Novembre, on s’installe partout

3538 visites
3 compléments

Durant un mois, partout dans la ville, à l’initiative du Salon des Éditions Libertaires : théâtre, films, spectacles, musique, rencontres et échanges pour montrer la multiplicité des lieux, des pratiques, des débats de contestation et de transforma­tion de l’ordre du monde.

Mardi 4 novembre

  • Les résistances à la guerre s’affichent

Exposition, à l’initiative de l’Observatoire des arme­ments / CDRPC et du CEDRATS du 4 au 18 novembre
Maison des Passages 44, rue Saint-Georges 69005 Lyon, de 12 h à 19 h .

Cette exposition met en perspective historique différents événements qui ont amené des individus et des groupes à prendre position et à lutter pour une société de paix, de­puis le début du vingtième siècle.

Ensuite, elle s’intéresse plus particulièrement aux luttes menées à Lyon et dans sa région, depuis les années soixante jusqu’à nos jours. Cette exposition rappelle, en cette année de centenaire de la guerre de 1914-1918, que des individus, des groupes, ont toujours refusé la guerre, et ont résisté à la à la mili­tarisation. Un petit grain de sable dans la commémora­tion… Qui ne demande qu’à grandir avec vous.

On vous attend nombreux !

  • Exposition sérigraphie croix-roussienne du 4 au 29 novembre

Par PAPY. Jusqu’au 29 novembre. Du mardi au samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h.

Librairie Les yeux dans les arbres, 1, rue du Pavillon, 69004 Lyon. Tel : 04 27 44 69 55

Vendredi 14 novembre

  • Petites chattes noires et rouges

Exposition du 14 (vernissage à 18 h) au 24 novembre, par Foutou’art,
à la Galerie La Rage 33, rue Pasteur 69007 Lyon.

Exposition trash et pornographique (presque) interdite aux mineurs !

  • Syndicalistes et libertaires. Une histoire de l’Union des Travailleurs Communistes Libertaires

Présentation du livre par son auteur, Théo Rival, à 19 h 30
à la librairie La Gryffe 5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

Cet ouvrage revient sur la mouvance communiste liber­taire entre 1974 et 1991, période ayant vu la création puis la dissolution de l’UTCL, qui donnera naissance à Alternative Libertaire. L’auteur dresse un portrait de ce courant, en axant son livre sur le militantisme syndical et l’intervention politique en entreprise de cette organi­sation, permettant ainsi de mieux cerner les choix poli­tiques en débat dans l’extrême gauche après 1968, et plus spécialement chez les libertaires et les syndicalistes révo­lutionnaires.

Samedi 15 novembre

Le gâs qu’a mal tourné

PNG - 106.2 ko


- Table de presse, présentation de livres, de 14 à 18 h ; éditions Gros textes et autres trésors des Hautes-Alpes.

- Spectacle de poé­sies extraites de « La chanson du gâs qu’a mal tourné » de Gaston Couté, par Dominique Oury et Yves Artufel, à 18h, à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon. (Spectacle à prix libre)

« Ce petit gars [G. Couté] maigriot, aux regards de flamme, aux lèvres pincées, était un grand poète. Il allait chantant les gueux des villes et des champs, dans son jar­gon savoureux, avec son inimitable accent du terroir.

Il flagellait les tartufferies, magnifiait les misères, pleurait sur les réprouvés et sonnait le tocsin des révoltes. Un grand poète, vous dit-on. » (Victor Méric)

Dimanche 16 novembre

  • Énergitude et citoyennification

Théâtre, par le Pr Kiddonc Sysnétoua, à 18 h
au Lavoir Public, 4, impasse de Flesselles, 69001 Lyon. (adhésion 2 €)

Une conférence scientifique humoristique décapante pour réfléchir aux grandes questions qui se posent à l’hu­manité en termes de crise et de transition énergétique…

  • La lutte contre l’antisémitisme et les enjeux de la lutte antiraciste

Débat, à 15 h, animé par la CGA
à La Plume Noire, 8, rue Diderot, 69001 Lyon.

L’idéologie raciste progresse globalement dans la société française. L’antisémitisme, que certainEs ont considéré à tort comme résiduel et en voie de disparition en France suite à la seconde guerre mondiale, retrouve une au­dience de masse ces dernières années. Combattre toutes les manifestations antisémites et travailler sur l’unité des minorités nationales opprimées est une nécessité abso­lue.

Lundi 17 novembre

Johnny got his gun de Dalton Trumbo

Film et débat à l’initiative de l’Observatoire des arme­ments / CDRPC et du CEDRATS, à 20 h,
au Comœdia 13, Avenue Berthelot 69007 Lyon. (prix maxi 8,60 €)

Un jeune Américain plein d’enthousiasme décide de s’engager pour aller combattre sur le front pendant la première guerre mondiale. Au cours d’une mission de reconnaissance, il est gravement blessé par un obus… Dalton Trumbo, signe, en 1971, alors que les Etats-Unis sont en pleine guerre du Vietnam, un violent réquisitoire contre l’absurdité de la guerre.

Mardi 18 novembre

La vie et rien d’autre de Bertrand Tavernier

Film / débat, à 20h, au Cinéma Saint-Denis 77, Grande Rue de la Croix-Rousse 69004 Lyon. (prix maxi 6 €)

Deux ans après la fin de la Première Guerre mondiale, le commandant Dellaplane est chargé de recenser les sol­dats disparus. Pour raisons de déontologie, il s’oppose à sa hiérarchie lorsqu’elle lui ordonne de procéder à la recherche de la dépouille du poilu qui sera le soldat inconnu sous l’Arc de triomphe. Bien que troublé par le charme froid d’Irène (à la recherche de son mari) qui n’arrête pas de croiser sa route, il poursuit sa tâche et va bientôt comprendre pourquoi Alice (qui cherche son amoureux) et elle, après un long parcours à la recherche de leurs hommes, vont se retrouver près d’un tunnel ef­fondré où est enseveli un train sanitaire disparu. La vérité va bientôt lui apparaître, étrange et dure comme la vie, comme la guerre.

Jeudi 20 novembre

D’égal à égale (de C. Mélis et C. Cordier)

Projection/débat, à 20 h 30, animé par Alternative Liber­taire,
à la Maison de l’écologie 4, Rue Bodin 69001 Lyon.

Elles sont migrantes ou filles d’immigrants, et syndica­listes. Elles ont choisi de s’engager face à la dureté des conditions de travail et à la précarité des salariés dans les secteurs du nettoyage, du commerce, des services aux particuliers, dans les industries à l’agonie, où l’on retrouve nombre de femmes issues de l’immigration.

Vendredi 21 novembre

  • Ortiz, général sans dieu ni maître

Projection/débat, à 20 h, animé par Le Coquelicot,
à La Dérive, 91 rue Antoine Durafour 42100 Saint-Étienne.

  • Concert

organisé par la CGA, à 20 h,
à La Plume Noire 8, rue Diderot 69001 Lyon.

Samedi 22 et dimanche 23 novembre

Salon des Éditions Libertaires (Entrée libre)

A la maison des Associations, une cinquantaine de stands d’éditeurs, des débats, des conférences, des projections, des expos, de la musique, un atelier de sérigraphie. Restauration et bar sur place. Samedi 10 h-19 h ; dimanche 10 h-18 h
Pour plus de renseignements : www.lagryffe.net ou rebellyon.info

PNG - 340 ko

Lundi 24 novembre

  • Lettres de non-motivation

Lecture, mise en scène, par FYF Théâtre (Association à l’ouest). D’après le livre de J. Prévieux.19 h,
librairie La Gryffe 5, Rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

À l’heure du « travailler plus » pour vivre moins, ces lettres de non-motivation nous réapprennent quelque chose de fondamental : retrouver cette capacité, jouissive, libéra­trice, de répondre «  non ! »

  • Murray Boochkin pour une écologie sociale et radicale

Débat, animé par le Passager Clandestin, à 19 h 30
au CEDRATS 27, Montée Saint-Sébastien 69001 Lyon.

La force de la pensée de Boochkin réside pour une bonne part dans la notion de « municipalisme libertaire », un retour à une gestion à échelle humaine des affaires pu­bliques et de l’économie. Floréal Romero reviendra sur l’idée chère à Boochkin que c’est au coeur même de nos institutions que ce situe les causes de notre rapport des­tructeur au monde. Où l’écologie sociale de Boochkin ins­pire la pensée de la décroissance.

Mardi 25 novembre

  • La Der des Ders. Correspondances du front et de l’arrière

Théâtre, par la Compagnie Les Planches Courbes, jusqu’au 30 novembre, tous les jours à 20 h 30 – le mercredi à 19 h 30 – le dimanche à 16 h
à l’Espace 44, 44 rue Burdeau, 69001 Lyon. (prix maxi 15 €)

À partir de lettres inédites, est livré un témoignage vivant de la Grande Guerre, mais aussi un constat certain : la Der des Ders n’a pas eu lieu. Il est temps de le dire, de l’écrire. Il est temps de le chanter, de le danser, de le crier haut et fort, de le partager. Temps de se souvenir. Et de ne rien oublier…

  • Révolte, paresse, liberté !

Contes, à 19 h, par L. Perrin
à la Librairie la Gryffe 5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon (prix libre).
Suivi d’un apéro dinatoire partagé, convivial, et pourquoi pas, créatif et combatif !

Contes de l’envie d’être soi-même, tranquille, indomptable et réveillé(e). Spectacle parsemé de nouvelles de la Guillo­tière en lutte.

Mercredi 26 novembre

Lutte contre le viol et les violences faîtes aux femmes

Débat, à 19 h 30, animé par la CGA
à La Plume Noire, 8, rue Diderot, 69001 Lyon.

Aujourd’hui, en France, on dénombre 75000 viols par an, soit 206 viols par jour. Lutter contre le viol et les violences faites aux femmes est une nécessité. Cette lutte passe par la suppression des idées préconçues sur le viol et la fin du système de domination masculine qui régit notre société.

Jeudi 27 novembre

Chansons libertaires

Interprétées par François Mallet (réser­vation 04 78 29 60 14), à 20 h.
au restaurant Des Galets Bleus la nuit 18, rue Pailleron 69004 Lyon.

Vendredi 28 novembre

  • Énergitude et citoyennification

Théâtre, par le Pr Kiddonc Sysnétoua, à 20 h
aux Sarra­zineurs (lieu de travail collaboratif pour artistes, arti­sans et animateurs de l’éducation populaire régulièrement ouvert au public) 46, Rue de Cuire 69004 Lyon. (adhé­sion 2 €)

Une conférence scientifique humoristique décapante pour réfléchir aux grandes questions qui se posent à l’humanité en termes de crise et de transition énergétique…

  • Concert de Get Off et de Self Esteem à 20 h
    au bar Les Capucins 5, place des Capucins 69001 Lyon.

Punk hardcore

Samedi 29 novembre

Concerts de clôture de Novembre, on s’installe partout

Génomute et POK à 20 h 30
à la Boulangerie du Prado, 69 rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon. (adhésion 2 €)

Génomute : base électro aux styles variés allant de l’élec­tro-rock au dubstep en passant par des rythmes jungle, punkytude enslamée.

POK : musiques traditionnelles (Irish, Country, Klezmer, Europe de l’est, Amérique latine) et musiques de films.

PNG - 247.4 ko

================================================================

Événements passés

Samedi 1er novembre

Soirée d’ouverture de Novembre, on s’installe partout

Deux Spectacles à prix libre.

À partir de 19 h 30, à la librairie La Gryffe 5, Rue Sébas­tien Gryphe, 69007 Lyon.

- Les fables de Pistil (ex Pustule l’ardéchois)

Les fables ont pour objectif de pointer les « défauts » des hommes et sont donc intarissables tant nos frères sont indécrottables ! D’où la main forte prêtée par les animaux pour égratigner un peu celui qui marche debout mais n’avance pas. Un tour d’horizon de nos problèmes de société.

- Peau d’être (par Vincent)

Ma poésie est celle du quotidien, des joies et des misères. De ces rues ces humains qui se croisent sans en avoir l’air. C’est l’histoire de tout et de rien, avec une plume d’être. D’un monde et de ses humains, tous un peu poètes. Mes poèmes partent à la rencontre de l’uni-vers, j’aime ce partage de mots et de rêves... à bientôt.

Jeudi 6 novembre

« Échec scolaire », « Échec social » ?

Débat, proposé par les syndicats Santé-Social et Éduca­tion de la CNT, à 19 h,
44, Rue Burdeau 69001 Lyon.

On a tous pu le constater : les enfants sont curieux ; sauf situations particulières, ils aiment découvrir des choses nouvelles et aussi en créer.

On les retrouve vers 12 ans revenus de tout, traînant les pieds pour aller à l’école, sou­vent en opposition avec elle. L’échec scolaire on en parle beaucoup…

Échec des élèves ou échec du système scolaire ? L’échec dépend du but qu’on s’était fixé. S’il s’agissait de dégager les « élites », c’est-à-dire de bons élèves, obéissants et soucieux de leur « avenir social », au contraire, c’est réussi. Quant aux autres, il importe peu qu’ils-elles soient aussi dégoûtés de tout et d’eux-mêmes. Ce qui est bien pratique pour les distinguer des « élites ». Lesquelles ne sont pas forcément plus heureuses, car le prix de cette réussite, dans bien des cas, c’est de perdre toute envie de créativité.

Alors, c’est quoi la réussite ?

Vendredi 7 novembre

  • L’actualité de Bakounine

Débat, présenté par P. Pelletier de la Fédération Anar­chiste, à 19 h,
au Lavoir Public 4, impasse de Flesselles 69001 Lyon.

La promotion par Bakounine d’un socialisme libertaire lui vaut l’opposition des socialistes autoritaires. Or, au cours du XXe siècle, le socialisme, social-démocrate ou stalinien, loin d’émanciper l’humanité du capitalisme etde l’État, l’a entraînée dans des impasses, souvent tra­giques.

La position bakouninienne reste encore d’actua­lité dans la mesure où, de nos jours, il n’y a jamais eu autant d’usines, d’ouvriers, de salariés, de travailleurs de la terre, d’employés, de précaires et de chômeurs dans le monde.

  • Syndicalisme contre fascisme, quelle lutte anti­fasciste ?

Débat, à 19 h, à la librairie La Gryffe 5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

Invités par leurs camarades du Groupe Antifasciste Lyon et Environs (GALE), les Comités Syndicalistes Révolu­tionnaires (CSR) présenteront leur organisation et les axes du syndicalisme révolutionnaire avant d’entamer une discussion sur les moyens de combattre le fascisme.

Mardi 11 novembre

La boucherie de 14-18 : le creuset des totalitarismes

Débat, animé par l’Organisation Communiste Libertaire-Lyon avec un des coordonnateurs du Hors Série de Cou­rant Alternatif sur ce thème, de 15 h à 18 h,
à la librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon.

Les commémorations de la « Grande Guerre » occultent toujours le souvenir du carnage et de ses causes, en pré­férant exalter le martyre des soldats et en sacralisant leurs combats. La démarche a pour objectif de produire du consensus national. Il est donc important de revenir sur cette période pour rappeler que l’Europe fut, pendant quelques années, le champ de multiples soulèvements dont la défaite a ouvert grand les portes du totalitarisme.

samedi 1er novembre 2014
mardi 4 novembre 2014
jeudi 6 novembre 2014
mardi 11 novembre 2014
vendredi 14 novembre 2014
vendredi 14 novembre 2014
samedi 15 novembre 2014
dimanche 16 novembre 2014
lundi 17 novembre 2014
mardi 18 novembre 2014
vendredi 21 novembre 2014
lundi 24 novembre 2014
lundi 24 novembre 2014
mardi 25 novembre 2014
jeudi 27 novembre 2014

Chansons libertaires

20h00 - 23h30
Des Galets Bleus la nuit
vendredi 28 novembre 2014
samedi 29 novembre 2014

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 18 novembre 2014 à 12:13, par

    La projection aura lieu à 21 h. Ce sera à la Dérive au 91 rue A. Durafour à Saint-Etienne. Voir le fly joint sur le blog de la dérive : http://laderive.revolublog.com/ et le site des éditions du coquelicot : http://www.lecoquelicot.info/ pour complément d’info et ci-dessous.

    Les mémoires de Garcia Oliver en français sont parues. Le livre sera au salon du livre libertaire de Lyon les 22 et 23 novembre.
    dans le cadre de « on s’installe partout... même à saint-Etienne » En « avant première », les éditions toulousaines du Coquelicot le présenterons ce vendredi 21 novembre à La Dérive« à St Etienne, 91 rue A. Durafour à 21 h lors d’une projection débat »Ortiz général sans dieu ni maître" qui retrace cette épopée espagnole à laquelle Oliver participa à fond.... Ortiz et Oliver étant deux anciens du groupe Nosotros....

  • Le 1er novembre 2014 à 08:04, par leplombeur

    Page Facebook de la librairie La Gryffe : https://www.facebook.com/librairielagryffe

  • Le 29 octobre 2014 à 12:25, par Gérard

    Bonjour

    Il manque dans la programmation l’
    Exposition sérigraphie croix-roussienne
    Par PAPY. du 1er au 29 novembre. Du mardi au samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h.Retour ligne automatique
    Librairie Les yeux dans les arbres, 1, rue du Pavillon, 69004 Lyon. Tel : 04 27 44 69 55

    Et l’orthographe du 2e groupe le 28 novembre est Self Esteem

    Punk hardcore Concert, de Get Off et de Self Esteem, à 20 h.
    Bar Les Capucins, 5, rue des Capucins, 69001 Lyon.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Expression - contre-culture » :

>Mayday suit la reprise du mouvement social sur Radio Canut

Après une semaine de luttes, l’émission en perdition documente l’actualité politique. De Paris à Lyon, des syndicats aux Gilets Jaunes, des blocages aux piquets de grève, Mayday passe d’un front à l’autre. Coordination radiophonique en soutien au mouvement social ...

› Tous les articles "Expression - contre-culture"

Derniers articles de la thématique « Fêtes - Festivals - Vie du mouvement » :

>Lyon Antifa Fest - Acte VII du 12 au 14 décembre

Le Lyon Antifa Fest revient cette année pour son 7 ème Acte ! L’aventure continue dans le but de proposer un évènement festif et fédérateur autour des différentes luttes antifascistes. Rendez-vous les 12, 13 et 14 décembre 2019 !!

>Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !

L’industrie du tourisme représente à elle seule 10 % du PIB mondial, plus que l’automobile, l’agro-alimentaire et l’industrie pétrolière. Elle participe activement à la destruction de la planète en produisant 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Le tourisme transforme notre monde en un gigantesque...

› Tous les articles "Fêtes - Festivals - Vie du mouvement"