 11 novembre. La direction n’avait trouvé rien de mieux pour éviter de payer les employés, où en tant que jour férié les salaires sont normalement quasi doublés, que d’attribuer le 11 novembre comme jour Raffarinade [1], en en donnant un montant diminué à l’État [2], soi disant pour les personnes âgées et handicapées (on sait que pour la vignette auto les gouvernements ont détourné 10.000 milliards d’euros entre 1956 et 2001 de la destination annoncée qui aurait dû être en faveur des personnes âgées...).


- Grève contre la privatisation de la Poste prévue pour le 22 novembre

Un « Collectif Appel 69 / La Poste » vient de se créer sur Lyon avec les syndicats CGT [3], FO [4], SUD [5], FSU [6], et les mouvements ATTAC [7], CCRASS [8], PRS [9], PS [10], PCF [11], LCR [12], MEI [13], NPA [14], Les Alternatifs [15], Audaces [16], GAL [17]. Il exige un débat public et un référendum pour se prononcer sur l’avenir du service public postal. Il appelle à la grève le samedi 22 novembre à La Poste et les usagers à se joindre à la manif organisée ce jour-là.

Parfois, quelques condamnations pour ces grands brigands de capitalistes

- Amendes records pour Carrefour qui paye ses salariés à un taux inférieur au Smic horaire
Carrefour a été condamné vendredi 24 octobre par le tribunal de police de Lyon à des amendes de 1,2 millions d’euros à régler au trésor public pour avoir payé ses salariés à un taux inférieur au Smic horaire. C’est une grande première qui pourrait faire jurisprudence.

Cette condamnation fait suite à deux procès-verbaux d’inspecteurs du travail du Rhône sur les deux hypermarchés Carrefour de Givors et d’Écully. Pour une fois, le procureur n’a pas classé sans suite ces demandes comme cela s’est fait déjà pour une quarantaine de PV sur Carrefour, mais aussi Auchan, Champion, etc, à Lyon et ailleurs en France. La volonté du Medef est de faire en sorte que les pratiques courantes des entreprises de la grande distribution soient d’appliquer une rémunération inférieure au Smic.

Le groupe Carrefour a été condamné à 3000 euros par salarié et à 70.000 euros de dommages et intérêts aux syndicats. Carrefour, qui fait appel de ce jugement, devra faire l’objet d’un autre procès pour calcul caché sur les feuilles de paye pour arriver à un taux inférieur au Smic. On se souvient des nombreuses grèves des caissières de Carrefour en 2007 pour des salaires nettement insuffisants ! Ce sont maintenant aux 429 salariés de ces deux boites à porter désormais eux-mêmes l’affaire devant les Prud’hommes pour demander le rattrapage depuis 2004 de leurs salaires, comme peuvent le faire d’ailleurs, malgré les pressions des directions, les autres employés de magasins, même si ceux-ci n’ont pas été condamnés.

- Monsanto condamnée pour mensonge publicitaire
Mercredi 29 octobre 2008, la Cour d’Appel de Lyon a confirmé un jugement de janvier 2007, condamnant la société Monsanto, dont le siège est à Bron, à une amende 15.000 euros pour avoir trompé les consommateurs sur l’innocuité de son pesticide Roundup : « Le Roundup est présenté sous un jour trompeur d’un produit totalement inoffensif, ce qui ne peut être le cas d’un désherbant... ». C’est en 2000 que la plainte à l’origine de ce procès contre Monsanto a été déposée par l’association "Eau et rivières de Bretagne". On voit qu’on ne se presse pas trop en France pour rendre la justice quand le délinquant est un patron. S’il s’agissait d’un soi disant outrage à policier, le jeune passerait sur-le-champ en comparutions immédiates !

- Hewlett-Packard condamnée pour licenciements abusifs
Le Conseil des Prud’hommes de Vienne a condamné le vendredi 31 octobre 2008 pour licenciements abusifs la société Hewlett-Packard à payer 8.000 euros à chacun des 292 ex-salariés qu’elle a renvoyé de son site de L’Isle-d’Abeau, soit plus de 2,3 millions d’euros. Devra-t-elle payer une somme équivalente aux 24.300 personnes qu’elles entend aussi licencier dans ses autres usines de par le monde ?

L’erreur de la réalisation du tunnel ferroviaire Lyon-Turin se fera au besoin « par l’usage de la force »

C’est ce qu’a déclaré, au salon de la moto de Milan, le 5 novembre, le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi : « La réalisation du tunnel ferroviaire entre Lyon et Turin sera garantie par l’État italien au besoin par l’usage de la force ! » Quel cynisme ! alors que ce projet destructeur de ligne ferroviaire qui comprend le percement d’un tunnel de 53 km, qui est une grave menace sur l’environnement, qui ne va pas sensiblement réduire le temps du parcours des voyageurs, qui va coûter des sommes folles à la collectivité, ne se justifie nullement pas même d’un point de vue économique. Plutôt que mettre en place par la force ce projet pharaonique dévastateur, ne vaut-il pas mieux relocaliser la production et consommer le plus possible au sein d’une même région ?

La répression s’accentue, se technologise, et l’horreur en prison

- Un radar incendié à Dardilly
A Dardilly, un radar automatique situé sur la départementale 306 a été aspergé d’essence puis incendié dans la nuit du 7 octobre. C’est la troisième fois, depuis sa mise en service en 2007, que ce radar est gravement endommagé.

- Présentation d’un drone au colloque sur les violences urbaines à l’école de police de Saint-Cyr-au-Mont-d’or
Dans le cadre d’un colloque sur les violences urbaines réuni à l’école des commissaires de police de Saint Cyr au Mont d’Or, le 15 octobre, des chefs de la police française ont présenté un drone à 80 superflics d’une trentaine de pays européens. C’est un avion espion sans pilote, léger (1,2 kg), d’un coût de 35.000 euros, de 1,50m d’envergure, qui a une capacité d’autonomie de 3/4 d’heure, et qui est équipé d’une caméra pour filmer incognito des manifestations, des émeutes rurales ou urbaines, des opposants...

- Suicide d’un détenu à la prison de Villefranche
Un nouveau suicide en prison a eu lieu le 30 octobre à celle de Villefranche sur Saône. C’est un homme de 46 ans, condamné à 6 mois de prison pour alcoolémie au volant, qui se serait pendu avec un drap dans une cellule, dans laquelle il aurait été seul.

L’Administration Pénitentiaire se garde bien de communiquer le résultat de son décompte macabre année par année et prison par prison en omettant de publier l’âge, le lieu dans la détention (mitard, isolement, cellule d’arrivant etc...), et cultive l’opacité la plus absolue lorsqu’il s’agit d’obtenir des explications précises quant aux conditions dans lesquelles ces femmes, ces enfants, ces hommes sont décédés. Suite à l’augmentation des suicides ou des morts suspectes au sein des prisons françaises, apparemment, Rachida Dati aurait demandé à l’Administration Pénitentiaire de désormais ne plus informer les médias...

- Un détenu agressé dans une cellule de Saint-Paul
Un jeune homme de 20 ans, détenu à la maison d’arrêt de Saint-Paul, a reçu de son compagnon de cellule de 27 ans une entaille sur la tête avec une lame de rasoir. Cela s’est passé le dimanche 2 novembre. Les conditions de vie en prison peuvent-elles faire autre chose que faire peter les plombs aux personnes qui les subissent ?

Notes

[1Raffarin avait supprimé le lundi de Pentecôte férié du 16 mai 2005, annonçant que c’était pour les personnes âgées et handicapées !

[2« Toutefois, si la date de la « journée de solidarité » correspond à un jour férié précédemment chômé, toute éventuelle majoration de salaire (ou repos compensateur) prévue par convention ou accord collectif pour le travail des jours fériés n’aura pas lieu de s’appliquer. »(extrait d’une fiche du ministère du travail)

[3CGT : Confédération Générale du Travail

[4FO : Force Ouvrière

[5SUD : fédération des syndicats Solidaires Unitaires Démocratiques

[6FSU : Fédération Syndicale Unitaire de la fonction publique

[7ATTAC : Association pour la Taxation des Transactions pour l’Aide aux Citoyens

[8CCRASS : Comité Critique de Réflexion et d’Action Sociale et Solidaire (qui rassemble en particulier des étudiants de l’IEP, c’est-à-dire Sciences Po 14, avenue Berthelot Lyon 7e)

[9PRS : Pour la République Sociale (avec Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez)

[10PS : Parti dit Socialiste

[11PCF : Parti Communiste français

[12LCR : Ligue Communiste Révolutionnaire

[13MEI : Mouvement Écologiste Indépendant (avec Antoine Waechter)

[14NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste (avec Olivier Besancenot)

[15Les Alternatifs du Rhône (44, rue St Georges Lyon 5e)

[16Audaces : Alternatives, Unitaires, Démocratiques, Anticapitalistes, Citoyennes, Ecologiques, Solidaires (4, rue Bodin Lyon 1er)

[17GAL : Gauche Alter Lyon (avec Jean-Luc Cipière - 4, rue Bodin Lyon 1er)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info