Ouverture d’un squat pour les mineurs isolés étrangers : appel à soutien !

6256 visites

Mardi 29 mai, une cinquantaine de mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s qui avaient élu domicile au sein d’un bien vacant appartenant à la mairie de Lyon, ont été expulsé.e.s. La métropole n’a depuis rien mis en place pour pallier l’arrivée des très nombreux primo-arrivants. C’est pourquoi nous réquisitionnons un bâtiment inoccupé appartenant à la métropole pour qu’il n’y ait plus aucun enfant dormant à la rue.

Suivi: 13 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Les camarades ont été libéré

    Les trois camarades ont été libéré ce midi. Les trois sont poursuivis pour dégradation en réunion, et deux pour refus de signalétique, refus de prélèvement ADN et dissimulation de visage sur la voie publique (en l’espèce le toit d’une propriété privé CQFD).
    Ils passeront en procès le 28 janvier 2019.

    Tout notre soutien aux inculpés.

  • Probablement 3 ou 4 arrestations lors de l’expulsion du squat

    À confirmer, plus d’infos dans les heures/jours qui viennent. Une personne a été arrêtée par la police de l’air et des frontières (PAF).

  • Zeus sécurité, une entreprise de gardiennage, appelée pour garder les lieux

     

  • Tandis que la grande échelle sert à récupérer les personnes sur le toit, on dénombre un·e blessé·e

    La personne blessée est partie aux urgences.

  • Les pompiers déploient la grande échelle pour entrer dans le squat

    Après avoir repoussé les personnes présentes en soutien, les flics ont fait venir un camion de pompiers équipé d’une grande échelle pour faciliter l’expulsion. Alors que le rôle des pompiers est traditionnellement de venir en aide aux personnes en danger, ils semblent ici se préparer à les mettre en danger en les virant de leur logement (lequel appartient à l’un des bailleurs sociaux de la Métropole).

    JPEG - 818.5 ko

    Toujours besoin de soutien au 7 rue des Petites sœurs pour montrer notre détermination à ne pas laisser faire la police.

    JPEG - 1.3 Mo
  • Les flics chargent et se préparent à expulser le lieu

    Une arrestation a déjà eu lieu et les flics se préparent à rentrer dans le lieu pour l’expulsion.
    Ils passent en force à coup de gazeuse pendant que les soutiens essayent de faire barrage.

    JPEG - 959.4 ko
  • Les flics reçoivent du renfort

    Des renforts armés arrivent massivement, besoin très rapide de soutien.

  • La police conteste les preuves et souhaite expulser le lieu

    Les flics utilisent un argumentaire fallacieux dans le but de pouvoir légitimer une expulsion immédiate du lieu. Besoin de soutien immédiat pour faire face à cette tentative de passage en force.

  • Les flics veulent expulser, appel à soutien immediat !

     

  • Ménage collectif dans la nouvelle maison des mineur.e.s

    Mercredi 20 juin, un bâtiment a été réquisitionné pour accueillir de nombreux.ses mineur.e.s étranger.e.s abandonné.e.s par la Métropole de Lyon. Si vous avez envie de participer à l’ouverture, au nettoyage et à l’emménagement de ce lieu, vous êtes les bienvenu.e.s !

    Ménage collectif dans la nouvelle maison des mineur.e.s

    Mercredi 20 juin, un bâtiment a été réquisitionné pour accueillir de nombreux.ses mineur.e.s étranger.e.s abandonné.e.s par la Métropole de Lyon. Si vous avez envie de participer à l’ouverture, au nettoyage et à l’emménagement de ce lieu, vous êtes les bienvenu.e.s (...)

    21 juin
0 | 10

Alors que des mineur.e.s isolé.e.s étaient redirigé.e.s par Forum réfugié - cosi vers ce lieu occupé avec l’accord tacite de la Métropole, la ville de Lyon a quand même mis à la rue ces jeunes. En effet, alors qu’au même moment, David Kimelfeld, président de la Métropole, lançait un processus de concertation pour améliorer l’accueil des mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s avec les différents acteurs associatifs s’occupant des jeunes, dont les étudiant.es solidaires qui s’occupaient de ce lieu, la ville de Lyon a quand même mis à la rue ces jeunes.
L’obligation légale de prise en charge de ces mineur.e.s isolé.e.s, qui incombe à la métropole de Lyon, n’étant en rien respectée, il a été mis en place cette solution d’hébergement depuis le 21 avril 2018 pour des dizaines de jeunes abandonnés par les services d’aide sociale à l’enfance.
La Métropole de Lyon prenant conscience de ses nombreux manquements, a décidé de placer seulement 45 de ces mineur.e.s expulsé.e.s (laissant, comme à son habitude, certains d’entre eux au bord de la route) dans une structure appartenant à la ville de Lyon dont la date de destruction a été repoussée pour permettre leur accueil temporaire. Des familles avaient été expulsées de ce même lieu quelques jours auparavant.

Une solution … (re)réquisition !!

Dans un contexte où l’accueil des migrant.e.s en France est de plus en plus lamentable, des initiatives humaines surgissent, des personnes solidaires se regroupent et s’organisent pour ouvrir des bâtiments vacants afin d’y loger celles et ceux qui en ont besoin.
La Métropole de Lyon n’a pas mis en place de structure suffisamment adaptée au nombre des primo arrivants, en laisse beaucoup contraints de vivre dans la rue ou chez des particuliers solidaires. C’est pour y pallier que nous réquisitionnons ce mercredi 20 juin deux bâtiments inoccupés appartenant à la Métropole de Lyon situés au 7 rue des petites soeurs et au 43 rue etienne richerand LYON 3e.

Il n’y a pas de crise migratoire, il n’y a qu’une crise de l’accueil.
TANT QU’IL Y AURA EXPULSION IL Y AURA RÉQUISITION

Les copain.ines des mineur.es

contact : mineur-isole-lyon@riseup.net - 07-67-10-61-13

Alerte sur la réalité de l’accueil des mineur.e.s étranger.e.s à Lyon

Les pouvoirs publics prétendent offrir un "accueil digne" aux migrant.e.s et remplir leurs obligations légales vis-à-vis des mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s. Mais entre le discours officiel et la réalité nous sommes témoins tous les jours, c’est le grand écart. Éclairage sur la réalité de l’accueil (...)

14 mai
Appel aux dons pour la maison de mineurs étrangers

Un nouveau lieu de vie accueille des mineurs étrangers et des étudiant.e.s qui les soutiennent. Pour faire vivre cet endroit et ses habitant.e.s, besoin de pas mal de matos et de produits de première nécessité.

15 mai

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Retour sur le procès des 3+4 de Briançon

Jeudi 8 novembre, 7 personnes étaient jugées pour leur délit de solidarité à la frontière Franco-Italienne. Le procureur requiert 12 mois de prison dont quatre fermes contre deux des accusés et 6 mois de prison avec sursis pour les cinq autres. Le délibéré se fera le 13...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>[Marseille] Insalubrité, gentrification : même combat !

De Noailles à la Plaine, en passant par la Belle-de-Mai et Belsunce, c’est toujours le même plan que la mairie de Marseille et la Soléam imposent : laisser pourrir les quartiers des pauvres pour pouvoir, ensuite, mieux les "valoriser", les "rentabiliser", les...

> Tous les articles "Logement - Squat"
}