Pompiers professionnels au rabais ou low-cost

888 visites
4 compléments

A l’appel national des syndicats SUD-CGT-CFDT et FA, environ 800 soldats du feu venus de toute la région et même de bien plus loin sont venus manifester leur mécontentement ce jeudi 17/11 à Lyon.

A l’appel national des syndicats SUD-CGT-CFDT et FA, environ 800 soldats du feu venus de toute la région et même de bien plus loin sont venus manifester leur mécontentement ce jeudi 17/11 à Lyon.

Ces SPP (Sapeurs Pompiers Professionnels) protestent contre un projet de refonte de leur filière, signée le 23 septembre dernier avec des organisations syndicales minoritaires et une association de loi 1901. Ceci est contraire à la loi 2010-571 sur la réforme du dialogue social. Ce projet prévoit entre autre un recrutement des SPP sans concours, ce qui fait craindre aux professionnels une dévalorisation de leur profession et un clientélisme évident. La création d’un concours de sergent prolongeant la carrière de 7 à 10 ans pour 70% des agents et une définition de taux d’encadrement limitant les possibilités d’avancement des agents. Enfin, le texte prévoit aussi de ne pas reconnaître le niveau de qualification Bac+3 des lieutenants !
Un premier groupe de "vaillants" s’étaient réunis tôt le matin du 17, puis a pris l’initiative de filtrer puis bloquer l’accès au port Edouard Herriot.
Ce groupe a ensuite rejoint ses frères d’armes de l’Ain, du Rhône, de la Nièvre, du Vaucluse, de l’Isére, de la Drôme, et de la Savoie déjà en place à 9h devant la caserne de Gerland dans le 7e arrondissement (face à la Hall Tony Garnier). Rejoins par des adhérents dissident des syndicats signataires de l’accord puis très vite par la masse de Pompiers non réquisitionné ce jour là et ayant quitté la garde opérationnelle départementale.

Une fois les consignes rappelées et les menaces de sanctions proférées par certains officiers zélés écartées, les pompiers ont convergé en suivant l’itinéraire déclaré en préfecture…mais malheureusement personne n’étant équipé de GPS (les maigres salaires ne permettent pas de s’équiper convenablement de ce type de matériel), les pompiers se sont malencontreusement retrouvés sur l’autoroute A7 qui a été bloquée dans les deux sens à hauteur du pont Pasteur durant près d’une heure.Ainsi que les voies de chemin de fer de la gare de Perrache.

« Sarko ! On n’est pas des moutons », pouvait-on entendre dans les rues de Lyon !

Deux points d’orgue pour cette journée :

- Une banderole de 85 m2 a été déployée sur la Basilique de Fourvière par un groupe de spécialistes du GRIMP (Groupe d’Intervention en Milieu Périlleux),
- Une minute de silence a été réalisée sur le Cours Lafayette à hauteur du lieu où un collègue pompier a perdu la vie suite à une explosion de gaz.

De nombreuses autres actions étaient prévues dans le cas où la préfecture n’accepterait pas de recevoir de délégation, mais aux environs de 12h00, les représentants de l’état ont retrouvé la raison et ont accepté de recevoir une motion portée par 8 pompiers.

A la fin de cette manifestation, les pompiers ont souhaité reprendre le travail comme le droit du travail leur permet, mais l’accès leur a été refusé encore une fois par des officiers zélés dans l’ensemble des casernes !

Les syndicats SUD et CGT ont immédiatement mandaté des huissiers de justice pour constaté ces irrégularités et entraves aux droit de grève qui est constitutionnel. Des dépôts de plaintes ont été réalisés rapidement dans plusieurs commissariats.
Devant cette pression, ces officiers ont reculé et accepté de réintégrer les pompiers grévistes. Il faut noter que ces ordres illégaux venaient de la direction du sdis.(service départemental d’incendie et de secours )

Dans les casernes et face aux représentants de la justice on pouvait entendre : « Nous ne faisions qu’obéir aux ordres… »  

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 novembre 2011 à 19:16, par un pompier

    Merci le modo, et je suis d accord propose un article pour t expliquer car la je ne comprend pas bien !! Et face à l austèrité de l’état soyons solidaire !!!

  • Le 20 novembre 2011 à 19:00, par Un modo

    Bonjour, pour rappel Rebellyon est un média collaboratif. Nous ne faisons donc pas leur éloge, nous publions les articles qui sont proposés. Les forums ne sont pas et ne sauraient être le lieu où l’on insulte des camardes. Si les pompiers ne sont pas tes alliés, libre à toi d’écrire un article pour expliquer comment selon toi ils participent du dispositif de biopouvoir.
    > Les compléments d’information ne sauraient non plus se transformer un lieu de trolling car les trolls ne sont pas nos alliés, même lorsqu’ils font grève, ou qu’ils participent à leur manière - et quelle manière ! - au biopouvoir.

  • Le 20 novembre 2011 à 15:04

    Les pompiers ne sont pas que des alliés, même lorsque ils sont en grève. Ils participent à leur manière, et quelle manière, au contrôle du biopouvoir. J’aimerais bien savoir pourquoi vous faites seulement leur éloge ?

  • Le 20 novembre 2011 à 11:26, par pompiers

    A savoir,le SDIS pour combler les carences d’effectifs ce jour là en grève,la direction à demander à des agents stagiaires ou en formation de prendre des gardes à la place des collègues.
    En contre partie leur formation seraient validées !!
    Et ils ont accepté !!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info