Marche pour le climat samedi 8 décembre à Jean Macé

5495 visites
1 complément

Le climat se réchauffe. le climat social aussi. Marche pour le Climat place Jean Macé samedi 8 décembre à 10 heures 30.

  • La marche se termine sur les quais du rhône. Prises de parole

    JPEG - 398.4 ko
  • La police est en nombre pour éviter que la manif parte à Bellecour

    JPEG - 1.2 Mo
    JPEG - 218.2 ko
    JPEG - 74.8 ko
    JPEG - 98.5 ko
  • Les premiers manifestants arrivent sur les quais.

    JPEG - 1.5 Mo
  • La manifestation est à la Guillotiere les slogans on du mal à couvrir le bruit de l’hélico

    JPEG - 347.1 ko
  • Soutien aux lycée.n.e.s de Mantes-la-jolie

    JPEG - 100.3 ko
  • la manif progresse entre Saxe et la Guillotiere aux cris de « et 1,2, 3 degrés c un crime contre l’humanité »

    JPEG - 96.7 ko
    JPEG - 109.4 ko
    JPEG - 326.9 ko
  • Les flics ont sorti les armes lourdes ( snipers, Penn arms) et se baladent tranquillement dans la rue avec.

  • Action symbolique contre la société Générale à Saxe

    JPEG - 151.3 ko
  • La marche arrive à Saxe : « Des petit pas des petit pas, manif climat »

    JPEG - 288.4 ko
    JPEG - 313.3 ko
  • Dispositif policier énorme : hélicoptère et rues barricadées

     

0 | 10

Le climat se réchauffe. le climat social aussi.
Urgence climatique, justice sociale tout aussi urgente. Les vrais pollueurs sont aussi les vrais exploiteurs. Ceux qui pillent les ressources, (de la Terre et des gens), ceux qui exploitent (les gisements et les travailleurs), ceux qui détruisent toutes les diversités, qui assèchent les sols et affament les populations.
Qui ferment les petites gares non rentables et ne veulent plus qu’on prenne la voiture, qui éloignent les hôpitaux et voudraient qu’on économise sur les trajets en ambulance, etc...

Le site d’info Paris Lutte infos publie un appel pour un cortège politique et radical

Ce 8 décembre, nous marcherons ensemble, uni-e-s, nous porterons des combinaisons blanches pour faire masse et en symbole de l’action pour le climat.Certain-e-s d’entre nous porterons des gilets jaunes, d’autres des k-ways noirs : nous partageons les mêmes colères. Parce que nous célébrons la (bio)diversité, nous viendrons avec nos masques de chouettes, de hiboux, chapeaux de sorcières et feuillages pour nous couvrir, pour supporter le froid et les caméras.

Le 8 décembre, des citoyen-ne-s du monde entier marcheront pour le climat.

Nous marcherons pour le climat, mais aussi contre ses ennemi-e-s politiques.

Nous désignerons des coupables. Nous scanderons leurs noms, nous afficherons leurs logos. Pour un cortège politique et radical, ciblons les vrais pollueurs. Parce que marcher pour le climat, c’est surtout marcher contre celles et ceux qui contribuent inlassablement à le mettre en péril, au mépris des plus vulnérables, du monde vivant et des générations futures.

Nous marcherons,

• contre les multinationales qui détruisent les vies, les habitats et les écosystèmes en toute impunité, surtout en dehors de nos frontières européennes,
• contre les banques qui financent ce système extractiviste,
• contre les armées qui le défendent,
• contre nos dirigeant-e-s qui n’ont pas mieux à faire qu’à nous diviser, à coups de taxes injustes, de mépris social et de cadeaux aux plus riches,
• contre tous-te-s celles et ceux qui veulent nous faire croire que trier ses déchets nous sortira de « l’affaire » et qui dressent un écran de fumée « solutions » largement insuffisantes pour ne pas se remettre en question.

Bien sûr, dénoncer et nommer ne suffit pas, et nous ne le savons que trop bien. Il faudra bloquer, il faudra désobéir et nous sommes prêt-e-s à le faire.

Nous avons des allié-e-s et souhaitons les soutenir : les peuples autochtones qui opposent leurs corps aux méga-projets pour défendre leurs terres, les zadistes et ruraux, les gilets jaunes dont nous partageons les colères, les squateu.rs.ses et tou-te-s les autres qui crient avec hargne leur volonté de voir ce monde s’effondrer et tentent de construire leurs rêves.

Nous ne nous laisserons plus diviser

Si le changement climatique est avant tout le produit des pays dits développés, ses effets touchent d’abord les pays du Sud. En dehors de nos frontières, des populations déjà précarisées sont les premières victimes de la désertification des sols, la montée des eaux et autres désastres environnementaux dus à la lancée écocide des plus aisés.

A l’intérieur de nos frontières, nous faisons également le constat de la débâcle sociale en cours, et de l’intolérable montée des inégalités. Aujourd’hui, nous ne croyons plus aux mensonges d’un capitalisme vert qui fonctionne aux LED, et qui fait porter ses défaillances sur les plus démuni-e-s.

L’heure est trop grave, les enjeux trop grands, nos ennemi-e-s trop fort-e-s. Notre lutte est collective, et elle ne se contentera plus de petits gestes écocitoyens à la simple échelle individuelle.

Le changement climatique est le résultat d’un système raciste, colonialiste, patriarcal : notre écologie doit être décoloniale, féministe et anticapitaliste.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 7 décembre 2018 à 15:15, par

    « Urgence climatique, justice sociale : même combat »

    Vous retrouverez ci-dessous le communiqué de presse des organisateurs de la marche liant écologie et social :

    "Communiqué de presse

    Lyon, le mercredi 5 décembre 2018 #ClimateAlarm

    La troisième Marche pour le Climat aura lieu le 8 décembre à Lyon. Après discussion avec la Préfecture, le départ initialement prévu place des Terreaux aura lieu sur la place Jean Macé à 10h30.

    Dans un contexte de revendication sociale forte, nous souhaitons que cette marche soit un lieu de rassemblement pour tous ceux qui pensent que préoccupations de fin de mois et de fin du monde ne s’opposent pas.

    Plus que jamais, nous avons le devoir de tirer la sonnette d’alarme, et nous entendons le faire dans un cadre large, populaire et 100% non-violent pour qu’elle soit entendue du plus grand nombre en France et à l’international.

    Comme pour les Marches précédentes nous appelons à la mobilisation massive, festive et non-violente de toutes celles et ceux qui souhaitent un monde vivable et une société juste.

    Alors, le 8 décembre 2018, retrouvons-nous dans les rues de Lyon pour faire entendre nos réveils, nos cloches, nos percussions, nos sonneries de téléphone et tout ce qui permettra de sonner l’alarme climatique. C’est plus de 140 marches qui sont prévues partout sur le territoire et des centaines d’autres dans 17 pays.

    Il y a urgence. Urgence car les marges de manoeuvre s’amenuisent. Urgence car plus on tarde à prendre les mesures, plus elles devront être fortes et donc brutales. Associer justice sociale et climatique, c’est anticiper et accompagner les plus vulnérables face aux aléas du prix des énergies fossiles et les plus touchés par les conséquences du dérèglement climatique.

    En ce moment, les chefs d’Etats se rassemblent en Pologne pour la COP24 mais chacun sait qu’il n’en sortira rien de positif pour freiner le dérèglement climatique. Partout dans le monde une mobilisation citoyenne massive ne se résigne pas à ce constat et se lève pour exiger des actes à la hauteur de l’urgence.

    Répondre au défi global du dérèglement climatique passe par des réponses immédiates, locales et sociales. Accompagner les territoires dans leur transition c’est investir dans des services publics locaux, des commerces de proximité, une agriculture paysanne, c’est redonner à chacun son autonomie dans une société qui ne dépend plus du pétrole. Nous continuerons de porter nos revendications, notamment celles engagées auprès de la Métropole de Lyon et ceci avec le mot d’ordre Urgence climatique – Justice sociale : même combat !

    Réveillons nos politiques et plaçons enfin la transition écologique et solidaire au coeur de toutes les décisions."

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>À Roybon comme ailleurs, encore et toujours contre Center Parcs !

Ce mardi 21 mai, le tribunal administratif de Lyon doit se prononcer pour ou contre la possibilité de continuer le projet de Center Parcs de Roybon en Isère. En Saône et Loire et dans le Jura, les débuts des travaux sont compromis suite aux différentes mobilisations des populations, associations et...

>Make Rojava Green Again

L’Atelier de création libertaire a été contacté par la Commune internationaliste du Rojava pour éditer en français le livre Make Rojava Green Again qui est déjà paru dans diverses langues. Nous avons accepté de suite et, début mai, ce livre est sorti de presse et nous vous le présentons. La totalité des...

>[ZAD Roybon] Chantier barricades du 21 au 27 mai

Le 21 mai prochain, la machine judiciaire va se prononcer sur le cas du toujours inexistant Center Parc de Roybon. Au vu de la situation, une probable expulsion de l’occupation des approximatifs 200 hectares de forêt appartenant à Pierre et Vacances et de la Maison de la Marquise appartenant à...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"