Nous n’avons pas d’autre choix que de continuer le combat ! Communiqué suite à la délégation du 17 février

1202 visites

Communiqué du Collectif des étudiants étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires suite à la délégation reçue par la Présidence de Lyon 2. Face au mépris et aux menaces de la Présidence, nous n’avons pas d’autre choix que de poursuivre le combat !

Pour rappel, le Jeudi 11 février, une quinzaine de membres du Collectif  des étudiants étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires s’était invitée dans les bâtiments de la Présidence de Lyon 2, demandant à être reçue par le Président Jean Luc Mayaud, pour demander l’inscription immédiate d’une quinzaine de nos camarades demandeurs d’asile et sans papiers.  

Depuis le tout premier jour du second semestre, le Collectif bataille en effet pour ces inscriptions.

La seule réponse de la Présidence aura été d’envoyer les forces de l’ordre sur le campus après deux heures de discussions dans le couloir. Alors que les CRS encerclaient l’Université et commençaient à pénétrer les bâtiments, les membres du collectif présent-es avaient été contraints de quitter les lieux 
La Présidence assumait ainsi - en tout connaissance de cause -de faire courir les risques d’interpellation, de placement en Centre de Rétention, d’expulsion à nos camarades sans papiers présent-es !

En protestation, une manifestation réunissait l’après-midi plus de 350 personnes pour exiger en solidarité l’inscription immédiate de tous et toutes nos camarades sans papiers, et décidait d’occuper l’amphi où le Préfet devait tenir une conférence sur l’état d’urgence.
Une fois de plus, la Présidence répondait par l’envoi en nombre des forces de l’ordre sur le campus, et ordonnait elle-même l’annulation des cours et l’évacuation des salles.

Dans la nuit du Jeudi 11 février, le local de Solidaires Étudiant-es (où se réunit le Collectif des étudiant-es étrangers, sans papiers et solidaires) a été visité et la serrure changée (!), et le lundi 15 Février, le Vice Président Landon et le responsable de la sécurité se présentaient au local, accompagnés d’une huissier de justice pour nous intimider.

Ce mercredi 17 février, une délégation de 3 personnes du Collectif devait être reçue par le Président de l’Université Lyon 2 (après communication et validation préalable par la Présidence des membres de notre délégation). Au même moment, sur décision de l’Assemblée Générale, un rassemblement était appelé pour soutenir la délégation et exiger l’inscription immédiate de tous et toutes nos camarades sans papiers et ce sont près de 200 personnes qui répondront présent-es et manifesteront toute l’après-midi dans l’université.

Mais ce mercredi 17 février, le Président, dans un nouvel élan de courage et à la hauteur de ses responsabilités, a préféré quitter le campus le matin-même, sous escorte policière et laisser les Vice Président Landon, Péguy et Baumstark recevoir la délégation.

Nos 3 camarades seront contraints de couper leur téléphone portable et les Vice Président commenceront l’entrevue en réaffirmant leur volonté de faire taire le mouvement (confirmation de plaintes déposées, répression ciblée). 

Face à la revendication de l’inscription immédiate pour tous et toutes, la Présidence propose de :

- sélectionner pendant ces vacances nos camarades sur dossier, puis entretien pour… éventuellement leur autoriser d’assister aux Cours Magistraux à la rentrée des vacances hivernales (mais sans statut étudiant), puis obtenir une autorisation d’inscription pour... la rentrée 2016/2017. 

Selon ces critères, la plupart, si ce n’est l’intégralité des dossiers de nos camarades sans papiers ne seraient en fait pas retenus, quand certains demandeurs d’asile ne pourraient réellement intégrer un cursus universitaire qu’à partir de Septembre.

En résumé, ils ne nous proposent strictement rien 
 

JPEG - 276.1 ko

Nous refusons catégoriquement tous ces critères.
Nous voulons l’inscription immédiate de tous et toutes nos camarades et sans sélection !

Nos camarades assistent en effet déjà pour la plupart aux Cours Magistraux, et intégrer un cursus universitaire pour la rentrée prochaine si la candidature est retenue par les composantes est tout bonnement... la stricte procédure ordinaire.

La présidence tient par ailleurs un double discours sur les critères de cette sélection.

D’un côté, ce serait aux doyen-nes de facultés de procéder à la sélection pédagogique, mais de l’autre, la Présidence retient une distinction entre nos demandes, selon la situation géopolitique du pays de provenance de nos camarades.

Ce que feint ainsi de ne pas comprendre la Présidence, c’est que si nous revendiquons l’inscription immédiate de tous et toutes nos camarades demandeurs d’asile ET sans-papiers, c’est bien en considération de l’urgence de la situation qui leur est réservée ici, en France.  
Cela, sans même avoir besoin de développer ici davantage que c’est souvent directement la responsabilité de la politique française en Afrique qui nous contraint à quitter notre pays pour venir ici.

Ainsi, la Présidence se cache derrière les doyen.nes de facultés pour leur laisser assumer le refus d’inscription de nos camarades sans papiers, alors qu’en réalité, c’est pour répondre aux souhaits de la Préfecture de ne plus accepter aucune demande d’inscription pour les sans papiers.

Nous dénonçons ce double langage de la Présidence et invitons largement les enseignant-es à exprimer publiquement leur solidarité, et demander auprès des doyen.nes des facultés concernées, l’inscription de nos camarades.

Comme l’a répété le Vice-Président lui-même, « la Préfecture sait très bien ce qui se passe ici ». Ainsi, pour ne pas déplaire, la Présidence de l’Université applique les exigences de la Préfecture.

Nous n’accepterons aucune distinction, discrimination et opposition, entre les situations imposées administrativement à nos camarades.

Mais ce n’est pas tout, en échange de l’acceptation de cette proposition parfaitement insatisfaisante à notre revendication pourtant simple d’inscription immédiate pour tous et toutes, la Présidence voudrait... que cesse sans délai toute forme de mobilisation !

La Présidence a en effet formellement proposé la « conclusion d’un accord » en vertu duquel nous devrions nous engager à arrêter immédiatement et sans condition notre mouvement. (cesser les manifestations, envahissements d’amphithéâtres, etc).

En somme, la Présidence propose de nous écraser, de nous renvoyer à l’extrême précarité, à l’isolement et au danger que notre situation de sans papiers - ou en devenir - nous réserve !

Nous ne pouvons nous retrouver que dans l’impossibilité d’accéder à cette "proposition".

La Présidence a en effet bien su reconnaître notre force en souhaitant à tout prix voir notre mobilisation suspendue.
Nous sommes aujourd’hui acculé-e-s à amplifier le mouvement jusqu’à les faire plier !

Ils voudraient nous diviser pour mieux régner, demandeurs d’asile, avec ou sans papiers, nous répondrons par davantage d’unité, de détermination et de solidarité !

Les 3 camarades participant à la délégation, et l’ensemble du collectif dénoncent par ailleurs les procédés de la présidence qui se permet de communiquer à l’ensemble des étudiant-es et personnels de l’Université en notre nom, en prétendant qu’un accord aurait été conclu suite à une soi disant discussion, alors même que le communiqué envoyé par la présidence était déjà rédigé avant même la tenue des discussions. Nous demandons en conséquence le respect de notre droit de réponse et l’envoi à tous les étudiant-es et personnels de l’Université de notre communiqué.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de LUTTE LUNDI 29 FÉVRIER à 12H ! (campus des quais de Lyon 2)

Nous avons fait l’erreur de croire qu’ils voulaient discuter, ils ne veulent que nous écraser :

- Inscription immédiate pour tous et toutes !
- Régularisation de tous et toutes !
- Retrait immédiat de toutes les plaintes !

Une attaque contre un seul d’entre nous est une attaque contre tous !

lundi 29 février 2016

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Collectif des étudiant-e-s étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires » :

>Pétition contre l’expulsion de Fernando, demandeur d’asile

La préfecture du Rhône s’acharne contre et les demandeurs d’asile dont Fernando fait partie et veut les renvoyer en Hongrie, malgré les maltraitances subies par les migrants et l’absence d’accès effectif au droit d’asile là-bas, une situation reconnue par les autorités européennes...

>Rassemblement immediat pour exiger la libération de Amine

Amine, un de nos camarades du collectif des étudiant.e.s étrangers sans-papiers et solidaires s’est fait interpeller par la Police Aux Frontières, il risque l’expulsion. Rendez-vous immédiatement devant les locaux de la PAF (92 rue de la Part-Dieu, 69003 Lyon, métro Place Guichard) pour exiger sa...

› Tous les articles "Collectif des étudiant-e-s étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires"