Lyon-Londres unies pour marcher ensemble contre les violences et les crimes policiers le samedi 26 octobre

552 visites

A Londres et à Lyon nous marchons pour se rappeler des êtres chers tués ou violentés aux mains de la police. Nous marchons pour exiger la justice pour nos proches. Nous marchons pour que leurs noms soient remémorés. Nous marchons pour sensibiliser à la population de France, de Grande-Bretagne et du monde que l’État est en train de tuer et de mutiler nos proches en votre nom. RDV à 14H00 du Mas du Taureau Vaulx-en-Velin (Passage par Charpennes vers 15H00), arrivée au 24 colonnes

À Londres et à Lyon nous marchons pour se rappeler des êtres chers tués ou violentés aux mains de la police. Nous marchons pour exiger la justice pour nos proches. Nous marchons pour que leurs noms soient remémorés. Nous marchons pour sensibiliser à la population de France, de Grande-Bretagne et du monde que l’État est en train de tuer et de mutiler nos proches en votre nom.

En utilisant l’excuse de la loi et de l’ordre, sous couvert des lois sécuritaires : état d’urgence, le prétexte de combattre le terrorisme, l’État créé de la peur et légitime la violence armée contre son peuple. Nos proches sont morts ou mutilés dans des circonstances horribles et brutales. Ils ont été battus à coups de matraque, étouffés, gazés, éborgnés, électrocutés, tirés à vue...Ils sont morts ou blessés d’une manière qui révèle la négligence de l’État envers ceux qu’il devrait protéger. Qui est la cible ? À force de désigner des catégories de la population comme des"menaces"ou des"dangers" : Noirs, Arabes, Asiatiques, ouvriers, Gilets Jaune en lutte pour leur droit, tous subissent le poids de la brutalité de l’État et de la terreur...Au fil des décennies, en France et en Grande-Bretagne seulement, les personnes tuées ou mutilées se comptent par milliers. Qu’est-ce que cela indique ? Il indique la puissance de l’État pour cibler les personnes en raison de leur couleur, de leur classe sociale, de leur lutte menée pour exiger la justice.

Qui sommes nous ? Nous luttons depuis des décennies seuls, dans nos pays respectifs, mais nous appelons aujourd’hui un mouvement international contre la violence d’État. Ce mouvement est dirigé par les familles de personnes tuées par les forces de l’ordre. Nous demandons à tous ceux qui ont foi en l’humanité de se joindre à nous. Aujourd’hui, les flammes de la violence déferlent sur le monde. Il faut aussi garder en vie la flamme de l’espoir que nous portons en avant dans l’unité avec les slogans : « Plus jamais de terreur d’État ! » ...Tout le pouvoir au peuple...

Signataires : Association des Victimes des Crimes Sécuritaires, Lyon ; United Families & Friends Campaign, Londres ; Comité Justice pour Mehdi Bouhouta ; Vérité et Justice pour Joail ; Vérité et Justice pour Lakhdar Bey
Samedi 26 Octobre 14 H, départ Place Guy Moquet Vaulx-en-Velin, destination : le Palais de Justice 24 colonnes 1er point de ralliement : 15 H Métro Charpennes...Second ralliement :15 H 30 Place Guichard ...Londres : même jour 14 H de Trafalgar Square à Downing Street ...

CONTACT : asso.crimessecuritairesctgmail.com

JPEG - 286.6 ko
PNG - 657.8 ko
samedi 26 octobre 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Ici, en 1958, la France torture des Algériens

André Malraux, ministre d’Etat sous de Gaulle, avait assuré publiquement au début de l’année 1958 « qu’il n’y avait plus de tortures en Algérie ». Mais apparemment le mal s’est propagé en France. Ces témoignages de tortures proviennent d’extraits du bulletin n°2 de l’Action Civique Non-Violente de...

› Tous les articles "Discriminations"